FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Suède


Thomas Ravelli

Thomas Ravelli.jpg
Thomas Ravelli

 

Thomas Ravelli

Né le 13 août 1959 à Vimmerby (SUE)

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png Suédois, Gardien de but, 1m86

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png 143 sélections

 

1978/88 Östers IF (SUE) 219 matchs

1989/97 IFK Göteborg (SUE) 211 matchs 

1998 Tampa Bay Munity (USA) 23 matchs

1999 Östers IF (SUE) 8 matchs

 

Le spécialiste des penalties. Voilà comment on se souvient encore de ce gardien Suédois, qui a détourné le tir au but du Roumain Miodrag Belodedici en quart de finale de la Coupe du monde 1994, parmi de nombreuses autres tentatives dans sa carrière. Il possède un gabarit très solide, 1.88m, qui fait de lui un dernier rempart très puissant. Il est donc à l'aise pour aller se frotter aux géants de son championnat dans les duels aériens. Sur sa ligne, il est un gardien hors-pair, toujours capable d'aller chercher les ballons qui paraissent destinés au but. Il ne faut pas se fier à sa calvitie, le gardien possède de bons appuis qui le font jaillir au bon moment. En revanche, le caractère du gardien n'a pas toujours plu à ses coéquipiers. Souvent en train d'engueuler sa défense, Ravelli était parfois proche des limites. Thomas Ravelli.jpgFormé dans le club suédois d'Osters IF, en compagnie de son frère jumeau Andreas, qui est défenseur, ils ont gravi ensemble tous les échelons et débuté en équipe première à 20 ans en 1ère division nationale suédoise. Pour la deuxième saison, en 1980, Thomas joue l'intégralité des rencontres, et le club décroche le titre de champion. La cote des deux jumeaux grimpe dans le pays, et la sélection ne tarde pas à faire appel à eux. C'est Andreas le défenseur qui débute le premier avec les Jaunes et Bleus. Quelques semaines plus tard, dans une rencontre face à la Finlande, les deux frères commencent le match ensemble. Thomas ne ressortira plus de l'équipe nationale, avec un total de 143 sélections entre 1981 et 1997. Après 10 ans de bons et loyaux services à Växjö, il rejoint l'ambitieux club de l'IFK Goteborg. Chez les Bleus et Blancs, il a immortalisé son passage avec la conquête de 6 titres de champion (1990, 1991, 1993, 1994, 1995 et 1996). Son plus grand fait d’arme avec le club remonte sans doute à la Ligue des champions 1994. Cette année-là, lui et l’IFK Göteborg dégoûtent le Barça de Cruyff (Romario et Stoichkov en font encore des cauchemars) et le Manchester United d’Alex Ferguson, terminant premier du groupe avec 4 victoires, 1 nul et 1 défaite. Leur parcours s’arrête malheureusement avec la règle des buts à l’extérieur en quart de finale contre les allemands du Bayern Munich. C'est avec la sélection nationale que le portier a connu ses heures de gloire. À 31 ans, Ravelli est retenu pour le Mondial 1990 en Italie, un échec pour le pays. La Suède accueille l'Euro 1992 sur son territoire, où elle échoue en demi-finales face à l'Allemagne de Jurgen Klinsmann (3 à 2). Ravelli se retrouve pour son deuxième Mondial aux Etats-Unis. Emmenée par les talentueux, Thern, Brolin et Dahlin, la Suède sort de sa poule, élimine l'Arabie Saoudite et affronte la Roumanie de Gheorghe Hagi en quart de finale. Après un match serré, (2 à 2), le sort se joue aux tirs aux buts. C'est le moment de gloire pour le portier, âgé de 35 ans. Les 83.000 spectateurs retiennent leur souffle, la Suède, en pleine nuit avec le décalage horaire, est parfaitement éveillée devant ses écrans. Après 2 tirs de chaque côté, la Suède accuse un but de retard. Dan Petrescu s'apprête a frapper à son tour. Il ouvre son pied droit, Ravelli part du bon côté et détourne la tentative, il remet son équipe sur de bons rails. À 4 buts partout, le sixième tireur Suèdois, Henrik Larsson transforme le sien. Belodedici se présente face à Ravelli. La chaleur estivale assomme tout le stade, la tension est à son paroxysme. Le plat du pied du Roumain est alors repoussé par le portier suédois, qui envoie son équipe en demi-finales de la Coupe du Monde. À ce stade de la compétition, c'est Romario qui qualifie le Brésil pour la finale (1 à 0). La Suède se console avec la médaille de bronze obtenue face à la Bulgarie (4 à 0). À la fin de sa carrière, le gardien effectue une pige aux États-Unis, terre de ses exploits mondiaux, avec Tampa Bay, avant de revenir dans le club de ses débuts à Östers IF. Retiré du monde professionnel à 37 ans, il continue à évoluer dans les divisions inférieures du pays durant quelques années. Il a rejoué une dernière saison à 48 ans, en compagnie de Kenneth Andersson et Johnny Ekstrom dans un club de 5ème division, le Garda BK. À Växjö comme à Göteborg et en sélection, Ravelli a rapporté de nombreux points par ses plongeons énergiques et ses nombreux réflexes.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde 1994 (Suède)

