FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Frédéric Kanouté

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7697678_201805043528941.jpg
Frédéric Kanouté

 

Frédéric Omar Kanouté

Né le 2 septembre 1977 à Sainte-Foy-lès-Lyon (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846706_201505231516334.png Malien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Attquant, 1m92

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846706_201505231516334.png 39 sélections, 23 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 10 buts)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 4 sélections, 2 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 11 sélections, 7 buts)

 

1ère sélection : le 15 janvier 2004 contre l'Algérie (2-0)

Dernière sélection : le 18 janvier 2010 contre le Malawi (3-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png A': 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 11 sélections, 7 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U20: 4 sélections

 

1995/97 Olympique Lyonnais B (FRA) 36 matchs, 10 buts
1997/2000 Olympique Lyonnais (FRA) 63 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 40 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
(Coupes Européennes: 19 matchs, 3 buts)
2000/03 West Ham (ANG) 92 matchs, 33 buts
(Championnat d'Angleterre: 84 matchs, 29 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs)
2003/05 Tottenham Hotspur (ANG) 73 matchs, 22 buts
(Championnat d'Angleterre: 60 matchs, 15 buts)
(Coupe d'Angleterre: 6 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 7 matchs, 4 buts)
2005/12 FC Séville (ESP) 290 matchs, 136 buts
(Championnat d'Espagne: 209 matchs, 89 buts)
(Coupe d'Espagne: 27 matchs, 14 buts)
(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs, 5 buts)
(Ligue des Champions: 18 matchs, 9 buts)
(Ligue Europa: 32 matchs, 18 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)
2012/13 Beijing Guoan (CHN) 49 matchs, 13 buts
(Championnat de Chine: 38 matchs, 12 buts)
(Coupe de Chine: 5 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions d'Asie: 6 matchs, 1 but)

 

Véritable icône du football africain, Frédéric Oumar Kanouté s’est taillé une réputation au plus haut niveau grâce à ses formidables performances. Attaquant au gabarit impressionnant, Kanouté était doté d’une palette technique phénoménale qui lui permettait de martyriser les défenses adverses. Agile des deux pieds, très redoutable dans le jeu de tête, chirurgicale devant le but, très technique, le malien n’avait pas besoin d’une multitude d’occasions pour marquer. À l’image de Didier Drogba, Samuel Eto’o ou Emmanuel Adebayor, il est considéré par de nombreux spécialistes comme l’un des meilleurs attaquants africains du début des années 2000. Frederic Kanoute.jpgNé à Sainte-Foy-Lès-Lyon en France d’un père malien et d’une mère française, le petit Frédéric va commencer à pratiquer le football dans le petit club local de Charcot. Repéré par l'Olympique Lyonnais lors d'un tournoi, il rejoint ainsi le club rhodanien et fait ses débuts dans le monde du football professionnel avec l'équipe première en 1997. Perturbé par des blessures, il n’arrive pas à s’imposer et sera prêté avec option d'achat à West Ham en Premier League où il s’est finalement engagé en 2000.Ces performances avec les Hammers tapent dans l’œil de certains cadors du championnat anglais. Ainsi, les Spurs décident de l’engager en 2003. Avec Tottenham, Kanouté va s’affirmer comme l’un des meilleurs attaquants de Premier League. Très efficace et régulier, il répondra toujours présent dans les grands rendez-vous. Véritable machine à marquer, doté d’une rare régularité, le canonnier va se révéler aux yeux du monde entier lorsqu'il débarque en Espagne en 2005, du côté du FC Séville, club qu’il a marqué de son empreinte pendant sept saisons entre 2005 et 2012. Considéré comme l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de la prestigieuse institution andalouse, il en est également le meilleur buteur étranger et le meilleur buteur tout court en compétition européenne. Le serial-buteur de Bamako a décroché également pas moins de six prestigieux trophées collectifs sous le maillot sévillan dont deux Ligues Europa consécutives en 2006 et en 2007. Sélectionné en équipe de France espoir puis en A' à Mulhouse face à l'Allemagne A', en 2001 (défaite 1-2), il a pourtant décidé d’endosser les couleurs du Mali en 2004. Au vu de la carrière du bonhomme, il n'aurait pas été de trop dans le groupe de l'équipe de France pourtant déjà bien fourni (Trezeguet, Henry, Cissé...). Mais c'est un choix qu’il a toujours assumé avec fierté et qui lui a permis de devenir en 2007 le premier Ballon d’or africain à être né sur un autre continent que l’Afrique. Son seul regret demeure toutefois le fait de n’avoir rien gagné sur la scène internationale durant sa glorieuse épopée au sein du nid des Aigles, et ce, malgré une demi-finale de la CAN 2004 en Tunisie. Ce qui ne l’a pas empêché de faire énormément pour son pays dans le milieu social. Il s'occupe depuis 2006 d'une fondation pour les enfants du Mali.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 2004 (Mali)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 2006 et 2007 (FC Séville)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2006 (FC Séville)

Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 2007 (FC Séville)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1997 (Olympique Lyonnais)

Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 2007 et 2010 (FC Séville)

Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 2007 (FC Séville)

Finaliste de la Supercoupe d'Espagne en 2010 (FC Séville)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Joueur Africain de l'année en 2007

Meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations en 2004 (4 buts)

 

DIVERS


- Frédéric Kanouté est très attaché à sa sélection nationale. Il en a voulu à la FIFA lorsque, en juin 2007, l'instance internationale du football l'a obligé à quitter l'équipe du Mali pour jouer la dernière journée de championnat avec Séville : "Ils ont changé la réglementation en un jour et discrédité mon pays, parce qu'il est africain et pas européen. C'est révoltant ce qu'a fait la FIFA".

 

VIDÉO



16/01/2019
0 Poster un commentaire

Emmanuel Amunike

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7698000_201805055339512.jpg
Emmanuel Amunike

 

Emmanuel Amunike (Amuneke)

Né le 25 décembre 1970 à Eze Obodo (NIG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png Nigerian, Ailier gauche, 1m78

Surnom: "La mobylette"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png 27 sélections, 9 buts

(Matchs amicaux: 3 sélections

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 2 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 3 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 1 sélection, 1 but)

(Jeux Olympiques: 6 sélections, 1 but)

(Coupe des Confédérations: 1 sélection)

(Coupe Afro-asiatique des nations: 1 sélection, 1 but)

 

1ère sélection : le 23 avril 1993 contre le Soudan (4-0)

Dernière Sélection : le 7 février 2000 contre le Sénégal (2-1)

 

1990 Concorde Abeokuta (NIG)
1991 Julius Berger (NIG)
1991/94 Zamalek (EGY) 71 matchs, 26 buts
1994/96 Sporting CP (POR) 51 matchs, 17 buts
1996/2000 FC Barcelone (ESP) 26 matchs, 1 but
(Championnat d'Espagne: 19 matchs, 1 but)
(Coupe d'Espagne: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 3 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
2000/02 Albacete Balompié (ESP) 20 matchs, 1 but
(Championnat d'Espagne de D2: 17 matchs, 1 but)
(Coupe d'Espagne: 3 matchs)
2003 Busan IPark (CRS)
2003/04 Al-Wehdat (EAU) 12 matchs, 3 buts
2005/06 Al-Najmat (BHR) 18 matchs

 

