FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Imre Garaba

Imre Garaba.jpg
Imre Garaba

 

Garaba Imre

Né le 29 juillet 1958 à Vác (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Défenseur central, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 82 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 42 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 16 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Qualif Euro: 18 sélections)

 

1ère sélection : le 20 avril 1980 contre la Tchécoslovaquie (0-1)

Dernière sélection : le le 1er mai 1991 contre l'Italie (1-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png espoirs: 3 sélections

 

1976/79 Dunakanyar-Vác (HON)
1979/87 Budapest Honvéd (HON) 224 matchs, 13 buts
1987/89 Rennes (FRA) 77 matchs, 8 buts
(Championnat de France de D2: 65 matchs, 5 buts)
(Coupe de France: 12 matchs, 3 buts)
1989/92 Charleroi (BEL) 55 matchs
1992/93 BVSC Budapest (HON) 21 matchs, 2 buts
 
Solide défenseur, Imre Garaba fait l’essentiel de sa carrière avec le club phare de son pays, le prestigieux Budapest Honvéd. Garaba est également un élément de base de sa sélection nationale, puisqu’il cumule plus de 80 sélections au cours de sa carrière, disputant au passage deux Coupe du Monde (1982 et 1986). Après avoir tout gagné dans son pays, Garaba s’exile en 1987 en France, et rejoint un Stade rennais tout juste relégué en Division 2. Il y devient titulaire indiscutable durant deux années en défense centrale, associé à Thierry Robert puis à François Denis. En 1989, le Stade rennais restant toujours en D2, il part jouer en Division 1 belge avec Charleroi durant trois saisons, puis termine sa carrière dans son pays. Par la suite, il réalise une courte carrière d’entraîneur en Hongrie, sans obtenir autant de succès que lorsqu’il était joueur, puis se lance en politique.
 
PALMARÈS
Champion de Hongrie en 1980, 1984, 1985 et 1986 (Honvéd Budapest)
Vainqueur de la Coupe de Hongrie en 1985 (Honvéd Budapest)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur footballeur hongrois de l'année en 1982

13/06/2019
0 Poster un commentaire

Canhoteiro

Canhoteiro.jpg
Canhoteiro

 

José da Ribamar de Oliveira

Né le 24 septembre 1932 à Coroatá (BRE)

Décédé le 16 août 1974 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Ailier gauche, 1m68

Surnom: "Le Garrincha de l'aile gauche"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 15 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 7 sélections)

(Copa America: 4 sélections)

(Copa Oswaldo Cruz: 2 sélections, 1 but)

(Copa Bernardo O'Higgins: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 4 avril 1947 contre l'Uruguay (1-1)

Dernière sélection : le 20 septembre 1959 contre le Chili (1-0)

 

1950/53 America FC (BRE)

1953/63 São Paulo (BRE) 415 matchs, 105 buts

1963/65 CD Nacional (MEX)

1965/66 Deportivo Toluca (MEX)

1966/67 Nacional AC (BRE)

1967 Saad EC (BRE)

 

Le "Garrincha de l'aile gauche", comme on le surnommait au Brésil. Quasiment oublié aujourd'hui en-dehors de son pays, Canhoteiro fut pourtant l'une des stars du football brésilien des années 50 et l'un des plus grands dribbleurs de son histoire. Première curiosité, son surnom de "Canhoteiro" que l'on pourrait traduire par "petit gaucher". Pourtant, il est aujourd'hui admis que José Ribamar de Oliveira, de son vrai nom, était en réalité droitier. Pour mieux comprendre ce sobriquet, il faut remonter à son enfance, dans une petite ville de l'État du Maranhão (Nordeste). Selon la légende, son père, qui rêvait de le voir devenir médecin, n'avait rien trouvé de mieux que de lui attacher le pied droit à une table afin d'étudier et pour l'empêcher de jouer au foot dans la rue. Peine perdue car le petit José se met alors à utiliser son pied gauche pour assouvir sa passion! Après quelques années dans les divisions inférieures, les exploits de Canhoteiro attirent les recruteurs du São Paulo FC. À 21 ans, l'ailier gauche virtuose rejoint le Tricolor dont il devient une idole, humiliant les défenseurs à coups de dribbles et de feintes, associé à la légende Zizinho. Les deux artistes mènent São Paulo au titre de champion d'État en 1957. Indiscutable lors des qualifications pour la Coupe du Monde, l'ailier gauche paulista, reconnu comme le meilleur du pays avec son homologue de Santos Pepe, semble promis à disputer le Mondial 1958. Pourtant, il n'est pas retenu à la surprise générale, le sélectionneur Vicente Feola lui préférant Zagallo, moins talentueux mais plus apte au replacement défensif. Outre le choix tactique, la presse de l'époque évoque le style de vie jugé trop bohème de Canhoteiro et son goût pour la fête et les boites de nuit. Une vraie blessure pour le joueur qui, après le tournoi organisé en Suède, ne sera plus convoqué qu'épisodiquement et décédera en 1974, fauché et alcoolique comme Garrincha...

