FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Portugal


Tamagnini Nené

Tamagnini Nene.jpg
Tamagnini Nené

 

Tamagnini Manuel Gomes Baptista

Né le 20 novembre 1949 à Leça da Palmeira (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, Attaquant, 1m72

Surnom: "O Assassino Silencioso"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 66 sélections, 22 buts

 

1968/86 Benfica (POR) 422 matchs, 262 buts

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe UEFA en 1983 (Benfica)

Champion du Portugal en 1969, 1971, 1972, 1973, 1975, 1976, 1977, 1981, 1983 et 1984 (Benfica)

Vice-champion du Portugal en 1970, 1974, 1978, 1979, 1982 et 1986 (Benfica)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1970, 1972, 1980, 1981, 1983, 1985 et 1986 (Benfica)

Finaliste de la Coupe du Portugal en 1965, 1971, 1974 et 1975 (Benfica)

Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 1980 et 1985 (Benfica)

Finaliste de la Supercoupe du Portugal en 1981, 1983, 1984 et 1986 (Benfica)



DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Joueur de l'année du Portugal en 1971

Meilleur buteur du championnat du Portugal en 1981 (20 buts) et 1984 (21 buts) (Benfica)


26/11/2017
0 Poster un commentaire

Fernando Gomes

Fernando Gomes.jpg
Fernando Gomes

 

Fernando Mendes Soares Gomes

Né le 22 novembre 1956 à Porto (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, Attaquant, 1m76

Surnom: Bi-Bota

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 47 sélections, 13 buts

 

1974/80 FC Porto (POR) 158 matchs, 125 buts

1980/82 Sporting Gijon (ESP) 27 matchs, 12 buts

1982/89 FC Porto (POR) 184 matchs, 163 buts

1989/91 Sporting CP (POR) 63 matchs, 31 buts

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1987 (FC Porto)

Vainqueur de la Supercoupe d’Europe en 1987 (FC Porto)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1987 (FC Porto)

Finaliste de la Coupe des coupes en 1984 (FC Porto)

Champion du Portugal en 1978, 1979, 1985, 1986 et 1988 (FC Porto)

Vice-champion du Portugal en 1975, 1980, 1983, 1984, 1987 et 1989 (FC Porto)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1977, 1984 et 1988 (FC Porto)

Finaliste de la Coupe du Portugal en 1978, 1980, 1983 et 1985 (FC Porto)

Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 1983, 1984 et 1986 (FC Porto)

Finaliste de la Supercoupe du Portugal en 1979, 1985 et 1988 (FC Porto)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Soulier d’or européen en 1983 et 1985

Élu meilleur footballeur de l’année du Portugal en 1983

Meilleur buteur du championnat du Portugal en 1977 (26 buts), 1978 (25 buts), 1979 (27 buts), 1983 (36 buts), 1984 (21 buts) et 1985 (39 buts) (FC Porto)


12/01/2017
0 Poster un commentaire

Jose Aguas

José Aguas.jpg
José Aguas

 

José Pinto Carvalho dos Santos Águas

Né le 9 novembre 1930 à Lobito (MOZ)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, attaquant, 1m80

Surnom: O Cabecinha D'Oiro

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 25 sélections, 11 buts

 

1950/63 Benfica (POR) 281 matchs, 290 buts

1963/64 Austria Vienne (AUT) 7 matchs, 2 buts

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1961 et 1962 (Benfica)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1963 (Benfica)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1961 et 1962 (Benfica)

Finaliste de la Coupe Latine en 1957 (Benfica)

Champion du Portugal en 1955, 1957, 1960, 1961 et 1963 (Benfica)

Vice-champion du Portugal en 1952, 1953, 1956 et 1959 (Benfica)

Vice-champion d’Autriche en 1964 (Austria Vienne)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1951, 1952, 1953, 1955, 1957, 1959 et 1962 (Benfica)

Finaliste de la Coupe du Portugal en 1958 (Benfica)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1964 (Austria Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1961 (11 buts) (Benfica)

