FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

André Strappe

Andre Strappe.jpg
André Strappe

 

André Strappe

Né le 23 février 1928 à Bully-les-Mines (FRA)

Décédé le 10 février 2006 à Le Havre (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Inter/Attaquant, 1m72

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 23 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 19 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 30 octobre 1949 contre la Yougoslavie (1-1)

Dernière sélection : le 19 juin 1954 contre le Mexique (3-2)

 

1945/48 ES Bully-les-Mines (FRA)
1948/58 Lille OSC (FRA) 366 matchs, 133 buts
(Championnat de France: 275 matchs, 98 buts)
(Barrages: 8 matchs)
(Championnat de France de D2: 36 matchs, 10 buts)
(Coupe de France: 37 matchs, 21 buts)
(Coupe Charles Drago: 10 matchs, 4 buts)
1958/61 Le Havre AC (FRA) 112 matchs, 32 buts
(Championnat de France: 66 matchs, 13 buts)
(Championnat de France de D2: 27 matchs, 13 buts)
(Coupe de France: 16 matchs, 5 buts)
(Coupe Charles Drago: 2 matchs)
(Challenge des champions: 1 match, 1 but)
1961/63 FC Nantes (FRA) 53 matchs, 7 buts
(Championnat de France: 49 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 3 matchs)
(Coupe Charles Drago: 1 match)
1963/66 SC Bastia (FRA)
1966/70 US Tavaux-Damparis (FRA)
1970/71 Châteauroux (FRA) 11 matchs, 2 buts
 
André Strappe a été le capitaine de l'âge d'or du football lillois. Coéquipier puis successeur de Jean Baratte, il a fait perdurer les triomphes des Dogues jusqu'au milieu des années 50. Nordiste de naissance, il est arrivé tout d'abord sur la pointe des pieds au sein de l'équipe. André Cheuva, entraîneur du LOSC en 1949, le lance pour "dynamiser, dit-il, les défenses, mais aussi manquer de respect aux cadres de l'équipe en place ". Une bonne manière de rentrer directement dans le haut niveau. Grand espoir du foot français, André va connaître une trajectoire à l’image de ses frappes : franche et rectiligne. Durant onze saisons à Lille dont une en Division 2, André Strappe traverse la décennie qui a marqué l'histoire du LOSC (champion en 1954, deux Coupes de France 1953 et 1955). Petit gabarit costaud (1m72 pour 75 kg), il a donné le tournis à nombre de défenses en inscrivant 133 buts toutes compétitions confondues pour le club nordiste, dont un incroyable quintuplé en championnat le 20 février 1949, sur la pelouse de Cannes. Pendant ses années lilloises, il est également sélectionné 23 fois sous le maillot des Bleus où il s'est montré toutefois moins prolifique que d'habitude avec seulement 4 pions inscrits. Parmi ses capes, l'enfant de Bully-Les-Mines a participé notamment à deux matchs de la Coupe du Monde 1954 en Suisse. Il rejoint ensuite à la surprise générale le club doyen français alors en D2, Le Havre AC. Star de l’équipe, il va réaliser une magnifique saison avec les normands. Les havrais dominent largement le championnat de D2 et réussissent l’exploit d'arracher la Coupe de France après trois confrontations intensives au détriment du FC Sochaux. Homme de cœur et de challenge, il quitte la Normandie pour rejoindre le FC Nantes en 1961. L'expérimenté attaquant devient l'homme providentiel et réussit à faire remonter les Canaris en 1963 pour sa dernière saison. Il tente ensuite une reconversion en tant qu'entraîneur, à Bastia tout d'abord puis Tavaux-Demparis et Châteauroux pour finir rechaussant les crampons de temps à autre pour dépanner. Après avoir quitté définitivement le monde du football, il s'établit finalement près du Havre et ouvre un magasin de sport à son nom. Mais c'est bien dans la mémoire collective lilloise que André Strappe restera à jamais un vrai symbole. Sa disparition en février 2006 a été d'ailleurs saluée par tout un club, nostalgique de ses années d'or.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe Latine en 1951 (Lille OSC)
Champion de France en 1954 (Lille OSC)
Vice-champion de France en 1949, 1950 et 1951 (Lille OSC)
Vainqueur de la Coupe de France en 1953, 1955 (Lille OSC) et 1959 (Le Havre AC)
Finaliste de la Coupe de France en 1949 (Lille OSC)
Finaliste de la Coupe Charles Drago en 1954 et 1956 (Lille OSC)
Vainqueur du Challenge des champions en 1959 (Le Havre AC)
Champion de France de D2 en 1959 (Le Havre AC)
Vice-champion de France de D2 en 1963 (FC Nantes)
 