 

PALMARÈS


4ème de la Copa America en 1956 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1955 et 1958 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Bernardo O'Higgins en 1959 (Brésil)

Vainqueur de la Petite coupe du Monde des clubs en 1955 (São Paulo)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1957 (São Paulo)

Finaliste du Championnat de São Paulo en 1956, 1958, 1962 et 1963 (São Paulo)


13/06/2019
0 Poster un commentaire

Bernabé Ferreyra

Bernabe Ferreyra.jpg
Bernabé Ferreyra

 

Bernabé Ferreyra

Né le 12 février 1909 à Rufino (ARG)

Décédé le 22 mai 1972 à Buenos Aires (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Attaquant, 1m72

Surnoms: La Fiera, El Mortero de Rufino, Ñato, La catapulta de Tigre

 

4 sélections

(Match amical: 1 sélection)

(Copa America: 2 sélections)

(Copa Newton: 1 sélection)

1ère sélection : le 25 mai 1930 contre l'Uruguay (1-1)

Dernière sélection : le 1er février 1937 contre le Brésil (2-0)

 

1927/32 CA Tigre (ARG) 13 matchs, 19 buts
1932/39 River Plate (ARG) 185 matchs, 187 buts

 

L'une des premières légendes du football argentin, l'un des meilleurs buteurs au monde dans les années 30, l'un des premiers footballeurs professionnels en Argentine, la première idole de River Plate (avec son partenaire en attaque Carlos Peucelle)... C'est peu dire que Bernabé Ferreyra aura marqué son sport et ses contemporains ! Après des débuts à Tigre en 1927, époque où le football argentin est encore amateur, il est transféré pour une somme record de 32 000 pesos (l'équivalent de 26 000 euros aujourd'hui) à River en 1932, s'inscrivant dans la politique de recrutement onéreuse qui vaudra au club de Buenos Aires son surnom de Millonarios. Si de telles sommes peuvent aujourd'hui prêter à sourire, il convient de rappeler que ce transfert est resté le plus cher du monde pendant 17 ans. Dans les deux clubs, celui qui était surnommé "La Fiera" (la Bête) pour sa vivacité ou "El Mortero de Rufino" (le Canonnier de Rufino) pour ses frappes surpuissantes, a empilé les buts à un rythme affolant. Selon l’IFFHS, il a ainsi inscrit 232 buts en 228 matches toutes compétitions confondues, soit un ratio de 1,02 but par match, ce qui en fait l'un des trois seuls joueurs sud-américains ayant une moyenne supérieure à un but par match, avec le Brésilien Arthur Friedenreich et le Péruvien Valeriano López ! À l'époque, le journal "Critica" s'était même engagé à offrir une médaille aux gardiens qui l'empêcheraient de marquer. Ils ne sont que deux à avoir décrocher la récompense. Malheureusement, il prend sa retraite à l'âge de 30 ans, usé par une série de blessures. Une carrière plutôt brève donc, mais qui lui aura tout de même permis de remporter trois championnats d’Argentine (1932, 1936 et 1937) sous le maillot des Millonarios et la Copa America 1937 avec l’Albiceleste. Preuve de son immense popularité, Bernabé Ferreyra a été célébré dans plusieurs tangos et a même tourné comme acteur dans trois ou quatre films. Anecdote amusante, un film retraçant sa vie ("El cañonero de Giles") est tourné avant même qu’il ne prenne sa retraite. Il y joue… un personnage secondaire! Première véritable star du foot argentin, il a contribué, en remplissant les stades, à l'essor et à la professionnalisation du football, passé à cette période d'un simple divertissement au statut de quasi religion qu'il possède aujourd'hui en Argentine...

