FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Nestor Combin

Nestor Combin.jpg
Nestor Combin

 

Néstor Combin

Né le 9 décembre 1940 à Las Rosas (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Attaquant, 1m76

Surnom: "La Foudre","Il Selvaggio"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 8 sélections, 4 buts

 

1959/64 Olympique Lyonnais (FRA) 131 matchs, 78 buts

1964/65 Juventus Turin (ITA) 24 matchs, 7 buts

1965/66 Varese (ITA) 16 matchs, 7 buts

1966/69 Torino (ITA) 82 matchs, 27 buts

1969/71 Milan AC (ITA) 50 matchs, 11 buts

1971/73 FC Metz (FRA) 59 matchs, 34 buts

1973/75 Red Star (FRA) 64 matchs, 39 buts

1975/76 Hyères FC (FRA)

 

Né en Argentine mais international français, découvert par l’Olympique Lyonnais avant d’aller à la Juventus Turin, Nestor Combin, alias "La Foudre", n’en est plus à une contradiction près. Il voit le jour le 29 décembre 1940 à Las Rosas, petite ville de 12 000 habitants dans la province de Santa Fe, au nord de l'Argentine, loin de la Guerre mondiale. Il peut en toute quiétude s’initier aux joies du football et fera ses premiers pas au Colon Rosario. Il décide de quitter son pays à 18 ans pour tenter l’aventure en France. À l'époque, c'est un choix de carrière encore peu courant, surtout à un si jeune âge. Et c’est l’Olympique Lyonnais qui hérite du joyau. Sa première saison est assez difficile du fait de l’adaptation à un autre football et le choc climatique. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7462786_201711235038563.jpgPropulsé titulaire la saison suivante, Nestor Combin évolue en pointe en compagnie d’Eugène N'Jo Léa et d'Angel Rambert, un autre franco argentin comme lui. À titre personnel, sa première saison comme titulaire est une réussite, puisqu’il inscrit 15 buts. Seulement Lyon frôle la descente, se sauvant à la dernière journée. La saison suivante, Fleury Di Nallo remplace N'Jo Léa devant et malgré ses 20 pions, cela ne change pas grand chose à la situation de l’OL qui se sauve encore une fois de justesse. Le problème reste toujours la défense, malgré l’arrivée un peu tardive de Thadée Polak. Tout ira mieux à partir de 1962. Marcel Novak renforce la défense, mais surtout c’est l’émergence du jeune gardien Marcel Aubour qui va contribuer à stabiliser toute l’équipe. Lyon ne se mêle plus à la lutte pour le maintien mais plus pour le titre. Leader éphémère fin décembre, Lyon termine 5ème et échoue en finale de la coupe de France, face au champion monégasque. Nestor la foudre lui, est toujours régulier et continue de planter entre 15 et 20 réalisations par saison. Le déclic viendra en 1964. L’OL termine 4ème du championnat et fait un remarquable parcours en Coupe d’Europe, se hissant jusqu’en demi-finale, après avoir éliminé Hambourg. Mais surtout, Lyon remporte la Coupe de France, glanant ainsi le premier trophée de son histoire. Nestor marquera d’ailleurs les 2 buts de la finale, ce qui va contribuer à consolider sa renommée internationale. C’est à cette époque que Nestor Combin fera ses premiers pas en bleu. Son histoire avec l’équipe de France sera assez étrange pour un joueur de sa classe. Il est appelé une première fois pour un match de qualif pour la Coupe du Monde 1966 et une défaite 3 buts à 1 contre la Hongrie. Nestor terminera la phase de qualification et sera retenu pour disputer la Coupe du Monde en Angleterre, où il ne participera qu’au premier match des Bleus contre le Mexique (1-1). Par la suite, il sera rappelé pour match qualificatif pour l’Euro et un nul 1-1 contre les yougoslaves. Il restera bloqué à 8 sélections, pour 4 buts inscrits. C'est donc cette finale de Coupe de France qui va sceller son destin. En 1964, la Juventus Turin du président Vittore Cattela s’offre l’imposant attaquant lyonnais. Mais le caractère bouillonnant de l’entraîneur paraguayen des Bianconeri, Heriberto Herrera, ne colle pas avec la personnalité de Combin et cette première saison à Turin sera la dernière. Après un prêt d'un an à Varese et deux saisons au Torino, Nestor Combin arrive au Milan AC en 1967, dans les bagages de Nereo Rocco, le nouveau coach des Rossoneri. Avec Milan, l’attaquant franco-argentin remporte la coupe Intercontinentale en 1969 dans des conditions tragiques. De retour dans son pays natal après dix ans d’absence, Nestor Combin subit les foudres du public et surtout de la défense de l’Estudiantes. Attentats, coups volontaires, Nestor Combin sort du match en sang, nez cassé et mâchoire fracturée, avec la police aux trousses. Arrêté à la fin du match pour désertion au service militaire argentin, Combin repartira finalement avec son équipe la nuit suivante. Sentant le vent tourné au Milan AC lors de l’été 1971, il décide de rentrer en France. Il refranchit donc les Alpes et trouve une place au FC Metz. Véritable star, l'équipe messine dispose d’un attaquant de classe européenne dans son effectif où sont déjà présents les Danois Tom Søndergaard et Hening Jensen. Auteur d’un triplé dès son premier match avec le FC Metz, lors de la deuxième journée contre Lille (4 buts à 0), Nestor Combin est le leader d’attaque de l’équipe grenat. Auteur de 16 buts en 27 matchs la première année et de 18 buts en 34 matchs la seconde, Nestor Combin étonne par sa gentillesse et sa disponibilité envers le club. Après deux ans à Metz, Nestor Combin partira au Red Star avant de raccrocher les crampons définitivement à Hyères en 1976.

 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1969 (Milan AC)
Finaliste de la Coupe des villes de foire en 1965 (Juventus Turin)
Vice-champion d’Italie en 1971 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe de France en 1963 (Olympique Lyonnais)
Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1965 (Juventus Turin) et 1968 (Torino)
Finaliste de la Coupe de France en 1962 (Olympique Lyonnais)
Finaliste de la Coupe d’Italie en 1971 (Milan AC)
Vice-champion de France de D2 en 1974 (Red Star)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat de France de D2 en 1974 (24 buts) (Red Star)


23/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 914 autres membres