FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Bosnie-Herzegovine


Joueurs Bosniaques

MILIEUX OFFENSIFS

 

Safet Susic


18/03/2017
0 Poster un commentaire

Bosnie-Herzegovine

Les clubs

 

FK Sarajevo


18/03/2017
0 Poster un commentaire

FK Sarajevo

FK Sarajevo.jpg
FK Sarajevo

 

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861403_201505270603992.png Fudbalski klub Sarajevo, fondé le 24 octobre 1946

Ancien nom: Torpedo SD (1946-1949)

Surnoms: Bordo-bijeli, Divovi

Couleurs: Bordeaux et blanc

Ennemis jurés: NK Zeljeznicar, NK Čelik Zenica

Stade: Asim Ferhatović Hase (34 630 places)

 

L'HISTOIRE


Le club est fondé le 24 octobre 1946 de la fusion de deux clubs de la ville de Sarajevo: Udarnik et Sloboda. Le club est nommé "Torpedo SD" en hommage au club russe du Torpedo Moscou. Il obtient son nom actuel en 1949.


18/03/2017
0 Poster un commentaire

Safet Susic

Safet Susic.jpg

Safet Susic

 

Safet Susic

Né le 13 avril 1955 à Zavidovici (YOU)

 Bosnie-Herzegovine.png Bosniaque, milieu offensif, 1m74

Surnom: Magic Susic

Yougoslavie.png 54 sélections, 21 buts

 

1971 FK Krivaja (ex-YOU)

1972/82 FK Sarajevo (ex-YOU) 221 matchs, 85 buts

1982/91 Paris SG (FRA) 343 matchs, 85 buts

1991/92 Red Star (FRA) 17 matchs, 3 buts

 

Élu meilleur joueur étranger de l'histoire de la Ligue 1 en 2012, il est une figure légendaire des années 70. Safet Susic excellé en matière de conduite de balle et de dribbles. Le joueur mène le jeu à sa guise en imposant sa technique hors du commun et régnant au milieu de terrain. Ses dribbles, qu'il est capable d'effectuer dans un mouchoir de poche, lui permettent de désarçonner ses adversaires directs. Il débute à 16 ans dans le club local de Krivaja à Zavidovići. L'année suivante, en 1972, il rejoint le club de la capitale bosniaque, le FK Sarajevo. Avec le génial meneur de jeu dans son effectif, le modeste club de Sarajevo va disputer les premiers rôles du championnat. Safet-Susic.jpgCes performances sont irréprochables et lui ouvre la porte de la sélection yougoslave en 1977. Il participe à la prestation décevante de la sélection à la Coupe du Monde 82 mais lui ouvre des contacts avec le Paris SG qui lui propose de venir dans la capitale française à l'âge de 27 ans. Cependant, la loi yougoslave qui oblige seulement au joueur de plus de 28 ans de partir bloque ce transfert, et il faut attendre toute la saison et le tout dernier match de l'année (contre Monaco) pour voir le joueur faire ses débuts sous le maillot rouge et bleu de la capitale. Il devient une star sur le sol français et joue régulièrement malgré qu'il s'approche de la trentaine. N'étant jamais blessé ni suspendu, il marque 67 buts et offre 61 passes décisives en 287 matchs de championnat avec le PSG. Record toujours non égalé. Sa plus belle passe distillées par "Magic Susic" reste celle adressée à Nabatingue Toko à quelques minutes du coup de sifflet final de la finale de la Coupe de France 1983. Cette passe sèche de l'intérieur du pied dont Susic avait le secret, transperça toute la défense nantaise, décalant idéalement Toko, qui se contenta de croiser son tir sans contrôle. Il inscrit aussi un but et fait une autre passe décisive pour une victoire 3 buts à 2. Paris remporte sa deuxième Coupe de France, Susic son premier trophée avec le club de la Ville Lumière. Safet Susic signe un autre exploit en parvenant à délivrer pas moins de 5 passes décisives à l'occasion d'une victoire éclatante du PSG face à Bastia (7 à 1), le 22 septembre 1984. Ce PSG monte en puissance et le meneur yougoslave sera un joueur majeur de l’équipe de Gérard Houllier qui remportera en 1986 le premier titre de champion de France du club. Malheureusement c'était aussi un joueur irrégulier, "choisissant" ses matches et capable parfois de s'entêter dans des dribles improductifs. Malgré les tensions avec son entraîneur de l'époque Gerard Houllier et des performances en dent-de-scie, il reviendra en forme lors de la saison 88-89 mais laissera échapper le titre aux Marseillais de Bernard Tapie. Il dispute sa dernière grande compétition avec la Yougoslavie lors de la Coupe du Monde 90, où il ouvre le score lors de la victoire des siens face aux Emirats Arabes Unis (victoire 4 à 1). Ils se hisseront jusqu’en quart de finale où ils tiendront tête a l’Argentine de Diego Maradona, tenante du titre. Agé de 35 ans durant le tournoi, il met un terme à sa carrière internationale à la fin de la compétition après 54 sélections et 21 buts. L'année suivante, il quitte la capitale pour finir sa carrière de joueur au Red Star. Pour beaucoup, il reste une icone ayant jamais évolué au PSG au même niveau que des Mustapha Dahleb, Raï, Pauleta ou encore Zlatan Ibrahimovic. Il a d'ailleurs été désigné meilleur joueur de l'histoire du PSG par France Football en 2010.

 

PALMARÈS


Champion de France en 1986 (Paris SG)

Vice-Champion de France en 1989 (Paris SG)

Vainqueur de la Coupe de France en 1983 (Paris SG)

Finaliste de la Coupe de France en 1985 (Paris SG)

Vice-Champion de Yougoslavie en 1980 (Sarajevo)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat de Yougoslavie en 1980 (17 buts) (FK Sarajevo)

Élu meilleur joueur yougoslave de l’année par le magazine croate "Vecernji list" en 1979

Élu meilleur joueur étranger du Championnat de France en 1983

Élu "joueur en or" des 50 dernières années de la Bosnie-Herzegovine par l'UEFA en 2003

Élu meilleur joueur de l'histoire du PSG par France Football en 2010

Élu meilleur joueur étranger de l’histoire du Championnat de France par France Football en 2012

 

VIDÉO



27/05/2015
0 Poster un commentaire