FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Pays-Bas


Pierre Van Hooijdonk

Pierre Van Hooijdonk.jpg
Pierre Van Hooijdonk

 

Petrus Ferdinandus Johannes van Hooijdonk
Né le 29 novembre 1969 à Steenbergen (HOL)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, Attaquant, 1m93
Surnom: Pi-Air
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 46 sélections, 14 buts
 
1989/91 RBC Roosendaal (HOL) 69 matchs, 33 buts
1991/94 NAC Breda (HOL) 115 matchs, 81 buts
1995/97 Celtic Glasgow (ECO) 69 matchs, 44 buts
1997/99 Nottingham Forest (ANG) 71 matchs, 36 buts
1999/2000 Vitesse Arnhem (HOL) 29 matchs, 25 buts
2000/01 Benfica (POR) 30 matchs, 19 buts
2001/03 Feyenoord Rotterdam (HOL) 61 matchs, 52 buts
2003/05 Fenerbahçe (TUR) 53 matchs, 32 buts
2005/06 NAC Breda (HOL) 17 matchs, 5 buts
2006/07 Feyenoord Rotterdam (HOL) 37 matchs, 8 buts
 
Les Pays-Bas en ont connu des serial buteurs de légende. Sans doute méconnu au vu de sa capacité à faire trembler les filets, Pierre Van Hooijdonk n'en demeure pas moins un goleador exceptionnel. Le natif de Steenbergen débute du côté du RBC Roosendaal. Cassant la baraque d’entrée de jeu, l’avant-centre ne tarde pas à attiser la convoitise, et c’est au NAC Breda qu’il atterrit. Pierre Van Hooijdonk.jpg115 matches et 81 buts plus tard, l’attaquant aux origines surinamiennes affole les compteurs tout comme les recruteurs européens, tentant sa première expérience hors des Pays-Bas en signant en Écosse, au Celtic Glasgow. Il y passe deux saisons, et trouve le chemin des filets à 52 reprises. Il poursuit son chemin outre-Manche et s’engage ensuite en faveur de Nottingham Forest, continuant à faire souffrir les gardiens de but adverses, avec 41 réalisations. L’international néerlandais (46 sélections, 14 buts) passe ensuite au Vitesse Arnhem, avant de traumatiser les défenseurs portugais sous le maillot de Benfica. Le redoutable tireur de coups francs retourne ensuite au pays, au Feyenoord, se faisant surnommer "Pi-Air" par les supporters de Rotterdam. Avec le club hollandais, il côtoie notamment Bonaventure Kalou, Robin Van Persie ou encore Jon Dahl Tomasson. L'apogée de sa carrière arrive en 2002, avec une finale de Coupe de l'UEFA remportée au Stade De Kuip de Rotterdam contre le Borussia Dortmund (3 à 2), avec un doublé de Pierre Van Hooijdonk. Il marquera également lors de la Supercoupe d'Europe quelques semaines plus tard, mais n'empêchera pas la défaite des siens (3 à 1) contre les Galactiques du Real Madrid, vainqueurs grâce à des buts de Guti et Roberto Carlos. Il faut dire qu’avec 79 matches disputés et 62 buts plantés, le buteur a tout fait pour devenir la coqueluche du public. Le goleador fait ensuite valoir ses qualités à Fenerbahçe, avant finalement de rentrer définitivement aux Pays-Bas. Et, après deux expériences en forme de come-back du côté du NAC Breda et du Feyenoord Rotterdam, Petrus Ferdinandus Johannes van Hooijdonk de son nom complet raccroche définitivement les crampons en 2007. Son bilan est juste exceptionnel : 369 buts marqués en 618 matches en club, soit 0,6 réalisation par rencontre!
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe du Monde en 1998 (Pays-Bas)
Vainqueur de la Coupe UEFA en 2002 (Feyenoord Rotterdam)
Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 2002 (Feyenoord Rotterdam)
Champion de Turquie en 2004 et 2005 (Fenerbahçe)
Champion d’Angleterre de D2 en 1998 (Nottingham Forest)
Vice-champion d’Ecosse en 1996 et 1997 (Celtic Glasgow)
Vainqueur de la Coupe d'Ecosse en 1995 (Celtic Glasgow)
Finaliste de la Coupe des Pays-Bas en 2003 (Feyenoord Rotterdam)
Finaliste de la Coupe de Turquie en 2005 (Fenerbahçe)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur de la Coupe UEFA en 2002 (8 buts) (Feyenoord Rotterdam)
Meilleur buteur du championnat des Pays-Bas en 2002 (24 buts) (Feyenoord Rotterdam)
Meilleur buteur du championnat d'Ecosse en 1996 (26 buts) (Celtic Glasgow)
Meilleur buteur du championnat d’Angleterre de D2 en 1998 (29 buts) (Nottingham Forest)
Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre de D2 en 1998
Élu joueur de l'année de Nottingham Forest en 1998
 
