FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Carlos Caszely

Carlos Caszely.jpg
Carlos Caszely

 

Carlos Humberto Caszely Garrido

Né le 5 juillet 1950 à Santiago (CHL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5342741_201512111015853.png Chilien, Ailier droit/Milieu offensif/Attaquant, 1m72

Surnoms: Le roi du mètre carré, "El Chino", "El Gerente"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5342741_201512111015853.png 49 sélections, 29 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 13 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Copa America: 7 sélections, 3 buts)

(Copa Carlos Dittborn: 4 sélections, 4 buts)

(Coupe de l'Independance: 4 sélections, 5 buts)

 

1ère sélection : le 28 mai 1969 contre l'Argentine (1-1)

Dernière sélection : le 21 mai 1985 contre le Brésil (2-1)

 

1967/73 Colo-Colo (CHL) 163 matchs, 86 buts
(Championnat du Chili: 123 matchs, 66 buts)
(Coupe du Chili: 25 matchs, 11 buts)
(Copa Libertadores: 15 matchs, 9 buts)
1973/74 Levante (ESP) 24 matchs, 15 buts
1974/78 Espanyol Barcelone (ESP) 61 matchs, 29 buts
(Championnat d'Espagne: 46 matchs, 20 buts)
(Coupe d'Espagne: 14 matchs, 8 buts)
(Coupe de l'UEFA: 1 match, 1 but)
1978/85 Colo-Colo (CHL) 217 matchs, 123 buts
(Championnat du Chili: 170 matchs, 105 buts)
(Coupe du Chili: 25 matchs, 11 buts)
(Copa Libertadores: 22 matchs, 7 buts)
1986 Barcelona SC (EQU) 8 matchs, 4 buts

 

Ex-meilleur buteur de la sélection chilienne et un des plus grands joueurs de l’histoire du Chili, Carlos Caszely est également entré dans l’histoire pour une tout autre raison. Il fut le premier joueur à avoir reçu un carton rouge en phase finale de Coupe du Monde, en 1974, au Stade Olympique de Munich, en assénant un coup de poing à Berti Vogts lors du premier tour. En attendant, l'affaire semble presque cruelle. Martyrisé plusieurs fois par l'international allemand, la seule faiblesse de Caszely est de ne pas avoir pu se contenir. Le Chili s’incline 1 but à 0. Deux matches nuls plus tard, la Roja est éliminée et la presse chilienne accable l'attaquant, épinglant tout ce qui pourrait être lui être reproché, jusqu’à son attitude désinvolte lors de l’hymne national. Accusé de traître, certain affirme même que cette expulsion était volontaire pour ne pas jouer contre "ses frères" de la RDA. L'ailier droit est interdit de sélection pendant 5 ans sur ordre du président de la Fédération chilienne de football, le général Humberto Gordon. Carlos Caszely.jpgMais ce n'est pas ce qui lui vaut d'être une idole dans son pays. Que Carlos Caszely se soit rebellé ne surprend personne. La rébellion, c'est l'histoire de sa vie. Il n'a pas seulement botté les fesses de Vogts-Terrier, il a commencé par celles du Général Pinochet. Au sens figuré, mais à peine: lorsque le dictateur vient saluer les joueurs chiliens les uns après les autres, juste avant leur départ pour le Mondial en Allemagne, Caszely refuse de lui serrer la main, gardant les bras dans le dos. Le coup d'État de Pinochet, le 11 septembre 1973, remonte à moins d'un an, et le joueur chilien est déjà un opposant notoire du régime, après avoir soutenu jusqu'au bout le gouvernement d'union populaire de Salvador Allende. Il résumera, un jour: "À partir du moment où j'ai été en âge de raisonner, j'ai été de gauche et je ne suis jamais revenu sur mes idéaux. " La légende rapporte que le jour ou Caszely a refusé de serrer la main de Pinochet, il portait une cravate rouge, pour rappeler au dictateur le sang qu'il avait fait verser à Santiago. Les sbires du général avaient arrêté et torturé sa mère en représailles. Pourtant, Carlos était aussi un super joueur. Rapide et déséquilibrant, le moustachu surnommé le roi du mètre carré pour sa propension à s’extraire des petits espaces a porté Colo-Colo et la Roja sur ses épaules dans les années 70 et au début de la décennie suivante. Après cinq saisons passées en Espagne, il rentre au bercail en 1978 à cause du mal du pays. Il retrouve le club de ses débuts, Colo-Colo, qui ne domine plus le championnat depuis qu’il s’est séparé de son attaquant vedette. Dans le nouveau stade Monumental, l'enfant prodigue est accueilli en héros. Pour ses trois premières saisons en Noir et Blanc, il termine trois fois meilleur buteur du championnat et remporte deux titres de champion et une coupe nationale. Toujours engagé contre le régime militaire, il reste indésirable en sélection. Mais les ternes prestations de son pays rendent sa convocation inévitable. Dès sa réintégration, la Roja reprend des couleurs. En 1979, Caszely emmène les siens jusqu’en finale de la Copa America, dont il est élu meilleur joueur. Il participe également aux éliminatoires du Mondial 1982, qui mènent le Chili en Espagne et à son fameux penalty raté face à l’Autriche. Décidément maudit en Coupe du monde, il ne réapparaîtra qu’à de rares occasions en équipe nationale. Il continuera cependant à être acclamé par les supporters du Colo-Colo, où il remportera encore un titre de champion et deux coupes jusqu’à sa retraite en 1985 au Barcelona SC de Guayaquil, en Équateur. Son retrait des terrains ne l’empêche pas de continuer à s’engager en politique. Lors du référendum en 1988, l'ancien avant-centre est apparu dans un clip où sa mère racontait la torture et ses souffrances, tenant sa promesse de ne jamais renier ses idéaux. Finalement, le non gagne à 56 %, et les généraux des différents corps d'armée refusent de suivre Pinochet dans un second coup d'État. Des instituts de sondage ont affirmé que ce témoignage avait fait bousculer 7% des indécis. Une intervention plus que symbolique dans le drame qui a secoué le Chili 17 ans durant. C'était beaucoup plus fort qu'un coup de pied aux fesses de Berti Vogts.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Copa America en 1979 (Chili)

