FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Autriche


Andreas Herzog

Andreas Herzog.jpg
Andreas Herzog

 

Andreas Herzog

Né le 10 septembre 1969 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Meneur de jeu, 1m84

Surnom: Andi

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 103 sélections, 26 buts

(Matchs amicaux: 40 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 37 sélections, 14 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 20 sélections, 6 buts)

 

1ère sélection : le 6 avril 1988 contre la Grèce (2-2)

Dernière sélection : le 30 avril 2003 contre l'Écosse (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png espoirs: 9 sélections

 

1986/92 Rapid Vienne (AUT) 145 matchs, 33 buts
(Championnat d'Autriche: 85 matchs, 20 buts)
(Playoffs championnat d'Autriche: 48 matchs, 13 buts)
(Coupe d'Autriche: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
1988 First Vienna (AUT) (Prêt) 7 matchs, 3 buts
1992/95 Werder Brême (ALL) 127 matchs, 29 buts
(Championnat d'Allemagne: 94 matchs, 26 buts)
(Coupe d'Allemagne: 8 matchs, 3 buts)
(Supercoupe d'Allemagne: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 8 matchs)
(Coupe des Coupes: 6 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
1995/96 Bayern Munich (ALL) 37 matchs, 4 buts
(Championnat d'Allemagne: 28 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Allemagne: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 2 buts)
1996/2001 Werder Brême (ALL) 179 matchs, 40 buts
(Championnat d'Allemagne: 142 matchs, 31 buts)
(Coupe d'Allemagne: 14 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 18 matchs, 5 buts)
(Coupe Intertoto: 5 matchs, 3 buts)
2002/03 Rapid Vienne (AUT) 43 matchs, 4 buts
(Championnat d'Allemagne: 41 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Allemagne: 2 matchs)
2004 Los Angeles Galaxy (USA) 28 matchs, 4 buts
(Championnat des Etats-Unis: 27 matchs, 4 buts)
(Playoffs: 1 match)

 

Avec 103 sélections en équipe d'Autriche, Andreas Herzog est le joueur le plus capé de son pays. Le brillant meneur de jeu autrichien a participé aux dernières apparitions de l'Autriche en Coupe du Monde, en 1990 et 1998. Avec le Rapid de Vienne, il a conquis deux championnats nationaux. Il a ensuite passé neuf saisons au Werder Brême, durant lesquelles il a décroché une Bundesliga et deux Coupes d'Allemagne. Au milieu de ces années au Werder, il a effectué une saison au Bayern Munich et remporté la Coupe de l'UEFA en 1996. Connu pour sa grosse frappe de balle et son habileté à marquer sur coup franc, il est ensuite rentré au Rapid de Vienne, avant de terminer sa carrière sous le maillot du Los Angeles Galaxy. Au niveau individuel, il a été désigné une fois meilleur joueur autrichien.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe UEFA en 1996 (Bayern Munich)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1992 (Werder Brême)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1998 (Werder Brême)

Champion d’Allemagne en 1993 (Werder Brême)

Vice-champion d’Allemagne en 1995 (Werder Brême) et 1996 (Bayern Munich)

Champion d’Autriche en 1987 et 1988 (Rapid Vienne)

Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1994 et 1999 (Werder Brême)

Finaliste de la Coupe d'Allemagne en 2000 (Werder Brême)

Vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1993 et 1994 (Werder Brême)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur de l'année du football autrichien (APA-Fußballerwahl) en 1992

Élu meilleur joueur de l'année du football autrichien (Krone-Fußballerwahl) en 1992

Nommé dans l'équipe type du championnat d'Allemagne en 1995

Nommé dans l'équipe type du siècle du Rapid de Vienne en 1999

Nommé dans l'équipe type du 20ème siècle de la sélection autrichienne en 2004

À reçu l'Insigne d'Or de l'Ordre du mérite autrichien en 2002


12/06/2019
0 Poster un commentaire

Ernst Happel

Ernst Happel.jpg
Ernst Happel

 

 Ernst Franz Hermann Happel

Né le 29 novembre 1925 à Vienne (AUT)

