FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Georges Lamia

Georges Lamia.jpg
Georges Lamia

 

Georges Lamia

Né le 14 mars 1933 à La Calle (ALG)

Décédé le 10 mars 2014 à Nice (FRA)

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Gardien de but, 1m70

Surnom: le diable

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 7 sélections

 

1956/63 OGC Nice (FRA) 210 matchs

1963/64 Le Havre AC (FRA) 32 matchs

1964/66 Stade Rennais (FRA) 57 matchs

 

International français (7 sélections entre 1959 et 1962), international français militaire et "B", Georges Lamia est décrit comme un gardien spectaculaire, courageux dans ses sorties, bondissant sur sa ligne, mais aussi limité dans les airs. Il est né pied noir, en Algérie, à La Calle (aujourd’hui El Kala), près de la frontière tunisienne. Bernard Lamias.jpgAprès des débuts à Bône, ce gardien de but débarque dans l’hexagone au milieu des années 50, et rejoint l’OGC Nice. Après quelques apparitions en D1 lors de la saison 1956-1957, Lamia profite du départ de l’international Dominique Colonna à Reims pour hériter de la place de titulaire dans les cages niçoises. Malgré cette succession il s’y impose rapidement, et Nice ne le regrette pas. En 1959, il est l’un des acteurs majeurs du titre de champion de France obtenu par le club azuréen, une dream team qui compte également Jacky Faivre et qui s'offre une victoire historique l’année suivante face au Real Madrid (3 buts à 2) en quarts de finale aller de la Coupe d’Europe des clubs champions, notamment grâce à un triplé de Nurenberg. C'est la première équipe française à battre le grand Real en coupe d'Europe. Malheureusement, ils prennent le bouillon au match retour face au futur vainqueur de l'épreuve (0 à 4). Profitant de ses performances pour intégrer l’équipe de France, Lamia dispute au passage l’Euro 1960, mais sa prestation décevante en demi-finale contre la Yougoslavie (4 buts à 5) coûte en partie la finale aux Bleus. Il encaisse trois buts en quatre minutes, sur des éclairs adressés par des adversaires libres de tout marquage, ou après des ballons relâchés : Knez (75ème) et Jerkovic (78ème et 79ème). L’équipe de France se retrouve menée à la 79ème minute, en plein cauchemar. Elle ne parviendra jamais à retrouver son allant devant un adversaire en pleine maîtrise. Il s’agit du "suicide" le plus remarquable dans l’histoire de l’équipe de France, dépassant en cruauté la demi-finale du Mondial 1982, à Séville, contre la RFA. Démotivés et désorganisés, les Français se laisseront ensuite dominer (0 à 2) par la Tchécoslovaquie pour la troisième place, dans un stade Vélodrome de Marseille qui sonne le creux : 9 438 spectateurs. Il reste ensuite à Nice jusqu’en 1963. Il dispute en tout 210 matchs de Division 1, 15 de Coupe de France et 7 de Coupe d'Europe avec le club azuréen. Il change alors totalement d’univers en rejoignant Le Havre, où il reste un an, puis signe en faveur du Stade Rennais en 1964, où il succède à Jean-Claude D’Arménia dans les cages. Titulaire durant toute la saison, il ajoute à son palmarès la Coupe de France remportée par les Rouges et Noirs. Resté en Bretagne en 1965-1966, il met un terme à sa carrière après cette ultime saison, à l’âge de 33 ans. Il décède le 10 mars 2014, à l’âge de 80 ans.

 

PALMARÈS


4ème de l'Euro 1960 (France)

Champion de France en 1959 (OGC Nice)

Vainqueur de la Coupe de France en 1965 (Stade Rennais)



06/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 906 autres membres