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Copa America en 1937 (Argentine)

Finaliste de la Copa Newton en 1930 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Aldao en 1936 et 1937 (River Plate)

Champion d’Argentine en 1932, 1936 et 1937 (River Plate)

Vice-champion d’Argentine en 1938 et 1939 (River Plate)

Vainqueur de la Copa Ibarguren en 1937 (River Plate)

Vainqueur de la Copa de Competencia en 1932 (River Plate)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat d'Argentine en 1932 (43 buts) (River Plate)


12/06/2019
0 Poster un commentaire

Dundee United

Dundee United.jpg
Dundee United

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png Dundee United Football Club, Fondé le 24 mai 1909

Ancien nom: Dundee Hibernian (1909-1923)

Surnom: The Terrors

Couleurs: Orange et noir

Ennemis jurésDundee FCHibernianSt Johnstone

Stade: Tannadice Park (14 223 places)

 

L'HISTOIRE


Le club est fondé le 24 mai 1909 par la communauté irlandaise de Dundee sous le nom de "Dundee Hibernian", après la première tentative du "Dundee Harp FC" qui officia de 1879 à 1897. En 1923, un groupe d'hommes d'affaires sauve le club et le rebaptise "Dundee United" afin d'attirer un public plus large que la communauté irlandaise catholique.


12/06/2019
0 Poster un commentaire

Ron Yeats

Ron Yeats.jpg
Ron Yeats

 

Ronald Yeats

Né le 15 novembre 1937 à Aberdeen (ECO)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png Écossais, Défenseur central, 1m88

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png 2 sélections

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(British Home Championship: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 3 octobre 1964 contre le Pays de Galles (2-3)

Dernière sélection : le 7 décembre 1965 contre l'Italie (0-3)

 

1957/61 Dundee UTD (ECO) 119 matchs, 1 but
(Championnat d'Écosse: 96 matchs, 1 but)
(Coupe d'Écosse: 9 matchs)
(Coupe de la ligue écossaise: 14 matchs)
1961/71 Liverpool (ANG) 454 matchs, 16 buts
(Championnat d'Angleterre: 317 matchs, 13 buts)
(Championnat d'Angleterre de D2: 41 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 50 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 7 matchs)
(Charity Shield: 3 matchs, 1 but)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 9 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 13 matchs, 1 but)
1971/74 Tranmere Rovers (ANG) 97 matchs, 5 buts
1975 Stalybridge Celtic (ANG)
1975/77 Barrow (ANG)
1976 Los Angeles Skyhawks (USA) (Prêt)
1977 Santa Barbara Condors (USA)
1977 Formby (ANG) 10 matchs
1977/78 Rhyl (GAL)
 
Solide capitaine des années 60 et protégé de Bill Shankly qui le fait venir de Dundee UTD, l’imposant (1m88) "Rowdy" ("le Turbulent" - surnom inspiré par Rowdy Yates, joué par Clint Eastwood dans la série western "Rawhide") fut souvent décrit comme un roc par Shankly. Pour présenter sa toute nouvelle recrue à la presse en 1961, le manager écossais la joue façon bête de cirque. Grâce à son sens de la formule il déclare: "Faites donc une promenade autour de mon nouveau défenseur central, gentlemen. C’est une montagne. " Il faut dire que Ron Yeats avait de quoi captiver. Roc emblématique des Reds, le natif d’Aberdeen fut l’un des éléments primordiaux qui permit aux "Shankly Boys" de faire remonter Liverpool en première division, avant de la remporter, puis de goûter aux joutes européennes. Une véritable force de la nature. Par la suite, Ce dur au doux nom de poète reviendra à Liverpool en tant que scout de 1986 à 2006.
 
PALMARÈS
Vainqueur du British Home Championship en 1964 (Écosse)
Champion d’Angleterre en 1964 et 1966 (Liverpool)

Vice-champion d’Angleterre en 1969 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1965 (Liverpool)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1971 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe de la ligue anglaise en 1980 (Wolverhampton)

Finaliste de la Coupe de la ligue anglaise en 1978 (Liverpool)

Vainqueur de la Charity Shield en 1964, 1965 et 1966 (Liverpool)

Champion d’Angleterre de D2 en 1962 (Liverpool)

Vice-champion d'Écosse de D2 en 1960 (Dundee UTD)

Vainqueur de l'American Soccer League en 1976 (Los Angeles Skyhawks)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Intronisé au Hall of Fame de Liverpool FC


12/06/2019
0 Poster un commentaire

Andreas Herzog

Andreas Herzog.jpg
Andreas Herzog

 

Andreas Herzog

Né le 10 septembre 1969 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Meneur de jeu, 1m84

Surnom: Andi

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 103 sélections, 26 buts

(Matchs amicaux: 40 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 37 sélections, 14 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 20 sélections, 6 buts)

 

1ère sélection : le 6 avril 1988 contre la Grèce (2-2)

Dernière sélection : le 30 avril 2003 contre l'Écosse (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png espoirs: 9 sélections

 

1986/92 Rapid Vienne (AUT) 145 matchs, 33 buts
(Championnat d'Autriche: 85 matchs, 20 buts)
(Playoffs championnat d'Autriche: 48 matchs, 13 buts)
(Coupe d'Autriche: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
1988 First Vienna (AUT) (Prêt) 7 matchs, 3 buts
1992/95 Werder Brême (ALL) 127 matchs, 29 buts
(Championnat d'Allemagne: 94 matchs, 26 buts)
(Coupe d'Allemagne: 8 matchs, 3 buts)
(Supercoupe d'Allemagne: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 8 matchs)
(Coupe des Coupes: 6 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
1995/96 Bayern Munich (ALL) 37 matchs, 4 buts
(Championnat d'Allemagne: 28 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Allemagne: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 2 buts)
1996/2001 Werder Brême (ALL) 179 matchs, 40 buts
(Championnat d'Allemagne: 142 matchs, 31 buts)
(Coupe d'Allemagne: 14 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 18 matchs, 5 buts)
(Coupe Intertoto: 5 matchs, 3 buts)
2002/03 Rapid Vienne (AUT) 43 matchs, 4 buts
(Championnat d'Allemagne: 41 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Allemagne: 2 matchs)
2004 Los Angeles Galaxy (USA) 28 matchs, 4 buts
(Championnat des Etats-Unis: 27 matchs, 4 buts)
(Playoffs: 1 match)

 

Avec 103 sélections en équipe d'Autriche, Andreas Herzog est le joueur le plus capé de son pays. Le brillant meneur de jeu autrichien a participé aux dernières apparitions de l'Autriche en Coupe du Monde, en 1990 et 1998. Avec le Rapid de Vienne, il a conquis deux championnats nationaux. Il a ensuite passé neuf saisons au Werder Brême, durant lesquelles il a décroché une Bundesliga et deux Coupes d'Allemagne. Au milieu de ces années au Werder, il a effectué une saison au Bayern Munich et remporté la Coupe de l'UEFA en 1996. Connu pour sa grosse frappe de balle et son habileté à marquer sur coup franc, il est ensuite rentré au Rapid de Vienne, avant de terminer sa carrière sous le maillot du Los Angeles Galaxy. Au niveau individuel, il a été désigné une fois meilleur joueur autrichien.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe UEFA en 1996 (Bayern Munich)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1992 (Werder Brême)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1998 (Werder Brême)

Champion d’Allemagne en 1993 (Werder Brême)

Vice-champion d’Allemagne en 1995 (Werder Brême) et 1996 (Bayern Munich)

Champion d’Autriche en 1987 et 1988 (Rapid Vienne)

Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1994 et 1999 (Werder Brême)

Finaliste de la Coupe d'Allemagne en 2000 (Werder Brême)

Vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1993 et 1994 (Werder Brême)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur de l'année du football autrichien (APA-Fußballerwahl) en 1992

Élu meilleur joueur de l'année du football autrichien (Krone-Fußballerwahl) en 1992

Nommé dans l'équipe type du championnat d'Allemagne en 1995

Nommé dans l'équipe type du siècle du Rapid de Vienne en 1999

Nommé dans l'équipe type du 20ème siècle de la sélection autrichienne en 2004

À reçu l'Insigne d'Or de l'Ordre du mérite autrichien en 2002


12/06/2019
0 Poster un commentaire