VIDÉO


04/08/2017
2 Poster un commentaire

Kees Rijvers

Kees Rijvers.jpg
Kees Rijvers

 

Cornelus Bernardus Rijvers

Né le 27 mai 1926 à Breda (HOL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, Ailier gauche, 1m65

Surnoms: Trottinette, le Kopa Hollandais, le lutin stéphanois

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 33 sélections, 10 buts

 

1945/50 NAC Breda (HOL) 98 matchs, 36 buts

1950/53 Saint-Etienne (FRA) 76 matchs, 20 buts

1953/55 Stade Français (FRA) 47 matchs, 16 buts

1955/57 Saint-Etienne (FRA) 66 matchs, 16 buts

1957/60 Feyenoord Rotterdam (HOL) 92 matchs, 36 buts

1960/62 Saint-Etienne (FRA) 57 matchs, 15 buts

1962/63 NAC Breda (HOL) 14 matchs, 1 but

 

Kees Rijvers était un maestro du ballon et avait, malgré son petit gabarit, avec sa stature d'international, une technique et une vision du jeu exceptionnelles. C’est le 27 mai 1926 que le jeune Cornelis Bernardus, de son vrai prénom, voit le jour à Breda. Il commence une longue carrière dans le club local, le NAC, dans lequel il reste cinq saisons de 1945 à 1950. Il s’impose rapidement au sein de l’attaque néerlandaise et obtient même sa première sélection en équipe nationale le 3 octobre 1946 chez les voisins luxembourgeois (6 à 2). Tout au long de sa carrière, il totalisera 33 capes pour 10 buts inscrits et fera même partie de l’équipe hollandaise disputant les premiers jeux olympiques d’après guerre en 1948 à Londres. Kees Rijvers.jpgLa côte de popularité de Rijvers commence tout naturellement à traverser les frontières. Déjà en 1945, Lille voulait s’attacher ses services mais il ne pouvait pas n’ayant pas encore effectué son service militaire. En 1949, il refuse une proposition du Stade Français. C'est l'AS Saint-Étienne, alors en pleine reconstruction, qui accueille le joueur en 1950. Petit meneur de jeu, professionnel consciencieux, insolemment doué, Kees Rijvers va s'imposer rapidement comme le meneur de l'équipe stéphanoise. Et pourtant, avec ses 165 centimètres, il n’impressionne personne lorsqu’il descend du train, malgré cette réputation flatteuse. En un temps record, il devient "Trottinette", un surnom qui le suivra longtemps. Professionnel jusqu’au bout des doigts, il l’est également jusqu’à l’extrémité des crampons. Il débarque ainsi dans le Forez avec une malle lourde de 100 kg de crampons vissés, un accessoire encore inconnu en France. Il est titularisé pour la première fois en championnat le 17 décembre 1950 contre Lille. Les spectateurs émerveillés, découvrent un véritable tourbillon de fantaisie mettant au supplice les défenseurs adverses. De 1950 à 1953, il cumulera 66 matches pour 20 réalisations. Il se permet ensuite une escapade de deux ans dans la capitale, au Stade Français puis revient à Saint-Etienne pour un nouveau passage. Avec Rachid Mekloufi et Eugène N’Jo Lea, il constitue un trio offensif redoutable qui lamine tout sur son passage. En 1957, l’ASSE remporte son premier titre de champion de France et Kees Rijvers obtient l'Étoile d'or du meilleur joueur du championnat décernée pour la toute première fois par le journal France Football. Pourtant, il ne connaîtra pas les premiers matches européens de l’ASSE, puisqu'il retourne à ce moment-là dans son pays, au Feyenoord Rotterdam plus précisément, pour trois saisons. En 1960, il revient pour la troisième fois dans le Forez qui a de nouveau besoin de ses services. Toutefois, cette dernière expérience n’est guère enthousiasmante. À 36 ans, le Hollandais n’a plus les qualités techniques pour empêcher le club de descendre en deuxième division. Paradoxalement, l’ASSE remporte la Coupe de France en battant Nancy 1 à 0 mais, blessé, il ne peut participer à ce match. À son départ, il a déjà marqué de son talent son passage en France, héritant, également, par sa façon de jouer, d’un autre surnom: le "Kopa Hollandais". Il achève sa carrière de joueur par une dernière saison comme joueur au NAC en 1962-63, histoire de boucler la boucle. L’histoire retiendra tout de même que Kees Rijvers a enthousiasmé les foules de Geoffroy Guichard au point d’être justement considéré comme le meilleur étranger ayant évolué à l’AS Saint-Etienne dans les années 50. Son talent associé à ceux de la génération 55-57 ont permis à l’ASSE de commencer son règne sur le football hexagonal alors que jusque-là, les Verts n’arrivaient pas à confirmer leurs bonnes dispositions. Kees Rijvers embrasse ensuite une carrière d'entraîneur qui l'amène à prendre les destinées du FC Twente, avant de rejoindre pour huit saisons le PSV Eindhoven avec lequel, en 1978, il remporte la Coupe UEFA et trois titres de champion des Pays-Bas. Devenu sélectionneur de l'équipe nationale hollandaise, il fait ses débuts à la tête de la sélection batave en 1981 face à l'équipe de France de Platini, Giresse et Tigana. Aujourd'hui encore, il demeure l'un des entraîneurs les plus respectés de son pays. Il aura ainsi marqué le football hollandais et la vie de nombreux prodiges du ballon rond. Kees Rijvers restera, en effet, le premier entraîneur de Ronaldo à son arrivée à dix-sept ans au PSV Eindhoven.