Meilleur buteur du championnat du Portugal en 1952 (28 buts), 1956 (28 buts), 1957 (30 buts), 1959 (26 buts) et 1961 (27 buts) (Benfica)


28/12/2016
0 Poster un commentaire

Pedro Miguel Pauleta

Pauleta.jpg
Pedro Miguel Pauleta

 

Pedro Miguel Carreiro Resendes

Né le 28 aril 1973 à Ponta Delgada (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, attaquant, 1m80

Surnom: l'Aigle des Açores

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 88 sélections, 47 buts

 

1994/95 União Micaelense (POR) 23 matchs, 11 buts

1995/96 GD Estoril (POR) 30 matchs, 19 buts

1996/98 Salamanque (ESP) 71 matchs, 34 buts

1998/2000 Deportivo La Corogne (ESP) 58 matchs, 18 buts

2000/03 Bordeaux (FRA) 98 matchs, 65 buts

2003/08 Paris SG (FRA) 168 matchs, 76 buts

2010/11 São Roque (POR) 2 matchs, 4 buts

 

Pedro Miguel Pauleta a fait vibrer les coeurs parisiens pendant près de cinq ans. En véritable renard des surfaces, il a fait tremblé plus d'une fois les filets en Ligue 1. Son professionnalisme et son sang froid devant le but ont fait de lui un des meilleurs joueurs de l'histoire du Paris SG. Pedro Miguel Carreiro Resendes dit Pauleta est né le 28 avril 1973 à Ponta Delgada, petite ville de l'île des Açores au Portugal. Très attaché à ses origines, Pauleta rend hommage à sa terre natale à chacun des ses buts. En effet, pour célébrer ses réalisations, il plane comme un aigle. D'où son surnom : l'aigle des Açores. Il commence sa carrière dans de petits clubs portugais : Micaelense puis le CD Estoril Praia, pour lequel il inscrit 19 buts (l'un des meilleurs buteurs de 2ème division portugaise). Pauleta-.jpgVite conscient de ses limites physiques, il compense en travaillant certains aspects du jeu (déplacements, anticipation, contrôle…etc.) avec une grande assiduité. Il s’envole ensuite pour Salamanque, club de 2ème division espagnole, sans même être passé par l’élite de son pays. En 1998, l’émergence de ses talents de buteur (19 réalisations) contribue à l’accession du club dans l’élite espagnole. C'est logiquement que Pauleta honore sa première sélection en équipe du Portugal le 20 août 1997 contre l'Arménie (3 à 1). Pauleta découvre alors le haut niveau international puis la D1 espagnole. Il débute dans ce grand championnat et prouve son talent de buteur en inscrivant 15 buts. Repéré par le Déportivo La Corogne, il poursuit sa progression en rejoignant un club plus hupé qui joue les premiers rôles en championnat. En deux années, le bilan est contrasté. Il inscrit 33 buts pour son nouveau club et remporte le titre de Champion d’Espagne en 2000. Pourtant, la concurrence est rude. Ainsi, l’année du titre, il n’est-il titularisé qu’à 12 reprises. L’entraîneur Javier Irureta, aligne plutôt Roy Makaay, en pleine confiance, et titulaire indiscutable de l’attaque galicienne. Pour réaliser son véritable envol, l’Aigle des Açores franchit les Pyrénées et trouve refuge à Bordeaux où il débarque en 2000. En guise de baptême du feu, la recrue portugaise des Girondins se rend à la Beaujoire pour défier les Canaris de Reynald Denoueix. Totalement inconnu, Pauleta inscrit un coup du chapeau pour une victoire sur le