FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Angleterre


Ray Clemence

Ray Clemence.jpg
Ray Clemence

 

Raymond Neal Clemence

Né le 5 août 1948 à Skegness (ANG)

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Gardien de but, 1m83

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 61 sélections

 

1965/67 Scunthorpe United (ANG) 48 matchs

1967/81 Liverpool (ANG) 470 matchs

1981/88 Tottenham Hotspur (ANG) 240 matchs

 

Encore considéré comme le meilleur gardien de l'histoire des Reds par une partie des supporters de Liverpool, Ray Clemence a marqué les esprits du côté de la Mersey. Repéré par Bill Shankly, il passe deux ans dans la réserve de Liverpool avant de devenir le meilleur gardien de l’histoire du club. Au fil de sa carrière, il accumule sur le plan européen trois coupes des clubs Champions (1977, 78 et 81), deux coupes de l'UEFA (1973 et 76) et une Supercoupe d'Europe (1977). Sur le plan national, Ray Clemence est sacré cinq fois champion d'Angleterre (1973, 76, 77, 79 et 80), remporte la Cup en 1974 et la League Cup en 1981 lors de sa dernière saison en rouge et ajoute aussi cinq Charity Shield au palmarès (1974, 76, 77, 79 et 80). Doté d’un sens de la concentration remarquable, Clemence a pratiquement gardé sa cage inviolée un match sur deux lors de son époque en rouge (314 clean sheets en 665 apparitions toutes compétitions confondues). À la fois bon sur sa ligne et excellent dans les airs, il quitte souvent sa cage pour jouer haut et devient l’un des premiers gardiens-libéros de l’histoire. Au début des années 80, il quitte Liverpool pour Londres et Tottenham Hotspur à cause de l'arrivée du gardien Bruce Grobbelaar. À 33 ans, il entame une seconde carrière chez les Spurs où il glane encore quelques trophées. Une Cup en 1982 et la coupe de l'UEFA (1984) qu'il remporte pour la troisième fois, sans jouer, suite à une mauvaise blessure. Seul regret, si Clemence a joué à Liverpool au meilleur moment et à une époque où les Reds marchaient sur l'eau, il a connu une équipe nationale dans le creux de la vague. Il ne joue la coupe du Monde que lors de la campagne ratée de 1982, et quitte les "Three Lions" après 61 sélections sans rien y avoir accompli.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1977, 1978 et 1981 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1973 et 1976 (Liverpool) et 1984 (Tottenham Hotspur)
Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1977 (Liverpool)
Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1978 (Liverpool)
Champion d’Angleterre en 1973, 1976, 1977, 1979 et 1980 (Liverpool)
Vice-champion d’Angleterre en 1969, 1974, 1975 et 1978 (Liverpool)
Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1974 (Liverpool) et 1982 (Tottenham Hotspur)
Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1971, 1977 (Liverpool) et 1987 (Tottenham Hotspur)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue anglaise en 1981 (Liverpool)
Finaliste de la Coupe de la Ligue anglaise en 1978 (Liverpool) et 1982 (Tottenham Hotspur)
Vainqueur de la Charity shield en 1974, 1976, 1977, 1979, 1980 (Liverpool) et 1981 (Tottenham Hotspur)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe type PFA du championnat d'Angleterre en 1977
Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2010
Intronisé au Hall of Fame de Liverpool
Intronisé au Hall of Fame de Tottenham Hotspur
Nommé membre de l'Ordre de l'empire Britannique en 1987

19/07/2017
0 Poster un commentaire

Mark Hateley

Mark Hateley.jpg
Mark Hateley

 

Mark Wayne Hateley

Né le 7 novembre 1961 à Derby (ANG)

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant, 1m88

Surnom: Attila

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 32 sélections, 8 buts

 