Vainqueur de la Copa Carlos Dittborn en 1973 (Chili)

Finaliste de la Copa Carlos Dittborn en 1972 (Chili)

Finaliste de la Copa Libertadores en 1973 (Colo-Colo)

Champion du Chili en 1970, 1972, 1979, 1981 et 1983 (Colo-Colo)

Vice-champion du Chili en 1973 et 1982 (Colo-Colo)

Vice-champion d’Equateur en 1986 (Barcelona SC)

Vainqueur de la Coupe du Chili en 1981, 1982 et 1985 (Colo-Colo)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur de la Copa America en 1979

Meilleur buteur de la Copa Libertadores en 1973 (9 buts) (Colo-Colo)

Meilleur buteur du championnat du Chili en 1979 (20 buts), 1980 (26 buts) et 1981 (20 buts) (Colo-Colo)

Prix d'honneur de la CONMEBOL en 2009

 

DIVERS


- Son histoire est racontée dans le documentaire d’Eric Cantona, "Les Rebelles du Foot".

 

VIDÉO



21/07/2019
0 Poster un commentaire

Erik Mykland

Erik Mykland

Erik Mykland

 

Erik Mykland

21 juillet 1971 à Risør (NOR)

Norvege.png Norvégien, milieu central, 1m72

Surnom: "Myggen" ("Le moustique")

 

Norvege.png 78 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 38 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 18 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Qualif Euro: 13 sélections)

(Euro: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 7 novembre 1990 contre la Tunisie (3-1)

Dernière sélection : le 11 octobre 2000 contre l'Ukraine (0-1)

 

Norvege.png espoirs: 15 sélections

 

1989 Bryne (NOR) 17 matchs, 1 but
1989/96 Start (NOR) 159 matchs, 11 buts
1995 FC Utrecht (HOL) (Prêt) 9 matchs
1996/97 FC Linz (AUT) 29 matchs

(Championnat d'Autriche: 28 matchs)

(Coupe d'Autriche: 1 match)
1997/2000 Panathinaikos (GRE) 80 matchs, 3 buts

(Champoinnat de Grèce: 71 matchs, 3 buts)

(Ligue des Champions: 5 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
2000/01 TSV Munich 1860 (ALL) 43 matchs

(Championnat d'Allemagne: 26 matchs)

(Coupe d'Allemagne: 4 matchs)

(Coupe de la ligue allemande: 1 match)

(Ligue des Champions: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)

(Coupe Intertoto: 5 matchs)
2002/04 FC Copenhague (DAN) 51 matchs, 1 buts
2008/09 Start (NOR) 9 matchs

 

Erik Mykland, c'est avant tout un style bohémien, avec ses cheveux longs et sa barbe, mais surtout un surnom fou, "Myggen" ( "le moustique"), dû à sa relative petite taille, 1m77, au pays de John Carew et Tore André Flo. Il battait même des bras à chaque but marqué. Malgré une carrière bien remplie,  Mykland semble être un homme qui ne se décarcasser pas pour du foot. Révélé à l'IK Start, le petit milieu entame alors un tour d'Europe qui l'emmènera à Utrecht, au FC Linz, au Panathinaïkos, au Munich 1860, et au FC Copenhague avant de terminer sa carrière dans le club de ses débuts. En sélection (78 capes), Mykland participe au Mondial 94, puis à la Coupe du monde 1998, au cours de laquelle il se fait surprendre ivre dans un bar avec son coéquipier Henning Berg, et à l'Euro 2000. Arrêté en 2008 pour possession et usage de 50 grammes de cocaïne, le Moustique est condamné à 140 heures de TIG l'année suivante.