score de 5 à 0. Pas mal pour une première. Après une saison 2000-2001 à 20 buts, Pauleta se retrouve pour la toute première fois de sa carrière professionnelle en finale d’une coupe nationale. Et, il ne va pas décevoir. Buteur après cinq minutes de jeu, le Portugais va doubler la mise d’un magnifique ciseau à la 59ème. Bordeaux remporte la Coupe de la Ligue face à Lorient. Véritable révélation du championnat français, dont il est désigné à deux reprises comme le meilleur joueur, il explose ses statistiques (65 buts en 98 matchs). Sa réussite bordelaise l’impose en équipe nationale. Il participe à l'Euro 2000 où le Portugal fait un bon parcours jusqu'en demi-finale face au futur vainqueur la France. Au mondial 2002 en Corée du Sud et au Japon, Pauleta inscrit un triplé face à la Pologne, insuffisant puisque le Portugal est éliminé dès les poules. Malheureusement hors de forme lors de l’Euro 2004 qu’il joue à domicile, il reste muet et déçoit les attentes de tout un peuple. Il s'est rattrapé durant les éliminatoires du Mondial 2006, puisqu'il entre dans l’histoire de la sélection portugaise en devenant son meilleur buteur. Il dépasse ainsi le record de 41 buts établi par la panthère noire, Eusébio. Mais Pauleta n’en reste pas moins humble. Le natif de Ponta Delgada portera son total de buts à 47. Un record qui tiendra huit ans avant d’être battu par un certain Cristiano Ronaldo. Entre-temps, il rejoint le Paris SG en 2003. Il arrive dans la capitale avec de grosses ambitions. Sa première année parisienne (2ème de Ligue 1) est loin d’être idyllique, notamment en terme de qualité de jeu, malgré la coupe de France remportée face à Châteauroux grâce à un unique but... de lui-même. La saison suivante, il participe à sa première Ligue des Champions. Il marque d'ailleurs son premier but en coupe d'Europe face au FC Porto, champion en titre. Sa troisieme saison est la plus belle de sa carrière au niveau personnel. Pauleta endosse le brassard de capitaine du PSG, inscrit 21 buts et remporte la coupe de France face à son rival marseillais. Lors de la saison 2006-2007, Pauleta inscrit 24 buts toutes compétitions confondues, puis, le 30 octobre 2007, il inscrit un doublé contre Montpellier en Coupe de la Ligue, et par la même occasion ses 99èmes et 100èmes buts avec le PSG. Il devient le meilleur buteur du PSG le 15 décembre 2007 en inscrivant son 101ème but dépassant ainsi Dominique Rocheteau. L’ancien joueur du Deportivo La Corogne inscrira au total 109 buts. Avant d’être une nouvelle fois détrônée cette fois-ci par Zlatan Ibrahimovic. Après cinq saisons à Paris, Pedro Miguel Pauleta tire sa révérence un soir de 2008. Des adieux émouvants au Parc tant pour le joueur que pour les supporters. "L’Aigle des Açores" a laissé un souvenir impérissable aux amoureux du Parc et aux amateurs du ballon rond. Un dernier passage dans le club de son fils São Roque avant de raccrocher définitivement les crampons en 2011. Depuis Pauleta s'est lancé dans un nouveau projet. Il est aujourd'hui Vice-président de la Fédération portugaise de football, où il transmet sa vaste expérience aux jeunes en tant que directeur de la formation.

