FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Mark Hateley

Mark Hateley.jpg
Mark Hateley

 

Mark Wayne Hateley

Né le 7 novembre 1961 à Derby (ANG)

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant, 1m88

Surnom: Attila

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 32 sélections, 8 buts

 

1978/83 Coventry City (ANG) 93 matchs, 25 buts

1980 Detroit Express (USA) (Prêt) 19 matchs, 2 buts

1983/84 Portsmouth (ANG) 38 matchs, 22 buts

1984/87 Milan AC (ITA) 66 matchs, 17 buts

1987/90 AS Monaco (FRA) 59 matchs, 22 buts

1990/95 Rangers (ECO) 165 matchs, 87 buts

1995/96 Queens Park Rangers (ANG) 27 matchs, 3 buts

1996/97 Leeds UTD (ANG) (Prêt) 6 matchs

1997 Rangers (ECO) 4 matchs, 1 but

1997/98 Hull City (ANG) 21 matchs, 3 buts

1999 Ross County (ECO) 2 matchs

 

Solide avant-centre anglais, Mark Hateley aura un parcours assez atypique, passant de Portsmouth au Milan AC avant de faire les beaux jours de Monaco à la fin des années 80. Une vilaine blessure mettra un coup d’arrêt à sa carrière avant de s'épanouir en Ecosse où il va collectionner les titres, puis de finir sa carrière en pente douce… Natif de derby, Mark Hateley grandit aux Etats-Unis et découvre le soccer dans un club de Boston. C’est lors d’une tournée américaine que Coventry le découvre. Mark rentre alors au pays et démarre une carrière pro sur la pointe des pieds, dans une équipe de milieu de tableau. Sa première saison est plutôt délicate puisqu'il ne joue guère. Il est alors prêté à Détroit pour la saison 1980 de NASL, où il va pas mal disputer de rencontres mais marquer assez peu. À son retour, il commence à se faire une place au début des années 80. Mark Hateley.jpgLors de la saison 1981-1982, il se révèle et inscrit 13 buts en 34 matchs, devenant la principale attraction de la Ricoh Arena. Hélas, l’équipe est jeune et Mark ne confirme pas, n'inscrivant que 9 buts la saison suivante. Coventry doute un peu et vend son joyau à Portsmouth qui fait une offre. Sans doute l’air du sud lui sera favorable. Chez les pompeys, Hateley explose aux côtés d’autres jeunes comme Neil Webb ou Kevin Ball. Avec 22 buts en 34 matchs, Mark est la révélation de la saison. Ces stats affolantes ne suffisent pourtant pas à Portsmouth de retrouver l’élite. Il fait son entrée sur la scène internationale de bien belle manière en marquant six buts en phase à élimination directe, permettant à l'Angleterre de devenir la première équipe à défendre avec succès son trophée du Championnat d'Europe des moins de 21 ans. La vie de Mark Hateley va basculer lorsque des émissaires du grand Milan AC débarquent dans le sud de l’Angleterre pour lui proposer un contrat : assez surréaliste pour un mec qui vient de flamber en D2. Mark dit oui tout de suite et débarque donc à Milan où ses coéquipiers s’appellent désormais Franco Baresi et Mauro Tassotti. Heureusement il n’est pas seul puisque son compatriote Ray Wilkins, qui jouait à Manchester UTD, a lui aussi rejoint la capitale lombarde. L’attaquant britannique succède ainsi à son légendaire compatriote Luther Blissett, devenu une sorte d’idole à l’envers pour son incroyable maladresse devant le but. À l’époque le Milan AC est dans le creux de la vague. Mark aura du mal à vraiment s’imposer à la pointe de l’attaque, surtout après l’arrivée de Paolo Rossi en 1985, qui fait doublette avec Pietro Virdis. L’ancien champion du Monde ne reste qu’une saison mais les arrivées de Massaro et Donadoni condamneront l’anglais à cirer le banc. Il joue tout de même pas mal de match mais pas toujours comme titulaire. Néanmoins ce changement de club lui sera profitable, puisqu’il va occuper pendant plusieurs années l’attaque de l’équipe d’Angleterre. Il aura la chance de disputer en 1986 la coupe du Monde où l’Angleterre fera pâle figure. Leur élimination en quart contre l’Argentine de Diego Maradona les fera entrer dans la légende malgré eux. À la peine chez les rossoneri, Mark Hateley répond favorablement à l’appel de Monaco en 1987, avec la perspective de disputer l’Euro 1988. Sur le Rocher, il va renaître grâce à Arsène Wenger. Alimenté par Glenn Hoddle, son coéquipier en sélection, il fait une super première saison, scorant à 14 reprises. Monaco remporte le titre de champion de France. Grâce à ces bons résultats, Mark est retenu pour l’Euro 1988 mais perd sa place. L’Angleterre n’y fera rien. Et puis survient le drame. Au début de la saison 1988-1989, Il se blesse très gravement au genou. Son remplaçant, un jeune libérien nommé Georges Weah cartonne. Monaco fera une saison moyenne mais atteindra la finale de la Coupe de France, perdue 4 buts à 3 contre Marseille. Il va rechuter chroniquement et disparaître de la sélection, manquant ainsi le mondial 1990. À Monaco il ne joue quasiment plus et sera laissé libre à la fin de son contrat. Déclaré perdu pour le foot, le buteur anglais rentre au pays pour se relancer. Il opte pour l’Ecosse et les Glasgow Rangers. Dans un championnat aussi rugueux que faiblard, il se régale, enchainant les buts et les titres : doublé coupe-championnat en 1992 et triplé en 1993, doublé Coupe de la Ligue - championnat en 1994 et championnat 1995. En 5 ans, il inscrit au total 85 buts en 165 matchs. À bout de souffle physiquement, il entame le dernier versant de sa carrière en enchainant les clubs. Il rejoint Queen’s Park en 1995 mais passe beaucoup de temps à l’infirmerie, ne pouvant éviter la relégation du club. Recalé sur le banc, il part à Leeds en novembre, mais ne s’y impose pas et revient chez les Rangers au mois de mars, juste à temps pour glaner un dernier titre de champion en 1997. Pas à une trahison près, il signe à Hull City, le grand rival de Derby en 1997 où il sera remplaçant de luxe pendant 2 ans, avant une dernière pige à Ross County, dans les bas-fonds du championnat d’Ecosse. À 39 ans, il raccroche définitivement les crampons, après une carrière bien remplie.

 
PALMARÈS
Vainqueur du Championnat d'Europe Espoirs en 1984 (Angleterre)
Champion de France en 1988 (AS Monaco)
Champion d’Écosse en 1991, 1992, 1993, 1994, 1995 et 1997 (Rangers)
Vainqueur de la Coupe d'Écosse en 1992 et 1993 (Rangers)
Finaliste de la Coupe d'Écosse en 1994 (Rangers)
Finaliste de la Coupe d’Italie en 1985 (Milan AC)
Finaliste de la Coupe de France en 1989 (AS Monaco)
Vainqueur de la Coupe de ligue écossaise en 1991, 1993 et 1994 (Rangers)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur joueur du Championnat d'Europe espoirs en 1984
Meilleur buteur du championnat d'Écosse en 1994 (22 buts) (Rangers)
Nommé dans l'équipe type PFA du championnat d'Angleterre de D2 en 1984
Élu joueur de l'année de Portsmouth en 1984
Intronisé au Hall of Fame des Glasgow Rangers
 
VIDÉO



03/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 891 autres membres