1978/83 Coventry City (ANG) 93 matchs, 25 buts

1980 Detroit Express (USA) (Prêt) 19 matchs, 2 buts

1983/84 Portsmouth (ANG) 38 matchs, 22 buts

1984/87 Milan AC (ITA) 66 matchs, 17 buts

1987/90 AS Monaco (FRA) 59 matchs, 22 buts

1990/95 Rangers (ECO) 165 matchs, 87 buts

1995/96 Queens Park Rangers (ANG) 27 matchs, 3 buts

1996/97 Leeds UTD (ANG) (Prêt) 6 matchs

1997 Rangers (ECO) 4 matchs, 1 but

1997/98 Hull City (ANG) 21 matchs, 3 buts

1999 Ross County (ECO) 2 matchs

 

Solide avant-centre anglais, Mark Hateley aura un parcours assez atypique, passant de Portsmouth au Milan AC avant de faire les beaux jours de Monaco à la fin des années 80. Une vilaine blessure mettra un coup d’arrêt à sa carrière avant de s'épanouir en Ecosse où il va collectionner les titres, puis de finir sa carrière en pente douce… Natif de derby, Mark Hateley grandit aux Etats-Unis et découvre le soccer dans un club de Boston. C’est lors d’une tournée américaine que Coventry le découvre. Mark rentre alors au pays et démarre une carrière pro sur la pointe des pieds, dans une équipe de milieu de tableau. Sa première saison est plutôt délicate puisqu'il ne joue guère. Il est alors prêté à Détroit pour la saison 1980 de NASL, où il va pas mal disputer de rencontres mais marquer assez peu. À son retour, il commence à se faire une place au début des années 80. Mark Hateley.jpgLors de la saison 1981-1982, il se révèle et inscrit 13 buts en 34 matchs, devenant la principale attraction de la Ricoh Arena. Hélas, l’équipe est jeune et Mark ne confirme pas, n'inscrivant que 9 buts la saison suivante. Coventry doute un peu et vend son joyau à Portsmouth qui fait une offre. Sans doute l’air du sud lui sera favorable. Chez les pompeys, Hateley explose aux côtés d’autres jeunes comme Neil Webb ou Kevin Ball. Avec 22 buts en 34 matchs, Mark est la révélation de la saison. Ces stats affolantes ne suffisent pourtant pas à Portsmouth de retrouver l’élite. Il fait son entrée sur la scène internationale de bien belle manière en marquant six buts en phase à élimination directe, permettant à l'Angleterre de devenir la première équipe à défendre avec succès son trophée du Championnat d'Europe des moins de 21 ans. La vie de Mark Hateley va basculer lorsque des émissaires du grand Milan AC débarquent dans le sud de l’Angleterre pour lui proposer un contrat : assez surréaliste pour un mec qui vient de flamber en D2. Mark dit oui tout de suite et débarque donc à Milan où ses coéquipiers s’appellent désormais Franco Baresi et Mauro Tassotti. Heureusement il n’est pas seul puisque son compatriote Ray Wilkins, qui jouait à Manchester UTD, a lui aussi rejoint la capitale lombarde. L’attaquant britannique succède ainsi à son légendaire compatriote Luther Blissett, devenu une sorte d’idole à l’envers pour son incroyable maladresse devant le but. À l’époque le Milan AC est dans le creux de la vague. Mark aura du mal à vraiment s’imposer à la pointe de l’attaque, surtout après l’arrivée de Paolo Rossi en 1985, qui fait doublette avec Pietro Virdis. L’ancien champion du Monde ne reste qu’une saison mais les arrivées de Massaro et Donadoni condamneront l’anglais à cirer le banc. Il joue tout de même pas mal de match mais pas toujours comme titulaire. Néanmoins ce changement de club lui sera profitable, puisqu’il va occuper pendant plusieurs années l’attaque de l’équipe d’Angleterre. Il aura la chance de disputer en 1986 la coupe du Monde où l’Angleterre fera pâle figure. Leur élimination en quart contre l’Argentine de Diego Maradona les fera entrer dans la légende malgré eux. À la peine chez les rossoneri, Mark Hateley répond favorablement à l’appel de Monaco en 1987, avec la perspective de disputer l’Euro 1988. Sur le Rocher, il va renaître grâce à Arsène Wenger. Alimenté par Glenn Hoddle, son coéquipier en sélection, il fait une super première saison, scorant à 14 reprises. Monaco remporte le titre de champion de France. Grâce à ces bons résultats, Mark est retenu pour l’Euro 1988 mais perd sa place. L’Angleterre n’y fera rien. Et puis survient le drame. Au début de la saison 1988-1989, Il se blesse très gravement au genou. Son remplaçant, un jeune libérien nommé Georges Weah cartonne. Monaco fera une saison moyenne mais atteindra la finale de la Coupe de France, perdue 4 buts à 3 contre Marseille. Il va rechuter chroniquement et disparaître de la sélection, manquant ainsi le mondial 1990. À Monaco il ne joue quasiment plus et sera laissé libre à la fin de son contrat. Déclaré perdu pour le foot, le buteur anglais rentre au pays pour se relancer. Il opte pour l’Ecosse et les Glasgow Rangers. Dans un championnat aussi rugueux que faiblard, il se régale, enchainant les buts et les titres : doublé coupe-championnat en 1992 et triplé en 1993, doublé Coupe de la Ligue - championnat en 1994 et championnat 1995. En 5 ans, il inscrit au total 85 buts en 165 matchs. À bout de souffle physiquement, il entame le dernier versant de sa carrière en enchainant les clubs. Il rejoint Queen’s Park en 1995 mais passe beaucoup de temps à l’infirmerie, ne pouvant éviter la relégation du club. Recalé sur le banc, il part à Leeds en novembre, mais ne s’y impose pas et revient chez les Rangers au mois de mars, juste à temps pour glaner un dernier titre de champion en 1997. Pas à une trahison près, il signe à Hull City, le grand rival de Derby en 1997 où il sera remplaçant de luxe pendant 2 ans, avant une dernière pige à Ross County, dans les bas-fonds du championnat d’Ecosse. À 39 ans, il raccroche définitivement les crampons, après une carrière bien remplie.

