FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Croatie


Croatie

Les clubs

 

Dinamo Zagreb


25/05/2016
0 Poster un commentaire

Dinamo Zagreb

Dinamo Zagreb.jpg
Dinamo Zagreb

 

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923043_201506180143449.png Građanski Nogometni Klub Dinamo Zagreb, fondé le 9 juin 1945

Fusion de Građanski, du HAŠK et du HŠK Concordia

Anciens noms: HAŠK-Građanski (1991-1993), Croatia Zagreb (1993-2000)

Surnoms: Plavi, Modri, Purgeri

Couleurs: bleu

Ennemis jurés: Hajduk Split, NK Zagreb, HNK Rijeka

Stade: Maksimir (35 123 places)

 

L'HISTOIRE


Le club est fondé le 9 juin 1945 pour remplacer trois clubs dissous de Zagreb par les autorités communistes au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale: le HŠK Concordia, Građanski et HAŠK. C'est le Commissaire aux sports Ivica Medarić qui propose le même nom que le Dinamo de Moscou, choisi à cause des relations étroites avec l'URSS.


25/05/2016
0 Poster un commentaire

Joueurs Croates

MILIEUX OFFENSIFS

 

Zvonimir Boban

Robert Prosinecki

 

ATTAQUANTS

 

Alen Boksic

Davor Suker


25/05/2016
0 Poster un commentaire

Robert Prosinecki

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4981267_201507102200492.jpg

Robert Prosinecki

 

Robert Prosinecki

Né le 12 janvier 1969 à Schwenningen (ALL)

 Croate, milieu de terrain, 1m82

Surnom: le blond

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 15 sélections, 4 buts  http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923043_201506180143449.png 49 sélections, 10 buts

 

1986/87 Croatia Zagreb (ex-YOU) 2 matchs, 1 but

1987/91 Etoile Rouge Belgrade (YOU) 117 matchs, 25 buts

1991/94 Real Madrid (ESP) 55 matchs, 10 buts

1994/95 Real Oviedo (ESP) 30 matchs, 5 buts

1995/96 FC Barcelone (ESP) 19 matchs, 2 buts

1996/97 FC Séville (ESP) 20 matchs, 4 buts

1997/2000 Croatia Zagreb (CRO) 50 matchs, 14 buts

2000 Hrvatski Dragovoljac (CRO) 4 matchs, 1 but

2000/01 Standard Liège (BEL) 21 matchs, 4 buts

2001/02 Portsmouth (ANG) 33 matchs, 9 buts

2002/03 Olimpija Ljubljana (SLV) 23 matchs, 3 buts

2003/04 NK Zagreb (CRO) 26 matchs, 5 buts

2005 Savski Marof (CRO)

 

