Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Autriche


Wilhelm Hahnemann

Wilhelm Hahnemann.png
Photo: ©Team Deutschland

 

Wilhelm Hahnemann

 

Né le 14 avril 1914 à Vienne (AUT)

Décédé le 23 août 1991 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Ailier droit/Attaquant, 1m72

Surnom: "Willi", le gitan

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 23 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 18 sélections, 2 buts)

(Coupe Internationale: 4 sélections, 1 but)

(Jeux Olympiques: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 12 mai 1935 contre la Pologne (5-2)

Dernière sélection : le 2 août 1948 contre la Suède (0-3)

 

 23 sélections, 16 buts

(Matchs amicaux: 21 sélections, 15 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections, 1 but)

 

1931/43 Admira Vienne (AUT) 263 matchs, 189 buts
1945/52 SC Wacker Vienne (AUT) 129 matchs, 75 buts
 
Joueur de grande classe, Wilhelm Hahnemann évoluait dans l'un des plus grands clubs européens des années 20 et 30, l'Admira Vienne.
 
International autrichien à 23 reprises, il a également représenté l'Allemagne du IIIème Reich 23 fois, disputant sur le sol français la Coupe du Monde en 1938. Lors d'un match amical contre la Finlande en 1940, le merveilleux attaquant a réussit à planter six buts et clôturer une victoire expéditif 13 buts à 0, une rencontre où s'est illustré également Edmund Conen (4 buts) et Fritz Walter (2 buts). Pour la petite histoire, certains ne voulaient pas de sa présence dans cette équipe 100% "aryenne". En effet, le bon Willy à la peau mat et aux cheveux noirs était surnommé le Gitan (Zigeuner). Avant de le sélectionner, il a ainsi fallu vérifier qu'Hahnemann était un pur aryen et catholique. Après avoir raccroché les crampons, il devient un très bon tennisman. En 1991, il décède d'une crise cardiaque sur un court. Il avait 78 ans.
 
PALMARÈS
 
Finaliste de la Coupe Mitropa en 1934 (Admira Vienne)
Finaliste de la Coupe Zentropa en 1951 (Admira Vienne)
Vice-champion d'Allemagne en 1939 (Admira Vienne)
Champion d'Autriche en 1932, 1934, 1936, 1937, 1939 et 1947 (Admira Vienne/SC Wacker Vienne)
Vice-champion d'Autriche en 1935, 1948 et 1951 (Admira Vienne/SC Wacker Vienne)
Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1932, 1934 et 1947 (Admira Vienne/SC Wacker Vienne)
Vainqueur de la Gauliga Ostmark en 1939 (Admira Vienne)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES

Meilleur buteur du championnat d'Autriche en 1936 (23 buts) (Admira Vienne)

19/04/2022
0 Poster un commentaire

Karl Koller

Karl Koller.jpg
Photo: ©DR

 

Karl Koller

 

Né le 9 février 1929 à Halles (AUT)

Décédé le 24 janvier 2009 à Baden (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Milieu défensif, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 86 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 55 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Coupe Internationale: 10 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 23 mars 1952 contre la Belgique (2-0)

Dernière sélection : le 8 juin 1958 contre le Brésil (0-3)

 

1945/49 USK Blumau (AUT)

1949/66 First Vienna FC (AUT) 836 matchs, 101 buts

 

Considéré comme l'un des meilleurs milieux autrichiens de l'histoire, derrière Ernst Ocwirk, Karl Koller est une légende du First Vienna FC.

 

Repéré à l'âge de 20 ans par Leopold Hoffmann, il débarque de l'USK Blumau en 1949 et va se transformer en l'un des plus grands récupérateurs de son pays. Il était la quintessence du club Viennois, avec qui il a porté le maillot Bleu et Jaune plus de 800 matchs. Près de 17 saisons de fidélité aux Döblingern, malgré des propositions reçus du Rapid et de l'étranger. Manifestement bien à la maison, il remporte le championnat d'Autriche en 1955, le seul titre du club d'après-guerre dans l'histoire. 3ème de la Coupe du Monde 1954 aux côtés de Gerhard Hanappi et Ernst Ocwirk, il honore 86 sélections avec l'équipe nationale autrichienne entre 1952 et 1963. Après avoir raccroché les crampons, il devient brièvement entraîneur au Wiener Neustädter SC puis au First Vienna en 1968. Il disparaît le 24 janvier 2009 à l'âge de 79 ans après avoir perdu son combat contre la maladie d'Alzheimer.