SOURCES/RESSOURCES
- Eurosport/Afterfoot

28/05/2020
0 Poster un commentaire

Branko Oblak

Branko Oblak.jpg
Branko Oblak

 

Branko Oblak

Né le 27 mai 1947 à Ljubljana (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7138286_201705040450646.png Slovène/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png Yougoslave, Milieu central, 1m78

Surnom: "Brane"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 46 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 14 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 13 sélections, 2 buts)

(Euro: 2 sélections)

(Coupe de l'Indépendance: 8 sélections)

 

1ère sélection : le 6 mai 1970 contre la Roumanie (0-0)

Dernière sélection : le 8 mai 1977 contre la Roumanie (0-2)

 

1965/73 Olimpija Ljubljana (YOU) 181 matchs, 34 buts
1973/75 Hajduk Split (YOU) 35 matchs, 9 buts
1975/77 FC Schalke 04 (ALL) 61 matchs, 6 buts
(Championnat d'Allemagne: 49 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Allemagne: 6 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1977/80 Bayern Munich (ALL) 88 matchs, 6 buts
(Championnay d'Allemagne: 71 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Allemagne: 7 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 1 but)
1983/85 SV Spittal (AUT) 15 matchs
 
Meilleur joueur de l'histoire de la Slovénie, Branko Oblak était une star du football yougoslave dans les années 70. À l’époque, c’était celui qui courrait le plus. Il était un travailleur magnifique et très sérieux. Il avait une obsession de jeu et une excellente frappe de balle. Formé à l'Olimpija Ljubljana où il passe huit saisons, il rejoint cette génération de l’Hajduk Split qui brille au milieu des années 70 et qui domine le football yougoslave. Avec lui au milieu et Muzinic qui tiennent la baraque, cette équipe possédait une escouade offensive impressionnante avec Jerkovic à la création, Surjak aux débordements et aux déboulés infernaux, le tout pour servir un jeune avant-centre, Slavisa Zungul qui va affoler les compteurs. Il y remporte le championnat de Yougoslavie en 1974 et 1975 ainsi que la Coupe nationale en 1974. À l'âge de 28 ans (disposition légale pour jouer à l'étranger), l’international qui avait croisé la route de Saint-Etienne en 1974 part monnayer son talent en Allemagne d'abord au FC Schalke 04 puis au Bayern Munich. Côté sélection, il dispute la Coupe du Monde en 1974 où il d'ailleurs nommé dans l'équipe type du tournoi. L'homme aux 46 sélections participe également à l'Euro 1976. Après avoir raccroché les crampons en 1985, il devient entraîneur et dirige notamment l'équipe nationale de Slovénie entre 2004 et 2006.
 
PALMARÈS
4ème de l'Euro 1976 (Yougoslavie)
Champion d'Allemagne en 1980 (Bayern Munich)
Vice-champion d'Allemagne en 1977 (FC Schalke 04)
Champion de Yougoslavie en 1974 et 1975 (Hajduk Split)
Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1974 (Hajduk Split)
Champion d'Autriche de D2 en 1984 (SV Spittal)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu "joueur en or" des 50 dernières années de la Slovénie par l'UEFA en 2003
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1974
Élu Athlète slovène de l'année en 1971
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©Icon Sport

27/05/2020
0 Poster un commentaire

Pedro Pasculli

Pedro Pasculli.jpg
Pedro Pasculli

 