Connu pour sa créativité et ses dribbles magiques, Robert Prosinecki reste l'un des meilleurs techniciens que la Croatie ait connu. Né en Allemagne de l'Ouest dans une famille d'immigrés originaires de l'ex-Yougoslavie, c'est dans son village natal que Robert Prosinecki fait ses premiers pas de footballeur avant de revenir en Croatie avec sa famille en 1979 à l'âge de dix ans. Une fois installé et le temps de réapprendre sa langue d'origine, il poursuit sa formation dans les équipes de jeunes du Croatia Zagreb, rebaptisé depuis Dynamo. http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4981508_201507102329733.jpgIl débute sa carrière professionelle à 18 ans lors de la saison 86-87 mais c’est à l’Étoile Rouge de Belgrade, club phare aussi bien en Yougoslavie que dans le reste de l’Europe qu’il va réellement prendre son ampleur. Arrivé en 1987, il dispute 117 matches avec le club, et se hisse en 1991 en finale de Ligue des Champions, qu’il remporte au détriment de l’Olympique de Marseille. Joueur doué et talentueux, il remporte trois titres de champions et une coupe de Yougoslavie aux côtés de Dejan Savicevic et Dragan Stojkovic. Les grands clubs européens s’intéressent à lui, et c’est finalement le Real Madrid qui recrute le joueur. Trois saisons pour un bilan finalement maigre avec les Merengues, seulement une Coupe d’Espagne remportée, en 1993. Entre 1994 et 1997, il revêt successivement les maillots d’Oviedo, du FC Barcelone et du FC Séville, mais sans grand succès sur le plan des titres. On lui reproche alors une condition physique trop faible, bien loin de ses qualités techniques hors-norme, qui lui ont valu le surnom de "La Petra", la mascotte des Jeux paralympiques 92 de Barcelone. En 1997, à un an de la Coupe du Monde en France, il retourne dans son jeune pays, la Croatie, au Dinamo Zagreb. En 16 matches, il marque 5 fois et remporte le championnat national, et décroche son billet pour la Coupe du Monde. Mais il ne fait pas partie intégrante du 11 de départ, et son seul fait d’armes restera son but magnifique marqué lors de la petite finale remportée face aux Pays-Bas où il mystifie d'une roulette le défenseur hollandais Arthur Numan avant de marquer. Il devient également le seul joueur au monde à avoir marqué avec deux sélections différentes en Coupe du Monde. La première fois, c'était lors de la Coupe du Monde 90 en Italie face au Emirats Arabes Unis sous les couleurs de la Yougoslavie. Après le Mondial en France, il plonge peu à peu dans l'anonymat. En 2000, il rejoint le Hrvatski Dragovoljac, mais ne participe qu’à quatre matches. Il rejoint le Standard de Liège en cours de saison et dispute 20 matches en Belgique. La saison suivante, il rejoint un club de seconde division anglaise, Portsmouth, puis Olimpija Ljubljana la saison suivante, avant de rentrer au pays, au NK Zagreb en 2003. En 2005, il rejoint un modeste club de 4 ème division croate cher à son père, le Savski Marof où il décide de rechausser les crampons quelques matchs lui qui avait pris sa retraite un an auparavant. Mais c’est surtout l’arrivée de Bilic à la tête de la sélection croate qui va le propulser de nouveau vers le haut niveau. Il devient l’assistant de son ancien compère en sélection. Mais il est frappé par la maladie à 40 ans et doit désormais se reposer et ne plus approcher une cigarette, lui qui fumait énormément durant sa carrière.

 

 

PALMARÈS


3ème lors de la Coupe du Monde 1998 (Croatie)

Vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 20 ans 1987 (Yougoslavie)

Finaliste du Championnat d'Europe Espoirs 1990 (Yougoslavie)

Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs Champions 1991 (Etoile Rouge Belgrade)

Champion de Yougoslavie 1988, 1990 et 1991 (Etoile Rouge Belgrade)

Vice-Champion de Yougoslavie 1989 (Etoile Rouge Belgrade)

Champion de Croatie 1998, 1999 et 2000 (Croatia Zagreb)

Vice-Champion d’Espagne 1992 et 1993 (Real Madrid)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne 1993 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe d’Espagne 1992 (Real Madrid) et 1996 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie 1990 (Etoile Rouge Belgrade)

Finaliste de la Coupe de Yougoslavie 1988 et 1991 (Etoile Rouge Belgrade)

Vainqueur de la Coupe de Croatie 1998 (Croatia Zagreb)

Finaliste de la Coupe de Croatie 2000 (Croatia Zagreb)

Vainqueur de la Coupe de Slovénie 2002 (Olimpija Ljubljana)

Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne 1993 (Real Madrid)

Vainqueur de la Supercoupe de Croatie 1998 (Croatia Zagreb)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur jeune espoir européen 1991 (Trophée Bravo)

Élu footballeur yougoslave de l'année 1990

Élu footballeur croate de l'année 1997

Élu meilleur joueur de la Coupe du Monde des moins de 20 ans 1987

Élu meilleur jeune joueur de la Coupe du Monde 1990

À reçu le Prix "Franjo Bucar" 1997 et 1998

Nommé dans l'équipe type PFA de deuxième division du championnat d'Angleterre en 2002