Ballon d’or africain 1994, Emmanuel Amunike, alias "la mobylette", a été l’un des fers de lance du Nigeria de la grande époque des années 90. Au sein d’une génération dorée de Super Eagles composée des Jay-Jay Okocha, Amokachi et Yekini, le véloce ailier nigérian a régné en maître incontesté sur le continent africain, en remportant notamment la Coupe d'Afrique des Nations en 1994. Grand héros de cette 17ème édition de la CAN, le nigerian signe un mémorable doublé face à la Zambie lors de la grande finale à Tunis (victoire du Nigeria 2 buts à 1). Participant également au triomphe de sa sélection lors des Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996 face à l’Argentine (signant également le but de la victoire en finale), il a surtout mené les Super Eagles vers une qualification historique pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde 1994 aux Etats-Unis. C'est l'Italie qui a dû s’en remettre à un doublé de Roberto Baggio, avec un but à la 88ème minute et l’autre dans la prolongation, pour venir à bout du Nigeria, révélations de ce Mondial américain. Avant la Squadra Azzurra, l’Argentine a tremblé (2 buts à 1), alors que la Bulgarie, futur troisième de l’édition, a été surprise d’entrée (0 à 3). Le natif de Eze Obodo termine notamment meilleur buteur de son équipe avec deux unités. Amunike était un véritable magicien sur son aile. Il aimait attirer les défenseurs sur le côté gauche, et les inciter, à la manière d’un toréador, à se livrer tête baissée. Il réussissait souvent à éviter les tacles, d’une balle piquée, avant de débouler le long de la ligne de touche. Doté d’une accélération foudroyante et d’un pied gauche redoutable, il était également un buteur assez prolifique en clubs. Sous les couleurs du Zamalek et du Sporting Portugal, ses deux premiers clubs étrangers, il signe pas moins de 43 réalisations en 122 apparitions. Des performances impressionnantes qui lui ont valu de rejoindre le grand Barça en 1996. Hélas, et après un premier exercice plutôt réussi sous le maillot blaugrana, il passe les trois saisons suivantes sans disputer un seul match en raison d'une grave blessure au genou, qui le prive d'ailleurs de la Coupe du Monde 1998, et n’explosera jamais au plus haut niveau, où on l’attendait pourtant. Après avoir raccroché les crampons en 2004, il rentre en Europe pour passer son diplôme d'entraîneur et collabore comme consultant pour quelques médias lors des grandes compétitions. Il rejoindra ensuite le club d'Al Hazem en Arabie Saoudite pour son premier poste d'assistant, puis dirige son premier club en 2008 comme il en rêve depuis 2004.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1994 (Nigeria)
Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations en 2000 (Nigeria))
Médaille d'or aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996 (Nigeria)
4ème de la Coupe des Confédérations en 1995 (Nigeria)
Vainqueur de la Coupe Afro-asiatique des nations en 1995 (Nigeria)
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des clubs champions en 1993 (Zamalek)
Finaliste de la Coupe d'Afrique des clubs champions en 1994 (Zamalek)
Vainqueur de la Supercoupe de la CAF en 1994 (Zamalek)
Champion d’Egypte en 1992 et 1993 (Zamalek)
Vice-champion d’Espagne en 1997 (FC Barcelone)
Vice-champion du Portugal en 1995 et 1997 (Sporting CP)
Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1995 (Sporting CP)
Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 1997 (FC Barcelone)
Vainqueur de la Coupe de Bahreïn en 2006 (Al-Najma)
Finaliste de la Coupe d'Egypte en 1992 (Zamalek)
Finaliste de la Supercoupe d'Espagne en 1997 (FC Barcelone)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Joueur Africain de l'année en 1994

16/01/2019
0 Poster un commentaire

El-Hadji Diouf

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7697692_201805041131960.jpg
El-Hadji Diouf

 

El-Hadji Ousseynou Diouf

Né le 15 janvier 1981 à Dakar (SEN)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7552702_20180123240780.png Sénégalais, Ailier droit, 1m80

Surnom: "Dioufy"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7552702_20180123240780.png 70 sélections, 24 buts

(Matchs amicaux: 21 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 20 sélections, 14 buts)

(Coupe du Monde: 5 sélections)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 8 sélections, 5 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 16 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 23 avril 2000 contre le Bénin (1-0)

Dernière sélection : le 11 octobre 2008 contre la Gambie (1-1)

 

1998/99 FC Sochaux (FRA) 16 matchs
1999/2000 Stade Rennais (FRA) 38 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 28 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 1 match)
(Coupe Intertoto: 6 matchs, 2 buts)
2000/02 RC Lens (FRA) 61 matchs, 19 buts
(Championnat de France: 54 matchs, 18 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 1 but)
(Coupe Intertoto: 2 matchs)
2002/05 Liverpool (ANG) 79 matchs, 6 buts
(Championnat d'Angleterre: 55 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Angleterre: 4 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 7 matchs, 3 buts)
(Ligue des Champions: 9 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
2004/05 Bolton Wanderers (ANG) (Prêt) 17 matchs
(Championnat d'Angleterre: 27 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs)
2005/08 Bolton Wanderers (ANG) 104 matchs, 15 buts
(Championnat d'Angleterre: 87 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs)
(Coupe UEFA: 12 matchs, 3 buts)
2008/09 Sunderland (ANG) 16 matchs
(Championnat d'Angleterre: 14 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match)
2009/11 Blackburn Rovers (ANG) 62 matchs, 4 buts
(Championnat d'Angleterre: 60 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
2011 Rangers (ECO) (Prêt) 15 matchs, 1 but 
2011/12 Doncaster Rovers (ANG) 22 matchs, 6 buts
2012/14 Leeds United (ANG) 50 matchs, 7 buts
(Championnat d'Angleterre: 40 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs, 1 but)
2014/15 Sabah FA (MYS) 10 matchs, 4 buts

