FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Rigobert Song

Rigobert Song.jpg
Rigobert Song

 

Rigobert Bahanag Song

Né le 1er juillet 1976 à Nkenglicock (CAM)

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png Camerounais, défenseur central, 1m83

Surnoms: "Magnan", Rigo

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png 137 sélections, 5 buts

 

1992/94 Tonnerre Yaoundé (CAM)

1994/98 FC Metz (FRA) 123 matchs, 3 buts

1998/99 Salernitana (ITA) 4 matchs, 1 but

1999/2000 Liverpool (ANG) 34 matchs

2000/02 West Ham (ANG) 24 matchs

2001/02 FC Cologne (ALL) (prêt) 16 matchs

2002/04 RC Lens (FRA) 63 matchs, 3 buts

2004/08 Galatasaray (TUR) 104 matchs, 4 buts

2008/10 Trabzonspor (TUR) 46 matchs

 

Son charisme hors du commun et ses dreads incarnaient parfaitement le Lion indomptable, dans toute sa splendeur. Rigobert Song était un de ces défenseurs au marquage intransigeant et aux tacles rugueux, qui lui ont valu la célèbre distinction d'être avec Zinedine Zidane, le seul joueur à avoir reçu un carton rouge dans deux coupes du Monde. Mais son nom restera gravé à jamais dans les annales du football camerounais avec ses 137 sélections, ses quatre coupes du Monde, ses huit Coupe d'Afrique des nations dont deux victorieuses (2000 et 2002) et ses 10 ans de capitanat de la sélection. Né en 1976 à Nkenglickok au Cameroun, il apprendra les rudiments du métier de footballeur pendant quatre ans à l’école de football des Brasseries du Cameroun et commence ensuite sa carrière au Red Star de Bangou puis au Tonnerre Yaoundé jusqu’en 1994. Il choisit alors d’atterrir en Europe, plus précisément en France au FC Metz. Et il va vite s’adapter en Lorraine surtout grâce à la présence de son compatriote Jacques Songo’o. Rigobert Song.jpgPour sa première saison, Rigobert Song jouera tout de même 24 matchs soit en tant que latéral droit ou défenseur axial grâce à sa polyvalence. Metz terminera à la huitième place du championnat. Pour la saison 95/96, Rigobert va devenir un titulaire indiscutable dans la défense messine en remplacement d’Albert Cartier parti à la retraite. C’est à partir de ce moment là que l’équipe mosellane va pouvoir compter sur une défense de fer (sans doute la meilleure qu’ait jamais connue le FC Metz) composée de Song, Pascal Pierre, Sylvain Kastendeuch et Philippe Gaillot pour protéger leur gardien : Jacques Songo’o puis Lionel Letizi. Cette saison là, les messins termineront à la quatrième place du championnat mais surtout remporteront la coupe de la Ligue en 1996 en battant en finale le Lyon de Pascal Olmeta aux tirs aux buts.  La saison 96/97 verra Song et les siens goûter aux joutes européenes mais ils ont été trop tendres et se sont faits éliminés en huitième de finale de la coupe UEFA par les anglais de Newcastle UTD après avoir battu le FC Tirol et le Sporting Lisbonne. Les messins termineront cette saison là cinquième place du championnat à un point de Bordeaux et de deux du FC Nantes. Pour la saison 97/98 avec les renforts de Frédéric Meyrieu, Danny Boffin et Vladan Lukic, Song et le FC Metz vont réaliser une énorme saison en terminant deuxième du championnat derrière le Lens de Frédéric Déhu et Vladimir Smicer, départagés seulement par la différence de buts. Et à la fin de cette saison là, comme Robert Pires et plusieurs autres joueurs, il décide de quitter Metz pour tenter sa chance en Italie dans un petit club du calcio, la Salernitana. 