FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Alvaro Arbeloa

Alvaro Arbeloa.jpg
Álvaro Arbeloa

 

Álvaro Arbeloa Coca

Né le 17 janvier 1983 à Salamanque (ESP)

 Espagnol, Défenseur droit, 1m83

Surnom: "El Espartano"

 

 57 sélections

(Matchs amicaux: 28 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Euro: 7 sélections)

(Coupe des Confédérations: 7 sélections)

 

1ère sélection : le 26 mars 2008 contre l'Italie (1-0)

Dernière sélection : le 19 novembre 2013 contre l'Afrique du Sud (0-1)

 

 espoirs: 1 sélection

 U19: 4 sélections

 U17: 1 sélection

 

2002/03 Real Madrid C (ESP) 16 matchs
2003/06 Real Madrid B (ESP) 84 matchs
2004/06 Real Madrid (ESP) 2 matchs
2006/07 Deportivo La Corogne (ESP) 20 matchs
2007/09 Liverpool (ANG) 66 matchs, 2 buts
2009/16 Real Madrid (ESP) 153 matchs, 3 buts
2016/17 West Ham (ANG) 3 matchs
 
Champion du monde 2010 et double champion d'Europe avec l'Espagne, Alvaro Arbeloa a eu une carrière riche en club. Joueur discret et exemplaire, il était indispensable dans son couloir droit. Sans pour autant être le meilleur arrière de sa génération, il a été ni trop fort ni trop faible, ni génial, ni catastrophique. Né à Salamanque en 1983, il démarre chez les juniors du Real Saragosse, après le déménagement de ses parents alors qu'il n'avait que quatre ans, avant de poursuivre sa formation au Real Madrid en 2001. Devenu ensuite capitaine de la Castilla aux côtés de Soldado, Negredo et Mata, le Madridista a eu du mal faire à faire son trou en équipe première. En quatre saisons, il n'apparaît que quatre fois avec les A. Souhaitant désespérément lancer sa carrière, le latéral rejoint le Deportivo La Corogne. Il s’y impose automatiquement et tape dans l’œil de Rafa Benitez qui le fait venir chez les Dockers de Liverpool en janvier 2007. Titulaire avec les Reds et finaliste de la Ligue des Champions, il intègre la Roja et devient dans la foulée international. C'est alors que le Real Madrid le reprend à l’intersaison 2009. Cette fois, Arbeloa saisit sa chance et devient indéboulonnable sur le flanc droit. Il dispute au total 233 matchs et inscrit 6 buts sous la tunique des Merengues entre 2009 et 2016. Le numéro 17 remporte une Coupe du monde des clubs, deux ligues des champions, un titre de champion d'Espagne, une Supercoupe d'Espagne et deux Copas del Rey avec la Maison Blanche. L’émergence de Dani Carvajal va progressivement le reléguer sur le banc. En 2016, il opte alors pour un changement brut d’environnement en signant à West Ham. Pas dans les plans de Slaven Bilić, Álvaro Arbeloa ne fait que de la figuration chez les Hammers. C'est alors que l'homme qui compte 57 sélections avec la Roja et qui a fait partie de toutes les sélections espagnoles à partir de la catégorie des moins de 17 ans prend une retraite bien méritée sur cette dernière expérience professionnelle en demi-teinte.
 
Photo: ©La Prensa

16/01/2021
0 Poster un commentaire

Pepe

Pepe.jpg
Pepe

 

Képler Laveran Lima Ferreira

Né le 26 février 1983 à Maceió (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais/ Brésilien, Défenseur central, 1m88

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 113 sélections, 7 buts (en cours)

(Matchs amicaux: 34 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 29 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 15 sélections)

(Euro: 15 sélections, 2 buts)

(Ligue des Nations: 8 sélections)

(Coupe des Confédérations: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 21 novembre 2007 contre la Finlande (0-0)

 

2001 SC Corinthians Alagoano (BRE)
2001/02 Marítimo Funchal B (POR) 14 matchs, 1 but
2002/04 Marítimo Funchal (POR) 63 matchs, 3 buts
2004/07 FC Porto (POR) 64 matchs, 6 buts
2007/17 Real Madrid (ESP) 230 matchs, 15 buts
2017/19 Beşiktaş (TUR) 52 matchs, 7 buts
2019/? FC Porto (POR) (en cours)
 

