Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

François Bourbotte

François Bourbotte.jpg
Photo: ©Le miroir des sports

 

François Bourbotte

 

Né le 24 février 1913 à Loison-sous-Lens (FRA)

Décédé le 15 décembre 1972 à Beaurains (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu défensif, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 17 sélections

(Matchs amicaux: 17 sélections)

 

1ère sélection : le 21 février 1937 contre la Belgique (1-3)

Dernière sélection : le 15 mars 1942 contre l'Espagne (0-4)

 

1932/34 ES Bully-les-Mines (FRA)
1934/43 SC Fives (FRA) 179 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 143 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 36 matchs)
1943/44 Lille-Flandres (FRA) 30 matchs
(Championnat de Guerre: 28 matchs)
(Coupe de France: 2 matchs)
1944/47 Lille OSC (FRA) 63 matchs
(Championnat de France: 50 matchs)
(Coupe de France: 13 matchs)
1947/49 JA Armentières (FRA)

 

Grand milieux récupérateur dur sur l'homme, François Bourbotte est le premier capitaine champion d'après-Guerre, c'était avec le LOSC en 1946. Depuisson nom est associé à un trophée virtuel: "le bâton de Bourbotte".

 

Né le 24 février 1913, à Loison-sous-Lens, François Bourbotte échappe aux recruteurs lensois alors qu'il évolue chez les jeunes du club voisin de Bully-les-Mines, une équipe du Bassin Minier qui a formé des joueurs comme André Strappe et René Dereuddre. Avec les bullygeois, le jeune François remporte la Coupe de France juniors en 1932, ancêtre de la Gambardella. Progressant peu à peu, il est repéré et rejoint les rangs du SC Fives en 1936 à l'âge de 23 ans, et s'impose très vite comme un titulaire indiscutable en tant que milieu défensif, au point de connaître sa première sélection un an plus tard. International à 17 reprises, il participera d'ailleurs à la Coupe du Monde 1938, disputée en France, mais sans jouer à cause d'une blessure. Pendant la guerre, il évoluera sous les couleurs de Lille-Flandres, disputant le championnat en zone interdite, dans une équipe composé des meilleurs éléments du nord de l'Hexagone comme son coéquipier René Bihel, le Lillois Jean Lechantre, le Roubaisien César Urbaniak ou le Valenciennois Jules Léglise. À la Libération, il rejoindra le nouveau club, le Lille Olympique Sporting Club, fusion de l'Olympique lillois et du SC Fives. Il y connaîtra ses plus belles heures de gloire en remportant le doublé Coupe-Championnat en 1946 aux cotés de Jean LechantreMarceau Somerlinck et Jean Baratte. Une belle récompense pour François, lequel avait déjà atteint deux fois la finale de Coupe de France en 1941, avec Fives, et en 1945, avec les Dogues. En froid avec le club nordiste à cause d'une victoire trop arrosé au champagne dans un wagon, il s’en va terminer sa carrière de joueur à la JA Armentières. Deux ans plus tard, il deviendra entraîneur de l'US Boulogne-sur-Mer, alors en Division d'honneur. Après six années à la tête du club de la Côte d'Opale, il quitte définitivement le monde du football et revient vivre dans la région d'Arras où il décède en 1972, à l'âge de 59 ans. Dans le Pas-de-Calais, à Beaurains, le stade municipal porte aujourd’hui son nom. Mais son patronyme reste associé à un trophée symbolique: le bâton de Bourbotte, la version française du bâton de Nasazzi. Le principe est simple: pour récupérer le Bâton, il suffit de battre le détenteur. Mais pourquoi son nom? C'est comme pour José Nasazzi, le défenseur droit a été le premier champion du monde en tant que capitaine, c'était en 1930 avec l'Uruguay. C'es donc le point de départ de la récompense et le premier propriétaire. Ainsi, le Brésil a récupéré le bâton en 1931 en battant l’Uruguay. Ce trophée imaginaire circule virtuellement depuis des années au gré des matchs internationaux. Là, c'est la même chose. Le premier vainqueur du championnat de l’élite d’après-guerre est Lille qui avait pour capitaine François. Le LOSC l’a conservé que cinq rencontres, battu à Roubaix dès la 5ème journée de la saison suivante. Créé à l'origine par le regretté site "Poteau rentrant" en 2006 qui a fermé en 2013, c'est Guillaume Amary, fidèle du site, qui a repris le flambeau début 2016 avec d'autres amis. Depuis, la longue série de passages de relais continue.

 

PALMARÈS

 

Champion de France en 1946 (Lille OSC)

Vice-champion de France de Guerre (Zone interdite) en 1941 et 1942 (SC Fives)

Vainqueur de la Coupe de France en 1946 (Lille OSC)

Finaliste de la Coupe de France en 1941 (SC Fives) et 1945 (Lille OSC)

 

SOURCES/RESSOURCES

 

- Le bâton de Bourbotte

 ↑ Auteur: 



16/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1186 autres membres