Champion de Suède 1980, 1981 (Östers IF), 1990, 1991, 1993, 1994, 1995 et 1996 (IFK Göteborg)

Vice-Champion de Suède 1997 (IFK Göteborg)

Vainqueur de la Coupe de Suède 1991 (IFK Göteborg)

Finaliste de la Coupe de Suède 1981 et 1985 (Östers IF)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu "joueur en or" des 50 dernières années de la Suède par l'UEFA en 2003

2ème meilleur gardien mondial de l'année en 1994 (IFFHS)

3ème meilleur gardien mondial de l'année en 1995 (IFFHS)

Guldbollen (Ballon d'or suédois) en 1981

À reçu la Médaille d'or du journal suédois "Svenska Dagbladet" en 1994 pour son exploit avec la Suéde au Mondial Américain

Intronisé au Hall of Fame du football suédois en 2012

 

VIDÉO




10/08/2015
0 Poster un commentaire

Joueurs Suédois

GARDIENS DE BUTS

Thomas Ravelli

MILIEUX OFFENSIFS

 

Nils Liedholm

 

ATTAQUANTS

 

Kurt Hamrin

Henrik Larsson

Gunnar Nordahl


25/05/2015
0 Poster un commentaire

Kurt Hamrin

Kurt-Hamrin.jpg

Kurt Hamrin

 

Kurt Roland Hamrin

Né le 19 novembre 1954 à Stockholm (SUE)

 Suède.png Suédois, attaquant, 1m70

Surnoms: "Kurre", Le petit oiseau, "Faina"

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png 32 sélections, 17 buts

 

1951/55 AIK Solna (SUE) 62 matchs, 54 buts

1956/57 Juventus Turin (ITA) 23 matchs, 8 buts

1957/58 Padoue (ITA) 30 matchs, 20 buts

1958/67 Fiorentina (ITA) 289 matchs, 151 buts

1967/69 Milan AC (ITA) 36 matchs, 9 buts

1969/71 SSC Naples (ITA) 22 matchs, 3 buts

1972 IFK Stockholm (SUE) 10 matchs, 5 buts

 

