Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Lionel Charbonnier

Lionel Charbonniere.jpg
Photo: ©Icon Sport

 

Lionel Charbonnier

 

Lionel André Michel Charbonnier

Né le 25 octobre 1966 à Poitiers (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Gardien de but, 1m81

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 1 sélection

(Match amical: 1 sélection)

 

1ère et dernière sélection : le 11 juin 1997 contre l'Italie (2-2)

 

1983/1994 AJ Auxerre B (FRA) 212 matchs
1987/98 AJ Auxerre (FRA) 170 matchs
(Championnat de France: 126 matchs)
(Coupe de France: 18 matchs)
(Coupe de la ligue: 5 matchs)
(Ligue des Champions: 7 matchs)
(Coupe des Coupes: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs)
1998/2001 Glasgow Rangers (ECO) 30 matchs
(Championnat d'Écosse: 18 matchs)
(Coupe de la ligue écossaise: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)
2001/02 Lausanne Sport (SUI)
 
Troisième gardien de l'équipe de France Championne du Monde 98, Lionel Charbonnier aura fait le bonheur de l’AJ Auxerre durant une dizaine d'années. Le portier représentait le foot des années 90, avec une dégaine, une coupe de cheveux, un col relevé, des sorties kamikazes dans les pieds, des manches relevés et un franc-parler: le foot comme on l'aime.
 
En 1982, le Poitevin d'origine intègre le centre de formation bourguignon à l’âge de 16 ans. Après avoir gagné deux coupes Gambardella, il passe pro en 1987 et devient la doublure d’un autre gardien mythique, Bruno Martini, qui lui prend la place d'un certain Joël Bats après son départ en retraite. Malgré son statut de remplaçant, Charbo parvient à glaner du temps de jeu et devient titulaire lorsque Bruno est blessé et souffrant. Sur sa ligne, il exprimait pleinement ses qualités grâce à son agilité, sa détente et sa vitesse d'exécution, s'y montrant souvent décisif et intraitable. C’est lui qui garde les buts de l’AJA lors de la demi-finale retour de la coupe de l’UEFA en 1993 contre le Borussia Dortmund. Auteur d'une partie remarquable, il réalise quelques arrêts déterminants dont les Icaunais ne profitent pas. Il est aussi présent lors de la finale de la Coupe de France remportée un an plus tard face à Montpellier 3 buts à 0. Il sort définitivement de l'ombre lors du départ de Martini en 1995. Pour sa première saison en tant que titulaire indiscutable, le dernier rempart d’une formation auxerroise composé de Laurent Blanc, Sabri Lamouchi, Corentin Martins ou encore Lilian Laslandes réalise le fameux doublé coupe-championnat de 1996. L'année suivante, cette équipe dirigé d'une main de fer par Guy Roux atteint les quarts de finale de la Ligue des champions, éliminé encore par le BVB qui remportera d'ailleurs cette compétition.
 
Lionel Charbonnier.jpg
Photo: ©FFF
 
Cité parmi les meilleurs spécialistes de l'Hexagone, Lionel est convoqué en équipe de France pour la première fois en avril 1997. Le nouvel international fêtera sa première et seule sélection en juin face à la Squadra Azzurra (2-2). Sa régularité et surtout sa bonne humeur lui assure alors une place chez les Bleus de 1998, comme troisième gardien. Vainqueur du Mondial à domicile aux cotés de ses coéquipiers Diomède et Guivarc’h, il a beaucoup utilisé la parole pour motiver. Parfois pour recadrer, ajuster mais aussi pour montrer que le groupe entier était derrière ceux qui jouaientToutefois, malgré le titre, son aventure internationale tourne court. L'arrêt de carrière de Bernard Lama le fait briguer naturellement la place de numéro 2 derrière Fabien Barthez, mais Roger Lemerre en décide autrement. Il rappelle Lama pour remplacé "Fabolous Fab" blessé, avant un Russie-France, en octobre 1998. Fâché, il quitte définitivement l'équipe de France et tourne la page de Clairefontaine.
 