 

PALMARÈS

 

3ème de la Coupe du Monde en 1954 (Autriche)

Champion d'Autriche en 1955 (First Vienna FC)

Vice-champion d'Autriche en 1957 et 1961 (First Vienna FC)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1961 (First Vienna FC)


08/02/2022
0 Poster un commentaire

Walter Kogler

Walter Kogler.jpg
Photo: ©Mark Thompson/Getty images

 

Walter Kogler

 

Né le 12 décembre 1967 à Wolfsberg (AUT)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Défenseur central, 1m84

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 28 sélections, 1 but
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png espoirs: 4 sélections
 
1987/92 Sturm Graz (AUT) 62 matchs, 6 buts
1992/96 Austria Vienne (AUT) 137 matchs, 7 buts
1996/98 SV Austria Salzbourg (AUT) 55 matchs, 6 buts
1998 AS Cannes (FRA) 11 matchs
1998 LASK Linz (AUT) 14 matchs, 1 but
1999/2002 FC Tirol Innsbruck (AUT) 110 matchs, 2 buts
2002/04 FC Kärnten (AUT) 58 matchs

01/12/2021
0 Poster un commentaire

Peter Stöger

Peter Stoger.jpg
Photo: ©GEPA

 

Peter Stöger

 

Né le 11 avril 1966 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Milieu offensif, 1m76

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 65 sélections, 15 buts

(Matchs amicaux: 30 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 18 sélections, 5 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 15 sélections, 4 buts)

 

1ère sélection : le 5 février 1988 contre la Suisse (1-2)

Dernière sélection : le 13 novembre 1994 contre le Portugal (1-0)

 

1984/86 Favoritner AC (AUT)
1986/87 Vorwärts Steyr (AUT) 15 matchs
1987/88 First Vienna FC (AUT) 36 matchs, 6 buts
1988/94 Austria Vienne (AUT) 228 matchs, 59 buts
(Championnat d'Autriche: 181 matchs, 52 buts)
(Coupe d'Autriche: 22 matchs, 4 buts)
(Supercoupe d'Autriche: 3 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
(Coupe Intertoto: 6 matchs)
1994/95 FC Tirol Innsbruck (AUT) 35 matchs, 6 buts
1995/97 Rapid Vienne (AUT) 111 matchs, 22 buts
(Championnat d'Autriche: 84 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Autriche: 5 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 7 matchs)
(Coupe des Coupes: 9 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 3 buts)
1997/98 LASK Linz (AUT) 32 matchs, 5 buts
1999/2000 Austria Vienne (AUT) 39 matchs, 5 buts
(Championnat d'Autriche: 35 matchs, 4 buts)
(Coupe Intertoto: 4 matchs, 1 but)
2000/02 VfB Admira Wacker Mödling (AUT) 47 matchs, 6 buts
2002/04 SC Untersiebenbrunn (AUT) 62 matchs, 29 buts
 
International Autrichien, Peter Stöger a été un bon milieu durant les années 90.
 
Sa silhouette mince et son problème d'asthme plus jeune ne l'ont pas empêché de jouer près de vingt ans au plus haut niveau, sans jamais quitter sa patrie. En effet, il a refusé des offres de l’Eintracht Francfort et du Munich 1860 pour rester dans sa chère Autriche. Son bilan comme numéro 10 n'est pas trop mal: une finale de Coupe des Coupes face au Paris SG perdue avec le Rapid Vienne, quatre titres de champion et trois coupes nationales, sans compter qu’il a fait partie de la sélection autrichienne engagée lors de la Coupe du Monde 1998 en France. Avec son coéquipier et ami Dietmar Kühbauer, ils ont menés un projet peu croyable. Les deux joueurs auraient appris au grand buteur allemand Carsten Jancker les quelques gestes techniques lui ayant permis de faire sa petite carrière. Pas trop une réussite tout de même. Depuis, il poursuit son bonhomme de chemin comme entraîneur qu'il cumule avec un rôle d'expert à la télévision.
 