Décédé le 14 novembre 1992 à Innsbruck (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Défenseur central, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 51 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 34 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du monde: 3 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Coup Internationale: 7 sélections)

(Juex Olympiques: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 14 septembre 1947 contre la Hongrie (4-3)

Dernière sélection : le 14 septembre 1958 contre la Yougoslavie (3-4)

 

1942/54 Rapid Vienne (AUT) 190 matchs, 9 buts
(Championnat d'Autriche: 177 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Autriche: 11 matchs)
(Coupe Mitropa: 2 matchs, 1 but)
1955/56 RC Paris (FRA) 42 matchs, 9 buts
1956/59 Rapid Vienne (AUT) 69 matchs, 22 buts
(Championnat d'Autriche: 63 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Autriche: 1 match, 1 but)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 5 matchs, 4 buts)

 

Joueur, Ernst Happel fut un talent précoce. À 17 ans, en pleine guerre, il débute au sein de l'équipe première du Rapid Vienne. En 1946, le Rapid remporte son quinzième titre, et réalise le doublé avec une Coupe d’Autriche. Défenseur de haute stature, à la technique sûre, il fête ses premières sélections à 22 ans. En 1947, il appartient au onze autrichien qui écrase l'Italie (5 buts à 1) au Prater. Devenu un pilier de la sélection, il participe dès lors à toutes les campagnes de l’Autriche. Il obtient la troisième place lors du Mondial 1954 en Suisse. Un parcours riche en émotions avec deux victoires faciles contre l’Ecosse (1 but à 0) et la Tchécoslovaquie (5 buts à 0) avant un match à Lausanne contre l’hôte suisse plus compliqué. Menée 0 but à 3 et affaiblie avec son gardien Kurt Schmied rendu KO par une insolation, l’Autriche parvient néanmoins à renverser le score pour mener 5 buts à 3, et l’emporte finalement à l’arraché 7 buts à 5, pour ce "miracle de Lausanne" qui reste le match le plus riche en buts d’une Coupe du Monde. Pas de miracle quelques jours plus tard en demi face à l'Allemagne, futur championne. Exténués, Happel et ses coéquipiers prennent un cinglant 6 buts à 1. Cette débâcle marque la rupture de Happel avec les fans et médias autrichiens. Car Happel est rendu responsable de cette raclée allemande, et se voit reprocher son tempérament trop joueur. Entre temps, il obtient l’autorisation de partir à l’étranger et s'engage au RC Paris, où il reste deux saisons. Il dispute une quarantaine de matchs avant de faire son retour au Rapid. Il remporte son sixième championnat en 1957, ce qui lui permet de reprendre ensuite son maillot au numéro 3 en équipe nationale en septembre, trois ans après avoir été écarté. Il participe ainsi aux deux derniers matches de qualification contre les Pays-Bas et le Luxembourg et figure dans le groupe des vingt-deux Autrichiens en 1958. Mais le Mondial suédois est un échec, l’Autriche ne prenant en tout qu’un point contre le Brésil, l’URSS et l’Angleterre. Consolation pour Happel: il atteint le seuil symbolique des cinquante sélections. Après deux décennies et plus de 260 matches joués avec le Rapid de Vienne, Happel prend sa retraite sportive au printemps 1959. Longtemps favori du public du Hütteldorf et des médias, Happel laisse le souvenir d’un libéro hors pair, combatif, très fort dans les duels. Son côté farceur – y compris sur le terrain – et ses frappes sur coups de pied arrêtés sont restés dans les mémoires. Fort logiquement, en 1999, le fantasque défenseur des Vert et Blanc a été élu membre de l’équipe du centenaire du Rapid par les lecteurs de Rapid-Magazin, tandis que ceux de la Kronen-Zeitung l’élisaient dans le onze autrichien du vingtième siècle. Pas mal, pour un défenseur qui a surtout marqué les esprits par son parcours d’entraîneur. Vainqueur de la C1 avec Feyenoord en 1970 et avec Hambourg en 1983, finaliste avec Bruges en 1978, l'Autrichien, qui aimait à part égale le football, les cigarettes et le cognac, aura marqué l'Europe du foot de la seconde moitié du 20ème siècle comme coach. En hommage à Happel, le Prater-Stadion de Vienne, le plus grand stade d’Autriche qui accueille usuellement les matches de l’équipe nationale, a vite pris son nom.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1954 (Autriche)