 

Idolâtré dans son pays, subversif et bouillant ailleurs, tel est El Hadji Diouf. Un joueur hors du commun, qui passionne ses compatriotes sénégalais. D’abord gardien, c’est pour imiter son compatriote Jules Bocandé que le jeune El-Hadji change de poste. Bien lui en aura pris. Né au Sénégal, El-Hadji Diouf arrive en France à son adolescence, et intègre le centre de formation du FC Sochaux. Quelques années plus tard, il fait ses débuts en D1 et rejoint après une seule saison dans l’élite le Stade Rennais. El-Hadji Diouf.jpgEn Bretagne, après de bons débuts, Diouf peine à convaincre. Auteur de quatre buts, il se distingue surtout par ses écarts extra-sportifs. En 2000, le club breton le prête au RC Lens. C’est dans le Nord que le natif de Dakar explose. Joueur-clé des Sang et Or pendant deux saisons, ses prestations permettent à son club de finir vice-champion de France en 2002. Egalement finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations la même année, El-Hadji Diouf enchaîne l’été suivant sur un Mondial éblouissant. Sous son impulsion, les Lions de la Teranga égalent le Cameroun en devenant la seconde nation africaine à se hisser jusqu’en quart de finale du rendez-vous planétaire, et ce après avoir notamment terrassé la France (championne du monde en titre) durant la phase de poules ! Engagé par Liverpool à l'âge de vingt et un ans pour dix-huit millions d'euros, ce bad-boy aussi talentueux qu’inconstant n’a hélas jamais retrouvé tout son lustre par la suite… Ses performances sont catastrophiques (6 but en 80 matchs) et son comportement dérape. Impulsif sur la pelouse, El Hadji Diouf se fait aussi épingler en dehors. Il est surpris plusieurs fois à faire la fête jusqu’au petit matin, à quelques heures d’un match. Son permis lui est retiré un temps, pour cause de conduite en état d’ébriété. Les accidents de circulation se multiplient. Les rixes et pugilats aussi. Diouf, le gendre idéal. Pendant de longues années, l'attaquant sénégalais écume les clubs anglais de second rang et continue de faire parler de lui en raison de ses frasques et de son caractère controversé. Pourtant El-Hadji ne traîne pas que des casseroles. En 2004, la légende brésilienne Pelé l’a cité parmi les 125 meilleurs joueurs de l’histoire du ballon rond. Double ballon d’or africain (2001 et 2002), Diouf est considéré comme le meilleur footballeur sénégalais de tous les temps. Ses excès et sa carrière sur une courbe sinusoïdale ne peuvent effacer de telles distinctions, preuves d’un talent sans doute un peu gâché.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations en 2002 (Sénégal)

4ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 2006 (Sénégal)

Finaliste de la Coupe Intertoto en 1999 (Stade Rennais)

Vice-champion de France en 2001 (RC Lens)

Champion d’Écosse en 2011 (Rangers)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2003 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe de la ligue écossaise en 2011 (Rangers)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Joueur Africain de l'année en 2001 et 2002

Élu Footballeur africain de l'année par BBC en 2002

Élu meilleur joueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 2002

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 2002

Nommé au FIFA 100

 

DIVERS


- Depuis de nombreuses années, Diouf est engagé dans de nombreux combats pour l’Afrique. Le Lion de la Teranga donne beaucoup de son temps et de son argent pour diverses associations au Sénégal et ailleurs sur le continent. En 2007, il s’est associé à la star du rap US Akon (lui-même né à Dakar) pour lancer Konfidence Foundation, une structure qui vient en aide aux plus démunis au Sénégal et dans toute l'Afrique.