 

PALMARÈS


Champion du Danemark en 2003 et 2004 (FC Copenhague)

Vice-champion du Danemark en 2002 (FC Copenhague)

Vice-champion de Grèce en 1998 et 2000 (Panathinaikos)

Vainqueur de la Coupe du Danemark en 2004 (FC Copenhague)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu joueur norvégien de l'année (Prix Kniksen) en 2000

Élu joueur de l’année du football norvégien en 1992

Élu meilleur milieu de terrain de l'année du championnat norvégien en 1992 et 1994


18/07/2019
0 Poster un commentaire

Erik Thorstvedt

Erik Thorstvedt

Erik Thorstvedt

 

Erik Thorstvedt

Né le 28 octobre 1962 à Stavanger (NOR)

Norvege.png Norvégien, Gardien de but, 1m93

 

Norvege.png 97 sélections

(Matchs amicaux: 52 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 23 sélections)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 19 sélections)

(Qualif Jeux Olympiques: 5 sélections)

(Jeux Olympiques: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 13 novembre 1982 contre le Koweit (0-1)

Dernière sélection : le 27 mars 1996 contre l'Irlande du Nord (2-0)

 

Norvege.png espoirs: 5 sélections

Norvege.png U18: 4 sélections

 

1979 Madla IL (NOR)

1980/81 Viking Stavanger (NOR)
1982/83 Eik-Tønsberg (NOR) 44 matchs
1984/85 Viking Stavanger (NOR) 38 matchs
1986 Borussia Mönchengladbach (ALL) 12 matchs
1987/88 IFK Göteborg (SUE) 22 matchs, 2 buts
1989/96 Tottenham Hotspur (ANG) 187 matchs, 1 but

(Championnat d'Angleterre: 173 matchs, 1 but)

(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)

(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs)

(Charity Shield: 1 match)

(Coupe des Coupes: 6 matchs)

 

Erik Thorstvedt est peut-être l’un des tous meilleurs gardiens de but norvégiens de tous les temps. Solide portier de Tottenham pendant un septennat (1989-1996, 187 matches au compteur et en photo sur la jaquette de FIFA 95), il a également apporté son sens de la parade à la sélection nationale pendant plus de dix ans. Une référence au pays. Mais malgré ses 97 sélections, Erik Thorstvedt a du arrêter sa carrière à 34 ans. La faute à un blessure au dos. Sinon, nul doute que le gardien de but aurait poussé le vice jusqu'à ses 40 ans. Après avoir pris sa retraite, il présentait une émission le lundi intitulé  "Matchball Mandag" sur TV2, une chaîne norvégienne, où lui et ses invités regardaient les matchs joués en première division avec une approche plutôt humoristique. À noter que sa fille, Charlotte, a été mannequin et présentatrice sur MTV.

 

PALMARÈS


Vice-champion de Norvège en 1988 (Viking Stavanger)

Vice-champion de Suède en 1988 (IFK Göteborg)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1991 (Tottenham Hotspur)

Vainqueur de la Charity Shield en 1991 (Tottenham Hotspur)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu joueur norvégien de l'année (Prix Kniksen) en 1990

Prix Kniksen d'honneur en 1996

Élu joueur de l'année de Tottenham en 1989


17/07/2019
0 Poster un commentaire

Alf-Inge Haland

Alf-Inge Haland.jpg
Alf-Inge Håland

 