Pedro Pablo Pasculli

Né le 17 mai 1960 à Santa Fe (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Attaquant, 1m72

Surnom: PPP

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 16 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 8 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 29 avril 1985 contre le Paraguay (0-1)

Dernière sélection : le 10 juin 1987 contre l'Italie (1-3)

 

1977/80 Colón de Santa Fe (ARG) 24 matchs, 6 buts
1980/85 Argentinos Juniors (ARG) 203 matchs, 87 buts
1985/92 Lecce (ITA) 228 matchs, 59 buts
(Championnat d'Italie: 119 matchs, 29 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 95 matchs, 24 buts)
(Coupe d'Italie: 14 matchs, 6 buts)
1993 Newell’s Old Boys (ARG) 5 matchs
1994 PJM Futures (JAP) 29 matchs, 17 buts
1995/96 Casertana (ITA) 17 matchs, 4 buts
 
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1986 avec l'Argentine, c'est lui qui avait qualifié l'Albiceleste pour les quarts de finale du Mondial mexicain aux dépens de l’Uruguay. Né à Santa Fé, le petit Pedro a fait ses premiers pas à Colón, l'une des équipes de sa ville. Au bout de trois saisons relativement moyenne, il s'envole vers la capitale et rejoint un club plus huppé, le Argentinos Juniors. Il y cumule les buts et les meilleurs années du club de La Paternal. Aux côtés de Jorge Olguín, Mario Videla, Sergio Batista et Claudio Borghi, il remporte les deux premiers titres de champion des Rouges et Blancs. Meilleur buteur d'Argentine en 1984 avec 9 buts, il a disputé en cinq saisons plus de 200 matchs pour 87 buts inscrits. Brillant attaquant, il s'est également produit en Italie à Lecce et au Japon au PJM Futures, l'actuel Sagan Tosu. Après une année sabbatique, PPP rejoue en amateur à Casertana et raccroche les crampons sur une montée en quatrième division des Rossoblù. Il débute ensuite une carrière d'entraîneur dans les bas-fonds du football italien. Il a même dirigé l'équipe italienne de beach soccer durant plusieurs mois.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1986 (Argentine)
4ème de la Copa America en 1987 (Argentine)
Champion d'Argentine en 1984 (Met.) et 1985 (Nac.) (Argentinos Juniors)
Vice-champion d'Argentine en 1980 (Met.) (Argentinos Juniors)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat d'Argentine en 1984 (9 buts) (Nac.) (Argentinos Juniors)
 
SOURCES/RESSOURCES
Photo: ©Paul Popper/Popperfoto

19/05/2020
0 Poster un commentaire

Barry Hulshoff

Barry Hulshoff.jpg
Barry Hulshoff

 

Bernardus Adriaan Hulshoff

Né le 30 septembre 1946 à Deventer (HOL)

Décédé le 16 février 2020

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, défenseur central

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 14 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 6 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 2 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 10 octobre 1971 contre la RDA (3-2)

Dernière sélection : le 18 novembre 1973 contre la Belgique (0-0)

 

1965/77 Ajax Amsterdam (HOL) 384 matchs, 24 buts
(Championnat des Pays-Bas: 286 matchs, 18 buts)
(Coupe des Pays-Bas: 35 matchs, 3 buts)
(Coupes européennes: 63 matchs, 3 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 2 matchs)
1977/79 MVV Maastricht (HOL) 53 matchs, 5 buts
 
