FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Autriche


Ernst Stojaspal

Ernst Stojaspal.jpg
Ernst Stojaspal

 

Ernst Stojaspal

Né le 14 janvier 1925 à Vienne (AUT)

Décédé le 3 avril 2002 à Moulins-les-Metz (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Attaquant, 1m70

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 32 sélections, 15 buts

 

1944/54 Austria Vienne (AUT) 184 matchs, 220 buts

1954/57 RC Strasbourg (FRA) 95 matchs, 57 buts

1957/58 AS Béziers (FRA) 23 matchs, 5 buts

1958/59 AS Monaco (FRA) 23 matchs, 10 buts

1959/61 Troyes (FRA) 24 matchs, 3 buts

1961/62 FC Metz (FRA) 19 matchs, 6 buts

 

Ernst Stojaspal est l'archétype du footballeur viennois. Anti-athlète par excellence, au physique quelconque, il se métamorphosait littéralement dès qu'il avait une balle aux pieds. Ses gestes techniques n'avaient en effet rien à envier à ceux de Zidane. Il avait une sainte horreur des longs dégagement de 50 métres et préconisait toujours les relances propres à ras de terre. Sa frappe de balle était assez faible d'un point de vue de la puissance mais ses tirs brossés étaient d'une précision redoutable. D'ailleurs, l'efficacité de ce joueur atypique n'était plus à prouver. Ernst Stojaspal.jpgDurant 10 saisons sous le maillot de l'Austria de Vienne, il a inscrit 218 buts en 183 matchs. Il s'offre avec le club autrichien trois championnats et deux coupes nationales et s'adjuge cinq titres de meilleur buteur tout de même. Avec plus de trente sélections en équipe nationale autrichienne, il prend la troisième place de la Coupe du Monde 1954 en Suisse. Demi-finale perdue contre l'Allemagne (6 à 1), mais une petite finale gagnée 3 buts à 1 contre les champions du monde en titre l'Uruguay. Il fut le meilleur attaquant de la "Wunderteam" aux côtés d'Ernst Ocwirk et Gerhard Hanappi. Après le tournoi, il rejoint le RC Strasbourg et illumine le football français. Dès sa première titularisation à Nancy, le Racing l'emporte 5 buts à 1, trois buts de Stojaspal. La saison 54/55 fut l'une des plus belles de l'histoire du Racing. L'effectif strasbourgeois comporte notamment de jeunes et brillants éléments comme l'international Raymond Kaelbel, René Hauss, et les tous jeunes Jean Wendling et Lucien Muller qui effectueront une brillante carrière qui les mèneront en équipe de France. Cette équipe, emmenée par le virtuose autrichien, termine troisième d'un championnat au court duquel elle a multiplié les coups d'éclats et les exploits. Saint Etienne est pulvérisé 5 à 0 à la Meinau, grâce notamment à trois buts de Stojaspal. Mais le chef d'oeuvre de cette équipe a lieu le 30 janvier 1955 à Reims, face au prestigieux club de Raymond Kopa. Le Racing l'emporte sur le terrain du Stade 2 buts à 1, le but de la victoire étant inscrit par l'inévitable Stojaspal, auteur d'un exploit personnel. Le Racing côtoie les plus grand mais perd le titre de peu. À Colombes, il subit également une défaite étonnante et stupide en demi finale de la Coupe de France face au LOSC. Néanmoins, Ersnt Stojaspal aura éclaboussé de toute sa classe cette saison. Malheureusement, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, le club sombre en D2 en 1957. C'est la fin du règne de Stojaspal à la Meinau. Il sera transféré à l'automne à Béziers, alors pensionnaire de la Division 1. Il effectue toute la fin de sa carrière en France ou, la trentaine révolue, il porte successivement les maillots de Béziers, Monaco, Troyes et Metz. Il commence ensuite une carrière d’entraîneur. Tout d’abord à l’AC Ajaccio, où ce dernier était entraîneur-joueur lors de la saison 1962-1963. Il est ensuite parti pour Giraumont, puis Monthey en Suisse, et enfin Athus en Belgique. En 2002, Ernst Stojaspal est victime d'un malaise cardiaque. Il décède prêt d'une gravière où il effectuait une promenade. Il avait 77 ans.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1954 (Autriche)

