FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jesper Olsen

Jesper Olsen.jpg
Jesper Olsen

 

Jesper Olsen

Né le 20 mars 1961 à Fakse (DAN)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png Danois, Ailier gauche, 1m68

Surnoms: "La puce", "L'intouchable"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png 43 sélections, 5 buts

 

1977/81 Næstved (DAN) 64 matchs, 11 buts

1981/84 Ajax Amsterdam (HOL) 85 matchs, 23 buts

1984/88 Manchester UTD (ANG) 139 matchs, 21 buts

1988 Næstved (DAN) (Prêt) 2 matchs, 1 but

1989/90 Bordeaux (FRA) 54 matchs, 3 buts

1990/92 SM Caen (FRA) 58 matchs

 

Jesper Olsen s’impose rapidement dans les années 80 comme un des meilleurs danois de sa génération, grâce à sa vitesse, sa technique et son petit gabarit, qui lui ont valu les surnoms d’Intouchable et de Puce. Il débute dans le modeste club danois de Naestved où il s’impose rapidement comme un ailier gaucher vif. Son passage correspond à l’âge d’or d’un club plus habitué à l’anonymat des divisions inférieurs danoises qu’à la D1 local. Ainsi, à 20 ans, il quitte son cocon pour descendre un peu plus au sud et atterrit dans le prestigieux club néerlandais de l’Ajax. Chez les rouge et blanc, il connaîtra la gloire et ses premières sélections internationales. Jesper Olsen.jpgTandis qu’il met à profit son passage hollandais pour déflorer son palmarès, avec une coupe et 2 titres de champion des Pays-Bas, il se fait remarquer sur la scène internationale lors de l’Euro 84. En effet, au cours du premier match, le Danemark est opposé au pays organisateur la France. À la suite d’une altercation, Manuel Amoros, l’arrière droit des bleus, lui assène un coup de boule : carton rouge direct pour le défenseur français. Titulaire indiscutable du 11 danois, Jesper Olsen est un des symboles de la Danish Dynamite qui enflamma l’Euro 84 puis le Mondial mexicain. C’est sûrement grâce à cet Euro français qu’il franchit un pallier. Lors de cet été, il rejoint Manchester United. Le club anglais, à la recherche de son passé glorieux, amorce une phase de reconquête sous la houlette de son coach écossais Alex Ferguson. Cela se symbolisera par un nouveau titre pour notre sympathique danois : la Cup en 1985, remportée au terme d’une victoire 1 à 0 face à Everton. En 86, on retrouve Jesper sur son côté gauche de la sélection. Son équipe atteint brillamment les huitièmes de finale, face à l’Espagne. Mais l'histoire tourne au drame. Sur une passe en retrait un peu trop molle d'Olsen pour son gardien Ole Qvist, "El Buitre" se faufile pour aller tromper la vigilance du gardien et égaliser. Il en plantera 3 autres en seconde mi-temps pour un 5 buts à 1 qui met fin à l’aventure danoise. De ce geste malheureux est née l’expression "faire une passe en retrait à la Jesper Olsen". Au retour du Mondial, la concurrence s’avive à Manchester et peu à peu, Jesper se retrouve sur le banc des remplaçants. Ainsi, en 1988, après l’Euro, il quitte l’Angleterre et rentre chez lui, à Naestved où il est prêté l'espace de 6 mois avant de revenir du côté d'Old Trafford terminer la saison. Au bout d’un an, le président bordelais Claude Bez va le chercher pour en alimenter l’attaque Klaus Allofs – Piet Den Boer. L’équipe tourne bien avec une seconde place derrière l’ennemi marseillais. Toutefois les difficultés financières commencent à gangrener le club. Il quitte les girondins à l’été 90. Il rejoint alors le SM Caen, l’équipe qui monte. En Normandie, il vivra une première saison assez sympa, avec un confortable maintien. L’enfant chéri du Calvados, Fabrice Divert claque but sur but et Jesper Olsen est descendu d’un cran. La saison suivante, il passe arrière gauche. Mais très vite les premiers signes de l'âge arrivent. Tout comme Christophe Point, il est victime d’une pubalgie tenace. Tandis que le premier se fait opérer, le danois refuse et traînera sa douleur toute la saison. Il rompt son contrat à l’amiable en fin d’exercice et disparaît dans la nature. Depuis sa fin de carrière caenaise, Jesper Olsen quitte le monde du football. Il resurgit dans la page fait divers un certain 9 juin 2006. Victime d’une hémorragie cérébrale, il est transporté à l’hôpital pour y être opéré. Ses jours ne sont plus en danger.

 

PALMARÈS


Champion des Pays-Bas en 1982 et 1983 (Ajax Amsterdam)

Vice-champion d’Angleterre en 1988 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1983 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1985 (Manchester UTD)

 

DIVERS


- L’ailier gauche est également connu pour avoir aidé Johann Cruyff à marquer un penalty en deux temps. En 1982, le mythique numéro 14 des Pays-Bas avait ainsi inventé, avec l'Ajax Amsterdam, une nouvelle manière de tirer les penalties. Surprenant le gardien de Helmond Sport, Johan Cruyff avait décalé sur la gauche vers son coéquipier Jesper Olsen, qui lui avait remis dans la foulée, Cruyff n'ayant ensuite plus qu'à pousser la balle dans le but vide.

 

VIDÉO




28/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 910 autres membres