 

PALMARÈS


Finaliste de l'Euro 2004 (Portugal)

4ème de la Coupe du Monde en 2006 (Portugal)

Champion d’Espagne en 2000 (Deportivo La Corogne)

Vice-champion de France en 2004 (Paris SG)

Vainqueur de la Coupe de France en 2004 et 2006 (Paris SG)

Finaliste de la Coupe de France en 2008 (Paris SG)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2002 (Bordeaux) et 2008 (Paris SG)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 2000 (Deportivo La Corogne)

Vice-champion d'Espagne de D2 en 1997 (Salamanque)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat de France en 2002 (22 buts) (Bordeaux), 2006 (21 buts) et 2007 (15 buts) (Paris SG)

Meilleur buteur du championnat d'Espagne de D2 en 1997 (19 buts) (Salamanque)

Trophée UNFP du meilleur joueur de Ligue 1 en 2002 et 2003

Nommé dans l'équipe type de l'année UNFP du championnat de France en 2003 et 2006

Nommé dans l'équipe type spéciale 20 ans des trophées UNFP en 2011

À reçu l'Ordre du Mérite du Portugal en 2009

À reçu L’Ordre de l’Infant Dom Henri en 2005

À reçu L'Ordre de l'Immaculée Conception de Vila Viçosa

 

VIDÉO




06/12/2015
0 Poster un commentaire

Fernando Peyroteo

Fernando Peyroteo.jpg
Fernando Peyroteo

 

Fernando Baptista de Seixas Peyroteo

Né le 10 mars 1918 à Humpata (ANG)

Décédé le 28 novembre 78 à Lisbonne (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, attaquant

Surnom: O Maior, "Rei Peyroteo"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 20 sélections, 14 buts

 

1936 Sporting Luanda (ANG)

1937/49 Sporting Portugal (POR) 197 matchs, 331 buts

1949/50 Belenenses (POR) 32 matchs, 40 buts

 

Son nom ne vous dit certainement rien, mais Fernando Peyroteo est très certainement l’un des plus grands joueurs de l’histoire du football portugais. Membre des légendaires "Cinq Violons", aux côtés d’Albano, Jesus Correia, José Travassos et Manuel Vasques, Peyroteo a contribué à la gloire du Sporting Club Portugal dans les années 40. Musclé, Corpulant et poilu, Peyroteo ressemblait plus à un joueur de rugby qu'à un goleador. Mais son jeu ne reposait pa sur la puissance. Il pouvait marquer avec les deux pieds et avait suffisamment d'intelligence pour prendre le jeu à son compte. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7116363_201704225637541.jpgNé en mars 1918 au sein d'une famille de colons blancs, il débute dans des petites équipes locaux avant de rejoindre en 1936 le grand club angolais de l’époque, le Sporting de Luanda. Un court passage d'un an avant de rejoindre Lisbonne le 26 juin 1937 à l'âge de 19 ans en raison de la détérioration de la santé de sa mère. Un ami lui a alors suggéré de signer pour le Sporting, alors qu'il a reçu une offre plus attrayante de Porto. Il dédie tout son talent pour les Lions de Lisbonne. Il débute le 12 septembre lors d'un tournoi contre le Benfica (5 buts à 3) et s'offre déjà son premier doublé (qui se fera en plus une spécialité de marquer contre Benfica). Il se signale dès sa première saison en inscrivant un but lors des dix dernières rencontres du championnat. Le plus fort, c'est qu'il a accumulé pas moins de 31 buts lors de ces dix matchs, soit plus de trois réalisations en moyenne. Il devient une véritable machine à buts durant ses douze saisons avec les "Lions". Pendant cette période, il remporte cinq championnats, cinq coupes du Portugal et la première Supercoupe du Portugal en 1944. Avec 531 buts marqués en 328 matches (tous pour le compte du Sporting), il reste le meilleur buteur de l'histoire du championnat portugais devant une autre légende, Eusebio (319 buts). Grâce à cela il sera meilleur buteur à six reprises, établissant un premier record de buts en une saison avec 43 buts inscrits, battu en 1974 par l'argentin Hector Yazalde avec 46 buts. Leader de l'attaque de son pays, il a également inscrit 14 buts lors de ses 20 sélections avec l'équipe du Portugal entre 1938 et 1948, une carrière internationale qui a été affectée par la Seconde Guerre Mondiale. Il décide de quitter le club en 1949 pour rembourser les dettes de son magasin de sport ouvert à Lisbonne. Les recettes du match d'adieu face à l'Atletico Madrid le 5 octobre 1949 ont permis de s'acquitter d'une bonne partie des frais. Il rejoint pour une saison le CF Belenenses avant de raccrocher définitivement les crampons à seulement 31 ans. Retourné en Angola pour oublier ses affaires à Lisbonne, il revient entraîner brièvement (2 matches seulement) la sélection portugaise mais échoue dans la qualification pour la coupe du monde 1962. Lors de la défaite face au Luxembourg (5 buts à 4), il lance pour la première fois dans le bain un certain Eusébio. Un peu plus tard, il rechausse les crampons lors d'un match des anciens à Barcelone. Une blessure durant le match l'emmène directement sur la table d'opération. L'intervention a mal tourné et il finit par avoir la jambe amputée. Un destin tragique pour le héros du Sporting Portugal qui décède le 28 novembre 1978 d'une crise cardiaque. Il avait 60 ans.