Nommé dans l'équipe type de l'histoire du club de Portsmouth

Il est le seul joueur à avoir marqué en Coupe du monde avec deux sélections différentes (Yougoslavie en 1990 et Croatie en 1998)

 

CARRIÈRE D'ENTRAÎNEUR


06/10: Équipe Nationale de Croatie (entraîneur-adjoint) 

10/12: Etoile Rouge Belgrade (SER)

            Vainqueur de la Coupe de Serbie 2012

12/13: Kayserispor (TUR)

  14/?: Équipe nationale d'Azerbaidjan

 

VIDÉO


 


10/07/2015
0 Poster un commentaire

Alen Boksic

Alen-Boksic.jpg

Alen Boksic

 

Alen Bokšić

Né le 21 janvier 1970 à Makarska (CRO)

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923043_201506180143449.png Croate, buteur, 1m87

Surnom: Alien

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923043_201506180143449.png 40 sélections, 10 buts

 

1987/91 Hadjuk Split (ex-YOU) 95 matchs, 27 buts

1991/92 AS Cannes (FRA) (Prêt) 1 match

1991/93 Olympique de Marseille (FRA) 58 matchs, 33 buts

1993/96 Lazio Rome (ITA) 67 matchs, 17 buts

1996/97 Juventus Turin (ITA) 22 matchs, 3 buts

1997/2000 Lazio Rome (ITA) 48 matchs, 14 buts

2000/03 Middlesbrough (ANG) 68 matchs, 22 buts

 

Buteur révélé à Marseille, Alen Boksic fait partie de la génération dorée de l'ex Yougoslavie avec Boban, Mijatovic et Prosinecki qui était promise à un bel avenir mais dont la guerre en décidera autrement... Introduit dans les rangs de l'équipe première de l'Hadjuk Split à l'âge de 17 ans, il joue quatre saisons au club décrochant deux coupes de Yougoslavie en 1987 et en 1991. C'est lors de cette dernière finale face à l'Etoile Rouge de Belgrade que les recruteurs olympiens le repère, Boksic survole les débats et marque l’unique but de la victoire face au vainqueur de la Ligue des Champions 91. Alen Boksic.jpgMalheureusement pour Bokšić, le club phocéen dispose déjà de son quota d'étranger pour cette saison et il est prêté à l'AS Cannes alors en première division où il côtoie un certain Zinedine Zidane. Victime de blessures à répétition, le Croate ne portera pourtant qu'une seule fois la tunique blanche et rouge. De retour de prêt à Marseille pour la saison 1992-1993, il réussit à s'imposer en attaque et à devenir le buteur de cette équipe olympienne. Pourtant cette saison devait être une simple saison de transition pour le club phocéen. En déficit, le club avait en effet vendu la plupart de ses cadres (Papin, Waddle, Mozer) pour acheter des joueurs peu connus et pas chers (Barthez, Desailly, Eydelie). C’est pourtant avec cette équipe peu expérimentée que l’OM décrochera le Graal le 26 mai 1993 face au très grand Milan AC. C’est peu de dire qu’Alen Boksic prit une part prépondérante à ce qui reste, à ce jour, le plus grand exploit d’un club français de football : lors de cette C1, Alen inscrivit en effet 6 buts, étant seulement devancé d’un petit but par Romario (alors au PSV Eindhoven) au classement des buteurs. En championnat de France (titre retiré à l’OM), il inscrivit la bagatelle de 22 buts et finit meilleur buteur pour sa seule saison pleine effectuée à l’OM. Cette saison 1992-93 restera sa saison la plus accomplie alors qu'il n’avait que 23 ans. Il fut classé 4ème au Ballon d’Or en 1993, son meilleur classement. Vendu à la Lazio de Rome à l’automne 1993, suite aux problèmes judiciaires et financiers de l’OM, Alen joue sept saisons en Série A. Il fait le bonheur des tifosi malgré des statistiques moins impressionnantes qu'à l’OM. Pour sa seule saison turinoise Alen Boksic contribue au 24ème titre de champion d'Italie du club piémontais et à la conquête en début de saison de la deuxième coupe intercontinentale de l'histoire du club, remportée 1 à 0 aux dépens des argentins de River Plate (sur un but d'Alessandro Del Piero). Durant cette saison turinoise, il côtoie notamment Zinedine Zidane, ou Didier Deschamps croisé trois ans plus tôt à l'OM. Mais sa meilleure saison reste incontestablement celle de 1997-1998 où il survole le Calcio avant de se blesser en mars 98 et de se voir ainsi privé de la Coupe du Monde en France. L’association explosive Suker-Boksic aurait donné peut-être plus à la Croatie qui parvient tout de même à décrocher la troisième place de la compétition. Enfin, Alen Bokšić décide de rejoindre la Premier League et le club de Middlesbrough FC en 2000. Souvent blessé et vieillissant, il ne fut que l’ombre du grand joueur qui enchanta la planète football dans les années 90. Il connaît aussi sa seule coupe du monde disputé avec la Croatie en 2002 (sélectionné en 1990 avec l'ex-Yougoslavie, il ne reçoit aucune minute de temps de jeu dépassé en attaque par Zlatko Vujovic et Darko Pancev à l'époque) mais l'équipe ne brille guère et ne passera pas le premier tour. Il prend finalement sa retraite le 1er février 2003 cinq mois après son dernier match disputé en championnat. En résumé, malgré ses blessures et une carrière en demi-teinte en sélection, Alen Boksic n’a pas eu la carrière que sa classe immense aurait dû lui permettre d’avoir.