 

VIDÉO



15/01/2019
0 Poster un commentaire

Patrick Mboma

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7697973_201805052132454.jpg
Patrick Mboma

 

Henri Patrick Mboma Dema

Né le  15 novembre 1970 à Douala (CAM)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png Camerounais, Attaquant, 1m85

Surnom: Magic Patrick

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png 55 sélections, 33 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 12 sélections, 11 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 6 sélections, 5 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 17 sélections, 11 buts)

(Coupe des Confédérations: 3 sélections, 1 but)

(Coupe Kirin: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 24 décembre 1995 contre le Liberia (1-0)

Dernière sélection : le 8 février 2004 contre le Nigeria (1-2)

 

1990/92 Paris SG B (FRA) 36 matchs, 29 buts
1992/94 Châteauroux (FRA) (Prêt) 48 matchs, 22 buts
1994/95 Paris SG (FRA) 13 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 8 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe de la ligue: 2 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 1 match, 2 buts)
1995/96 FC Metz (FRA) (Prêt) 27 matchs, 6 buts
(Championnat de France: 17 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe Intertoto: 5 matchs)
1996/97 Paris SG (FRA) 11 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 8 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 3 matchs, 1 but)
1997/98 Gamba Osaka (JAP) 40 matchs, 33 buts
(Championnat du Japon: 34 matchs, 29 buts)
(Coupe du Japon: 1 match)
(Coupe de la ligue japonaise: 5 matchs, 4 buts)
1998/2000 Cagliari (ITA) 46 matchs, 22 buts
(Championnat d'Italie: 40 matchs, 15 buts)
(Coupe d'Italie: 6 matchs, 7 buts)
2000/01 Parme AC (ITA) 36 matchs, 7 buts)
(Championnat d'Italie: 24 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Italie: 7 matchs)
(Ligue des Champions: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 2 buts)
2002 Sunderland (ANG) (Prêt) 9 matchs, 1 but
2002/03 Al-Ittihad Tripoli (LYB) 28 matchs, 12 buts
2003/04 Tokyo Verdy (JAP) 46 matchs, 24 buts
(Championnat du Japon: 35 matchs, 17 buts)
(Coupe du Japon: 3 matchs)
(Coupe de la ligue japonaise: 8 matchs, 7 buts)
2004/05 Vissel Kobe (JAP) 10 matchs, 2 buts

 

Considéré comme l’un des meilleurs attaquants de l'histoire du Continent africain, Patrick Mboma est sans conteste le digne successeur de Roger Milla et prestigieux prédécesseur de Samuel Eto’o. Celui qui a quitté son Douala natal à deux ans envoie ses premiers frappes du pied gauche à Pavillons-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Repéré au PSG, il joue en réserve barré par George Weah, David Ginola ou encore Amara Simba. Ce ne sera que le début d’un long voyage, qui l’envoie d’abord à Châteauroux, puis à Metz. Il plante pas mal avec la Berrichonne en Ligue 2, puis en National, beaucoup moins avec les Grenats en Ligue 1. Période de doute, période de creux, le Camerounais doit se relancer. Le natif de Douala s'envole vers le Japon en 1997 et explose, il marque encore et encore, 29 buts en 34 matchs (meilleur buteur de J-League). En Asie, il se donne l’opportunité de rebondir en Europe, il signe à Cagliari à l’issue de sa saison japonaise avant d’évoluer à Parme où il côtoiera notamment Gianluigi Buffon, Fabio Cannavaro et Lilian Thuram… Mais qu’importe, le destin de Mboma est africain. C’est en l’an 2000 que le buteur camerounais entre dans la légende. Vainqueur de la CAN, le lion, aux côtés de Samuel Eto’o encore lionceau, porte sa nation jusqu’à la médaille d'or aux Jeux Olympiques de Sidney, un tournoi durant lequel les Lions Indomptables battront successivement le Brésil de Ronaldinho en quart, le Chili de Zamorano en demie, puis l’Espagne de Xavi en finale! Deux ans plus tard rebelote, ses Lions indomptables remportent de nouveau la Coupe d'Afrique des nations dont il est le meilleur buteur, évidemment. Ballon d’or africain en 2000, deux fois soulier d’or de la CAN, "Magic Patrick" fut aussi l’auteur d’un retourné exceptionnel face aux Bleus lors d'un match amical au Stade de France. Avec 33 buts en 55 sélections, il possède en outre le meilleur ratio buts/match de l’histoire de la sélection camerounaise. Fin 2002, il signe au sein du club d’Al Ittihad de Tripoli, qui espérait décrocher grâce à ses talents de buteur hors pair la première coupe d’Afrique des clubs de l’histoire de la Libye. En 2003, c’est encore au pays du Soleil levant que l’on retrouve l’attaquant, cette fois-ci pour le compte de l’équipe nippone du Tokyo Verdy. Deux ans plus tard, il raccroche les crampons à presque 35 ans au Vissel Kobe. Le chasseur de buts aura donné beaucoup de plaisir et de titre au monde du foot africain.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 2000 et 2002 (Cameroun)

