FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Francisco Varallo

Francisco Varallo.jpg
Francisco Varallo

 

Francisco Antonio Varallo

Né le 5 février 1910 à La Plata (ARG)

Décédé le 30 août 2010 à La Plata (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Attaquant, 1m70

Surnoms: "Cañoncito", Pancho

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 16 sélections, 7 buts

 

1928/30 Gimnasia La Plata (ARG) 

1930 Velez Sarsfield (ARG) (en tournée)

1931/40 Boca Juniors (ARG) 210 matchs, 181 buts

 

Buteur et figure emblématique de la sélection argentine et de Boca Juniors, il a été le dernier survivant de la finale de la première Coupe du Monde disputée en Uruguay. Varallo est né le 2 février 1910 à Los Hornos, un quartier de La Plata, capitale de la province de Buenos Aires. Cañoncito ou Pancho, tel qu'il était surnommé à son époque de joueur, fait ses débuts footballistiques dans le club de 12 de Octubre, situé dans le quartier de la ville. Très jeune, il décide de tenter sa chance à Estudiantes. Il y dispute trois matches d'essai, au cours desquels il claque pas moins de 11 buts. Pourtant, les dirigeants de 12 de Octubre refusent de le lâcher. Francisco Varallo.jpgLa raison ? Ils sont supporters de Gimnasia y Esgrima La Plata ! C'est donc avec les "Triperos" que débute Varallo en première division. Il joue un rôle essentiel dans le titre amateur décroché par Gimnasia en 1929. Fort de ses belles performances, ce buteur alliant sang-froid et puissance ne tarde pas à entrer dans les plans de Juan Tramutola. Le sélectionneur le convoque ainsi pour la préparation de l'équipe amenée à disputer la première Coupe du Monde de l'histoire. Varallo ne décevra pas : affûté, il montre toute l'étendue de son talent et gagne sa place dans le groupe albiceleste. Il inaugure son compteur but dans le tournoi uruguayen le 19 juillet face au Mexique, que l'Argentine bat facilement 6 buts à 3. Mais la malchance va le frapper trois jours plus tard, lorsqu'il se blesse contre le Chili pour le dernier match de groupe. Il doit déclarer forfait pour la demi-finale et sa participation à la finale est très incertaine. La suite de l'histoire est connue : à la pause, l'Argentine mène 2 à 1 grâce à des buts de Carlos Peucelle et de Guillermo Stábile, mais la "Celeste" va inverser le cours de la rencontre pour finalement s'imposer 4 buts à 2. Varallo a beau ressassé cette déception, le monde du football garde en tête, lui, ses innombrables buts. L'année suivante, Varallo signe à Boca Juniors, où il inscrira plus de 180 buts en 210 matchs disputés. Don Francisco occupe une place de choix dans l'histoire du club "xeneize" et de la sélection argentine, avec laquelle il a remporté le Championnat d'Amérique du Sud en 1937 au terme d'un duel au couteau face au Brésil. Et c'est justement sous les couleurs albicelestes que Varallo sent la fin de sa carrière approcher. Un joueur chilien lui donne un mauvais coup au genou gauche et la blessure s'aggrave lorsque l'attaquant est touché au même endroit au cours de la compétition continentale. Le joueur décide de ne pas se faire opérer. Il passe des semaines au lit et ne se lève que le dimanche pour jouer les matches. En 1938, il ne joue qu'une fois, en 1939 un peu plus, mais en 1940, il décide de prendre sa retraite sportive à l'âge de 30 ans. Varallo jouit de la reconnaissance du football mondial. Dans sa vitrine à souvenirs, il peut observer avec fierté la distinction de Citoyen d'honneur de La Plata obtenue en décembre 1998, l'Ordre du Mérite de la FIFA (en 1994) et l'Ordre du Mérite de la CONMEBOL (en 2006). Il perd la vie le 30 août 2010 dans sa ville natale. Quelques mois avant son décès, il avait reçu un hommage des autorités locales et du football Argentin dans le théâtre municipal Coliseo Podestá de La Plata pour ses 100 ans.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1930 (Argentine)

Vainqueur de la Copa America en 1937 (Argentine)

Champion d’Argentine en 1929 (Gimnasia La Plata), 1931, 1934 et 1935 (Boca Juniors)

Vice-champion d’Argentine en 1933 (Boca Juniors)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d’Argentine en 1933 (34 buts) (Boca Juniors)

Inclus parmi les "légendes" de Golden Foot en 2010

À reçu l'Ordre du mérite de la FIFA en 1994

À reçu l'Ordre du mérite de la CONMEBOL en 2006

Nommé citoyen d'honneur de la ville de La Plata en 1998

Ultime survivant de la première finale de l'histoire de la Coupe du Monde

 

VIDÉO





18/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 910 autres membres