 

 

PALMARÈS


Champion de France en 1957 (Saint-Etienne)

Vice-champion des Pays-Bas en 1960 (Feyenoord)

Vainqueur de la Coupe de France en 1962 (Saint-Etienne)

Vainqueur du Challenge des champions en 1957 (Saint-Etienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Étoile d'or France Football en 1957


11/06/2017
1 Poster un commentaire

Willy Van Der Kuiljen

Willy Van Der Kuiljen.jpg
Willy Van Der Kuiljen

 

Wilhelmus Martinus Leonardus Johannes van der Kuijlen

Né le 6 décembre 1946 à Helmond (HOL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, attaquant, 1m78

Surnoms: Mister PSV,Skiete Willy

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 22 sélections, 7 buts

 

1964/81 PSV Eindhoven (HOL) 528 matchs, 308 buts

1981/82 MVV Maastricht (HOL) 17 matchs, 3 buts

1982/83 KVV Overpelt Fabriek (BEL) 28 matchs, 8 buts

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe UEFA en 1978 (PSV Eindhoven)

Champion des Pays-Bas en 1975, 1976 et 1978 (PSV Eindhoven)

Vice-champion des Pays-Bas en 1977 (PSV Eindhoven)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1974 et 1976 (PSV Eindhoven)

Finaliste de la Coupe des Pays-Bas en 1969 et 1970 (PSV Eindhoven)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur de la Coupe UEFA en 1975 (8 buts) (PSV Eindhoven)

Meilleur buteur du championnat des Pays-Bas en 1966 (23 buts), 1970 (26 buts) et 1974 (27 buts) (PSV Eindhoven)


12/01/2017
0 Poster un commentaire

Jimmy Floyd Hasselbaink

Jimmy Floyd Hasselbaink-.jpg
Jimmy Floyd Hasselbaink

 

Jerrel Hasselbaink

Né le 27 mars 1972 à Paramaribo (SUR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais/ Surinam.png Surinamien, attaquant, 1m83

Surnom: JFH

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 23 sélections, 9 buts

 

1990 Telstar (HOL) 4 matchs

1990/93 AZ Alkmaar (HOL) 46 matchs, 5 buts

1994/95 Neerlandia/SLTO (HOL) (amateur)

1995/96 SC Campomaiorense (HOL) 31 matchs, 12 buts

1996/97 Boavista FC (POR) 29 matchs, 20 buts

1997/99 Leeds UTD (ANG) 69 matchs, 34 buts

1999/2000 Atletico Madrid (ESP) 34 matchs, 24 buts

2000/04 Chelsea (ANG) 136 matchs, 70 buts

2004/06 Middlesbrough (ANG) 58 matchs, 23 buts

2006/07 Charlton (ANG) 25 matchs, 2 buts

2007/08 Cardiff City (GAL) 36 matchs, 7 buts

 