 

PALMARÈS


Finaliste du Championnat d'Europe des moins de 21 ans 1990 (Yougslavie)

Vainqueur de la Ligue des Champions 1993 (Olympique de Marseille)

Finaliste de la Ligue des Champions 1997 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale 1996 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA 1996 (Juventus Turin) et 1999 (Lazio Rome)

Vainqueur de la Coupe des Coupes 1999 (Lazio Rome)

Finaliste de la Coupe UEFA 1998 (Lazio Rome)

Champion d’Italie 1997 (Juventus Turin) et 2000 (Lazio Rome)

Vainqueur de la Coupe d’Italie 1998 et 2000 (Lazio Rome)

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie 1998 et 2000 (Lazio Rome)

Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie 1991 (Hajduk Split)

Finaliste de la Coupe de Yougoslavie 1990 (Hajduk Split)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Onze d'Argent 1993

Meilleur buteur du Championnat de France 1993 (23 buts)

Élu joueur étranger du Championnat de France 1993

Élu joueur croate de l'année 1993

Élu joueur de l'année par les supporters de Middlesbrough en 2001

 

VIDÉO



30/06/2015
0 Poster un commentaire

Zvonimir Boban

Zvonimir-Boban--2-.jpg

Zvonimir Boban

 

Zvonimir Boban

Né le 8 octobre 1968 à Imotski (CRO)

 http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923043_201506180143449.png Croate, milieu de terrain, 1m83

Surnoms: "Zvone", Zorro

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923043_201506180143449.png 51 sélections, 12 buts http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 7 sélections, 1 but

 

1985/91 Dinamo Zagreb (ex-YOU) 109 matchs, 45 buts

1991/92 Bari (ITA) (Prêt) 17 matchs, 2 buts

1991/01 Milan AC (ITA) 251 matchs, 30 buts

2001/02 Celta Vigo (ESP) 4 matchs

 