Champion d’Autriche en 1949, 1950 et 1953 (Austria Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1946, 1952 et 1954 (Austria Vienne)

Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1948 et 1949 (Austria Vienne)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1947 (Austria Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1946 (34 buts), 1947 (18 buts), 1948 (24 buts), 1952 (31 buts) et 1953 (30 buts) (Austria Vienne) 


21/01/2017
0 Poster un commentaire

Anton Polster

Anton Polster.jpg
Anton Polster

 

Anton "Toni" Polster

Né le 10 mars 1964 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, attaquant, 1m88

Surnom: "Toni le doublé"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 95 sélections, 44 buts

 

1982/87 Austria Vienne (AUT) 145 matchs, 119 buts

1982 Simmeringer SC (AUT) (Prêt) 13 matchs, 8 buts

1987/88 Torino (ITA) 27 matchs, 9 buts

1988/91 Séville FC (ESP) 102 matchs, 55 buts

1991/92 CD Logroñés (ESP) 38 matchs, 14 buts

1992/93 Rayo Vallecano (ESP) 31 matchs, 14 buts

1993/98 FC Cologne (ALL) 150 matchs, 79 buts

1998/2000 Borussia Mönchengladbach (ALL) 38 matchs, 15 buts

2000 Austria Salzbourg (AUT) (Prêt) 12 matchs, 2 buts

 

"Toni le doublé", comme le surnommaient les journalistes dans les années 80 et 90, est incontestablement une gloire du football autrichien. Ce buteur redoutable aurait pourtant mérité d'évoluer au sein d'une sélection plus réputée. Attaquant d’1m88, il a réjoui et fasciné ses compatriotes, grâce notamment à ses 95 sélections avec la sélection autrichienne. Anton Polster, c’est aussi une crinière. Une coiffure aux antipodes des crêtes d’aujourd’hui, et de toute autre espèce de fantaisie gominée. Anton Polster.jpgLa célébration compte aussi. Pas de simagrées ridicules ni de comportement égocentrique chez Polster. L’attaquant fête son but avec simplicité, tombe dans les bras de ses coéquipiers et n’oublie pas de saluer les supporters autrichiens. Le natif de Vienne s'initie au football de haut niveau dès l'âge de neuf ans, en intégrant le centre de formation de l'Austria, son club de cœur. Il y passe toute son adolescence, puis intègre l'équipe première après avoir effectué un bref passage au Simmeringer SC, club autrichien de petite envergure. Avec l'Austria, il remporte en 1985 ses premiers titres, à savoir le championnat et la coupe d’Autriche. Le jeune attaquant attire bien des convoitises et, en 1987, il traverse les Alpes et s'engage en faveur du Torino. Il ne passera cependant qu'une seule saison en Série A, avant de rejoindre le FC Séville et de s'imposer comme l'une des plus fines gâchettes du championnat d'Espagne. Il effectue ensuite deux passages remarqués à Logroñés et au Rayo Vallecano. En 1993, désireux de découvrir de nouveaux horizons, Polster décide de tenter sa chance dans un pays germanique, en Bundesliga. En effet, de 1993 à 2000, Toni fréquente deux clubs allemands: le FC Cologne, de 1993 à 1998, et le Borussia Mönchengladbach, de 1998 à 2000, avant de rentrer au pays, à l'Austria Salzbourg, pour y finir sa carrière en 2000. Avec la sélection autrichienne, il participe aux éditions 1990 et 1998 de la coupe du Monde de football. Lors de cette dernière occasion, il marque, vêtu de son nouveau numéro 19, un but contre le Cameroun à la dernière minute de jeu, offrant ainsi 1 point à son pays. Malgré tout, l’Autriche quitte le mondial au terme du 1er tour. Toni ne goûtera malheureusement jamais aux joies de l’Euro, mais durant toute sa carrière avec la sélection autrichienne, il inscrit 44 buts, ce qui représente une moyenne de 0.46 buts par match. Après avoir raccroché les crampons, Toni Polster quitte le Monde du football et débute une carrière musicale avant de revenir et d'endosser le costume d'entraîneur quelques années plus tard après l'arrêt de sa carrière.