Jimmy Floyd Hasselbaink reste gravé dans les mémoires comme un buteur redoutable à la dégaine unique. Pied gauche, pied droit, puissance, jeu de tête, vitesse, conduite de balle. L’avant centre complet par excellence. Hasselbaink pouvait tout faire, et il le faisait avec un style magique. Pourtant son début de carrière n'est pas si glorieux. Formé à Telstar, aux Pays-Bas, le joueur va mettre pas moins de 7 longues années avant de voir sa carrière prendre un tournant. De 1990 à 1997, l’attaquant enchaîne les clubs sans succès. Jimmy Floyd Hasselbaink.jpgDe Telstar à Boavista en passant par l’AZ Alkmaar, Campomaiorense et même un club amateur hollandais lors de la saison 94/95, le natif de Paramaribo peine à trouver un club lui permettant de mettre en évidence ses qualités. Mais Hasselbaink va finir par se faire un nom sur la planète football. Après trois saisons au Portugal, JFH débarque à Leeds en 1997. En deux saisons seulement, le Néerlandais s’impose comme l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de Leeds, finissant meilleur buteur lors de sa seconde campagne. Avec un bilan de 42 buts en 87 matches en Angleterre, le goleador rayonne littéralement. C’est ensuite du côté de l’Atlético Madrid que l’international néerlandais (23 sélections, 9 buts) va monnayer ses services. Toujours aussi étincelant, son séjour en Espagne se termine pourtant sur une note dramatique. Malgré ses 24 buts en Liga (32 toutes compétitions confondues), Jimmy Floyd manque un penalty lors du dernier quart d’heure de l’avant-dernière journée (match décisif contre le concurrent direct Oviedo), provoquant la descente en deuxième division des Colchoneros… Quelques semaines après, il est incapable d’apaiser la douleur terrible des "Rojiblancos" et ne peut empêcher la défaite de l’Atlético en Coupe du Roi contre le FC Valence. Exit Madrid, le joueur file à Londres et plus précisément à Chelsea. C’est alors le début d’une histoire d’amour longue de quatre ans, qui verra le canonnier inscrire la bagatelle de 88 buts en l’espace de 177 matches. Il récupère son titre de meilleur buteur dès sa première saison en Blues en 2000-2001. Il forme un duo imparable avec l'islandais Eidur Gudjohnsen. L'international néerlandais a réalisé une performance épatante lors d'un match de Première League, face à Wolverhampton en 2004. Remplaçant au début de match, il remplace le camerounais Geremi à l'heure de jeu... avant de réalisé un triplé, en 12 minutes, le jour de ses 32 ans. Mieux, il est devenu ce jour-là le troisième joueur étranger à marquer plus de 100 buts en Angleterre, derrière Dwight Yorke et Thierry Henry. Deux ans auparavant, Jimmy Floyd Hasselbaink avait déjà marqué les esprits en réussissant un hat-trick mémorable. Ses trois buts inscrits face à Tottenham du pied droit, de la tête puis du pied gauche sont encore présentés comme "le" modèle du parfait hat-trick. Après l’arrivée des Mutu, Crespo et surtout de Roman Abramovitch, il quitte gratuitement les Blues pour Middlesbrough. Malgré son âge, il démontre encore qu’il sait s’adapter à n’importe quelle situation. Pour sa deuxième saison, il atteint même une finale historique en Coupe de l’UEFA (perdue 4 buts à 0 contre le FC Séville…). Il signe ensuite à Charlton et finit par poser ses valises du côté de Cardiff, club au sein duquel il terminera sa carrière. Né au Suriname, Jimmy Floyd Hasselbaink joue en sélection pour les Pays-Bas. Comme Bergkamp, Kluivert ou encore Makaay à cette époque. Autant dire que Jimmy Floyd ne dispute pas beaucoup de rencontres. 23 matchs pour 9 buts, et une participation au Mondial 98, avec la génération dorée qui perd tristement en demi-finale aux tirs au but contre le Brésil.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1998 (Pays-Bas)

Finaliste de la Coupe UEFA en 2006 (Middlesbrough)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1997 (Boavista)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 2002 (Chelsea) et 2008 (Cardiff City)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 2000 (Atletico Madrid)

Finaliste de la Coupe de la Ligue anglaise en 2004 (Chelsea)

Vainqueur de la Charity Shield en 2000 (Chelsea)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du Championnat d’Angleterre en 1999 (19 buts) (Leeds UTD) et 2001 (23 buts) (Chelsea)

 

VIDÉO



28/10/2015
0 Poster un commentaire

Frank De Boer

Frank De Boer.jpg

Frank De Boer

 

Franciscus De Boer

Né le 15 mai 1970 à Hoorn (HOL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, défenseur gauche/central, 1m80

Surnom: "The ghost"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 112 sélections, 13 buts

 

1988/99 Ajax Amsterdam (HOL) 328 matchs, 30 buts

1999/2003 FC Barcelone (ESP) 143 matchs, 5 buts

2003/04 Galatasaray (TUR) 23 matchs, 1 but

2004 Glasgow Rangers (ECO) 15 matchs, 2 buts

2004/05 Al Rayyan (QAT) 16 matchs, 5 buts

2005/06 Al Shamal (QAT) 1 match

 

Frère jumeau de Ronald, il a été l'un des piliers de l'Ajax Amsterdam et des Pays-Bas dans les années 90. D'un gabarit plutôt modeste pour un joueur évoluant au poste qui était le sien, c'est avant tout pour sa grande intelligence tactique, sa qualité de lecture du jeu et son sens du placement que Frank de Boer a conquis sa place parmi les meilleurs libéros de l'histoire. Le défenseur néerlandais, plus à l'aise techniquement que beaucoup de milieux de terrain, représentait l'assurance d'une relance impeccable et une précieuse garantie de sérénité, et possédait le profil du parfait taulier des lignes arrières. À 18 ans, Frank de Boer rejoint les rangs de l'Ajax en 1988, un an après son jumeau Ronald, et devient immédiatement un titulaire à part entière. Frank De Boer-.jpgBarré par l'intouchable Danny Blind dans l'axe, il évolue d'abord en position de latéral gauche dans une équipe composée essentiellement de produits maison comme Aaron Winter, Richard Witschge ou Dennis Bergkamp. Avec cette génération, l'Ajax remporte le titre national en 1990 et la Coupe UEFA en 1992 contre le Torino de Scifo et Lentini. Étrangement, le club ne remporte plus le championnat hollandais durant cinq ans et doit attendre l'arrivée des Seedorf, Davids, Litmanen et autres Kanu pour remettre la main sur un trophée confisqué par le PSV Eindhoven. Avec l'avènement de sa génération dorée, l'Ajax écrase la concurrence domestique, gagnant trois titres consécutifs entre 1994 et 1996, et retrouve sa splendeur passée sur la scène européenne, arrachant la Champions League contre le Milan AC en 1995 avant de s'incliner en finale l'année suivante devant la Juve aux tirs aux buts. De Boer assiste alors à l'exil massif de ses jeunes coéquipiers, qui n'empêche pas le club de finir en tête de l'Eredivisie en 1998 avec un effectif remanié. En janvier 1999, De Boer fait à son tour ses valises pour Barcelone, où il rejoint une colonie néerlandaise déjà très fournie (Kluivert, Cocu, Reiziger entre autres) et retrouve son ancien entraîneur Louis Van Gaal. À peine arrivé dans son nouveau club, il s'offre une Liga qui reste son seul trophée avec les Blaugrana. Jusqu'en 2003, De Boer fait partie des cadres d'une équipe catalane minée par les dissensions internes et qui subit la loi de Valence et du Real Madrid. Contrairement à certains de ses anciens coéquipiers de la grande époque de l'Ajax (Seedorf, Davids, Overmars par exemple), il n'est pas parvenu à enrichir son palmarès en partant à l'étranger, et n'a disputé aucune autre finale européenne. Il reste associé à une période creuse pour le Barça, bornée par le succès en Coupe des Coupes en 1997 avec Ronaldo et les arrivées aux affaires de Ronaldinho et Eto'o. De Boer signe à Galatasaray après cette expérience mitigée, puis porte pendant quelques mois le maillot des Rangers en compagnie de son frère Ronald avant de finir sa carrière en club dans l'anonymat du championnat qatari. Deuxième joueur le plus capé en équipe nationale avec ses 112 sélections, De Boer reste un monument de l'histoire de la sélection "oranje", avec laquelle il n'a pourtant rien gagné. En 1998, au sommet de son art, il forme avec Jaap Stam une charnière centrale d'exception, qui n'a d'égale que la paire française Blanc-Desailly. Face au Brésil en demi-finale, il signe l'une des plus belles performances de sa carrière, mais les Pays-Bas s'inclinent aux tirs aux but. Deux ans plus tard, c'est à nouveau aux tirs aux but que l'équipe échoue en demie-finale de son Euro contre l'Italie. Héros malheureux, De Boer rate un penalty dans le temps réglementaire puis un autre dans la série qui doit désigner le vainqueur. À trente ans, sa chance de remporter une compétition internationale est passée. Les Pays-Bas ne parviennent pas à se qualifier pour le Mondial 2002, et De Boer dispute son dernier match avec la sélection nationale lors du quart de finale de l'Euro 2004 contre la Suède, au cours duquel il est contraint de sortir sur blessure. Une triste fin pour un si beau joueur, qui aurait mérité d'ajouter quelques titres supplémentaires à son tableau de chasse.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde 1998 (Pays-Bas)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1995 (Ajax Amsterdam)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1996 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1995 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1992 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1995 (Ajax Amsterdam)

Champion d’Espagne en 1999 (FC Barcelone)

Vice-Champion d’Espagne en 2000 (FC Barcelone)

Champion des Pays-Bas en 1990, 1994, 1995, 1996 et 1998 (Ajax Amsterdam)

Vice-Champion des Pays-Bas en 1989, 1991 et 1992 (Ajax Amsterdam)

Vice-Champion d’Ecosse en 2004 (Rangers)

Vice-Champion du Qatar en 2005 (Al-Rayyan)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1993 et 1998 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Supercoupe des Pays-Bas en 1993, 1994 et 1995 (Ajax Amsterdam)

Finaliste de la Supercoupe des Pays-Bas en 1996 (Ajax Amsterdam)

Finaliste de la Supercoupe d’Espagne en 1999 (FC Barcelone)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1998

Nommé dans l'équipe type de l'Euro 2000

Nommé dans l'équipe type de l'année de l'association ESM en 1996

 

VIDÉO



14/07/2015
0 Poster un commentaire

Edwin Van Der Sar

Edwin Van Der Sar.jpg

Edwin van der Sar

 

Edwin van der Sar

Né le 29 octobre 1970 à Voorhout (HOL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, gardien de but, 1m97

Surnoms: le lapin de glace, "Wonder Sar"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 130 matchs

 

1990/99 Ajax Amsterdam (HOL) 226 matchs, 1 but

1999/2001 Juventus Turin (ITA) 66 matchs

2001/05 Fulham (ANG) 127 matchs

2005/11 Manchester UTD (ANG) 186 matchs

 

Un des gardiens de but prééminent de sa génération, Edwin van der Sar vient de définir un rôle qui est devenu plus que simplement garder le ballon, il était plus qu'un gardien, il était la référence, il a changé le jeu et est devenu effectivement le onzième homme. Connu sous le nom du lapin de glace dans son pays, il règne dans les airs et sécurise sa défense lors des phases aériennes grâce à sa grande taille (1,97m). Edwin-Van Der Sar.jpgLa carrière professionnelle d'Edwin van der Sar commence à l'Ajax Amsterdam, avec laquelle il dispute neuf matchs lors de sa vingtième année. Après une saison vierge, il retrouve sa place en 1992, dispute 19 rencontres et gagne définitivement ses galons de titulaire. Il remporte avec son club quatre titres de champion des Pays-Bas, trois coupes nationales et devient champion d’Europe lorsque, au stade Ernst-Happel de Vienne, son Ajax terrasse l’AC Milan sur le score minime: 1 à 0. Le printemps suivant (1996), toujours finaliste de la Ligue des champions, à Rome, il perd 4 tirs au but à à 2 (1-1 après prolongations) face à la Juventus qui, tellement éblouie par les prouesses du grand oiseau, l’engage au terme de son contrat avec l'Ajax en 1999. Les Zidane, Del Piero, Deschamps l’ont-ils impressionné? En tout cas, Edwin rate ses deux exercices passés à Turin, se faisant élire "pire gardien de l’histoire de la Juve" par les tifosi. L’heure de l’exil sonne. Direction Fulham, l’antre du manager français Jean Tigana, moyennant 7,1 millions d’euros. Dans ce modeste club anglais avec lequel il ne participe qu'une fois à la Coupe UEFA, il ne parvient pas à retrouver son meilleur niveau. La période faste connue avec l'Ajax d'Amsterdam lui manque alors et il quitte le club londonien en 2005. C'est en la personne de Sir Alex Ferguson, manitou des Red Devils, lequel cherche toujours le digne héritier du Danois Peter Schmeichel, qui le recrute pour une somme modique compte tenu des habitudes du mercato. Et à Manchester, Edwin Van der Sar va de nouveau s’éclater, six années durant. Il retrouve son meilleur niveau et redevient un des gardiens de but les plus talentueux de la scène internationale. Fort de son expérience et d'un impressionnant palmarès, il est incontestablement un joueur clé pour l'équipe. Lors du Community Shield 2007 opposant Chelsea à Manchester United, Edwin van der Sar réalise l'exploit unique d'arrêter les trois tirs aux buts des Blues et permet aux Red Devils de remporter leur premier titre de la saison. La saison suivante, Van der Sar arrête le dernier tir au but de Nicolas Anelka lors de la finale de la Champions League qui permet à Manchester United de remporter sa troisième coupe aux grandes oreilles, aux dépens de Chelsea, la seconde personnelle du gardien néerlandais après celle de 1995 avec l'Ajax Amsterdam. Lors de la saison 2008-2009, le grand portier bat un record outre-Manche, il reste invaincu pendant 1311 minutes en Première League. Un exploit encore inégalé. Avec la sélection néerlandaise, il ne brandira aucun trophée malgré ses 130 sélections, recordman avec les "Oranges". Le 28 mai 2011, il joue son centième match de Ligue des champions lors de la finale perdue face au FC Barcelone (3 buts à 1), il s'agit par ailleurs du dernier match de sa carrière. En 2016, le légendaire gardien rechausse les crampons le temps d'un match en D4 néerlandaise avec son club formateur, le VV Noordwijk. Il en a profité pour arrêter un penalty et offrir un point à son équipe. Il restera un joueur d'exception et source d'inspiration pour les futurs gardiens de but.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1998 (Pays-Bas)

Vainqueur de la Ligue des champions en 1995 (Ajax Amsterdam) et 2008 (Manchester UTD)

Finaliste de la Ligue des champions en 1996 (Ajax Amsterdam), 2009 et 2011 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe du Monde des clubs en 2008 (Manchester UTD)

Vainqueur de la coupe Intercontinentale en 1995 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1995 (Ajax Amsterdam)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 2008 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1999 (Juventus Turin) et 2002 (Fulham)

Champion d’Angleterre en 2007, 2008, 2009 et 2011 (Manchester UTD)

Vice-Champion d’Angleterre en 2006 et 2010 (Manchester UTD)

Champion des Pays-Bas en 1994, 1995, 1996 et 1998 (Ajax Amsterdam)

Vice-Champion d’Italie en 2000 et 2001 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1993, 1998 et 1999 (Ajax Amsterdam)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 2007 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2006, 2009 et 2010 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Community Shield en 2007, 2008 et 2010 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Supercoupe des Pays-Bas en 1993, 1994 et 1995 (Ajax Amsterdam)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


 

Élu meilleur gardien de l’année UEFA en 2009

Élu soulier d’or néerlandais en 1998

Élu meilleur gardien du championnat des Pays-Bas en 1994, 1995, 1996, 1997 et 1998

À reçu le Gant d’or du championnat d’Angleterre en 2009

Élu joueur de l'année de l'Ajax Amsterdam en 1998

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 2008

Nommé dans l'équipe type PFA du championnat d'Angleterre en 2007, 2009 et 2011

Nommé dans l'équipe type de l'année de l'association ESM en 1996 et 2009

À reçu le prix du mérite par Barclays en 2009 pour son record d'invincibilité en Premier League (1311 minutes lors de la saison 2008-2009)

Premier joueur non britannique à être en activité à plus de 40 ans en Premier League

Premier gardien à avoir gardé sa cage inviolée durant 50 matchs de Ligue des champions

Nommé Officier de l'Ordre d'Orange-Nassau le 5 juin 2010

À reçu le Prix du "meilleur Homme de l'année" par des membres de JFK en 2011

 

VIDÉO



20/06/2015
0 Poster un commentaire