 

PALMARÈS


Champion du Portugal en 1941, 1944, 1947, 1948 et 1949 (Sporting CP)

Vice-champion du Portugal en 1939, 1940, 1942, 1943 et 1945 (Sporting CP)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1938, 1941, 1945, 1946 et 1948 (Sporting CP)

Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 1944 (Sporting CP)

Vainqueur du championnat de Lisbonne en 1937, 1938, 1939, 1941, 1942, 1943, 1945, 1947 et 1948 (Sporting CP)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du Championnat du Portugal en 1938 (34 buts), 1940 (29 buts), 1941 (29 buts), 1946 (37 buts), 1947 (43 buts) et 1949 (40 buts) (Sporting CP)

À reçu le Prix "Stromp" du Sporting Portugal dans la catégorie "légende" en 1997

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4725843_201504091503947.jpg


30/08/2015
0 Poster un commentaire

Deco

Deco.jpg

Deco

 

Anderson Luis de Souza

Né le 27 août 1977 à Sao Paulo (BRE)

Portugal.png Portugais/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, milieu de terrain, 1m74

Surnoms: "Magico", "Super Deco"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 75 sélections, 5 buts

 

1996/97 Corinthians (BRE) 2 matchs

1997 CS Alagoano (BRE) 16 matchs, 9 buts

1997 Benfica Lisbonne (POR)

1997/98 FC Alverca (POR) (Prêt) 32 matchs, 13 buts

1998/99 SC Salgueiros (POR) 12 matchs, 2 buts

1999/2004 FC Porto (POR) 154 matchs, 32 buts

2004/08 FC Barcelone (ESP) 113 matchs, 12 buts

2008/10 Chelsea (ANG) 43 matchs, 5 buts

2010/13 Fluminense (BRE) 92 matchs, 7 buts

 

Brésilien naturalisé Portugais, le dernier n°10 est reconnu pour la précision de ses passes, son intelligence de jeu et ses frappes ciselées. Né au Brésil d'un père portugais et d'une mère brésilienne d'origine japonaise, Deco est issu d'une famille moyenne. Il a commencé à jouer pour les SC Corinthians Paulista et le CS Alagoano avant de tenter l'aventure européene chez les lusitaniens, au Portugal, d'abord sous les couleurs du SL Benfica. Incapable de percer chez "les Aigles" qui le considère comme un joueur fragile, il est dans un premier temps prêté aux FC Alverca avant d'être revendu la saison suivante au SC Salgueiros. Deco-.jpgSes performances ont attiré l'attention du FC Porto qui le recrute dès le mercato d'hiver, club où il va prendre une toute autre dimension. Sous la direction de José Mourinho, il décroche trois titres de champion du Portugal, trois coupes du Portugal, deux Supercoupes, la Coupe UEFA en 2003 et surtout la plus prestigieuse des compétitions, la Ligue des Champions en 2004. Cette même année, Deco terminera d’ailleurs 2ème au classement du Ballon d’Or derrière l'ukrainien Andreï Shevchenko. Après six saisons de succès avec "les Dragons", il s'engage au FC Barcelone en 2004. Frank Rijkaard fait de lui la plaque tournante du club catalan. Avec Samuel Eto'o et Ronaldinho, ils forment le trio magique de Barcelone. Son caractère de gagnant, son intelligence tactique et son esprit collectif en ont fait rapidement l'un des leaders de l'une des meilleures équipes de l'histoire blaugrana. Il s'offre avec le club catalan deux Ligas consécutives (en 2005 et 2006) et une nouvelle Ligue des Champions (en 2006) face à Arsenal au Stade de France. Deco a démontré qu'il était un footballeur très complet qui associait lutte et travail à une grande qualité technique propre des footballeurs brésiliens. À la fin de la saison 2007-08, après une année contrariée par des blessures et une exclusion de l'effectif par le nouvel entraîneur de l'époque, Josep Guardiola, qui veut intégrer des jeunes, ont précipité son départ à Chelsea. La Premier League découvre Deco, sa classe et sa technique avec grande surprise. Il joue plus haut chez les Blues qu'à Barcelone, mais court toujours autant. Malheureusement, Félipe Scolari alors en place au poste d'entraîneur cause sa chute précoce. Résultat, et en dépit de l'affection que nourrit Stamford Bridge à son égard, l'ancien Catalan voit son temps de jeu réduit. Après un titre en Premier League et deux FA Cups, il quitte le vieux continent pour retourner au Brésil et se rapprocher de sa famille. Il signe à Fluminense et remporte pour la première fois de sa carrière le championnat du Brésil en 2010 où il formera un duo prolifique avec l'ancien Lyonnais Fred. Il remporte à nouveau le titre en 2012. Cette même saison il avait été contrôlé positif au furosémide, diurétique utilisé pour masquer d'autres produits dopants, avant d'être blanchi au mois de juin. Il raccroche les crampons en 2013 après une saison perturbée par des blessures à répétition. Sur la scène internationale, Deco obtient la double nationalité et effectue ses débuts avec le Portugal contre son pays natal en 2002, marquant lors d'une victoire 2 buts à 1 de son pays d'adoption. "Magico" a porté le maillot de la sélection portugaise à 75 reprises, pour cinq but inscrits. Il était titulaire lors de la demi-finale de Coupe du monde 2006, perdue face à la France (1 but à 0) et a également disputé la finale de l'Euro 2004 devant son public (défaite 1 à 0 contre la Grèce).

