FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Aleksandr Zavarov

Alexandr Zavarov.jpg
Aleksandr Zavarov

 

Oleksandr Anatoliyovych Zavarov

Né le 26 avril 1961 à Louhansk (UKR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4928983_201506213924286.png Ukrainien, Milieu offensif, 1m70

Surnoms: Sacha, le Tsar

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png 41 sélections, 6 buts

 

1977/79 Zarya Vorochilovgrad (ex-URSS) 23 matchs, 7 buts

1980/81 SKA Rostov (ex-URSS) 64 matchs, 13 buts

1982 Zarya Vorochilovgrad (ex-URSS) 30 matchs, 10 buts

1983/88 Dynamo Kiev (ex-URSS) 136 matchs, 36 buts

1988/90 Juventus Turin (ITA) 60 matchs, 7 buts

1990/95 AS Nancy-Lorraine (FRA) 133 matchs, 23 buts

 

Si l'on connaît Aleksandr Zavarov en France, c'est qu'il a fait partie des premiers soviétiques à quitter le cocon socialiste, en signant très jeune (27 ans, soit deux ans de moins que l'âge fixé habituellement aux Soviétiques désireux de quitter leur pays) en Italie à la Juventus de Turin, avant de signer dans un club français: l'AS Nancy Lorraine. Alexandre Zavarov, patriote ukrainien, a connu son heure de gloire sous le maillot rouge de la dernière équipe de football d'Union soviétique. Accompagné notamment de Igor Belanov, ils atteignent la finale de l'Euro 1988, perdu face aux Pays-Bas (2 à 0). Alexandr Zavarov.jpgAprès un début de carrière prometteur dans son club formateur à Luhansk, en ex-URSS, c'est tout naturellement au Dynamo de Kiev qu'il se dirige. Il connaîtra d'ailleurs l'âge d'or de cette équipe, entouré du tout jeune Alexeï Mikhaïlitchenko, d'un Oleg Blokhine en fin de carrière mais omniprésent dans le vestiaire et du grand Igor Belanov, à qui il disputera le ballon d'or 1986. Les mauvaises langues diront que Zavarov n'était pas le joueur le plus doué de cette génération. Il représentait pour Belanov ce que Sergeï Rebrov était pour Andrei Shevchenko, un faire valoir. C'est sans doute cette situation de pourvoyeur de ballons qui l'a fait fuir pour la Juventus de Turin. Selon certaines sources, les émissaires de la Juventus étaient venus convaincre Belanov et sont repartis avec Zavarov, qui signe à 27 ans un contrat avec la Juventus. Arrivé sur la pointe des pieds, il repartira poussé par le vent, un maigre total de 7 buts en 2 saisons de championnat ayant raison du jeune homme, prié de faire ses valises. Plus jeune, il rêvait de Michel Platini. En 1988, Platoche se retire et laisse son fauteuil vacant. Zavarov voulait secrètement prendre sa relève dans le coeur des tifosi... mais il a oublié de passer par la case Nancy. Erreur à réparer. À 29 ans, alors qu'il aurait pu se battre pour avoir sa place dans un club italien moins huppé, il décide donc de donner à sa carrière une autre dimension: il s'engage à l'AS Nancy Lorraine. Il aurait, lors de sa visite pour le jubilé de Michel, très apprécié la vielle ville et la place Stanislas. Zavarov trouve en Lorraine un club qui lui est taillé sur mesure. 5 saisons de bonheur dans une équipe qui fait l'ascenseur entre la D1 et la D2. À la veille de la chute du mur de Berlin, les joueurs soviétiques ne sont pas matures pour l'Europe de l'Ouest. À l'image de Zavarov, aucun d'entre eux n'aura réussi la carrière escomptée, en dépit d'un talent et d'une science du football souvent supérieures à nos footballeurs décérébrés du vieux continent. "Sacha" à Nancy sera apprécié pour son aisance balle au pied, sa technique et sa vitesse. Ses frappes de mule ont également enchanté les spectateurs de Marcel Picot. 134 matches avec les rouge et blanc tout de même, 23 buts et des caviars pour les jeunes Tony Vairelles et David Zitelli. Une fin de carrière heureuse. Milieu de terrain offensif désigné meilleur joueur soviétique en 1986, il entame sa reconversion sur le banc de Saint-Dizier en 1995. Des choix étranges qui n'ont en rien altéré sa stature.

 

PALMARÈS


Finaliste de l'Euro 1988 (URSS)

Finaliste de la Coupe du Monde des moins de 20 ans en 1979 (URSS)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1986 (Dynamo Kiev)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1990 (Juventus Turin)

Champion d’URSS en 1985 et 1986 (Dynamo Kiev)

Vice-champion d’URSS en 1988 (Dynamo Kiev)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1990 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe d'URSS en 1981 (SKA Rostov), 1985 et 1987 (Dynamo Kiev)

Vainqueur de la Supercoupe d'URSS en 1985 et 1986 (Dynamo Kiev)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur footballeur de l’année de l’URSS en 1986

Élu meilleur footballeur ukrainien de l’année en 1986

Meilleur buteur de la Coupe des Coupes en 1986 (5 buts) (Juventus Turin)

Membre du Club Grigory Fedotov

Membre du Club Oleg Blokhine

Maître des sports émérite de l'URSS en 1986

À reçu l'Ordre du mérite Ukrainien de 3ème classe en 2004 et de 2ème classe en 2016

 

VIDÉO




03/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 895 autres membres