L'un des meilleurs attaquants suédois et du Milan AC au milieu des années cinquante. Il était surtout connu pour ces dribbles incroyables avant ces buts. Il fait ses débuts dans le football pour l'AIK Solna à 19 ans le 10 mai 1953 contre Malmö. Il fini même meilleur buteur lors de sa dernière saison (54/55) pour le club suédois avec 22 buts inscrits. Le football suédois n'étant pas professionnel encore à l'époque, il travaille tout d'abord comme apprenti ouvrier puis comme zincographe pour le journal suédois "Dagens Nyheter". Avec 54 buts en 62 matchs, il est surement l'un des meilleurs joueurs formé au AIK et reste comme la légende dans le coeur des supporters. En 1956, il rejoint l'Italie et plus précisément la Juventus de Turin qui l'avait repéré lors d'un match amical entre le Portugal et la Suède. Kurt-Hamrin-.jpgKurt Hamrin dispute son premier match avec les "bianconeri" le 16 septembre 1956 lors d'un succès à l'extérieur 3 à 0 contre la Lazio au cours duquel il inscrit ses premiers buts (un doublé). La saison suivante il signe à Padoue à cause de la réglementation des deux étrangers, la Juventus préférant l'argentin Omar Sivori et le gallois John Charles. Avec 30 apparitions pour 20 buts, il contribue grandement à la troisième place obtenu par Padoue, meilleur classement du club en Série A. Puis il a fait l’essentiel de sa carrière avec la Fiorentina, jouant 289 matchs de Série A et marquant 150 buts. La nouvelle idole de Florence a remporté deux coupes d'Italie et la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1961. Il détient toujours le record de buts marqués par un joueur dans un match à l'extérieur avec 5 buts inscrits le 2 février 1964 face à l'Atalanta Bergame (7 à 1). Il ne gagnera jamais le titre de champion avec la "Viola" qui restera toujours dans l'ombre des trois ogres italiens (Milan AC, Juventus, Inter). Il joue ensuite au Milan AC où il remporte son seul championnat d'Italie, une seconde coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1968 et la prestigieuse coupe d'Europe des clubs champions en 1969. Après un court passage à Naples, Kurt Hamrin eut ensuite une brève parenthèse en tant qu'entraîneur avec le club de Pro Vercelli, entre novembre 1971 et janvier 1972. Il fut ensuite licencié pour cause de mauvais résultats. Après cette expérience, il décide de ne pas poursuivre une carrière d'entraîneur. Après le licenciement de la part de son club du Pro Vercelli, Hamrin retourne en Suède pour raisons d'affaires (il y gérait quelques magasins et devait s'occuper de faire de la publicité), et fut approché par le président du club de l'IFK Stockholm qui lui proposa de jouer pour le club (l'accord prévoyait comme remunération un pourcentage sur les recettes des matchs auxquels il participait). Il y dispute en tout 10 matchs pour 5 buts. En équipe nationale suédoise, il a participé à la phase finale de la coupe du monde de 1958 à domicile et a disputé, et perdu, la finale contre l'équipe du Brésil de Pelé et Garrincha (5 à 2). Lors du tournoi, il avait été particulièrement brillant en quart de finale contre l’URSS du légendaire Lev Yashin (victoire 2 à 0) et en demi-finale contre l'équipe d'Allemagne (victoire 3 à 1 avec un but à la clé). Après sa retraite, Hamrin devient commerçant, important et exportant entre la Suède et l'Italie des objets en céramique, avant de fermer boutique à cause de la compétition avec les produits chinois. Étant le sixième meilleur buteur de tous les temps dans le championnat d'Italie, "l’uccellino"("le petit oiseau") comme le surnommé l'un des journalistes de "la Nazion" reste encore dans la mémoire des anciens fans.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde 1958 (Suède)

Vainqueur de la Coupe d'Europe des Clubs Champions 1969 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe des Coupes 1961 (Fiorentina) et 1968 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe des Coupes 1962 (Fiorentina)

Vainqueur de la Coupe Mitropa 1966 (Fiorentina)

Finaliste de la Coupe Mitropa 1965 (Fiorentina)

Champion d’Italie 1968 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie 1959, 1960 (Fiorentina) et 1969 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe d’Italie 1961 et 1966 (Fiorentina)

Finaliste de la Coupe d’Italie 1960 (Fiorentina) et 1968 (Milan AC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur de la Coupe des Coupes 1961 (6 buts)

Meilleur buteur de la Coupe Mitropa 1962 (8 buts) et 1967 (6 buts)

Meilleur buteur du championnat de Suède 1955 (22 buts)

Élu meilleur joueur du siècle par les supporters de l'AIK Solna en 2000

 

CARRIÈRE D'ENTRAÎNEUR


71/72: Pro Vercelli (ITA)

 

DIVERS


- Il a travaillé en tant que recruteur pour l'AC Milan de 1998 à 2008.

 

VIDÉO



25/05/2015
1 Poster un commentaire

Henrik Larsson

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4754176_201504201321697.jpg

Henrik Larsson

 

Henrik Edward Larsson

Né le 20 septembre 1971 à Helsingborgs (SUE)

 http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png Suédois, attaquant, 1m78

Surnom: Henke

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png 106 sélections, 37 buts

 

1988/92 Högaborgs BK (SUE) 74 matchs, 23 buts

1992/93 Helsingborgs IF (SUE) 56 matchs, 50 buts

1993/97 Feyenoord Rotterdam (HOL) 101 matchs, 26 buts

1997/04 Celtic Glasgow (ECO) 221 matchs, 174 buts

2004/06 FC Barcelone (ESP) 40 matchs, 13 buts

2006/09 Helsingborgs IF (SUE) 81 matchs, 38 buts

2007 Manchester UTD (Prêt) 13 matchs, 3 buts

 