Médaille d'or aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000 (Cameroun)

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1997 (non-joué) (Paris SG)

Vice-champion de France en 1997 (Paris SG)

Champion de Libye en 2003 (Al-Ittihad Tripoli)

Vainqueur de la Coupe de France en 1995 (non-joué) (Paris SG)

Finaliste de la Coupe d'Italie en 2001 (Parme AC)

Vainqueur de la Coupe du Japon en 2004 (Tokyo Verdy)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 1995 (non-joué) (Paris SG) et 1996 (FC Metz)

Champion de France de National en 1994 (Châteauroux)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Joueur Africain de l'année en 2000

Élu Footballeur africain de l'année par BBC en 2000

Étoile d'or d'Afrique Football en 2000

Meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations en 2002 (3 buts) et 2004 (4 buts)

Meilleur buteur du championnat du Japon en 1997 (25 buts) (Gamba Osaka)

Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat du Japon en 1997


14/01/2019
0 Poster un commentaire

Vahid Halilhodzic

Vahid Halilhodzic.jpg
Vahid Halilhodžić

 

Vahid Halilhodžić

Né le 15 mai 1952 à Jablanica (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861403_201505270603992.png Bosnien, Attaquant, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 15 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 3 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 2 sélections, 1 but)

(Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 19 juin 1976 contre les Pays-Bas (2-3)

Dernière sélection : le 3 avril 1985 contre la France (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png espoirs: 12 sélections, 12 buts

 

1971/72 Neretva (ex-YOU) 18 matchs, 8 buts
1972/81 Velež Mostar (ex-YOU) 231 matchs, 117 buts
(Championnat de Yougoslavie: 207 matchs, 103 buts)
(Coupe de Yougoslavie: 17 matchs, 13 buts)
(Coupe UEFA: 7 matchs, 1 but)
1981/86 FC Nantes (FRA) 192 matchs, 112 buts
(Championnat de France: 163 matchs, 93 buts)
(Coupe de France: 22 matchs, 16 buts)
(Coupe UEFA: 7 match, 3 buts)
1986/87 Paris SG (FRA) 22 matchs, 9 buts
(Championnat de France: 18 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs, 1 but)
 