4 matches et puis s'en va. Alors en Octobre 98, Rigobert décide de rejoindre l’Angleterre et Liverpool, entraîné par Gérard Houllier, qui va le repêcher là-bas et remettre le défenseur sur pied. Malgré une présence sporadique, Song devient l’un des chouchous du Kop d’Anfield qui lui voue une véritable vénération. Et jusqu’en Octobre 2000, Song ne trouvera jamais sa place au sein de l’effectif anglais, très souvent en ballottage entre le terrain et le banc de touche. Après West Ham et Cologne, Song revient en France pour une pige de deux ans à Lens. Et dans le Nord, Song va retrouver son ancien entraîneur de Metz, Joël Muller. Il aura la lourde tâche de succéder, comme chef de la défense, à Jean-Guy Wallemme parti à la retraite. Dans l’Artois, Rigobert va disputer la Ligue des Champions aux côtés de Daniel Moreira et Antoine Sibierski et de nombreux africains comme Papa Bouba Diop, Ferdinand Coly et Seydou Keita. Il devient le leader de cette équipe et même le capitaine après les départs de Guillaume Warmuz et Jocelyn Blanchard et se dévoile à nouveau au monde du football. Deux saisons fastes dans le Nord avant de rejoindre, à 28 ans, la Turquie et de signer un contrat avec Galatasaray. Au début, il aura un peu de mal à cause de quelques conflits avec l’entraîneur Eric Gerets mais petit à petit il trouvera une place de titulaire aux côtés du colosse croate Stjepan Tomas jusqu’à son départ en 2008. En quatre ans, il remportera deux titres de champion de Turquie (2006 et 2008) et une coupe nationale (2005). À l’été 2008, il dépose ses valises à Trabzonspor, le seul club en dehors d’Istanbul à avoir remporté le titre national depuis 1975. Il remporte la coupe de Turquie en 2010 et termine tranquillement sa carrière. Avec 137 sélections, le défenseur demeure le capitaine le plus titré de l’histoire des Lions Indomptables du Cameroun. 1993-2010, Rigo, comme l’appellent tous ses fans, a donc passé dix-sept ans sous les couleurs des Lions, étant donc de toutes les expéditions des Camerounais avec, au palmarès, deux Coupes d’Afrique des Nations remportées, une finale de cette même CAN, perdue face à l’Egypte ainsi qu’une finale de la Coupe des Confédérations perdue face à la France. Une aventure débutée aux Etats-Unis, lors d’une Coupe du monde où le jeune défenseur du FC Metz est devenu le plus jeune  joueur expulsé en phase finale en voyant rouge, lors du deuxième match face au Brésil (3 à 0). Depuis, l’oncle d’Alexandre Song, le milieu de terrain international d’Arsenal, a enchaîné les matches, devenant l’un des joueurs emblématique des Lions. Capitaine courage, c’est toujours lui qui sonnait la charge pour un pays qu’il affectionne tant. Jugé vieillissant en 2010, ses détracteurs réclament son départ, jugeant qu’il n’a plus sa place au sein des Lions Indomptables. Son statut, son palmarès et son dévouement au sein de l’équipe nationale passeront peu à peu à la trappe. Mais loin de se laisser abattre, il va essuyer les critiques et persiste à jouer avec l’équipe. Il participe même à la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud. Ce n’est qu’après le fiasco du Cameroun, qu’il décide enfin de tirer sa révérence. Le 8 août 2010, l’homme aux dread locks annonce officiellement sa retraite internationale. Son départ a marqué la fin d’un règne. Celui d’une équipe de Cameroun soudé, combattante et rugissante. Victime d'un AVC qui lui a failli coûter la vie le 2 octobre 2016, il décide de poursuivre sa carrière d'entraîneur à peine entamée. Le Lion n'est pas mort...

 

PALMARÈS

 

Finaliste de la Coupe des Confédérations en 2003 (Cameroun)

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 2000 et 2002 (Cameroun)

Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations en 2008 (Cameroun)

Champion de Turquie en 2006 et 2008 (Galatasaray)

Vice-champion de France en 1998 (FC Metz)

Vainqueur de la Coupe de Turquie en 2005 (Galatasaray) et 2010 (Trabzonspor)

Finaliste de la Supercoupe de Turquie en 2007 (Galatasaray)

Vainqueur de la Coupe de la ligue française en 1996 (FC Metz)

 

VIDÉO




09/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 899 autres membres