PALMARÈS
 
Finaliste de la Coupe des Coupes en 1996 (Rapid Vienne)

Champion d’Autriche en 1991, 1992, 1993 (Austria Vienne) et 1996 (Rapid de Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1988, 1990, 1994 (Austria Vienne) et 1997 (Rapid de Vienne)

Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1990, 1992 et 1994 (Austria Vienne)

Vainqueur de la Supercoupe d'Autriche en 1990, 1991, 1992, 1993 (Austria Vienne) et 1996 (Rapid de Vienne)


10/04/2021
0 Poster un commentaire

Rudi Hiden

Rudi Hiden.jpg
Rudi Hiden

 

Josef Rudolf Hiden/Rodolphe Hiden

Né le 9 mars 1909 à Graz (AUT)

Décédé le 11 septembre 1973 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Gardien de but, 1m84

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 20 sélections

(Matchs amicaux: 13 sélections)

(Coupe Internationale: 7 sélections)

 

1ère sélection : le 6 mai 1938 contre la Yougoslavie (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 1 sélection

(Match amical: 1 sélection)

 

Dernière sélection : le 28 janvier 1940 contre le Portugal (3-2)

 

1925/27 Grazer AK (AUT)
1927/33 Wiener AC (AUT) 146 matchs
(Championnat d'Autriche: 118 matchs)
(Coupe d'Autriche: 28 matchs)
1933/40 RC Paris (FRA) 163 matchs
(Championnat de France: 132 matchs)
(Coupe de France: 31 matchs)

 

Merveilleux gardien de but, Rudi Hiden fait partie des meilleurs portiers d'avant-guerre aux côtés de Pierre Chayrigués, Ricardo Zamora et Frantisek Planicka.

 

Associé à la fameuse "Wunderteam" au tournant des années 20 et 30, il a assuré les arrières de la sélection autrichienne à vingt reprises. Formé au Grazer AK, il est très vite repéré par le Wiener AC qui le recrute en 1927. Grand garçon athlétique et souple, moins théâtral qu’un Zamora mais très sûr, il captait les balles hautes alors que la plupart des gardiens de l’époque se contentaient de les boxer du poing, ce qui ne faisait qu’éloigner le danger. Après avoir conquis les foules du Prater durant six saisons, le Racing Club de Paris le récupère en 1933 à la suite du rocambolesque échec de son transfert à Arsenal. Les services de l’immigration anglaise l'ont refoulé près de quinze fois coup sur coup! Découragé, il avait accepté l'offre parisienne. C’est ainsi qu’il a gardé les cages Ciel et Blanc de 1933 à 1940. Pièce-maîtresse du club avant-guerre, il réalise le doublé Coupe-Championnat en 1936, et gagne encore la Coupe de France en 1939 et 1940. Très élégant, il séduisait beaucoup les femmes. Une vraie vedette de l'époque... avec les caprices qui vont avec! Il lui est arrivé notamment de refuser de jouer plusieurs mois au Racing pour obtenir une augmentation. C'était son coéquipier en défense Raoul Diagne qui le remplaçait durant toute son absence. Côté sélection, son Autriche est aspiré par le Troisième Reich en 1938. L’Anschluss, le prive de son allégeance. Il se fait naturaliser français. Les règlements interdisent de porter le maillot de deux équipes nationales différentes. Mais, autrefois international pour l’équipe d’une nation qui n’existe plus, il est autorisé à jouer pour la France. Engagé dans l’armée de son pays d’adoption en 1939, il est appelé pour un match contre le Portugal en janvier 1940 (victoire 3 buts à 2). Unique match officiel en bleu, il est le seul international à avoir joué contre et pour la France. Arrêté en 1946 avec sa maîtresse pour une grossière escroquerie, il bourlingue ensuite en Italie comme entraîneur d'équipes de second rang. Quand il voit sa maison sicilienne détruite par un tremblement de terre consécutif à une éruption de l’Etna, il rentre au pays et récupère sa nationalité autrichienne. Il rachète un hôtel près de la frontière slovène mais perd tous ses derniers schillings dans la faillite de cette établissement. Ruiné, une opération au genou le laisse quasi infirme, puis l'oblige à subir l'amputation de la jambe droite en 1972. Il disparaît un an plus tard. Il est enterré dans un cimetière viennois. Près des tombes de Hugo Meisl et de Matthias Sindelar, l'entraîneur et le meneur de jeu de la Wunderteam.

 

PALMARÈS

 

Finaliste de la Coupe Mitropa en 1931 (Wiener AC)

Champion de France en 1936 (RC Paris)

Vainqueur de la Coupe de France en 1936, 1939 et 1940 (RC Paris)

Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1931 (Wiener AC)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1928 et 1932 (Wiener AC)

 

SOURCES/RESSOURCES

 

Rudi Hiden, le transfuge du Wunderteam - Chroniques Bleues

- ↑Auteur: 

- Photo: ©Ullstein Bild


08/03/2021
0 Poster un commentaire