Il quittera même le sol français après onze années dans l'Yonne direction l'Écosse et les Glasgow Rangers. L’expérience sera douloureuse puisqu’il se blessera dès sa première saison aux ligaments lors d'un quart de finale de C3 face à Leverkusen et ne retrouvera plus sa place de titulaire occupé par la suite. En trois ans, le remplaçant attitré de Stefan Klos ne dispute que 30 rencontres mais signe un beau triplé championnat-coupe d’Écosse-coupe de la ligue en 1999. Sa très belle carrière se termine tranquillement en 2002 après six mois sans jouer en Suisse au Lausanne Sport. Légende de l’AJA, cet amoureux des chevaux en général et des pur-sang en particulier aura su succéder à Joël Bats et à Bruno Martini avec brio.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1998 (France)
Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1997 (AJ Auxerre)
Champion de France en 1996 (AJ Auxerre)
Champion d'Écosse en 1999 et 2000 (Glasgow Rangers)
Vainqueur de la Coupe de France en 1994 et 1996 (AJ Auxerre)
Vainqueur de la Coupe d'Écosse en 1999 (finale non-jouée) et 2000 (finale non-jouée) (Glasgow Rangers)
Vainqueur de la Coupe de la ligue écossaise en 1999 (finale non-jouée) (Glasgow Rangers)
Champion de France de D3 en 1988, 1990 et 1992 (AJ Auxerre B)
Vice-champion de France de D3 en 1985 (AJ Auxerre B)
Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1985 et 1986 (AJ Auxerre)
Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1984 (AJ Auxerre)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 
À reçu la Légion d'Honneur en 1998

16/06/2022
0 Poster un commentaire

Joseph Alcazar

Joseph Alcazar.jpg
Photo: ©DR

 

Joseph Alcazar

 

José Antonio (Américo?) Alcazar-Garcia

Né le 1 janvier 1910 à La Unión (ESP)

Décédé le 21 avril 1987 à Aix-en-Provence (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier droit, 1m72

Surnom: Pépito

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 11 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 25 janvier 1931 contre l'Italie (0-5)

Dernière sélection : le 24 janvier 1935 contre l'Espagne (0-2)

 

1927/36 Olympique de Marseille (FRA) 184 matchs, 133 buts
(Championnat de France: 90 matchs, 64 buts)
(Championnat de France amateur: 56 matchs, 33 buts)
(Coupe de France: 38 matchs, 36 buts)
1936/37 Olympique Lillois (FRA) 30 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 28 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)
1937/39 OGC Nice (FRA)  69 matchs, 39 buts
(Championnat de France: 62 matchs, 33 buts)
(Coupe de France: 7 matchs, 6 buts)
1939/40 Olympique Avignonnais (FRA)
1940/42 Olympique de Marseille (FRA)
1942/43 Château Gombert (FRA)
1943/44 Saint-Tropez (FRA)
1944/45 US Phocéenne (FRA)
1945/46 AS Aix (FRA)
 
Premier buteur de l’histoire de l'Olympique de Marseille en D1, Joseph Alcazar est aussi le premier Olympien à disputer une Coupe du Monde avec l’équipe de France.
 
C'est en 1932 que le football en France marque les prémices de l'ère professionnelle, et le début de la Division Nationale. L'OM est intégré au championnat et dispute sa première rencontre le dimanche 11 septembre 1932 face à l’Olympique Lillois au stade Victor-Boucquey. Les Olympiens remportent cette rencontre historique 2 buts à 1, notamment grâce à un doublé de Joseph Alcazar, qui entre pour toujours dans l'histoire en devenant le premier buteur de l’OM en pro. Surnommé "Pepito", l’attaquant français passe neuf saisons à l’OM, de 1927 à 1936, et trouve le chemin des filets à 138 reprises en 193 matches joués sous le maillot olympien. Il fait partie des meilleurs buteurs de l'histoire du club marseillais. Lors de la saison 1933-34, il plante 19 pions en 23 rencontres, ce qui lui permet d’être appelé en équipe de France pour la Coupe du Monde 1934 en Italie. Vainqueur en qualif du Luxembourg 6 buts à 2, les Français s’inclinent en huitièmes avec les honneurs 3 buts à 2 après prolongation face à l’Autriche, grande favorite au titre de champion du Monde. Resté muet durant ce Mondial, il porte au total onze fois le maillot des Bleus avant de prendre sa retraite internationale le 24 janvier 1935 sur une défaite 2 buts à 0 face à la Roja. Le 21 avril 1987, celui qui est né le 1er janvier 1910 en Espagne à La Union dans la région de Murcie disparaît au centre hospitalier Roger Duquesne à Aix-en-Provence à l'âge de 77 ans. Car oui, la star mythique de l’OM d’avant-guerre au bégaiement et à l'avarice légendaire a été un véritable casse-tête pour l’état-civil, de sa naissance à son décès. Certains disent qu'il voit le jour le 15 juin 1911 à Oran, lui affirme le 7 janvier 1905 et la fédération française le 4 mars 1909. Explication: issu du monde des gens du voyage, sa famille d'origine espagnole part en Algérie en 1911 attirés par les autorités françaises pour coloniser le Nord de l'Afrique. Le futur international a tout juste douze mois lorsqu'il traverse la Méditerranée pour la première fois. La seconde fois qu'il franchit la mer est pour venir joué dans la citée phocéenne, en septembre 1927 à l'âge de 17 ans. Naturalisé français en 1930, c'est grâce au lien de parenté avec José Anigo que son état civil a été reconstitué. Si certains disent qu'il est décédé le 4 avril 1979, d'autres l'auraient aperçus un soir d'automne 1983, comme l'explique l'auteur Alain Pécheral, dans sa "Grande Histoire de l’OM" publiée en 2010: "je bavardais rue d’Italie avec Roger Dard, frère jumeau de Georges qui me parlait de son père, membre fondateur de l’OM, lorsqu’Alcazar vint le saluer. Il avait la démarche hésitante et l’élocution difficile d’une personne ayant subi une légère attaque cérébrale. Mais les yeux noirs et la raie, impeccable et haut tracée dans sa chevelure, étaient bien les même que sur les photos..." Joseph Alcazar restera un sacré mystère, lui qui n'a jamais rien voulu révéler et qui avait l'habitude de parler de lui à la troisième personne en s’appelant lui-même "Pépito".
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe de France en 1935 (Olympique de Marseille)
Finaliste de la Coupe de France en 1934 (Olympique de Marseille)
Champion de France amateur en 1929 (excellence) (Olympique de Marseille)
 