Zvonimir Boban est resté dans les mémoires comme un des animateurs du grand Milan AC, tout au long des années 90 mais aussi de l'équipe de Croatie avec une aventure jusqu'en demi-finale de coupe du Monde. Il débute à l'âge de 16 ans au Dinamo de Zagreb où après quelques matchs il devient un grand leader et un jeune prometteur en Europe. Footballeur controversé, aussi bien adulé et respecté en Croatie que détesté dans les autres pays de la Yougoslavie, il laissera néanmoins de nombreux souvenirs là où il passa. Zvonimir-Boban--1-.jpgIl se fera le plus remarquer le 13 mai 1990, il participa aux émeutes du match de championnat Dinamo Zagreb - Étoile rouge de Belgrade où il attaqua un policier qui avait frappé un supporter du Dinamo Zagreb. Dans ce contexte de tensions politiques en ex-Yougoslavie entre serbes et croates, il sera à la suite de cet événement considéré comme un héros en Croatie, et sera suspendu d'équipe de Yougoslavie, cette sanction le privant d'une participation au mondial 1990 en Italie. Il est donc très connu pour son patriotisme et a déjà déclaré qu'il aimait sa patrie plus que tout et qu'il pourrait mourir pour la Croatie. De 1985 à 1991, le maître à jouer régale tout de même dans son club, et affiche de jolies statistiques (45 buts inscrits en 109 matches disputés). Il signe logiquement dans un plus grand club le Milan AC qui le prête à Bari suite aux quota extra-communautaire. Le temps de s’acclimater au football italien, il revient la saison d'après et devient un pilier au milieu de terrain avec les italiens Demetrio Albertini et Roberto Donadoni. Il remporta ses principaux titres avec le Milan AC : Ligue des champions, Supercoupe de l'UEFA, quatre Championnats d’Italie et deux Supercoupes d’Italie. Il fut aussi finaliste de la Ligue des champions en 1993 et 1995. Une carrière exemplaire chez les Rossoneri où il devient un joueur mythique, participant à 251 matches en 9 saisons, pour un total de 30 réalisations. L’international yougoslave (7 capes) et croate (51 sélections) doit toutefois plier bagages en 2001, et tente une dernière expérience au Celta Vigo. Mais à 34 ans, le milieu de terrain se décide finalement à raccrocher les crampons en 2002. En équipe nationale, il fera partie de la meilleure génération croate qu'elle a pu assemblé, avec notamment Davor Suker, Robert Jarni et Robert Prosinecki en tête de liste. Très peu appelé avec l'ex Yougoslavie le privant du Mondial 1990 et de l'Euro 1992 malgré une victoire en coupe du monde avec les juniors en 1987, il participa avec l'équipe au damier à la Coupe du monde 1998 (terminant en troisième position) et à l'Euro 1996 (quart-finaliste), chaque fois en tant que capitaine de l’équipe de Croatie. La Croatie a la particularité de n'avoir jamais perdu lorsqu'il marqua un but. Après sa retraite footballistique, il obtiendra une licence d'histoire à l'Université de Zagreb, et commencera ensuite une carrière de journaliste sportif, avant d'être président de l'administration de la revue sportive croate "Sportske novosti". L'ex joueur multiplie les postes, ayant travaillé pour RTL Televizija, La Gazzetta dello Sport, ou bien encore Sky Sport Italia.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 20 ans 1987 (ex-Yougoslavie)

Finaliste du Championnat d'Europe des Nations espoirs 1990 (ex-Yougoslavie)

3ème de la Coupe du Monde 1998 (Croatie)

Vainqueur de la Ligue des Champions 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des Champions 1993 et 1995 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale 1993 et 1994 (Milan AC)

Champion d’Italie 1993, 1994, 1996 et 1999 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Italie 1998 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie 1993 et 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe d'Italie 1996 et 1999 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe de Yougoslavie 1986 (Dinamo Zagreb)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu 2ème meilleur joueur croate du XXème siècle

2ème meilleur joueur de la Coupe du Monde des moins de 20 ans en 1987

Élu footballeur croate de l'année 1991 et 1999

Élu meilleur joueur du championnat de Croatie par le journal sportif croate "Sportske Novosti" en 1991

À reçu le prix sportif croate "Franjo Bucar" en 2002

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC 

 

VIDÉO



26/04/2015
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :