FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Josef Bican

Josef-Bican--2-.jpg

Josef Bican

 

Josef "Pepi" Bican

Né le 25 septembre 1913 à Vienne (AUT)

décédé le 12 décembre 2001 a Prague (RTC)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859506_201505274847180.png Tchécoslovaque, attaquant, 1m78

Surnom: "Pepi"

Autriche.png 19 matchs, 14 buts  Rep tcheque.png 14 matchs,12 buts Bohême Moravie.png 1 sélection, 3 buts

 

1928/30 Schustek (AUT) (entreprise) 23 matchs, 24 buts

1930/31 Farbenlutz (AUT) (entreprise) 20 matchs,47 buts

1930/35 Rapid de Vienne (AUT) 49 matchs, 52 buts

1935/37 Admira Wacker (AUT) 26 matchs, 18 buts

1937/48 Slavia Prague (TCH) 217 matchs, 395 buts

1949/51 FC Vitkovice (TCH) 33 matchs, 30 buts

1952 FC Hradec Kràlové (TCH) 9 matchs, 19 buts

1953/56 Dynamo Prague (TCH) 29 matchs, 22 buts

 

Surement l'un des plus grands footballeurs de l'histoire de la République Tchèque et surtout l'un, voir le meilleur buteur de tous les temps. Josef Bican est né en Autriche d'une famille pauvre qui a subi le conflit de la première guerre mondiale. Son père Frantisek, footballeur pour le Hertha Vienne, meurt à l'âge de 30 ans après avoir refusé une opération suite à une blessure rénale subie lors d'un match. Sorti indemne de cette tragédie, il commence à jouer au football dans la rue et trouve peu à peu la gloire en club et au niveau international en terre autrichienne. Josef Bican était très habile des deux pieds avec une vision de jeu parfaite, il avait aussi la capacité a courir le 100 mètres en 10,8 secondes, ce qui est très rapide pour de nombreux sprinters de l'époque. Mais on se souvient surtout de la finesse de son jeu, de ses frappes placées et de ses jongles avant de marquer. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4455288_201501135910852.jpgLe joueur signe à 18 ans son premier contrat avec le prestigieux Rapid de Vienne. Il restera dans le club de la capitale jusqu'en 1937, année où il rejoint le pays de ses ancêtres, la Tchécoslovaquie et le club rouge et blanc du Slavia Prague. Dans l'Europe dévasté après la guerre, plusieurs grands clubs européens voulait le grand Bican. La Juventus Turin lui a offert un pont d'or pour les rejoindre, mais il a refusé, supposément après qu'il a été informé que les communistes pourraient prendre le relais en Italie. Il est resté dans la ville de Prague, et, ironiquement, les communistes sont arrivés au pouvoir en 1948. Bican a refusé d'adhérer au Parti communiste, tout comme il avait refusé de rejoindre le parti nazi en Autriche. Malgré tout ses statistiques avec le Slavia sont exceptionnelles, 395 buts en 217 matchs et 5 titres consécutifs de meilleur buteur européen, de 1939 à 1944. Bican tente ensuite d'améliorer sa position avec les communistes en rejoignant le Železárny Vítkovice. Il rejoint ensuite le FC Hradec Kralové en 1951 , mais, le 1er mai 1953, le Parti communiste le force à quitter la ville et, par conséquent, le club. Lors du défilé officiel pour saluer le triomphe du communisme tchèque, la foule l'a reconnu. Les "Longue vie au président Zapotocky" du speaker ont été noyés par des "Longue vie à Bican" qui n'ont modérément été appréciés par le chef du gouvernement. Après avoir été jeté de force, il retourne s'installer à Prague, là où il retrouve le club du Slavia renommé Dynamo Prague à l'époque. Il prend finalement sa retraite, toujours au Slavia, à l'âge de 42 ans en 1955. Il a été le plus vieux joueur en activité du championnat à cette époque là. "Pepi" de son doux surnom n’aura jamais joué dans l’un des 5 grands championnats européens. En plus de 20 ans de carrière, il a inscrit 805 buts en seulement 530 matchs, ce qu’il lui fait un ratio tout bonnement spectaculaire de 1,52 but par match, largement plus que ceux dont les noms résonnent comme des références. Sur le plan international, ayant la double nationalité, le buteur a eu la particularité de jouer pour deux équipes nationales. Membre d'abord de la "Wunderteam" autrichienne, il dispute une demi-finale de Coupe du Monde en 1934, battu par les hôtes italiens 1 à 0. Son seul but du tournoi a été inscrit lors d'un huitième de finale en prolongation qui donne la victoire autrichienne face aux Français de Jean Nicolas (victoire 3 buts à 2). Puis à partir de 1938, il change et joue pour l'équipe nationale de Tchécoslovaquie. Cependant, son succès a eu ses inconvénients. D'autres membres de l'équipe sont devenus jaloux du succès de Josef Bican. Il était souvent insulté par des noms de chien, tel que le "bâtard autrichienne". Il porte aussi une fois le maillot d'une troisième sélection nationale, la Bohème-Moravie lors d'un match nul 4-4 contre l'Allemagne le 12 novembre 1939 à Wroclaw. Sa carrière internationale se termine en 1949. Josef "Pepi" Bican a passé les derniers mois de sa vie à l'hôpital avec des problèmes cardiaques. Il décède à l'âge de 88 ans.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1934 (Autriche)

Vainqueur de la Coupe Mitropa en 1938 (Slavia Prague)

Champion de Tchécoslovaquie en 1940, 1941, 1942, 1943 et 1947 (Slavia Prague)

Vice-champion de Tchécoslovaquie en 1938 et 1948 (Slavia Prague)

Champion d’Autriche en 1935 (Rapid de Vienne), 1936 et 1937 (Admira Wacker)

Vice-champion d’Autriche en 1933 et 1934 (Rapid de Vienne)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1934 (Rapid de Vienne) 

Vainqueur de la Coupe de Bohème en 1941, 1943 et 1944 (Slavia Prague)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur de l’histoire du football (805 buts)

Élu meilleur buteur du 20ème siècle en 1997 par l'IFFHS

2ème meilleur footballeur tchèque du 20ème siècle

Meilleur buteur de la Coupe Mitropa en 1938 (10 buts) (Slavia Prague)

Meilleur buteur du Championnat d’Autriche en 1934 (28 buts) (Rapid de Vienne)

Meilleur buteur du Championnat de Tchécoslovaquie en 1938 (22 buts), 1946 (31 buts), 1947 (43 buts), 1948 (21 buts) (Slavia Prague) et 1950 (22 buts) (FC Vitkovice)

Intronisé au Hall of Fame de la Rep. Tchèque en 2013

 

DIVERS


- Le 28 septembre 1999, un astéroïde (10634) est nommé d'après lui "Pepibican" en l'honneur pour sa longue carrière. Josef Bican était un passionné d'astronomie.

- Entré en cours de jeu lors d'un match avec Vienne, sa mère fait "intrusion" sur le terrain pour frapper un adversaire de Josef Bican avec son parapluie. La cause: le joueur avait tacler un peut trop sévèrement son petit génie du ballon rond alors encore à ses débuts.

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4408472_201412270118957.jpg



13/01/2015
17 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 906 autres membres