Vainqueur de la Coupe Mitropa en 1951 (Rapid Vienne)

Champion d’Autriche en 1946, 1948, 1951, 1952, 1954 et 1957 (Rapid Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1947, 1949, 1950, 1958 et 1959 (Rapid Vienne)

Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1946 (Rapid Vienne)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1959 (Rapid Vienne)


12/06/2019
0 Poster un commentaire

Robert Dienst

Robert Dienst.jpg
Robert Dienst

 

Robert Dienst

Né le 1er mars 1928 à Vienne (AUT)

Décédé le 13 juin 2000 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Attaquant

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 27 sélections, 12 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 9 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe Internationale: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 16 octobre 1949 contre la Hongrie (3-4)

Dernière sélection : le 13 octobre 1957 contre la Tchécoslovaquie (2-2)

 

1947/48 Floridsdorfer AC (AUT)

1948/62 Rapid de Vienne (AUT) 314 matchs, 321 buts

(Championnat d'Autriche: 284 matchs, 307 buts)

(Coupe d'Autriche: 12 matchs, 7 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 17 matchs, 7 buts)

(Coupe des Coupes: 1 match) 

1962/68 SV Schwechat (AUT)

 

Robert Dienst débute sa carrière au Floridsdorfer AC, où il effectue ses premières sorties durant la Seconde Guerre Mondiale. En 1949, il signe au Rapid de Vienne et devient le meilleur buteur autrichien des années 50. Il remporte six titres de champion et termine trois fois meilleur buteur du championnat autrichien. Avec ses 307 buts inscrits, il est toujours le meilleur buteur du club en championnat. Lors de la saison 1960/61, il gagne la coupe d'Autriche et atteint avec les Verts et Blancs les demi-finales de la Coupe d'Europe des clubs champions, éliminé aux portes de la finale par le futur vainqueur le Benfica. En équipe nationale, Robert apparaît 27 fois sous le maillot autrichien, marquant 12 buts, et termine à la troisième place de la Coupe du Monde en 1954. Après 14 saisons au Rapid, il raccroche les crampons à Schwechat avant d'entamer une carrière d'entraîneur, notamment en tant qu'adjoint de Rudolf Vytlacil dans son club de toujours en 1968. Le 13 juin 2000, Robert Dienst décède à Vienne des suites d'une longue maladie.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1954 (Autriche)

Vainqueur de la Coupe Zentropa en 1951 (Rapid de Vienne)

Champion d’Autriche en 1951, 1952, 1954, 1956, 1957 et 1960 (Rapid de Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1949, 1950, 1958 et 1959 (Rapid de Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Autriche en 1961 (Rapid de Vienne)

Finaliste de la Coupe d’Autriche en 1959 et 1960 (Rapid de Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1951 (37 buts), 1953 (30 buts), 1954 (25 buts) et 1957 (32 buts) (Rapid de Vienne)


05/12/2017
0 Poster un commentaire

Karl Decker

Karl Decker.jpg
Karl Decker

 

Karl Decker

Né le 5 septembre 1921 à Vienne (AUT)

Décédé le 27 septembre 2005 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Ailier

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5165947_201510030356477.png 8 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 8 sélections, 7 buts)

 

1ère sélection : le 18 janvier 1942 contre la Croatie (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 25 sélections, 19 buts

(Matchs amicaux: 21 sélections, 16 buts)

(Coupe Internationale: 4 sélections, 3 buts)

 

Dernière sélection : le 22 juin 1952 contre la Suisse (1-1)

 

1937/52 First Vienna FC (AUT) 229 matchs, 255 buts

1952/54 Sturm Graz (AUT) 35 matchs, 18 buts

1954/56 FC Sochaux (FRA) 37 matchs, 15 buts

1956/58 FC Grenchen (SUI) 1 match

 

PALMARÈS


Champion d’Autriche en 1942, 1943 et 1944 (First Vienna FC)