 

PALMARÈS


Finaliste de l'Euro 2004 (Portugal)

4ème de la Coupe du Monde en 2006 (Portugal)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 2004 (FC Porto) et 2006 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 2003 (FC Porto)

Finaliste de la Coupe du Monde des Clubs en 2006 (FC Barcelone)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 2003 (FC Porto)

Champion d’Espagne en 2005 et 2006 (FC Barcelone)

Vice-Champion d’Espagne en 2007 (FC Barcelone)

Champion d’Angleterre 2010 (Chelsea)

Champion du Brésil en 2010 et 2013 (Fluminense)

Champion du Portugal en 1999, 2003 et 2004 (FC Porto)

Vice-Champion du Portugal en 2000 et 2001 (FC Porto)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 2009 (Chelsea)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 2000, 2001 et 2003 (FC Porto)

Finaliste de la Coupe du Portugal en 2004 (FC Porto)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 2005 et 2006 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 1999 et 2003 (FC Porto)

Finlaiste de la Supercoupe de la Portugal en 2000 (FC Porto)

Vainqueur du Community Shield en 2009 (Chelsea)

Vainqueur du Championnat de Rio en 2012 (Fluminense)

Vainqueur du Championnat de l'Alagoas en 1997 (CS Alagoano)

Vainqueur de la Coupe Guanabara en 2012 (Fluminense)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’argent en 2004

Onze d’Argent en 2004

Élu meilleur footballeur de l’année UEFA en 2004

Élu meilleur milieu de terrain de l’année par l’UEFA en 2004 et 2006

Élu meilleur joueur de la Coupe du Monde des clubs en 2006

Élu meilleur joueur du Championnat de Rio en 2012

Élu footballeur portugais de l’année en 2004

Ballon d’or portugais en 2003

Élu sportif portugais de l'année à l'étranger (catégorie football) en 2006

Prix d'honneur de la meilleur carrière de footballeur par "Globe Soccer" en 2013

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 2004

Nommé dans l'équipe type de l'année de l'association ESM en 2005

À reçu la médaille de Mérite de l'Ordre de l'Immaculée Conception de Vila Viçosa

 

VIDÉO



05/07/2015
0 Poster un commentaire