FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Chris Waddle

Chris Waddle.jpg
Chris Waddle

 

Christopher Roland Waddle

Né le 14 décembre 1960 à Heworth (ANG)

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu offensif/Ailier gauche, 1m87

Surnom: Magic Chris

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 62 sélections, 6 buts

 

1980/85 Newcastle UTD (ANG) 170 matchs, 46 buts

1985/89 Tottenham Hotspur (ANG) 138 matchs, 33 buts

1989/92 Olympique de Marseille (FRA) 107 matchs, 22 buts

1992/96 Sheffield Wednesday (ANG) 109 matchs, 10 buts

1996 Falkirk (ECO) 4 matchs, 1 but

1996/97 Bradford City (ANG) 25 matchs, 6 buts

1997 Sunderland (ANG) 7 matchs, 1 but

1997/98 Burnley (ANG) 32 matchs, 1 but

1998 Torquay United (ANG) 7 matchs

2000/02 Workshop Town (ANG) 60 matchs, 3 buts

2002 Glapwell (ANG) 2 matchs

2002 Stocksbridge Park Steels (ANG) 1 match
2013/14 Hallam (ANG) 1 match
 
Ses dribbles, sa classe, son pied gauche en ont fait l'une des stars du championnat de France à l'époque. Coqueluche du Vélodrome, transfert le plus cher à son époque, joueur au talent incroyable, Chris Waddle est un des symboles de l’OM des années Tapie. Il rentre dans la légende un soir printanier de 91, où, dans un état second, il reprend du droit un centre et qualifie l’OM face au Milan AC… Christopher Ronald Waddle, appelé communément Chris Waddle a vu le jour en 1960 à Heworth, dans le nord de l'Angleterre. Le gamin n'a pas intégré un centre de formation à l'adolescence, ce qui lui a fait prendre du retard par rapport à d'autres joueurs. Chris Waddle.jpgIl commence sa carrière par plusieurs essais non concluants dans des clubs anglais de seconde zone (Sunderland, Coventry City). Contraint de travailler en usine pour gagner sa vie, il ne se décourage pas. Finalement, le club de Newcastle United l'engage en 1980. Chris Waddle réalise alors de bonnes performances puisqu'il inscrit 46 buts en 169 matches avec son club, qui le propulse en équipe d'Angleterre Espoirs. Il fait partie d'un fameux trio d'attaquant en compagnie de Kevin Keegan et Peter Beardsley. Désirant évoluer dans un club plus ambitieux, il tente l'aventure avec Tottenham en 1985. Il joue 173 matches avec les Spurs et marque 42 buts. Parallèlement, il devient un membre régulier de l'équipe nationale avec laquelle il échoue en quart de finale de la Coupe du monde 1986 au Mexique. En club, Waddle mène Tottenham en finale de la FA Cup en 1987, battu par Coventry (2-3 ap). Le club finit troisième du championnat cette année-là. En 1988, il fait partie de l'équipe d'Angleterre qui perd ses trois matches de poule en phase finale du Championnat d'Europe des nations. Atypique par son look, short très court et cheveux longs derrière la nuque, le joueur était exceptionnel sur le terrain. Le gaucher aimait provoquer son adversaire, l'embarquer dans toutes les directions, avant de l'éliminer d'un simple geste et de continuer sa course vers le but. Sa faculté dans le dribble court, et la répétition des sprints en a fait un joueur redoutable, aimant se débarrasser d'un vis-à-vis, puis venir affronter les gardiens. Sa frappe de balle, tout en touché, lui a permis d'inscrire de nombreux buts. En 1989, Bernard Tapie s'offre Chris Waddle à l'Olympique de Marseille pour près de 45 millions de francs, une somme énorme pour l'époque. Il faut savoir que le montant représentait alors la troisième plus grosse indemnité de transferts, derrière Diego Maradona et Ruud Gullit. Mais les débuts de l’international anglais ne sont pas des plus envoutants, le joueur éprouvant quelques difficultés à s’adapter. L'anglais enchante peu à peu le public par ses dribbles, sa technique hors norme, mais aussi, et surtout par son attitude, mélange de comique de situation et de grimaces. Le gaucher anglais a, de plus, un talent certain pour les coups de pied arrêtés. Dans une équipe de stars, il remporte trois championnats de France d'affilée de 1990 à 1992 et participe aux épopées européennes de l'OM (confrontations avec le Milan AC par exemple et finale perdue de la Ligue des Champions en 1991 face à l’Etoile Rouge de Belgrade). Toujours malheureux en équipe nationale, il rate le dernier tir au but de son équipe face à l’Allemagne en demi-finale de la Coupe du Monde 1990, qui remportera la compétition quelques jours plus tard. C'est ce qui lui est reproché pendant longtemps et le rend alors moins populaire en Angleterre, qui ont la rancune tenace. Waddle revient sur son île en 1992, pour rejoindre Sheffield Wednesday, dirigée par Trevor Francis. Il mène les "Owls" en finale de la FA Cup et de la coupe de la League, malheureusement comme à Tottenham, Waddle connaitra l’échec en finale, en perdant les deux matchs à Wembley face au même adversaire : Arsenal. Malgré les blessures qu'il subit, Chris Waddle est désigné meilleur joueur du championnat anglais par ses pairs. Lorsqu'il quitte Sheffield en 1996, après avoir disputé plus de 100 matches et refusé un énième challenge en France au FC Martigues, il joue brièvement pour plusieurs clubs jusqu'à devenir entraîneur-joueur de Burnley en 1997. En septembre 1998, il rejoint Torquay United, club pour lequel il ne joue que 7 matchs avant de prendre un poste d'entraineur à Sheffield Wednesday. Il a ensuite joué pour plusieurs clubs amateurs comme le Worksop Town FC et le Glapwell FC. Depuis sa retraite sportive, Chris, qui s’était essayé à la chanson en compagnie de Basile Boli, participe désormais régulièrement aux lives de Premier League sur BBC Radio et s’est également illustré en tant que commentateur virtuel pour un célèbre un jeu vidéo. Aujourd’hui encore, Magic Chris fait partie des joueurs les plus populaires de l’histoire de l’Olympique de Marseille. Si chaque grand joueur de l’OM a tôt ou tard connu un héritier comme Drogba pour JPP, on cherche encore un remplaçant à cet inoubliable ailier gauche. Il reste tout de même un Anglais qui a conquis Marseille, à l'inverse de Cantona, le Marseillais qui a conquis l'Angleterre.
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe du Monde en 1990 (Angleterre)
Vainqueur de la Coupe Stanley-Rous en 1986, 1988 et 1989 (Angleterre)
Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1991 (Marseille)
Champion de France en 1990, 1991 et 1992 (Marseille)
Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1987 (Tottenham Hotspur) et 1993 (Sheffield Wednesday)
Finaliste de la Coupe de France en 1991 (Marseille)
Finaliste de la Coupe de la ligue anglaise en 1993 (Sheffield Wednesday)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Onze d’argent en 1991
Élu Footballeur de l'année de la FWA du championnat d'Angleterre en 1993
Élu joueur de l'année de Tottenham Hotspur en 1988
Élu joueur de l'année de Newcastle UTD en 1985
Élu joueur de l'année de Sheffield Wednesday en 1993
Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre en 1985 et 1989
Intronisé au Hall of Fame de Tottenham Hotspur
 
VIDÉO


21/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 906 autres membres