Vainqueur de la Coupe d’Autriche en 1943 (First Vienna FC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1944 (32 buts) et 1950 (23 buts) (First Vienna FC)

À reçu la Médaille d'or de l'ordre du mérite autrichien en 1980

À reçu l'Insigne d'argent de l'ordre du mérite autrichien pour services rendus en 1996


30/11/2017
0 Poster un commentaire

Ernst Stojaspal

Ernst Stojaspal.jpg
Ernst Stojaspal

 

Ernst Stojaspal

Né le 14 janvier 1925 à Vienne (AUT)

Décédé le 3 avril 2002 à Moulins-les-Metz (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Attaquant, 1m70

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 32 sélections, 14 buts

(Matchs amicaux: 25 sélections, 11 buts)

(Coupe du Monde: 4 matchs, 3 buts)

(Coupe Internationale: 3 matchs)

 

1ère sélection : le 1er décembre 1946 contre l'Italie (2-3)

Dernière sélection : le 3 juillet 1954 contre l'Uruguay (3-1)

 

1943/44 Ostbahn XI (AUT) 12 matchs, 5 buts

1944/54 Austria Vienne (AUT) 207 buts, 258 buts

(Championnat d'Autriche: 184 matchs, 220 buts)

(Coupe d'Autriche: 23 matchs, 38 buts)

1954/57 RC Strasbourg (FRA) 107 matchs, 69 buts

(Championnat de France: 95 matchs, 57 buts)

(Coupe de France: 7 matchs, 7 buts)

(Coupe Charles Drago: 5 matchs, 5 buts)

1957/58 AS Béziers (FRA) 26 matchs, 6 buts

(Championnat de France: 23 matchs, 5 buts)

(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)

1958/59 AS Monaco (FRA) 27 matchs, 12 buts

(Championnat de France: 23 matchs, 10 buts)

(Coupe de France: 1 match, 1 but)

(Coupe Charles Drago: 3 matchs, 1 but)

1959/61 Troyes (FRA) 68 matchs, 25 buts

(Championnat de France: 24 matchs, 3 buts)

(Championnat de France de D2: 38 matchs, 19 buts)

(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)

(Coupe Charles Drago: 3 matchs, 2 buts)

1961/62 FC Metz (FRA) 23 matchs, 6 buts

(Championnat de France: 19 matchs, 6 buts)

(Coupe de France: 4 matchs)

 