SOURCES/RESSOURCES

L’énigme Alcazar enfin résolue - Dopagedemondenard.com

15/06/2022
3 Poster un commentaire

Massimo Oddo

Massimo Oddo.jpg
Photo: ©DR

 

Massimo Oddo

 

Né le 14 juin 1976 à Città Sant'Angelo (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Défenseur droit, 1m82

Surnom: "Il Barbiere di Berlino"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 34 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 16 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 14 sélections, 1 but)

(Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 21 août 2002 contre la Slovénie (0-1)

Dernière sélection : le 6 février 2008 contre le Portugal (3-1)

 

1992/93 Renato Curi Angolana (ITA) 3 matchs
1993/99 Milan AC (ITA)
1995/96 Fiorenzuola (ITA) (Prêt) 19 matchs
1996 Monza (ITA (Prêt) 4 matchs
1996/97 Prato (ITA) (Prêt) 16 matchs
1997/98 Lecco (ITA (Prêt) 20 matchs, 1 but
1998/99 Monza (ITA) (Prêt) 31 matchs, 4 buts
(Championnat d'Italie de D3: 30 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Italie: 1 match)
1999/2000 SSC Naples (ITA) 45 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie de D2: 36 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 9 matchs)
2000/02 Hellas Vérone (ITA) 67 matchs, 11 buts
(Championnat d'Italie: 64 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Italie: 3 matchs, 2 buts)
2002/07 Lazio Rome (ITA) 172 matchs, 17 buts
(Championnat d'Italie: 135 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Italie: 18 matchs)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 6 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 12 matchs)
2007/12 Milan AC (ITA) 80 matchs, 2 buts
(Championnat d'Italie: 56 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Italie: 5 matchs)
(Ligue des Champions: 17 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
(Coupe du Monde des clubs: 1 match)
2008/09 Bayern Munich (ALL) (Prêt) 27 matchs
(Championnat d'Allemagne: 18 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 7 matchs)
2011/12 Lecce (ITA) (Prêt) 27 matchs, 1 but

 

Champion du Monde en 2006 avec la Squadra Azzurra, Massimo Oddo a connu une carrière longue et prestigieuse dans de très grands clubs, comme la Lazio de Rome, le Milan AC et le Bayern Munich.