 

PALMARÈS


Champion d’Autriche en 1983, 1984 et 1985 (Austria Vienne)

Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1986 (Austria Vienne)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1984, 1985 (Austria Vienne) et 2000 (Austria Salzbourg)

Finaliste de la Supercoupe d'Autriche en 1986 (Austria Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Soulier d’or européen en 1987 (39 buts)

Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1985 (24 buts), 1986 (33 buts) et 1987 (39 buts) (Austria Vienne)

Élu meilleur footballeur autrichien de l’année en 1986 et 1997

Élu sportif autrichien de l'année en 1997

Nommé dans l'équipe type du 20ème siècle de la sélection autrichienne en 1999 par le quotidien autrichien "Kronen Zeitung"

Nommé dans l'équipe type du 20ème siècle de l'Austria Vienne en 2001

À reçu l'Ordre du Mérite de la république autrichienne en 2000

À reçu le Prix d'honneur "VdF" en 1997 par le syndicat des joueurs autrichiens

 

DIVERS


- En 2006, Anton Polster a sorti son premier album. Celui-ci s'intitule "Toni Walk". Deux ans plus tard, on le retrouve à nouveau dans les bacs avec "12 Meistertitel" ("Douze titres de champion"). Enfin, le 19 juin 2009, Polster offre son troisième opus musical, sobrement intitulé "Die Dritte" ("le Troisième").

 

VIDÉO



02/07/2016
0 Poster un commentaire

Autriche

Palmarès

 

Championnat d'Autriche (Bundesliga)

Meilleur buteur du championnat d’Autriche

Championnat d'Autriche de D2 (First League)

Championnat d'Autriche de D3 (Regionalliga)

Championnat d'Autriche de D4 (Landesliga)

Coupe d'Autriche

Supercoupe d'Autriche

Meilleur joueur de l'année du football autrichien (APA-Fußballerwahl)

Meilleur joueur de l'année du football autrichien (Krone-Fußballerwahl)

Footballeur de l'année du championnat d'Autriche (Bruno Gala)

 

Les clubs

 

Clubs de seconde zone / clubs disparus / clubs amateurs autrichiens

Admira Wacker

Austria Vienne

First Vienna FC

Floridsdorfer AC

Kremser SC

Rapid de Vienne

FC Red Bull Salzburg

SKN St. Pölten

Sturm Graz

Wiener SC


24/05/2016
0 Poster un commentaire

Franz Binder

Franz Binder.jpg
Franz Binder

 

Franz Binder

Né le 1er décembre 1911 à St. Pölten (AUT)

Décédé le 24 avril 1989 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, attaquant, 1m90

Surnom: "Bimbo"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 19 sélections, 16 buts   https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 9 sélections, 10 buts

 

1930/49 Rapid de Vienne (AUT) 242 matchs, 267 buts

 

La légende du Rapid de Vienne a disparu des mémoires comme son compatriote Mathias Sindelar, il a pourtant marqué son époque, appartenant au groupe très restreint des joueurs à plus de 500 buts toutes compétitions confondues. Le prolifique attaquant n’a jamais eu la reconnaissance méritée, né du mauvais coté de la frontière, en Autriche, il n’aura pas l’occasion de montrer son talent à l’international, bien que réquisitionné par l’Allemagne nazi pour satisfaire le plaisir du Führer. Son image et son talent furent utilisés comme arme de propagande tandis que l’athlète tentait de survivre sur le front russe. Né dans une famille pauvre de St. Pölten le 1er décembre 1911, il travaille dur pour pouvoir nourrir sa famille. Franz Binder.jpgMais son attachement au football et ses aptitudes physiques vont le conduire tout droit vers le monde du ballon rond. L'autrichien possède une frappe hors du commun telle que les filets de l’époque avaient, paraît-il, tendance à se déchirer lorsque le ballon venait caresser le pied de "Bimbo". Ce surnom, bien que sympathique en apparence, reflète bien l’humeur taquine des voisins allemands : Bimbo est en effet un sobriquet bien péjoratif pour désigner ce que l’Europe d’avant-guerre appelle encore "nègre", surnom donné à Franz Binder pour décrire sa manière de courir si particulière. Bref il intègre le Rapid de Vienne à l'âge de 19 ans et devient une légende du club. Il remporte le championnat autrichien à quatre reprises et s'offre trois titres de meilleur buteur. Entre temps, il obtient sa première sélection le 11 juin 1933 face à la Belgique (4 buts à 1) et inscrit déjà ses deux premiers buts en équipe nationale. Pas assez pour être retenu pour la coupe du Monde en Italie en 1934. Autre fait marquant, l’élargissement du territoire allemand sous la férule nazie. Une vingtaine de ligues régionales sont crées en 1940, dont certaines intégralement composées d’équipes non-allemandes: alsaciennes, autrichiennes (Gauliga Ostmark), ou polonaises. Les gagnants régionaux se qualifient pour une phase intermédiaire organisée en quatre groupes, dont les leaders disputent les demi-finales du championnat d’Allemagne. Le FC Schalke 04 est redoutable à cette époque emmenée par les stars du moment Fritz Szepan et Ernst Kuzorra et accessoirement vitrine du Reich pour vanter les performances des bons travailleurs. C'est donc une finale Schalke-Rapid qui se joue le 22 juin 1941 au stade Olympique de Munich. Rapidement mené 2 buts à 0 le Rapid croit s'effondrer, surtout que le troisième but allemand ne tarde pas à venir sous les encouragements d’une foule hystérique. Le reste appartient à l’histoire : un premier but de Schors puis une démonstration de Binder, 3 buts en quelques minutes, 3 buts signés "Bimbo". Le Rapid de Vienne entraîné par Leopold Nitsch remporte, à la surprise générale, la finale du championnat allemand. D'autant plus que pendant cette période, Franz Binder est l'un des joueurs autrichiens qui a intégré l'équipe nationale allemande à la demande de Hitler. Entre 1939 et 1941, il inscrit 10 buts en 9 sélections. Après un arrêt durant la seconde Guerre Mondiale, il reprend du service en 1945 jusqu'à sa retraite en 1949 n'ayant rien perdu de son talent d'artificier. Àprès avoir raccroché les crampons, il entame une carrière d'entraîneur qui l'envoie au FC Nuremberg, au PSV Eindhoven et naturellement au Rapid de Vienne mais sans grand succès. Il décède en 1989 à l'âge de 77 ans.

 

PALMARÈS


Champion d’Autriche en 1935, 1938, 1946 et 1949 (Rapid de Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1933, 1934, 1947 et 1949 (Rapid de Vienne)

Champion d’Allemagne en 1941 (Rapid de Vienne)

Vainqueur de la Gauliga Ostmark en 1940 et 1941 (Rapid de Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1938 (Rapid de Vienne)

Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1946 (Rapid de Vienne)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1934 (Rapid de Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1933 (25 buts), 1937 (29 buts), 1938 (22 buts), 1939 (27 buts), 1940 (18 buts) et 1941 (27 buts) (Rapid de Vienne)

Élu meilleur footballeur autrichien de l’année par le magazine "Sportfunk" en 1946, 1948 et 1949

 

 

Franz Binder.jpg


29/08/2015
0 Poster un commentaire

Joueurs Autrichiens

GARDIENS DE BUT

 

Friedrich Koncilia

Michael Konsel

Walter Zeman

 

DÉFENSEURS LATÉRAUX

 

David Alaba

Robert Sara

 

DÉFENSEURS CENTRAUX

 

Ernst Happel

Bruno Pezzey

Emanuel Pogatetz

 

MILIEUX DÉFENSIFS

 

Gerhard Hanappi

Karl Koller

Ernst Ocwirk

Josef Smistik

 

MILIEUX OFFENSIFS

 

Andreas Herzog

Andreas Ivanschitz

Herbert Prohaska

 

ATTAQUANTS

 

Franz Binder

Hans Krankl

Anton Polster

Matthias Sindelar

Ernst Stojaspal


20/06/2015
0 Poster un commentaire

Herbert Prohaska

Herbert-Prohaska.jpg

Herbert Prohaska

 