Ernst Stojaspal est l'archétype du footballeur viennois. Anti-athlète par excellence, au physique quelconque, il se métamorphosait littéralement dès qu'il avait une balle aux pieds. Ses gestes techniques n'avaient en effet rien à envier à ceux de Zidane. Il avait une sainte horreur des longs dégagement de 50 métres et préconisait toujours les relances propres à ras de terre. Sa frappe de balle était assez faible d'un point de vue de la puissance mais ses tirs brossés étaient d'une précision redoutable. D'ailleurs, l'efficacité de ce joueur atypique n'était plus à prouver. Ernst Stojaspal.jpgDurant 10 saisons sous le maillot de l'Austria de Vienne, il a inscrit 218 buts en 183 matchs. Il s'offre avec le club autrichien trois championnats et deux coupes nationales et s'adjuge cinq titres de meilleur buteur tout de même. Avec plus de trente sélections en équipe nationale autrichienne, il prend la troisième place de la Coupe du Monde 1954 en Suisse. Demi-finale perdue contre l'Allemagne (6 à 1), mais une petite finale gagnée 3 buts à 1 contre les champions du monde en titre l'Uruguay. Il fut le meilleur attaquant de la "Wunderteam" aux côtés d'Ernst Ocwirk et Gerhard Hanappi. Après le tournoi, il rejoint le RC Strasbourg et illumine le football français. Dès sa première titularisation à Nancy, le Racing l'emporte 5 buts à 1, trois buts de Stojaspal. La saison 54/55 fut l'une des plus belles de l'histoire du Racing. L'effectif strasbourgeois comporte notamment de jeunes et brillants éléments comme l'international Raymond Kaelbel, René Hauss, et les tous jeunes Jean Wendling et Lucien Muller qui effectueront une brillante carrière qui les mèneront en équipe de France. Cette équipe, emmenée par le virtuose autrichien, termine troisième d'un championnat au court duquel elle a multiplié les coups d'éclats et les exploits. Saint Etienne est pulvérisé 5 à 0 à la Meinau, grâce notamment à trois buts de Stojaspal. Mais le chef d'oeuvre de cette équipe a lieu le 30 janvier 1955 à Reims, face au prestigieux club de Raymond Kopa. Le Racing l'emporte sur le terrain du Stade 2 buts à 1, le but de la victoire étant inscrit par l'inévitable Stojaspal, auteur d'un exploit personnel. Le Racing côtoie les plus grand mais perd le titre de peu. À Colombes, il subit également une défaite étonnante et stupide en demi finale de la Coupe de France face au LOSC. Néanmoins, Ersnt Stojaspal aura éclaboussé de toute sa classe cette saison. Malheureusement, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, le club sombre en D2 en 1957. C'est la fin du règne de Stojaspal à la Meinau. Il sera transféré à l'automne à Béziers, alors pensionnaire de la Division 1. Il effectue toute la fin de sa carrière en France ou, la trentaine révolue, il porte successivement les maillots de Béziers, Monaco, Troyes et Metz. Il commence ensuite une carrière d’entraîneur. Tout d’abord à l’AC Ajaccio, où ce dernier était entraîneur-joueur lors de la saison 1962-1963. Il est ensuite parti pour Giraumont, puis Monthey en Suisse, et enfin Athus en Belgique. En 2002, Ernst Stojaspal est victime d'un malaise cardiaque. Il décède prêt d'une gravière où il effectuait une promenade. Il avait 77 ans.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1954 (Autriche)

Champion d’Autriche en 1949, 1950 et 1953 (Austria Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1946, 1952 et 1954 (Austria Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Autriche en 1948 et 1949 (Austria Vienne)

Finaliste de la Coupe d’Autriche en 1947 (Austria Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1946 (34 buts), 1947 (18 buts), 1948 (24 buts), 1952 (31 buts) et 1953 (30 buts) (Austria Vienne) 


21/01/2017
0 Poster un commentaire

Anton Polster

Anton Polster.jpg
Anton Polster

 

Anton "Toni" Polster

Né le 10 mars 1964 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, attaquant, 1m88

Surnom: "Toni le doublé"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 95 sélections, 44 buts

(Matchs amicaux: 40 sélections, 13 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 29 sélections, 15 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 20 sélections, 15 buts)

 

1ère sélection : le 17 novembre 1982 contre la Turquie (4-0)

Dernière sélection : le 1er septembre 2000 contre l'Iran (5-1)

 

1982/87 Austria Vienne (AUT) 145 matchs, 119 buts

1982 Simmeringer SC (AUT) (Prêt) 13 matchs, 8 buts

1987/88 Torino (ITA) 27 matchs, 9 buts

1988/91 Séville FC (ESP) 106 matchs, 56 buts

(Championnat d'Espagne: 102 matchs, 55 buts)

(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 1 but)

1991/92 CD Logroñés (ESP) 38 matchs, 14 buts

1992/93 Rayo Vallecano (ESP) 34 matchs, 14 buts

(Championnat d'Espagne: 31 matchs, 14 buts)

(Coupe d'Espagne: 3 matchs)

1993/98 FC Cologne (ALL) 160 matchs, 83 buts

(Championnat d'Allemagne: 150 matchs, 79 buts)

(Coupe d'Allemagne: 10 matchs, 4 buts)

1998/2000 Borussia Mönchengladbach (ALL) 43 matchs, 18 buts

(Championnat d'Allemagne: 38 matchs, 15 buts)

(Coupe d'Allemagne: 5 matchs, 3 buts)

2000 Austria Salzbourg (AUT) (Prêt) 12 matchs, 2 buts

 