 
PALMARÈS
Vainqueur du Championnat d'Europe Espoirs en 1984 (Angleterre)
Champion de France en 1988 (AS Monaco)
Champion d’Écosse en 1991, 1992, 1993, 1994, 1995 et 1997 (Rangers)
Vainqueur de la Coupe d'Écosse en 1992 et 1993 (Rangers)
Finaliste de la Coupe d'Écosse en 1994 (Rangers)
Finaliste de la Coupe d’Italie en 1985 (Milan AC)
Finaliste de la Coupe de France en 1989 (AS Monaco)
Vainqueur de la Coupe de ligue écossaise en 1991, 1993 et 1994 (Rangers)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur joueur du Championnat d'Europe espoirs en 1984
Meilleur buteur du championnat d'Écosse en 1994 (22 buts) (Rangers)
Nommé dans l'équipe type PFA du championnat d'Angleterre de D2 en 1984
Élu joueur de l'année de Portsmouth en 1984
Intronisé au Hall of Fame des Glasgow Rangers
 
VIDÉO


03/07/2017
0 Poster un commentaire

Harry Bedford

Harry Bedford.jpg
Harry Bedford

 

Henry Bedford

Né le 15 octobre 1899 à Calow (ANG)

Décédé le 24 juin 1976 à Derby (ANG)

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 2 sélections, 1 but

 

1919/21 Nottingham Forest (ANG) 18 matchs, 8 buts

1921/25 Blackpool (ANG) 169 matchs, 112 buts

1925/30 Derby County (ANG) 203 matchs, 160 buts

1930/32 Newcastle UTD (ANG) 30 matchs, 17 buts

1932 Sunderland (ANG) 7 matchs, 2 buts

1932/33 Bradford Park Avenue (ANG) 33 matchs, 15 buts

1933/34 Chesterfield (ANG) 25 matchs, 12 buts

 