En 2005, il à été élu footballeur suédois de tous les temps. L'un des meilleurs attaquants d'Europe. Un parcours long de 19 ans, qui a finalement permis au joueur de se forger un palmarès impressionnant. Il débute sa carrière professionnelle à Högaborgs BK à 17 ans. Il évolue ensuite à Helsingborgs IF. Au bout d'une seule saison au club, il décide de quitter le pays pour rejoindre un plus grand club. C’est au Feyenoord Rotterdam que le joueur pose ses valises. Henrik-Larsson--1-.jpgAux Pays-bas, Henrik Larsson perd de son efficacité car il est régulièrement aligné sur les côtés, sa pointe de vitesse étant intéressante. Après quatre années, il quitte les Pays-Bas en 1997 pour découvrir le Celtic Glasgow. Ce sera certainement sa plus belle histoire d’amour en club. Six saisons pendant lesquelles il termine cinq fois meilleur buteur du championnat. Six saisons de bonheur qui verront ses supporters l’élire dans l’équipe type de l’histoire du club, le seul joueur non-écossais. Avec le Celtic, son rendez-vous le plus important a été la finale de la Coupe UEFA perdue 3 à 2 après prolongation contre le FC Porto de José Mourinho, malgré une excellente prestation de Larsson ponctuée par deux buts. Après six saisons pleines passées au Celtic avec notamment 242 buts en 315 matchs et le Soulier d'or en 2001, Larsson se voit offrir la chance de signer au FC Barcelone à la fin de la saison 2003-2004. Il manque la plus grande partie de sa première saison suite à une grave blessure au genou. Le 17 mai 2006, pour son dernier match sous le maillot Blaugrana, Larsson, rentré en seconde mi-temps, offre deux passes décisives à Samuel Eto'o et Belletti permettant au club catalan de remporter sa deuxième Ligue des Champions. À la fin de son contrat à Barcelone, Larsson retourne jouer dans son ancien club d'Helsingborgs malgré une proposition de prolongation de contrat offert par le club catalan. Puis entre janvier et mars, pour trois mois à l’entre-saison en Suède, il est prêté à Manchester United pour renforcer la ligne d’attaque. Il inscrit notamment en 8ème de finale retour de la Ligue des Champions un but important face à Lille (1 à 0) et gagne le coeur d'Old Trafford. Mais c’est bien dans son pays natal que l’ancien du Celtic raccroche les crampons. Parallèlement en équipe nationale suédoise, il effectue sa première apparition avec la Suède le 13 octobre 1993 à Solna contre la Finlande (3 à 2). Il enchaîne par la Coupe du monde 1994 terminant 3ème de la compétition aux Etats-Unis. Barré en attaque par les stars expérimentées Tomas Brolin et Kennet Andersson, il parvient à inscrire tout de même un but face à la Bulgarie (4 à 0). Puis la Suède est absente des rendez-vous anglais (Euro 96) et français (Mondial 98) et décevante à l'Euro 2000 malgré un but inscrit par Henrik contre les italiens (1 à 2). Après un Mondial 2002 plutôt réussi avec 3 buts en 4 matchs, Larsson décide de prendre sa retraite internationale, ce qui provoque l'émotion de tout le peuple suédois, allant jusqu'aux politiciens. Devant l'attente des supporters bleus-jaunes, Larsson décide alors de revenir en sélection pour disputer l'Euro 2004, au cours duquel il forme un duo d'attaquants redoutable avec Zlatan Ibrahimovic inscrivant 3 buts en 4 matchs. La Suède cédant seulement aux tirs aux buts en quart de finale face aux Pays-Bas. Alors qu'il avait pris sa retraite internationale après la Coupe du Monde 2006, Henrik Larsson est retenu dans la liste des 23 joueurs suédois à participer à l'Euro 2008. Un parcours anecdotique pour lui indiquant tout de même qu'il ne prend pas encore sa retraite, se sentant prêt à continuer si le sélectionneur venait à l'appeler. Il met un terme à sa carrière à l'issue du match contre Elfsborg le 1er novembre 2009. Lors de son dernier match à domicile face à Djurgården, le club prépare une cérémonie d'après-match pendant laquelle le président d’Helsingborg annonce que le numéro 17, celui de Larsson, ne sera plus attribué au club. Larsson très ému, s'adressera aux supporters en larmes avant de recevoir une superbe ovation.