 

Formé chez les Rossoneri, cet éternel joueur de devoir commence un long parcours du combattant dans les divisions inférieures, particulièrement en troisième division italienne, avant de monter lentement en puissance, s'affirmant comme un titulaire indiscutable avec Naples en Série B, puis le Hellas Vérone en Série A. C'est à la Lazio de Rome qu'il va exploser littéralement. Pièce maîtresse dans la capitale italienne, le patron du couloir droit sur le terrain, qui peut aussi dépanner dans l'axe, est solide défensivement et propre techniquement avec une bonne qualité de centre. En cinq saisons, l'un des tout meilleurs latéraux de la Botte à l'époque remporte seulement une coupe d'Italie sous le maillot laziale, c'était en 2004 contre la Juventus de Turin. Ces bonnes performances lui permettent d'évoluer en équipe nationale, et de faire partie du voyage en Allemagne où il remporte le Mondial 2006. Très discret durant tout le tournoi, le "Barbiere di Berlino" a pris à cœur son rôle de coiffeur puisque c'est lui-même qui relookait ses coéquipiers de sélection, resté célèbre pour cette image après la victoire face à la France où contre un gage il coupe un bout de la queue de cheval de Mauro Camoranesi. Au sommet de sa carrière, il revient en janvier 2007 au sein de son club formateur, le Milan AC, avec lequel il soulèvera la Ligue des champions en 2007 et son premier Scudetto en 2011, le tout dans la peau d'un véritable remplaçant de luxe, n'ayant plus le même niveau qu'avec les Biancocelesti. Enchaînant ensuite avec un prêt d'un an au Bayern Munich, l'international italien aux 34 sélections raccroche les crampons à l'âge de 36 ans du côté de Lecce. Joueur très professionnel au fairplay à toute épreuve, Massimo était un mec génial, à la fois aimé et respecté par ses coéquipiers, une sorte de leader souriant. Un garçon assez simple finalement qui était capable de poser en sous-vêtements, faire des tours du rectangle vert dans un état second avant de représenter la voix des joueurs dont il présidait l’association. L'ex-homme de l'ombre du côté de San Siro peut tout de même se targuer d'être le seul à avoir remporté la Coupe du Monde qui porte un nom palindrome. Initialement intéressé par la branche du directeur sportif, il suit finalement les traces de son père, Francesco, en devenant entraîneur.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe du Monde en 2006 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des champions en 2007 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2007 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe du Monde des clubs en 2007 (Milan AC)

Champion d'Italie en 2011 (Milan AC)

Vice-champion d'Allemagne en 2009 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2004 (Lazio Rome)

Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 2004 (Lazio Rome)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Nommé Officier de l'Ordre du Mérite de la république italienne en 2006

À reçu le Collier d'or du mérite sportive italien en 2006


14/06/2022
0 Poster un commentaire

Khoren Oganesian

Khoren Oganesian.jpg
Photo: ©Pinterest

 

Khoren Oganesian

 

Խորեն Հովհաննիսյան/Хорен Оганесян/Khoren Hovhannisyan

Né le 10 janvier 1955 à Erevan (URSS)

Arménie.png Arménien/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png Soviétique, Milieu de terrain, 1m71

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png 34 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 13 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 7 sélections)

 

1ère sélection : le 14 octobre 1979 contre la Roumanie (3-1)

Dernière sélection : le 10 octobre 1984 contre la Norvège (1-1)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png olympiques: 3 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png espoirs: 8 sélections, 3 buts

 

1974/85 Ararat Erevan (URSS) 341 matchs, 111 buts
(Championnat d'URSS: 295 matchs, 93 buts)
(Coupe d'URSS: 41 matchs, 16 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 1 match)
(Coupe des Coupes: 4 matchs, 2 buts)
1986/87 Arabkir Erevan (URSS)
1988 Iskra Erevan (URSS) 13 matchs, 4 buts
1989 Arabkir Erevan (URSS)
1990/91 Pakhtakor Tashkent (URSS) 46 matchs, 9 buts
1992/93 Kilikia Erevan (ARM) 44 matchs, 24 buts
(Championnat d'Arménie: 33 matchs, 22 buts)
(Coupe d'Arménie: 11 matchs, 2 buts)
1993/95 Homenetmen Beyrouth (ISR)
1995/96 Pyunik Erevan (ARM) 4 matchs
 
Élu meilleur joueur arménien du 20ème siècle, Khoren Oganesian était un milieu de terrain prolifique de l’Ararat Erevan durant plus de dix ans.
 
Première grande star du ballon rond arménien avant l’avènement de Henrikh Mkhitaryan, son talent le conduira à porter plusieurs fois le maillot rouge de l'Union Soviétique et à être le tout premier de ses compatriotes à avoir l’honneur de disputer une Coupe du Monde. Connu pour son aisance balle au pied et ses frappes du gauche, l'un des meilleurs meneurs de jeu en URSS dans les années 80 est le joueur le plus capé en provenance de la RSS d’Arménie avec 34 sélections internationales pour 6 buts inscrits entre 1979 et 1989. En club, l'homme est apparu 341 fois et a planté 111 pions avec les "Aigles Blancs" toutes compétitions confondues, ajoutant seulement une coupe d'Union Soviétique à son armoire à trophées.
 
