FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Roger Milla

Roger-Milla.png

Roger Milla

Albert Roger Moore Miller

Né le 20 mai 1952 à Yaoundé (CAM)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png Camerounais, Avant-centre, 1m76

Surnoms: Le vieux Lion, L'empereur du Cameroun

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png 63 sélections, 29 buts

 

1970/74 Leopards Douala (CAM) 117 matchs, 89 buts

1974/77 Tonnerre Yaoundé (CAM) 87 matchs, 69 buts

1977/79 Valenciennes (FRA) 28 matchs, 6 buts

1979/80 AS Monaco (FRA) 17 matchs, 2 buts

1980/84 Bastia (FRA) 113 matchs, 35 buts

1984/86 Saint-Etienne (FRA) 59 matchs, 31 buts

1986/89 Montpellier (FRA) 95 matchs, 37 buts

1989/90 JS Saint-Pierroise (FRA)

1991/94 Tonerre Yaoundé (CAM) 116 matchs, 89 buts

1994/95 Pelita Jaya (IND) 23 matchs, 23 buts

1995 Putra Samarinda (IND)

 

Roger Milla, le Lion Indomptable a marqué l’histoire du football mondial et africain. Avec sa danse célèbre, ses dribbles fous et son physique hors du commun, le vieux Lion a écrit l’une des plus belles histoires du football continental. Roger Milla se distingue tout d'abord dans deux clubs au Cameroun, les Léopards de Douala et le Tonnerre de Yaoundé, où il remporte deux titres de champion et une Ligue des Champions d’Afrique en 1976, année qui le consacre puisque Milla décroche également le Ballon d’Or africain. Son parcours qui va suivre en club est loin d'être aussi prestigieux. Roger-Milla.jpgAprès avoir tout glané au Cameroun, Roger Milla quitte son pays natal pour rejoindre l’Europe. Fin dribbleur et fougueux attaquant, Valenciennes lui propose un pont d'or mais il joue peu. Milla prend alors la route du sud. Blessé ou sur le banc de l'AS Monaco, la Côte d'Azur est sans saveur. Départ pour Bastia où ses séjours impromptus au Cameroun lassent le club. Il a été victime de la cruauté des dirigeants corses qui ont jugé ce joueur sur son apparence et non pas sur son talent. Appelé à la rescousse de Saint-Étienne rétrogradé en deuxième division, Roger Milla retrouve le chemin du but : 22 buts en 31 rencontres. Son périple s'achève à Montpellier, club où il se sentira enfin bien, qu'il donnera toute la mesure de son talent de dribbleur et de buteur. Il y intégrera même le staff technique après sa carrière professionnelle. Parallèlement à cette réussite mitigée en club, la sélection camerounaise assiste à l'éclosion du génie. Première sélection et premier but en juillet 1978. Les Camerounais décrochent leur billet pour la Coupe du monde 82 en Espagne. Malgré un bon parcours et après avoir fait trembler l'Italie, futur vainqueur, les Africains sont éliminés en terminant invaincus. Dès lors, la Coupe du monde apparaît comme un lointain souvenir. Pourtant, il est rappelé au chevet de son équipe. Le président a pesé de tout son poids sur le retour de Milla à l'aube du Mondial 90, le sortant alors d'une paisible retraite coulée à la Réunion dans un petit club de Division d'Honneur. Moins de deux ans auparavant, 120 000 personnes s'étaient massées dans le stade omnisports de Yaoundé pour fêter son jubilé, sorte d'adieu au football. Un match durant lequel Milla avait démontré qu'il pouvait encore largement tenir la route. Agé de 38 ans, il réalise sa plus belle performance de footballeur. Il crève les écrans du monde entier lors du Mondial 90. Ses démarrages fulgurants, son dribble et sa vision du jeu font des merveilles et il devient un héros national. Le Lion inscrit quatre buts, chaque fois accompagnés d'une Makossa (danse) autour du poteau de corner, cérémonial qui a depuis fait le tour du monde. Ses deux réalisations en prolongation face à la Colombie propulsent le Cameroun en quarts de finale. Avec ses exploits, il devient une star internationale et une icône nationale. Pour son charisme, Milla est de nouveau appelé pour disputer la Coupe du monde 1994. Le Cameroun ne passe pas le premier tour mais le vétéran des Lions Indomptables, entré en cours de jeu lors du match contre la Russie (victoire 6-1 de la Russie) sauve l'honneur et marque un but. À 42 ans et 1 mois, repoussant les limites de l'âge, il inscrit un nouveau record à son palmarès en devenant le plus vieux buteur de l'histoire de la Coupe du monde. A cet époque, il était aussi devenu le plus vieux joueur à avoir disputer une rencontre en Coupe du Monde mais le record est battu lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014 par le gardien colombien Faryd Mondragon. Premier Africain à disputer trois Coupes du monde (1982, 1990, 1994), il a marqué de son empreinte chacune d'entre elle en inscrivant au total 5 buts. Roger Milla réside aujourd'hui à Yaoundé mais ses fonctions d'ambassadeur itinérant l'amènent à parcourir la planète.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1984 et 1988 (Cameroun)

Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations en 1986 (Cameroun)

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Vainqueurs de Coupes en 1975 (Tonnerre Yaoundé)

Finaliste de la Coupe d’Afrique des Vainqueurs de Coupes en 1976 (Tonnerre Yaoundé)

Champion du Cameroun en 1972 et 1973 (Leopards Douala)

Vainqueur de la Coupe de France 1980 (Monaco) et 1981 (Bastia)

Champion de France de D2 en 1987 (Montpellier)

Champion de la Réunion en 1990 (JS Saint-Pierroise)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or Africain en 1976 et 1990

Meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1986 (4 buts) et 1988 (2 buts)

Buteur le plus âgé en phase finale de Coupe du Monde (42 ans et 39 jours)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1990

Nommé au FIFA 100

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2014

Élu meilleur joueur camerounais du siècle (IFFHS)

Élu footballeur africain du siècle en 2001 par le journal français "l'Equipe"

Élu meilleur joueur africain des 50 dernières années en 2007 par la CAF

Élu meilleur joueur africain des 50 dernières années en 2004 par France Football

Nommé Chevalier de la Légion d'honneur française en avril 2006

 

DIVERS


- Footballeur de talent, Roger Milla s'est essayé à la musique avec plus ou moins de succès. En 1991, il sort un single intitulé "Sandy" en hommage à la naissance de sa fille quelques semaines plus tôt. Une ballade simple et touchante, chantée en duo, qui connut un certain succès, Roger Milla surfant sur la vague de son excellent Mondial de 1990. En 2006, il sort un nouveau morceau, "Un enfant, c'est la vie", qui passa presque inaperçu.

- Roger Milla fait profiter de son expérience en tant que membre de la Commission du Football et du Groupe d'Études Techniques de la FIFA.

 

VIDÉO




24/12/2014
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 925 autres membres