PALMARÈS


Vice-champion d’Angleterre en 1930 (Derby County)



DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d'Angleterre de D2 en 1923 (32 buts) et 1924 (34 buts) (Blackpool)

Intronisé au Hall of Fame de Blackpool FC


04/03/2017
0 Poster un commentaire

George Camsell

George Camsell.jpg
George Camsell

 

George Henry Camsell

Né le 27 novembre 1902 à Framwellgate Moor (ANG)

Décédé le 7 mars 1966

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, attaquant

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 9 sélections, 18 buts

 

1924/25 Durham City (ANG) 21 matchs, 20 buts
1925/39 Middlesbrough (ANG) 418 matchs, 325 buts
 
PALMARÈS
Champion d'Angleterre de D2 en 1927 et 1929 (Middlesbrough)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat d'Angleterre de D2 en 1927 (59 buts) (Middlesbrough)

11/01/2017
0 Poster un commentaire

Steve Bloomer

Steve Bloomer.jpg
Steve Bloomer

 

Stephen Bloomer

Né le 20 janvier 1874 à Cradley (ANG)

Décédé le 16 avril 1938 à Derby (ANG)

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, attaquant, 1m73

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 23 sélections, 28 buts

 

1891/1906 Derby County (ANG) 375 matchs, 238 buts

1906/10 Middlesbrough (ANG) 125 matchs, 59 buts

1910/14 Derby County (ANG) 98 matchs, 53 buts

 

PALMARÈS


Vainqueur de la British Home Championship en 1895, 1898, 1899, 1901, 1903, 1904, 1905 et 1906 (Angleterre)

Finaliste de la British Home Championship en 1896, 1897, 1902 et 1907 (Angleterre)

Vice-champion d’Angleterre en 1896 (Derby County)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1898, 1899 et 1903 (Derby County)

Champion d'Angleterre de D2 en 1912 (Derby County)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d’Angleterre en 1896 (20 buts), 1897 (22 buts), 1899 (23 buts), 1901 (23 buts) et 1904 (20 buts) (Derby County)

Inclus parmi les 100 légendes de la Football League

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2008


23/12/2016
0 Poster un commentaire

Matthew Le Tissier

Matt Le Tissier.jpg
Matthew Le Tissier

 

Matthew Paul Le Tissier

Né le 14 octobre 1968 à Saint-Pierre-Port (ANG)

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu offensif/Attaquant, 1m87

Surnoms: Matt, Le God

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 8 sélections

 

1986/2002 Southampton (ANG) 456 matchs, 161 buts

2002/03 Eastleigh (ANG) 17 matchs, 3 buts

2013 Guernsey (ANG) 1 match

 