Herbert Prohaska

Né le 8 août 1955 à Vienne (AUT)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, milieu de terrain, 1m80

Surnom: "Schneckerl" ("l'escargot")

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 83 sélections, 10 buts

 

1972/80 Austria Vienne (AUT) 259 matchs, 62 buts

1980/82 Inter Milan (ITA) 56 matchs, 8 buts

1982/83 AS Roma (ITA) 26 matchs, 3 buts

1983/89 Austria Vienne (AUT) 194 matchs, 35 buts

 

Herbert Prohaska se classe parmi les meilleurs joueurs autrichiens de tous les temps. Talentueux et combatif, il est connu comme un meneur de jeu aux passes précises et minutieuses. Un surnom, "Scheckerl", l'escargot, que dément une éclosion fulgurante. Supporter du Rapid de Vienne depuis tout petit, où jouaient ses idoles Hasil et Starek, il signe chez le voisin de l'Austria, l'ennemi de toujours, où il débute sa carrière en 1972. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923945_201506191050342.jpgProhaska s'impose très vite et mène le club vers les sommets. En huit ans, de 1972 à 1980, il remporte ainsi quatre titres de champion (1976, 1978, 1979 et 1980) et trois coupes nationales (1974, 1977 et 1980). Il emmène aussi l'Austia Vienne en finale de Coupe des vainqueurs de coupe en 1978. Les belges du RSC Anderlecht inflige une défaite cinglante (4 buts à 0) au club autrichien au Parc des princes. Pour sa dernière saison au club, il réalise le doublé coupe-championnat avant de s'envoler vers l'Italie et de poser ses valises à l'Inter Milan. Le dribbleur aux cheveux bouclés y reste deux saisons soldées par un titre seulement: la Coupe d'Italie en 1982. À la fin de son contrat avec l'Inter, l'AS Roma se met sur les rangs du milieu de terrain autrichien. Le club de la capitale prépare le Scudetto qu'elle remporte à la fin de la saison (1983) avec Prohaska aux commandes. Mais après le titre de champion d'Italie, il décide de retourner chez lui en Autriche, à l'Austria Vienne, dans le club de ses débuts. Il y reste jusqu'à la fin de sa carrière en 1989, non sans avoir glané quelques trophées encore au passage avec les titres nationaux en 1984 et 1985 et un doublé coupe-championnat en 1986. Il a marqué aussi les esprits en équipe nationale avec 83 sélections au compteur pour 10 buts inscrits. Après ses débuts internationaux en match amical face à la Turquie (victoire 1 à 0) en 1974, il obtient deux qualifications consécutives pour le deuxième tour lors des Coupes du Monde 1978 et 1982 aux côtés d'autres talents. On comptait notamment parmi eux le portier Friedrich Koncilia, le libéro Bruno Pezzey et bien sûr le redoutable avant-centre Hans Krankl. Il se qualifie aussi pour le mondial 90 en Italie mais se retire peu avant la compétition. Peu de temps après sa retraite, il entame une carrière d'entraîneur et débute bien évidemment à l'Austria de Vienne en 1990.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe en 1978 (Austria Vienne)

Champion d’Italie en 1983 (AS Roma)

Champion d’Autriche en 1976, 1978, 1979, 1980, 1984, 1985 et 1986 (Austria Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1987 et 1988 (Austria Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1982 (Inter Milan)

Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1974, 1977, 1980 et 1986 (Austria Vienne)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1984 et 1985 (Austria Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Meilleur joueur de l'année du football autrichien (APA-Fußballerwahl) en 1984, 1985 et 1988

Élu Meilleur joueur de l'année du football autrichien (Krone-Fußballerwahl) en 1975 et 1985

Élu "joueur en or" des 50 dernières années de l'Autriche par l'UEFA en 2003

Élu footballeur autrichien du siècle par la Fédération Autrichienne de football en 2004

À reçu la médaille d'argent de l'ordre du mérite autrichien en 1997 puis la médaille d'or en 2005

À reçu la médaille d'or pour services rendus à la région de Basse-Autriche en 2005

À reçu la médaille d'argent pour services rendus à la ville de Vienne en 2008

 

VIDÉO



19/06/2015
0 Poster un commentaire