Ancien stoppeur et pilier de l'âge d'or de l’Ajax au début des seventies, Barry Hulsoff a aidé le club d'Amsterdam à remporter trois victoires de rang en Coupe d'Europe des clubs champions en 1971, 1972 et 1973. Il a également obtenu sept titres de champion et gagné à quatre reprises la coupe des Pays-Bas. Né à Deventer en 1946, ce défenseur robuste, invincible dans le duel et le jeu aérien et adroit balle au pied a formé d'abord avec le yougoslave Velibor Vasovic puis l'allemand Horst Blankenburg une paire de centraux portés vers l'avant. Protagoniste du football total, ce droitier à la frappe de mule n'échappait jamais aux regards des autres avec son look de barbu aux cheveux longs. International Oranje à quatorze reprises (pour six buts), une sale blessure au genou lors d'une rencontre de championnat face au NAC Breda lui a fait louper la Coupe du Monde 1974, au cours de laquelle la brillante équipe des Pays-Bas conduit par Johan Cruyff a finit second. Malgré un an et demi de rééducation, il n'a jamais retrouvé son véritable niveau par la suite. Après avoir raccroché les crampons au MVV Maastricht en 1979, Barry s'était frotté à une carrière d’entraîneur dans le championnat belge. Plutôt réussie dans l'ensemble, il a relevé de sacrés challenges dont celui du Lierse SK où son boulot au début des années 90 fut remarquable. Malheureusement, Barry Hulshoff est le 4ème joueur de la finale de 1973 après ses anciens potes ajacides CruyffKeizer et Gerrie Mühren à quitter ce monde. Il avait 73 ans.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1971, 1972 et 1973 (Ajax Amsterdam)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1969 (Ajax AMsterdam)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1972 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1972 et 1973 (Ajax Amsterdam)

Champion des Pays-Bas en 1966, 1967, 1968, 1970, 1972, 1973 et 1977 (Ajax Amsterdam)

Vice-Champion des Pays-Bas en 1969 et 1971 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1967, 1970, 1971 et 1972 (Ajax Amsterdam)

Finaliste de la Coupe des Pays-Bas en 1968 (Ajax Amsterdam)

Vice-champion des Pays-Bas de D2 en 1978 (MVV Maastricht)


18/05/2020
2 Poster un commentaire

Michele Andreolo

Michele Andreolo.jpg
Michele Andreolo

 

Miguel Ángel Andriolo Frodella

Né le 6 septembre 1912 à Dolores (URU)

Décédé le 14 mai 1981 à Potenza (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien/https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen, Milieu défensif, 1m69

Surnom: "El Chivo"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Aucune sélection (Seulement convoqué)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 26 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 18 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe Internationale: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 17 mai 1936 contre l'Autriche (2-2)

Dernière sélection : le 19 avril 1942 contre l'Espagne (4-0)

 

1932/35 Nacional (URU) 35 matchs
1935/43 Bologne (ITA) 165 matchs, 24 buts
1943/44 Lazio Rome (ITA) 14 matchs, 1 but
1945/48 SSC Naples (ITA) 93 matchs, 11 buts
1948/49 Catane (ITA)
1949/50 Forlì (ITA)
 
Michele Andreolo est considéré comme l'un des meilleurs joueurs d'avant-guerre à son poste. D'origine uruguayenne, celui qu'on surnomme "El Chivo" débarque en 1935 à Bologne en Italie en provenance du Nacional par l'intermédiaire de Francisco Fedullo. Avec sa bonne technique, son abattage et son formidable jeu de tête, il devient la star et la force motrice des Rossoblù et remporte quatre titres de champion. Naturalisé et appelé aussitôt en sélection par l'entraîneur Vittorio Pozo, il remplace un autre "oriundo" au poste de milieu défensif, l'argentin Luis Monti. Sélectionné à 26 reprises avec la Nazionale de 1936 à 1942, il remporte la Coupe du Monde en 1938 où il a été un titulaire indiscutable durant toute la compétition. Michele Andreolo est décédé dans la misère le 14 mai 1981 à l'âge de 81 ans.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1938 (Italie)
Vainqueur de la Copa America en 1935 (Uruguay)
Finaliste de la Coupe Internationale en 1936-1938 (Italie)
Champion d'Italie en 1936, 1937, 1939 et 1941 (Bologne)
Vice-champion d'Italie en 1940 (Bologne)

Champion d'Uruguay en 1933 et 1934 (Nacional)

Vice-champion d'Uruguay en 1935 (Nacional)

Vainqueur du championnat romain de guerre en 1944 (Lazio Rome)

Champion d'Italie de Série C en 1949 (Catane)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1938

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©BolognaFC


15/05/2020
0 Poster un commentaire