PALMARÈS
 
Médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Moscou en 1980 (URSS)
Vainqueur du Championnat d'Europe espoirs en 1976 (URSS)
Vice-champion d'URSS en 1976 (printemps) (Ararat Erevan)
Champion d'Arménie en 1992 (Kilikia Erevan) 1996 (Pyunik Erevan)
Vainqueur de la Coupe d'URSS en 1975 (Ararat Erevan)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES

Élu "joueur en or" des 50 dernières années de l'Arménie par l'UEFA en 2003
Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat d'URSS en 1980, 1982 et 1983
Nommé dans la seconde équipe type de l'année du championnat d'URSS en 1979
Nommé dans la troisième équipe type de l'année du championnat d'URSS en 1981
Nommé dans l'équipe type de l'année des débutants du championnat d'URSS en 1975
Plus beau but moscovite de la saison en 1982
 
SOURCES/RESSOURCES
 
- Footballski

14/06/2022
0 Poster un commentaire

Marvin Compper

Marvin Compper.jpg
Photo: ©Tumblr

 

Marvin Compper

 

Né le 14 juin 1985 à Tübingen (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Défenseur central, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 1 sélection

(Match amical: 1 sélection)

 

1ère et dernière sélection: le 19 novembre 2008 contre l'Angleterre (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png U20: 3 sélections

 

2001/02 VfB Stuttgart (ALL)
2002/06 Borussia Mönchengladbach II (ALL) 50 matchs, 5 buts
2005/08 Borussia Mönchengladbach (ALL) 31 matchs
2008/13 Hoffenheim (ALL) 171 matchs, 7 buts
(Championnat d'Allemagne: 140 matchs, 6 buts)
(Championnat d'Allemagne de D2: 17 matchs)
(Coupe d'Allemagne: 14 matchs, 1 but)
2013/14 Fiorentina (ITA) 26 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 16 matchs)
(Coupe d'Italie: 3 matchs, 1 but)
(Ligue Europa: 7 matchs)
2014/17 RB Leipzig (ALL) 79 matchs, 5 buts
(Championnat d'Allemagne: 27 matchs, 2 buts)
(Championnat d'Allemagne de D2: 50 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
(Ligue des Champions: 1 match)
2018/19 Celtic Glasgow (ECO) 1 match)
(Coupe d'Écosse: 1 match)
2019/20 MSV Duisburg (ALL) 24 matchs, 1 but
(Championnat d'Allemagne de D3: 23 matchs, 1 but)
(Coupe d'Allemagne: 1 match)
 
Défenseur international allemand aux racines françaises, Marvin Compper s'est fait connaître à Hoffenheim.
 
Natif de Tübingen en Allemagne, le défenseur central, parfois aligné sur la gauche, entame sa formation au VfB Stuttgart et la termine au Borussia Mönchengladbach, avec qui il signe son premier contrat professionnel et effectue ses premiers pas en première division allemande en 2005. Il gagne du temps de jeu la saison suivante mais le club descend à l'étage inférieur. Abonné au banc des remplaçants, il partira lors du mercato hivernal à Hoffenheim, eux aussi en deuxième division, pour vivre la montée du club en Bundesliga. L'arrière puissant physiquement et bon de la tête s’y impose comme un titulaire indiscutable et y dispute cinq saisons pleines. Son passage chez les Bleu et Blanc lui permet d'être le premier joueur de l'histoire du club à porter le maillot de la Mannschaft. C'était lors d'une rencontre amicale face à l'Angleterre, en 2008. Après un passage désastreux en Italie à la Fiorentina, il se relance dans le tout nouveau club de Leipzig, fondé en 2009 sous le pavillon Red Bull. Il reste trois ans et demi en Saxe, où il apparaît 79 fois (pour 5 buts) et participe activement à la première montée du club en Bundesliga. Derrière deux saisons blanches au Celtic Glasgow, il raccroche les crampons au MSV Duisbourg à l'âge de 35 ans. Grâce à son père Guadeloupéen, il possédait la double nationalité franco-allemand. À l'époque joueur d'Hoffenheim, il avait déclaré être "partagé" lors des affrontements internationaux entre la France et l'Allemagne.
 
PALMARÈS
 
Vice-champion d'Allemagne en 2017 (RB Leipzig)
Vice-champion d'Allemagne de D2 en 2008 (Hoffenheim) et 2016 (RB Leipzig)

14/06/2022
0 Poster un commentaire