Vahid Halilhodzic s’est fait connaître en France à Nantes où après une période d’adaptation difficile il devient un des grands buteurs du championnat. Révélé au Velez Mostar, le club bosniaque de la ville, il mettra 2 saisons pour s’imposer pleinement à la pointe de l’attaque au milieu des Bajević ou Vladić. Dans une équipe pratiquant un jeu très offensif, Vahid Halilhodzic est le finisseur approprié claquant but sur but avec la régularité d’un métronome. Star de l’équipe, il fait rapidement ses premières apparitions en équipe nationale mais barré par les attaquants des grands clubs de la capitale, il n’est toutefois pas une pièce maîtresse. Vahid Halilhodzic.jpgAlors lorsqu’il atteint l’âge légal pour s’exiler (28 ans), Vahid ne se fait pas prier. Seulement il y’a du monde qui se bouscule au portique pour récupérer l’international yougoslave. Un peu à la surprise générale, il débarque Nantes en 1981. Robert Budzynski, directeur sportif des canaris, raconte la venue d’ Halilhodzic sur les bords de l’Edre: "Stuttgart proposait deux fois plus que nous pour le transfert et trois fois plus pour le salaire mais Vahid a chois Nantes ! en fait, il a téléphoné aux Yougoslaves de France qui lui ont conseillé notre championnat plutôt que la RFA... Depuis 8 mois, nous avons suivi régulièrement le comportement d'Halilhodzic. L'année dernière, j'ai dû opérer une manœuvre de diversions et faire croire que Nantes s'intéressait à Muslin. Je ne voulais pas éveiller la curiosité des clubs étrangers. Netzer de Hambourg, Clark de Leeds et Herman de Stuttgart étaient sur l'affaire. La semaine dernière, après un match, nous nous sommes retrouvés dans un hôtel de Belgrade. Là, Vahid allait d'une chambre à l'autre pour connaitre le détail des propositions de chacun. En fin de soirée, il a appelé plusieurs joueurs yougoslaves ayant évolué en France. Par Curkovic, il savait que Nantes était un club estimable et solide. Il a signé tard dans la nuit. Le lendemain, nous sommes allés à l'ambassade de France pour faire traduire le contrat et ses avenants ..." La première saison nantaise de Vahid est très difficile. Il éprouve les pires difficultés à s’intégrer dans le jeu nantais. C'est Coco Suaudeau qui le remet sur place. Il plante 85 buts en championnat les 4 saisons suivantes ! Il termine meilleur buteur du championnat en 1983 (Où Nantes finit champion de France) et en 1985. Après cinq saisons en Loire-Atlantique, il est recruté par le champion en titre, le PSG. À 34 ans, il entend faire parler son expérience. Mais les jambes sont lourdes et il n’est pas titulaire, en concurrence avec Jules Bocandé et Pierre Vermeulen. Le PSG réalise une saison catastrophique en terminant 7ème du championnat. Non épargné par les blessures, Vahid raccroche à l’issue de la saison, une autre carrière l’attend, celle d'entraîneur. Un coach ultra rigoureux imposant une rigueur défensive impressionnante à ses joueurs. Des passages remarqués à Lille, Rennes, Paris et en sélection nationale algérienne avec un huitième de finale de Coupe du Monde perdu contre le futur vainqueur de l'édition 2014, l'Allemagne.

 

PALMARÈS


4ème de l'Euro 1976 (Yougoslavie)

Vainqueur du Championnat d'Europe espoirs en 1978 (Yougoslavie)

Champion de France en 1983 (FC Nantes)

Vice-champion de France en 1985 et 1986 (FC Nantes)

Vice-champion de Yougoslavie en 1973 et 1974 (Velež Mostar)

Finaliste de la Coupe de France en 1983 (FC Nantes)

Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1981 (Velež Mostar)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Meilleur joueur du championnat d'Europe espoirs en 1978

Élu Meilleur Joueur étranger de l'année du championnat de France en 1984 et 1985

Meilleur buteur du championnat d'Europe espoirs en 1978 (6 buts)

Meilleur buteur du championnat de France en 1983 (27 buts) et 1985 (28 buts) (FC Nantes)


13/01/2019
0 Poster un commentaire

Marco Simone

Marco Simone.jpg
Marco Simone

 

Marco Simone

Né le 7 janvier 1969 à Castelllanza (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m70

Surnom: Batman

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 4 sélections

(Match amical: 1 sélection)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 19 décembre 1992 contre Malte (2-1)

Denrière sélection : le 6 novembre 1996 contre la Bosnie (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 16 sélections, 7 buts

 

1986/89 Come (ITA) 44 matchs, 7 buts
(Championnat d'Italie: 36 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Italie: 8 matchs, 1 but
1987/88 FBC Alzano (ITA) 33 matchs, 15 buts
1989/97 Milan AC (ITA) 245 matchs, 74 buts
(Championnat d'Italie: 168 matchs, 49 buts)
(Coupe d'Italie: 27 matchs, 7 buts)
(Supercoupe d'Italie: 3 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 37 matchs, 15 buts)
(Coupe UEFA: 5 matchs, 2 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 3 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 2 matchs)
1997/99 Paris SG (FRA) 80 matchs, 32 buts
(Championnat de France: 58 matchs, 22 buts)
(Coupe de France: 6 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 6 matchs, 3 buts)
(Ligue des Champions: 6 matchs, 4 buts)
(Coupe des Coupes: 2 matchs, 1 but)
(Trophée des Champions: 1 match)
1999/2001 AS Monaco (FRA) 94 matchs, 44 buts
(Championnat de France: 69 matchs, 28 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 7 matchs, 3 buts)
(Ligue des Champions: 6 matchs, 6 buts)
(Coupe UEFA: 7 matchs, 6 buts)
(Trophée des Champions: 1 match)
2001/02 Milan AC (ITA) 15 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 9 matchs)
(Coupe Italie: 3 matchs, 1 but)
(Coupe UEFA: 3 matchs)
2002/03 AS Monaco (FRA) 5 matchs
2004 OGC Nice (ITA) 7 matchs
2005/06 Legnano (ITA) 1 match