Homme d’un seul club, le meilleur milieu de terrain anglais des années 90 et sans doute passé à côté d’une formidable carrière, la "faute" à un amour démesuré pour ses couleurs: Southampton FC, un club qui chaque année luttait pour rester en Premier League. Son talent, son style et surtout sa fidélité lui ont d’ailleurs valu un surnom à la hauteur de son statut : "Le God". Précurseur des milieux de terrain anglais techniques et buteurs, peu de gens connaissent Matt Le Tissier en dehors de la Grande Bretagne. Le Tissier ne fut pas une star internationale, ne joua que très peu de matchs internationaux avec l’équipe nationale mais il est sûrement un des joueurs anglais les plus talentueux de l’histoire du football britannique. Matt Le Tissier.jpgLe Tissier fut l’un des précurseurs du changement du football anglais avec Paul Gascoigne ou encore Paul Merson, préférant le jeu au sol et la technique au kick & rush et à la force, lui qui avait plus le physique d’un joueur de fléchettes que celui d’un footballeur professionnel. Né en 1968 sur l’île anglo-normande de Guernesey, d’où son nom à consonance française, Matt Le Tissier débute sa carrière en 1986. Supporter des Spurs de Tottenham, il enfile pourtant la tunique rouge et blanche des "Saints" de Southampton, qu’il ne quittera plus jamais. Récompensé en 1990 du titre de meilleur jeune de l'année après une saison où ses 20 buts auront, déjà, permis aux Saints de se sauver de la relégation, Le Tissier commence à attiser les envies des clubs les plus huppés du pays. Fidèle aux Saints, celui qui en devient vite le capitaine et le porteur attitré du mythique N°7, va également devenir l’une des attractions de la Premier League des années 90. Rivalisant avec les Waddle, Shearer, Cantona ou Wright en termes d’efficacité, il ajoute à bon nombre de ses buts une dimension irréelle et esthétique qui fait sa renommée. Très souvent placé dans les différents tops buts de l’année, il avait la particularité de se lever le ballon avant de tirer de volée. Maigre consolation pour celui qui joua le maintien toute sa carrière et qui n’aura jamais la chance de disputer le moindre match en Coupe d’Europe. Ses seuls matches contre des équipes étrangères, il les dispute avec la sélection anglaise, qui ne lui offrira malheureusement pas la chance de disputer une grande compétition internationale. Avec seulement 8 sélections pour aucun but, il fait partie de ces énigmes du football qui n’auront jamais percé avec le maillot de leur pays malgré des performances toujours excellentes en club. Mais Matthew Le Tissier n’a pas eu besoin de l’équipe nationale pour construire sa légende. Il est d’ailleurs le premier milieu de terrain de l’histoire à atteindre les 100 buts en première division anglaise, rejoint plus tard par les Frank Lampard, Ryan Giggs et Paul Scholes. Auteur au total de 210 buts en 540 matches pour le compte des Saints de Southampton, il emporte avec lui un autre chiffre légendaire : celui de ses 48 penaltys marqués sur 49 tentés. Le gardien Mark Crossley, évoluant à Nottingham Forest est en effet le seul à avoir mis Le Tissier en échec dans cet exercice où son sang froid et sans désinvolture étaient aussi comiques qu’efficaces. L’histoire d’amour entre Le Tissier et Southampton se termine le 19 mai 2001 lors du dernier match de la saison de Premier League face à Arsenal. Il s’agissait également du dernier match de Southampton au stade The Dell, devenu trop petit pour le nombre grandissant de supporters du club et du God, avant de rejoindre le stade flambant neuf de St Mary’s. Le Tissier pour son dernier match, ne pouvait pas faire mieux que laisser sa marque dans l’histoire du stade en y marquant le dernier but officiel dans les dernières minutes signifiant la victoire par 3 buts à 2 et évitant ainsi une saison de plus la relégation. En 2002, il rejoint Eastleigh pour quelques matchs avant de mettre un terme à sa carrière. Il rechausse les crampons dix ans après pour aider le club de sa ville natale, le Guernsey FC, qui joue en 9ème division anglaise. Un club pour lequel il est également président honoraire. Matthew Le Tissier aura tout au long de sa carrière refusé de marcher sous les feux de la rampe mais on entend toujours raisonner dans les rues de Southampton: "He is God, Le God".

 

PALMARÈS


Finaliste de la Full Members Cup en 1992 (Southampton)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu jeune joueur de l’année PFA du championnat d'angleterre en 1990

Prix du but de l'année du championnat d'Angleterre en 1995

Élu joueur de l'année par les fans de Southampton en 1990, 1994 et 1995

Nommé dans l'équipe type de l'année PFA du championnat d'Angleterre en 1995

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2013

 

DIVERS


- Une fois le Dell Stadium démoli en 2001, de nouvelles habitations furent construites à la place et l’une d’elles reçue l’honneur de s’appeler: Le Tissier Court. De plus, une des loges les plus luxueuses du nouveau St Mary’s Stadium a également reçu le nom du fantastique joueur.

 

VIDÉO




03/03/2016
1 Poster un commentaire