"Toni le doublé", comme le surnommaient les journalistes dans les années 80 et 90, est incontestablement une gloire du football autrichien. Ce buteur redoutable aurait pourtant mérité d'évoluer au sein d'une sélection plus réputée. Attaquant d’1m88, il a réjoui et fasciné ses compatriotes, grâce notamment à ses 95 sélections avec la sélection autrichienne. Anton Polster, c’est aussi une crinière. Une coiffure aux antipodes des crêtes d’aujourd’hui, et de toute autre espèce de fantaisie gominée. Anton Polster.jpgLa célébration compte aussi. Pas de simagrées ridicules ni de comportement égocentrique chez Polster. L’attaquant fête son but avec simplicité, tombe dans les bras de ses coéquipiers et n’oublie pas de saluer les supporters autrichiens. Le natif de Vienne s'initie au football de haut niveau dès l'âge de neuf ans, en intégrant le centre de formation de l'Austria, son club de cœur. Il y passe toute son adolescence, puis intègre l'équipe première après avoir effectué un bref passage au Simmeringer SC, club autrichien de petite envergure. Avec l'Austria, il remporte en 1985 ses premiers titres, à savoir le championnat et la coupe d’Autriche. Le jeune attaquant attire bien des convoitises et, en 1987, il traverse les Alpes et s'engage en faveur du Torino. Il ne passera cependant qu'une seule saison en Série A, avant de rejoindre le FC Séville et de s'imposer comme l'une des plus fines gâchettes du championnat d'Espagne. Il effectue ensuite deux passages remarqués à Logroñés et au Rayo Vallecano. En 1993, désireux de découvrir de nouveaux horizons, Polster décide de tenter sa chance dans un pays germanique, en Bundesliga. En effet, de 1993 à 2000, Toni fréquente deux clubs allemands: le FC Cologne, de 1993 à 1998, et le Borussia Mönchengladbach, de 1998 à 2000, avant de rentrer au pays, à l'Austria Salzbourg, pour y finir sa carrière en 2000. Avec la sélection autrichienne, il participe aux éditions 1990 et 1998 de la coupe du Monde de football. Lors de cette dernière occasion, il marque, vêtu de son nouveau numéro 19, un but contre le Cameroun à la dernière minute de jeu, offrant ainsi 1 point à son pays. Malgré tout, l’Autriche quitte le mondial au terme du 1er tour. Toni ne goûtera malheureusement jamais aux joies de l’Euro, mais durant toute sa carrière avec la sélection autrichienne, il inscrit 44 buts, ce qui représente une moyenne de 0.46 buts par match. Après avoir raccroché les crampons, Toni Polster quitte le Monde du football et débute une carrière musicale avant de revenir et d'endosser le costume d'entraîneur quelques années plus tard après l'arrêt de sa carrière.

 

PALMARÈS


Champion d’Autriche en 1983, 1984 et 1985 (Austria Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Autriche en 1986 (Austria Vienne)

Finaliste de la Coupe d’Autriche en 1984, 1985 (Austria Vienne) et 2000 (Austria Salzbourg)

Finaliste de la Supercoupe d’Autriche en 1986 (Austria Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Soulier d’or européen en 1987 (39 buts)

Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1985 (24 buts), 1986 (33 buts) et 1987 (39 buts) (Austria Vienne)

Élu meilleur footballeur autrichien de l’année en 1986 et 1997

Élu sportif autrichien de l'année en 1997

Nommé dans l'équipe type du 20ème siècle de la sélection autrichienne en 1999 par le quotidien autrichien "Kronen Zeitung"

Nommé dans l'équipe type du 20ème siècle de l'Austria Vienne en 2001

À reçu l'Ordre du Mérite de la république autrichienne en 2000

À reçu le Prix d'honneur "VdF" en 1997 par le syndicat des joueurs autrichiens

 

DIVERS


- En 2006, Anton Polster a sorti son premier album. Celui-ci s'intitule "Toni Walk". Deux ans plus tard, on le retrouve à nouveau dans les bacs avec "12 Meistertitel" ("Douze titres de champion"). Enfin, le 19 juin 2009, Polster offre son troisième opus musical, sobrement intitulé "Die Dritte" ("le Troisième").

 

VIDÉO



02/07/2016
0 Poster un commentaire