 

PALMARÈS


3ème à la Coupe du Monde 1994 (Suède)

Vainqueur de la Ligue des Champions 2006 (FC Barcelone)

Finaliste de la Coupe UEFA 2003 (Celtic)

Champion d’Espagne 2005 et 2006 (FC Barcelone)

Champion d’Angleterre 2007 (Manchetser UTD)

Champion d'Ecosse 1998, 2001, 2002 et 2004 (Celtic)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas 1994 et 1995 (Feyenoord)

Vainqueur de la Coupe d'Ecosse 2001 et 2004 (Celtic)

Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne 2005 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe de Suède 2006 (Helsingborgs)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue d'Ecosse 1998 et 2001 (Celtic)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur suédois du siècle des 50 dernières années en 2005

Élu ballon d'or Suédois de tous les temps en 2005

Soulier d'or européen 2001 (35 buts)

Meilleur buteur toutes compétitions confondues en Coupe UEFA (40 buts)

Meilleur buteur de la Coupe UEFA 

Meilleur buteur d'Ecosse 1999 (29 buts), 2001 (35 buts), 2002 (29 buts), 2003 (28 buts) et 2004 (30 buts)

Ballon d'or Suédois 1998 et 2004

Élu joueur de l'année SFWA en Ecosse 1999 et 2001

Élu joueur de l'année SPFA en Ecosse 1999 et 2001

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 2004

Intronisé au Scottish Football Hall of Fame en 2006

Membre de l'Ordre de l'Empire Britannique en 2006

Médaille d'Honneur du Roi de Suède en 2007

À reçu le prix suédois Skåning en 2007

 

CARRIÈRE D'ENTRAÎNEUR


09/12: Landskrona Bols (SUE)

 2013: Högaborgs BK (SUE) (entraîneur adjoint)

13/14: Falkenbergs FF (SUE)

  14/?: Helsingborgs IF (SUE)

 

DIVERS


- Henrik Larsson a été un joueur de Floorball en 1989 puis en 2008 au niveau amateur.

 

VIDÉO



20/04/2015
2 Poster un commentaire

Nils Liedholm

Nils-Liedholm--2-.jpg

Nils Liedholm

 

Nils Erik Liedholm

Né le 8 octobre 1922 à Valdemarsvik (SUE)

Décédé le 5 novembre 2007 à Cuccaro Monferrato (ITA)

 http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png Suédois, milieu de terrain, 1m82

Surnoms: "Il barone", Lidas, "Il Conte"

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png 21 sélections, 10 buts

 

1938/43 Valdemarsviks SI (SUE)

1943/46 IK Sleipner (SUE) 60 matchs, 24 buts

1946/49 IFK Norrköpping (SUE) 48 matchs, 22 buts

1949/61 Milan AC (ITA) 359 matchs, 81 buts

 

Une des plus grandes légendes du Milan AC et le plus italien des Suédois, Nils Liedholm était un grand milieu de terrain qui a connu une carrière longue de plus d'une vingtaine d'année. Surnommé "le baron", il fait partie du mythique "Gre-No-Li" dans les années 50 et remporte de nombreux championnats avec le trio magique au Milan AC. Nils-Liedholm--1-.jpgNé en 1922 à Valdemarsvik en Suède, Liedholm débute sa carrière de milieu de terrain dans sa ville natale puis sous les couleurs de l'IK Sleipner (1944-46) avant de rejoindre l'IFK Norrköping, avec qui il joue pendant trois saisons, raflant deux titres de champion de Suède au passage. En 1948, il se fait remarquer à l'occasion des Jeux Olympiques de Londres, où il remporte la médaille d'or avec la sélection suédoise. Toujours à la recherche de nouveaux talents, le grand Milan AC le fait venir en Lombardie en 1949, où il confirme tout son potentiel jusqu'à sa retraite en 1961. Il fait ses débuts le 11 septembre 1949 contre la Sampdoria. Aux côtés de Gunnar Gren et Gunnar Nordahl, les deux autres Suédois de l'équipe milanaise, Liedholm remporte quatre titres de champion et deux coupes latines. En 1958, il atteint même la finale de la Ligue des Champions (perdue face au Real Madrid 3 à 2 après prolongations) mais surtout, mène la Suède, dont il fut le capitaine, en finale de Coupe du monde, où il s'incline devant toute la classe de Pelé (2 à 5). Pourtant l'indestructible Liedholm, auteur d'un but d'entrée, au bout de deux dribbles qui n'appartenaient qu'à lui, aurait pu donner confiance à ses coéquipiers suédois pour l'impossible. Mais la vague brésilienne était trop forte. À sa retraite sportive, en 1961, Nils Liedholm a joué 359 matchs de championnat avec le Milan AC pour 81 buts inscrits. Sa qualité de passe et ses capacités physiques, qui lui ont permis de jouer au plus haut niveau jusqu'à près de 39 ans, sont reconnues comme remarquable. Mué en entraîneur après ses beaux jours en tant que joueur, Liedholm ajoute à son palmarès deux Scudetto avec le Milan AC (1979) et l'AS Rome (1983) et trois Coupes d'Italie, toujours avec la Louve. Personnage brillant et respecté par le monde du football, il se distinguait par une certaine ironie et une rigueur de fer tout droit venu du Nord de l'Europe. Nils Liedholm est décédé le 5 novembre 2007 à l'âge de 85 ans dans son pays d'adoption, l'Italie.