Pepe fait partie des meilleurs défenseurs de l’histoire du Portugal. Plutôt solide physiquement, souvent critiqué pour ses tacles rugueux et son agressivité, Pepe s'est imposé partout où il est passé. Légende du FC Porto et du Real Madrid, Pepe possède une armoire à trophées impressionnante, que ce soit en club ou avec son équipe nationale. Pur produit des Corinthians Alagoano, club qui évolue en troisième division brésilienne, il traverse l'Atlantique à l'âge de 17 ans et rejoint le Maritimo Funchal. Après des débuts difficiles, il va devenir un titulaire indiscutable à Madère par la suite. Très vite repéré, il rejoint le FC Porto et prend une dimension internationale. Il remporte ses premiers titres en championnat et en coupe. Le défenseur débarque ensuite en Espagne au Real Madrid en 2007, où il restera dix saisons. Il forme, avec Sergio Ramos, une des meilleures défenses d’Europe pendant près d'une décennie. Indéboulonnable chez les Merengues avec son compatriote Cristiano Ronaldo, Pepe remporte notamment trois Ligue des Champions mais également trois Liga. Né à Maceió au Nord-Est du Brésil, Pepe, de son vrai nom Képler Laveran Lima Ferreira, se décide très tôt de rejoindre l’équipe du Portugal, mais il devra attendre ses 24 ans pour être naturalisé. Il est alors appelé en équipe nationale immédiatement, et compte aujourd’hui déjà près de 110 sélections. Pepe fait partie des meilleurs joueurs portugais lors de la victoire de l’Euro en 2016. Il sera d’ailleurs nommé homme du match lors de la finale contre la France. Tenace avec un engagement de tous les instants, Pepe aura eu l’art de se faire remarquer lors des grands matchs. Il a malheureusement disjoncté plusieurs fois lors des "Clasicos" contre le Barça. Le 27 avril 2011, en demi-finale aller de Ligue des champions, le genou de Dani Alves évite de peu l’intervention jambe tendue du Madrilène, qui, lui, n'échappe pas à l’expulsion. En 2012, en Coupe du Roi, la main de Lionel Messi se retrouve malencontreusement sous les crampons de Pepe, qui passe cette fois-ci entre les mailles du filet. Son chef-d’œuvre, le Portugais le réalise cependant contre une équipe moyenne de Liga, Getafe. Le 21 avril 2009, l’inconscient Javier Casquero s’écoule dans la surface et obtient un penalty. Pepe, qui ne simule bien sûr jamais, s’acharne à coup de pied sur Casquero avant de réaliser un combo impressionnant: pincement du bras, tirage de cheveux, écrasement du mollet et termine par des coups portés à deux joueurs de Getafe venus s’interposer. Résultat, carton rouge et suspension de dix matchs. Le vrai Pépé flingueur.

 

Photo: ©DR


15/01/2021
0 Poster un commentaire

Maxi Rodriguez

Maxi Rodriguez.jpg
Maxi Rodriguez

 

Maximiliano Rubén Rodríguez

Né le 2 janvier 1981 à Rosario (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Milieu Offensif, 1m80

Surnom: "La fiera"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 57 sélections, 16 buts

(Matchs amicaux: 26 sélections, 9 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 17 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 12 sélections, 3 buts)

(Coupe des Confédérations: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 11 juin 2003 contre le Japon (1-0)

Dernière sélection : le 9 juillet 2014 contre les Pays-Bas (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png U20: 7 sélections, 4 buts

 

1999/2002 Newell’s Old Boys (ARG) 57 matchs, 20 buts
2002/05 Espanyol Barcelone (ESP) 113 matchs, 26 buts
(Championnat d'Espagne: 111 matchs, 26 buts)
(Coupe d'Espagne: 2 matchs)
2005/10 Atlético Madrid (ESP) 158 matchs, 45 buts
(Championnat d'Espagne: 121 matchs, 32 buts)
(Coupe d'Espagne: 11 matchs, 6 buts)
(Ligue des Champions: 16 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe Intertoto: 2 matchs)
2010/12 Liverpool (ANG) 73 matchs, 17 buts
(Championnat d'Angleterre: 57 matchs, 15 buts)
(Coupe d'Angleterre: 6 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
2012/17 Newell’s Old Boys (ARG) 138 matchs, 48 buts
2017/18 Peñarol (URU) 43 matchs, 15 buts
2019/? Newell’s Old Boys (ARG) (en cours)
 