 

Quatre Scudetti, un championnat de France, une Coupe intercontinentale, deux coupes nationales… Le palmarès de Marco Simone est exceptionnel, mais l’Italien ne compte à son actif que quatre sélections. Sa carrière toute entière est à l’image de ce paradoxe. Entre coups de gueule et coups d’éclat, le bonhomme était sans doute aussi talentueux qu’irrégulier. Il restera malgré tout l’une des figures marquantes du championnat de France. Mais avant de devenir l’une des recrues phare de Ligue 1, en 1997, le bouillonnant lombard a vécu de belles années de l’autre côté des Alpes. Marco Simone.jpgÀ 18 ans, le jeune Marco Simone, qui appartient au club de Come, est prêté au FBC Alzano, en Série C. Cela ne fait aucun doute, ce joueur là a du ballon : il finira la saison meilleur joueur et meilleur buteur de sa division. Résultat, il rejoint l’élite dès l’année suivante, et confirme. À 20 ans, il est ainsi enrôlé par le grand Milan AC malgré la présence de ses stars (Van Basten, Gullit, Massaro..). Marco passera 8 ans en rouge et noir et finira par s'imposer, une fois la génération des hollandais partie. Il gagnera de nombreux titres, souvent comme remplaçant, il faut bien le dire. En 1997, il plie donc bagages, et emprunte un chemin peu commun pour un joueur italien, à savoir celui de la France, et du PSG plus précisément. Arrivé comme le Messie dans la capitale, il forme une association solide avec Florian Maurice. Les débuts sont merveilleux. Le petit attaquant y va de ses 13 buts dès sa première saison, et s’adjuge une Coupe de France et une Coupe de la Ligue. Mais l’idylle se gâte l’année suivante. Pour une sombre histoire de contrat, il rentre en guerre ouverte avec le président d’alors Charles Biétry, et il finit par quitter la capitale après deux saisons, fuyant officiellement l’instabilité du club. Monaco se porte acquéreur du joueur à l’été 1999. Sur le Rocher, il découvre David Trezeguet, fracasse les statistiques lors de sa première saison et accompagne même le club princier vers un titre de champion de France en 2000 en terminant meilleur passeur de l’exercice. C’est le point culminant de sa carrière. La suite est en revanche un long déclin. Il se brouille d’abord avec Claude Puel, qui ne tarde pas à quitter le club, et puis se met à dos son successeur, Didier Deschamps. Suivront alors des échecs répétés pour le joueur. Un prêt à Milan, une nouvelle saison blanche à Monaco, et un ultime sursaut à Nice, où sa faible condition physique ne lui permet pas non plus de s’imposer. Après une année sabbatique, Marco Simone, adepte des tentatives capillaires pas forcément très heureuses, fait une pige à l'AC Legnano, petit club italien avant de raccrocher définitivement les crampons en 2006.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Ligue des champions en 1990 (non-joué) et 1994 (non-joué) (Milan AC)
Finaliste de la Ligue des champions en 1993 (non-joué) et 1995 (Milan AC)
Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1989 et 1994 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1989 (Milan AC)
Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1994 (Milan AC)
Champion d’Italie en 1992, 1993, 1994 et 1996 (Milan AC)
Vice-champion d’Italie en 1990 et 1991 (Milan AC)
Champion de France en 2000 (AS Monaco)
Vice-champion de France en 2003 (AS Monaco)
Finaliste de la Coupe d'Italie en 1990 (non-joué) (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe de France en 1998 (Paris SG)
Vainqueur de la Coupe de la ligue en 1998 (Pari SG)
Finaliste de la Coupe de la ligue en 2001 (AS Monaco)
Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 1993 et 1994 (Milan AC)
Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 1996 (Milan AC)
Vainqueur du Trophée des champions en 1998 (Paris SG) et 2000 (AS Monaco)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Onze de Bronze en 1997
Meilleur buteur du championnat d'Italie de Série C en 1988 (15 buts)
Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

12/01/2019
2 Poster un commentaire