Alf-Inge Rasdal Håland

Né le 23 novembre 1972 à Stavanger (NOR)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338164_201512091353848.png Norvégien, Défenseur central, 1m78
Surnom: "Alfie"
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338164_201512091353848.png 34 sélections
(Matchs amicaux: 17 sélections)
(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections)
(Coupe du Monde: 2 sélections)
(Qualif Euro: 9 sélections)
1ère sélection : le 19 janvier 1994 contre le Costa Rica (0-0)
Dernière sélection : le 25 avril 2001 contre la Bulgarie (2-1)
1990/93 Bryne (NOR) 68 matchs, 4 buts
1993/97 Nottingham Forest (ANG) 90 matchs, 7 buts
(Championnat d'Angleterre: 75 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Angleterre: 6 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 sélections)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)
1997/2000 Leeds United (ANG) 92 matchs, 8 buts
(Championnat d'Angleterre: 74 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Angleterre: 6 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 9 matchs)
2000/03 Manchester City (ANG) 47 matchs, 3 buts
(Championnat d'Angleterre: 35 matchs, 3 buts)
(Championnat d'Angleterre de D2: 3 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 4 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs)
2012/13 Rosseland (NOR) 9 matchs, 1 but

 

Håland est avant tout un honnête défenseur central ayant fait carrière en Premier League. Mais si son nom fait aussi froid dans le dos, c'est qu'il reste associé à l'un des pires attentats vus sur un terrain de foot. Arrivé à Leeds après un passage par Nottingham Forest, le défenseur croise une première fois la route de Roy Keane en septembre 1997, en le traitant de simulateur alors que celui-ci est touché aux ligaments du genou. S'il ne répond pas sur le coup, c'est peu dire que l'irlandais a la rancœur tenace et a bien retenu les propos qui lui ont été adressés. En avril 2001, Haland, passé entre-temps à Manchester City, se fait couper en deux par Roy Keane lors du derby. Avant de sortir de la pelouse, il se penche sur le joueur pour lui exprimer toute sa rage. Un tacle insensé dont il ne se remettra pas, puisque le défenseur touché psychologiquement également arrêtera sa carrière suite aux conséquences de cette blessure. Une victime expiatoire du boucher de Cork qui déclarera en 2014: "Il y a des choses que je regrette dans ma vie. Ce tacle n'en est pas une. " La réponse du norvégien ne se fait pas attendre sur Twitter: "Il ne faut pas prendre au sérieux les mots d’un homme portant la barbe de... ", a ainsi écrit Alf-Inge Haaland, photo comparative de la pilosité de Roy Keane avec celle d’un certain Saddam Hussein à l’appui... Tweet rapidement supprimé par l'ennemi juré de Keano, qui a posté quelques heures plus tard un message à destination des supporters des Red Devils, qui l’invectivaient sur le réseau social américain : "Désolé d’avoir supprimé mon dernier tweet. Mais je le devais. La famille de Sadam Hussein ne veut pas être associé à votre ancien leader. " Ambiance.

PALMARÈS
Champion d’Angleterre de D2 en 2002 (Manchester City)

17/07/2019
0 Poster un commentaire

Jorgen Juve

Jorgen Juve.jpg
Jørgen Juve

 

Jørgen Juve

Né le 22 novembre 1906 à Porsgrunn (NOR)

Décédé le 12 avril 1983 à Oslo (NOR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338164_201512091353848.png Norvégien, Défenseur droit/Attaquant

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338164_201512091353848.png 45 sélections, 33 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 13 buts)

(Championnat Nordique: 25 sélections, 20 buts)

 

1ère sélection : le 3 juin 1928 contre la Finlande (6-0)

Dernière sélection : le 13 juin 1937 contre le Danemark (1-5)

 

1922/26 IF Urædd (NOR)

1926/38 FC Lyn Oslo (NOR)

1930/31 FC Bâle (SUI) (invité) 12 matchs, 10 buts

 

Médaillé de Bronze au JO de Berlin de 1936, Jorgen Juve est un joueur épuré au nom prédestiné pour le foot. Lui qui a eu également une carrière de journaliste en parallèle à celle sur le terrain. Lorsqu’il honore sa première sélection en équipe de Norvège en 1928, Juve écrit pour le Dagbladet, un grand quotidien national. Avec 33 buts à son actif, Juve est aujourd’hui encore le meilleur buteur de l’histoire de la sélection norvégienne. Un nombre de buts appréciable lorsqu’on sait qu’il a été sélectionné 22 fois comme attaquant, après 23 apparitions en tant qu’arrière droit, son poste d’origine!