Inscrivant, lors de la Coupe du monde 2006, le plus beau but de la compétition d'un incroyable enchaînement poitrine-volée contre le Mexique, Maxi Rodríguez est alors un grand espoir du football argentin. Milieu de terrain à vocation offensive, ce joueur exemplaire sur le terrain se caractérise par cette volonté de ne jamais rien lâcher. Après avoir planté 42 buts inscrits en 139 matchs de 2005 à 2010 sous le maillot de l’Atlético Madrid, il est recruté par Rafael Benítez à Liverpool. Mais le triomphe annoncé ne viendra jamais, et Maximiliano ne gagnera jamais réellement sa place au sein du onze des Scousers malgré quelques coups d’éclat comme ses deux triplés en deux semaines en 2011 dont un parachevé par une mine de 25m en lucarne face à Fulham. Le natif de Rosario rentre au pays, au Newell’s Old Boys, le club de ses débuts. Vainqueur de la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2001 avec l'Argentine, il dispute comme titulaire deux Coupes du Monde (en 2006 et 2010) avec l'Albiceleste. Au total, "La Fiera" ("Le Fauve") a honoré 57 capes internationales pour 16 pions plantés. Partout où il est passé, Maxi a tout de même laissé sa trace. À l'Espanyol Barcelone, où il s'est fait connaître en Liga, à l'Atlético Madrid, où il est devenu capitaine après le départ de Fernando Torres, chez les Reds, où il a décroché son seul titre européen, la League Cup en 2012, et bien sûr à Newell's, où il est en train de parachever son histoire.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 2014 (Argentine)
Finaliste de la Coupe des Confédérations en 2005 (Argentine)
Vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 20 ans en 2001 (Argentine)
Champion d'Argentine en 2013 (Finale) (Newell's Old Boys)
Champion d'Uruguay en 2017 et 2018 (Peñarol)
Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2012 (Liverpool)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2012 (Liverpool)
Vainqueur de la Supercoupe d'Uruguay en 2018 (Peñarol)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu 3ème Meilleur joueur Sud-Américain de l'année en 2013
Meilleur buteur du championnat d'Argentine en 2014 (Tr.) (11 buts) (Newell's Old Boys)
Élu plus beau but de la Coupe du Monde en 2006
Nommé dans l'équipe type Sud-Américaine de l'année en 2013
À reçu le diplôme du mérite par la fondation argentine "Konex" en 2020
Nommé Athlète émérite de la ville de Rosario en 2012
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©DR

02/01/2021
0 Poster un commentaire

Jacques Zimako

Jacques Zimako.jpg
Jacques Zimako

 

Jacques Atre

Né le 28 décembre 1951 à Lifou (NCL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier gauche, 1m76

Surnom: "Zigzag"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 13 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 5 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 26 juin 1977 contre l'Argentine (0-0)

Dernière sélection : le 18 novembre 1981 contre les Pays-Bas (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png non-officiel: 1 sélection

 

1972/77 SC Bastia (FRA) 148 matchs, 46 buts
(Championnat de France: 134 matchs, 42 buts)
(Coupe de France: 14 matchs, 4 buts)
1977/81 Saint-Étienne (FRA) 152 matchs, 39 buts
(Championnat de France: 120 matchs, 30 buts)
(Coupe de France: 18 matchs, 6 buts)
(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 3 buts)
1981/83 FC Sochaux (FRA) 64 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 62 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
1983/85 SC Bastia (FRA) 75 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 68 matchs, 10 buts)
(Coupe de France: 7 matchs)

 

Natif de la Nouvelle-Calédonie, Jacques Zimako débarque en France assez jeune et pose ses valises à Bastia aux débuts des années 70 à l'âge de 19 ans. Si les débuts sont difficiles, il s'épanouit rapidement sur cette nouvelle île. Il effectue ses débuts en D1 le 19 novembre 1972 contre Nîmes (3 buts à 0) mais il n’est pas titulaire et devra attendre la saison suivante pour le devenir. Là ses accélérations insolentes et son sens du dribble en font un élément de choix de l’attaque corse. L'ailier gauche devient l'une des coqueluches des supporters locaux. Il plante aussi beaucoup de buts dont quelques-uns sur corner direct, sa spécialité. En 1977, après cinq saisons passées au Sporting, "Zigzag" rejoint l'ASSE, où il remporte le championnat de France en 1981. Il ne participera donc pas à la folle épopée européenne des Corses en Coupe de l'UEFA. Il devient surtout le premier Kanak à évoluer en équipe de France, avec laquelle il honore 13 sélections pour deux buts. Très attaché à l'Île de Beauté, l'international français reviendra au club en 1983 pour deux petites saisons après une incartade à Sochaux avant de mettre un terme définitif à sa carrière de joueur et de devenir éducateur sportif. Il rentre alors en Nouvelle-Calédonie aux débuts des années 90 et crée un centre de formation à Nouméa. Il revient sur son passé dans son livre sobrement intitulé "Zimako". Une biographie où le sportif se confie avec lucidité, humour, humilité et passion. "La carrière que j'ai accomplie est un rêve d'enfant. Seul le foot occupait mon esprit à chaque moment de la journée. "