 

PALMARÈS


Médaille d'or aux Jeux Olympiques de Londres 1948 (Suède)

Finaliste de la Coupe du Monde 1958 (Suède)

Finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions 1958 (Milan AC)

Champion d’Italie 1951, 1955, 1957 et 1959 (Milan AC)

Champion de Suède 1947 et 1948 (IFK Norrköping)

Vainqueur de la Coupe Latine 1951 et 1956 (Milan AC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur du 20ème siècle lors d'un sondage du journal suédois "Aftonbladet"

 

CARRIÈRE D'ENTRAÎNEUR


61/63: Milan AC (ITA) (entraîneur adjoint)

63/66: Milan AC (ITA)

66/68: Hellas Verone (ITA)

68/69: Monza (ITA)

69/71: Varese (ITA)

71/73: Fiorentina (ITA)

73/77: AS Roma (ITA)

            Élu meilleur entraîneur de l'année en Italie en 1975

77/79: Milan AC (ITA)

            Champion d’Italie 1979

79/84: AS Roma (ITA)

             Finaliste de la Ligue des Champions 1984

            Champion d’Italie 1983

            Vainqueur de la Coupe d’Italie 1980, 1981 et 1984

            Élu meilleur entraîneur de l'année en Italie en 1983

84/87: Milan AC (ITA)

87/89: AS Roma (ITA)

  1992: Hellas Verone (ITA)

  1997: AS Roma (ITA)

 

DIVERS


- Nils Liedholm était aussi un joueur de bandy à Valdemarsvik et l'équipe du quartier Östergötland. Il a été membre de la Fédération italienne de Bandy.

 

VIDÉO



06/02/2015
0 Poster un commentaire

Gunnar Nordahl

Gunnar-Nordahl--1-.jpg

Gunnar Nordahl

 

Nils Gunnar Nordahl

Né le 19 octobre 1921 à Hörnefors (SUE)

Décédé le 15 septembre 1995 à Alghero (ITA)

 http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png Suédois, attaquant, 1m82

Surnoms: "Il Pompiere", "Il Bisonte", "Il Canoniere"

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png 33 sélections, 43 buts

 

1937/40 Hörnefors IF (SUE) 41 matchs, 68 buts

1940/44 Degerfors IF (SUE) 77 matchs, 56 buts

1944/49 IFK Norrköping (SUE) 95 matchs, 93 buts

1949/56 Milan AC (ITA) 257 matchs, 210 buts

1956/58 AS Roma (ITA) 34 matchs, 15 buts

 