 

PALMARÈS


Médaille de Bronze aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936 (Norvège)

Vainqueur du Championnat Nordique en 1932 (Norvège)


17/07/2019
0 Poster un commentaire

Dan Eggen

Dan Eggen

Dan Eggen

 

Dan Eggen

Né le 13 janvier 1970 à Oslo (NOR)

Norvege.png Norvégien, Défenseur central, 1m91

 

Norvege.png 25 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 12 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Euro: 3 sélections)

(Championnat Nordique: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 11 août 1993 contre les Iles Féroé (7-0)

Dernière sélection : le 25 avril 2001 contre la Bulgarie (2-1)

 

Norvege.png espoirs: 2 sélections

Norvege.png U19: 1 sélection

Norvege.png U18: 1 sélection

 

1988/90 Ready (DAN) 40 matchs, 6 buts
1990/93 BK Frem Copenhague (DAN) 73 matchs, 15 buts
1993/97 Brøndby IF (DAN) 108 matchs, 6 buts
1997/99 Celta Vigo (ESP) 43 matchs, 2 buts

(Championnat d'Espagne: 37 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Espagne: 3 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
1999/2003 Alavés (ESP) 59 matchs, 3 buts

(Championnat d'Espagne: 40 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Espagne: 5 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 1 but)
2003 Rangers (ECO)
2003/05 Le Mans (FRA) 26 matchs, 1 but

(Championnat de France: 21 matchs, 1 but)

(Championnat de France de D2: 1 match)

(Coupe de France: 1 match)

(Coupe de la ligue: 3 matchs)

 

Au pays des fjords, Dan Eggen fait partie des grands défenseurs centraux norvégiens. Très jeune, le petit Dan est partagé entre sa passion pour la musique et son amour pour le football. C'est le second qui l'emporte. Devenu très grand (1m91), le norvégien va néanmoins connaître des beaux jours au cours de sa carrière, commencée à 18 ans à Ready, en 1988. Après un passage ensuite au BK Frem, il quitte la capitale danoise pour le club de Bröndby IF, où il reste quatre ans. Quatre années de matchs solides et réguliers pour le norvégien qui aura laissé un beau souvenir aux supporters lorsque son coup de tête sur corner élimine Liverpool en Coupe de l'UEFA 1995-1996. Il attire l'attention du Celta Vigo, qui le fait venir en Espagne en 1997. Et au bout de cette saison 1997/1998, il devient également une pièce maîtresse de l'équipe nationale avec laquelle il embarque pour la Coupe du Monde en France. Dan Eggen

Et là, malgré sa vitesse digne d'un solex, Dan réussit de belles performances. Notamment en inscrivant de la tête le but de l'égalisation face au Maroc lors du premier match du premier tour de la compétition. La tête, le point fort du norvégien en plus de son gabarit. Un instrument souvent efficace, bien qu'il en use avec parcimonie. Et c'est en partie grâce à ses performances défensives que la Norvège atteint les huitièmes de finale du Mondial 1998. Mais ce n'est pas fini. Avec le Deportivo Alavés, que le Norvégien rejoint en 1999, il atteint la finale de la Coupe de l'UEFA en 2001. Après un parcours fabuleux, le grand Dan croisera de nouveau la route des Reds six ans plus tard. Après 20 minutes et deux buts encaissés, le défenseur est remplacé par l'attaquant Ivan Alonso et assistera du banc de touche à la plus folle des finales européennes (4 buts à 5 ap). Après cela, il quitte l'Espagne et rejoint l'Écosse pour une pige d'une saison aux Glasgow Rangers. Avant de rejoindre le MUC 72 en 2003. Il apporte alors la touche d'expérience qui manquait à la charnière jaune et rouge. Malgré son statut de titulaire, Eggen est souvent absent et ne termine la saison 2003/2004 qu'avec 21 matchs de championnat au compteur. La faute à des blessures récurrentes qui l'empêchent de développer tout son potentiel et de sauver Le Mans de la relégation. Le Norvégien chevelu ne peut même pas débuter l'exercice suivant en Ligue 2, victime d'une fracture qui compromet sérieusement son retour à la compétition. Mais celui-ci ne s'en laisse pas compter et revient pour... un match, lors de la treizième journée. Finalement, Dan se lasse de la vie sarthoise et choisit de résilier son contrat avec ses employeurs. Croyant pouvoir retrouver un club, le défenseur est finalement contraint à stopper sa carrière, sa grave blessure au pied l'empêchant totalement de pratiquer le football à un haut niveau. Son expérience de sportif professionnel lui permet de devenir le manager du groupe norvégien "El Caco", grâce auquel il entre de plain-pied dans un domaine qui s'était toujours refusé à lui : le rock.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe UEFA en 2001 (Alavès)

Champion du Danemark en 1996, 1997 et 1998 (Brøndby IF)

Vice-champion du Danemark en 1995 (Brøndby IF)

Vainqueur de la Coupe du Danemark en 1994 et 1998 (Brøndby IF)

Finaliste de la Coupe du Danemark en 1996 (Brøndby IF)

Vice-champion de France de D2 en 2005 (Le Mans)


16/07/2019
0 Poster un commentaire