 

PALMARÈS
Champion de France en 1981 (Saint-Etienne)
Finaliste de la Coupe de France en 1981 (Saint-Etienne)
 
SOURCES/RESSOURCES
- So Foot/Corse matin
- Photo: ©Poteaux-Carrés

28/12/2020
0 Poster un commentaire

Mauro Tassotti

Mauro Tassotti.jpg
Mauro Tassotti

 

Mauro Tassotti

Né le 19 janvier 1960 à Rome (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Arrière droit, 1m77

Surnom: "Il Tasso"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 7 sélections

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 14 octobre 1992 contre la Suisse (2-2)

Dernière sélection : le 9 juin 1994 contre l'Espagne (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png olympique: 22 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png U23: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 10 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png U18: 2 sélections

 

1978/80 Lazio Rome (ITA) 47 matchs
(Championnat d'Italie: 41 matchs)
(Coupe d'Italie: 6 matchs)
1980/97 Milan AC (ITA) 582 matchs, 10 buts
(Championnat d'Italie: 429 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Italie: 75 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Italie: 5 matchs)
(Ligue des Champions: 44 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 13 matchs)
(Coupe Mitropa: 5 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 7 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 4 matchs)
 
Défenseur latéral très technique mais également rude sur l’homme, parfois violent, Mauro Tassotti a connu les plus belles heures de l’histoire du Milan AC, où il a joué près de dix-sept saisons consécutives. D'abord les années de galère précédant l’ère Berlusconi, à faire l'ascenseur entre la Série A et la Série B. Puis le temps des prodiges, initié par Arrigo Sacchi en 1987 et prolongé par Fabio Capello. Il fait partie de la ligne défensive la plus brillante de l'histoire des Rossoneri qu'il compose avec Paolo MaldiniAlessandro Costacurta et Franco Baresi. Une arrière-garde 100% italienne. De quoi dormir tranquille. Vainqueur de deux Coupes d'Europe des clubs champions d’affilée en 1989 et 1990, l'infatigable "Tasso" récidive en 1994 en tant que capitaine, cette fois, après la suspension de Franco Baresi face au Barça (4 buts à 0). D'ailleurs, il fera ses adieux le même jour que lui, en juin 1997, après 582 rencontres et une razzia de trophées toujours remportés en tant que titulaire. Il exerce dans la foulée diverses fonction au sein du Milan AC. D'abord comme entraîneur de la Primavera, soit la dernière catégorie de jeunes, puis deux matchs par intérim comme coach principal. Sinon c'est en éternel numéro 2 qu'il passera la plupart de son temps (Huit ans tout de même avec Carlo Ancelotti). En 2016, les chemins de Mauro Tassotti et du Milan se séparent au bout de 37 années parcourues main dans la main. Un record pour le club.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 1994 (Italie)
4ème aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1989, 1990 et 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1993 et 1995 (finale non-jouée) (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1989 et 1990 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1993 et 1994 (Milan AC)

Vainqueur de la supercoupe de l’UEFA en 1989, 1990 et 1994 (Milan AC)
Finaliste de la supercoupe de l’UEFA en 1993 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe Mitropa en 1982 (Milan AC)
Champion d’Italie en 1988, 1992, 1993, 1994 et 1996 (Milan AC)
Vice-Champion d’Italie en 1990 et 1991 (Milan AC)
Finaliste de la Coupe d’Italie en 1985 et 1990 (Milan AC)
Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 1989, 1992, 1993 et 1994 (Milan AC)
Champion d'Italie de D2 en 1981 et 1983 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe d'Italie Primavera en 1979 (Lazio Rome)
Champion d’Italie des moins de 17 ans en 1977 et 1978 (Lazio Rome)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
À reçu le Prix Gaetano Scirea en 1996
Intronisé au Hall of Fame du Milan AC
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©Mark Thompson/Getty images

27/12/2020
0 Poster un commentaire