Gunnar Nordahl fut l'une des stars des années 50, première grande vedette du Milan AC. Son gabarit (1m82 pour 95 kilos) et sa puissance ne sont pas ses seuls atouts. En plus de son excellent jeu de tête, il possède une redoutable précision dans l'art des reprises de volées. À 15 ans, il effectue ses débuts avec ses frères Knut et Bertil avec l'équipe première d'Hornefors, qui évolue en 3ème division nationale. Avec son intelligence de jeu en plus de sa puissance physique il devient un véritable buteur avec pas moins de 68 buts entre 1937 et 1940. http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4455441_201501135039857.jpgÀ l'été 1940, l'attaquant est recruté par l'IF Degerfors, pensionnaire de l'élite. Les saisons s'enchaînent alors pour le buteur, qui signe 56 réalisations en 4 ans à la pointe de l'attaque de son équipe et décide par la suite de rejoindre l'un des cadors du championnat suédois, l'IFK Norrköping. Il décroche son premier titre de champion de Suède en 1945. Il récolte avec son club 4 titres nationaux consécutifs. Il marque à 93 reprises en 95 matches sous les couleurs de l'IFK. International suédois, il guide son pays jusqu'à la médaille d'or des Jeux Olympiques de 1948 à Londres, devenant le meilleur buteur du tournoi sur son chemin. Repéré lors de ce tournoi par les grandes écuries européennes, il est transféré le 22 janvier 1949 au Milan AC. Malheureusement, en quittant le pays pour passer professionnel en 1949, Nordahl est contraint de renoncer à la sélection. Sa décision fait évidemment le désespoir des supporters. Un détail qui peut faire nourrir des regrets car la Suède termine 3ème de la Coupe du Monde 1950, derrière le Brésil et l'Uruguay, et finaliste à domicile 8 ans après. L'équipe nationale aurait peut-être pu faire mieux avec son buteur vedette qui totalise 43 buts en 33 sélections. En Italie, il retrouve ses compatriotes Gunnar Gren et Nils Liedhom, formant le célèbre "Gre-No-Li" (Gren-Nordahl-Liedholm). Ensemble, les trois hommes mènent l'AC Milan au titre de champion en 1951 et 1954. Il termine "Capocannoniere" du championnat à cinq reprises et reste l'un des meilleurs buteurs de l'histoire du Milan AC avec 221 buts. En fin de carrière, le gaillard prend la direction de la capitale, pour rejoindre l'AS Roma. Chez les "Giallorossi", il évolue avec deux vedettes en attaque, l'Uruguayen Alcides Ghiggia et le Brésilien Dino Da Costa. Malgré une ligne offensive spectaculaire et efficace, le club de la Louve ne marche pas bien dans le Calcio. Pour sa dernière saison, les blessures et l'âge faisant, il doit se contenter de 4 rencontres, pour seulement 2 réalisations. Ainsi, il quitte la Série A en 1958 avec un total étourdissant de 225 buts en 291 matchs, le 3ème meilleur total de l'histoire derrière Silvio Piola et Francesco Totti. L'attaquant massif au maillot rouge et noir entre donc dans l'histoire du football italien. Gunnar Nordahl est décédé en septembre 1995 à l'âge de 74 ans.

 

PALMARÈS


Médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Londres 1948 (Suède)

Vainqueur de la Coupe Latine 1951 et 1956 (Milan AC)

Champion d’Italie 1951 et 1955 (Milan AC)

Champion de Suède 1945, 1946, 1947 et 1948 (IFK Norköpping)

Vainqueur de la Coupe de Suède 1945 (IFK Norköpping)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur Buteur de Suède 1943 (14 buts) (Degerfors IF), 1945 (27 buts), 1946 (25 buts) et 1948 (18 buts) (IFK Nörrkoping)

Meilleur Buteur d’Italie 1950 (35 buts), 1951 (34 buts), 1953 (26 buts), 1954 (23 buts) et 55 (27 buts) (Milan AC)

Meilleur buteur des Jeux Olympiques de Londres 1948 (7 buts)

Deuxième meilleur buteur de tous les temps en Série A (225 buts)

Ballon d'or Suédois 1947

Mérite sportif Suédois en 1945

 

CARRIÈRE D'ENTRAÎNEUR


58/59: AS Roma (ITA) (Entraîneur-joueur)

59/61: Karlstad BIK (SUE)

61/64:  Degerfors SI (SUE)

67/70: IFK Norköpping (SUE)

            Vainqueur de la Coupe de Suède 1969

71/73: SI Saab (SUE)

  1974: IK Sleipner (SUE)

75/76: Osters IF (SUE)

77/78: ALK Solna (SUE)

78/80: IFK Norköpping (SUE)

 

DIVERS


- Thomas Nordahl, son fils, à été membre de l'équipe de Suède lors de la Coupe du Monde 70.

 

VIDÉO



13/01/2015
0 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :