FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

La jeunesse londonienne a-t-elle pris un coup avec le départ de Walcott ?

 

walcott.jpg


Arrivé à Arsenal à l’âge de 17 ans, Théo Walcott a été, pendant longtemps, le visage de proue du projet d’Arsenal. L’attaquant britannique, aujourd’hui de 28 ans, a finalement quitté l’Emirates cet hiver pour Everton…

 

Tout a commencé un 20 janvier 2006. Ce jour-là, Arsenal s’offre, pour 22,5 millions d’euros, un jeune prodige d’à peine 16 ans en provenance de Southampton : Theo Walcott. Après avoir fini sa formation dans le centre de formation des Gunners, l’ailier des Three Lions signe son premier contrat professionnel le 16 mars 2006, le jour de sa majorité. En 12 ans, le natif de Stanmore, une banlieue de Londres, a participé à 397 rencontres, toutes compétitions confondues, pour 108 buts. Du côté d’Highbury, puis de l’Emirates, l’ailier d’1M76 a tout connu; des joies de la victoire en FA Cup, à une élimination tragique en demi-finale de la LDC 2008-2009. Longtemps absent en raison de blessure, Walcott a décidé de prendre son envol cet hiver pour se relancer du côté d’Everton. Forcément, son départ a causé de nombreux sanglots, tant l’attachement des supporters à leur joueur était important. Au moment de parapher son bail avec les Toffees, l’ancien Gunner a adressé un mot particulier aux supporters londoniens.

 


 

« Je voudrais dire un grand merci à toutes les personnes impliquées au club d’Arsenal - les dirigeants, les entraîneurs, les gens de l’ombre, et toutes les personnes que j’ai pu côtoyer au club pendant 12 ans. Je voudrais également remercier tous mes coéquipiers, avec lesquels j’ai eu le plaisir d’évoluer, mais surtout les fans pour leur incroyable soutien. Je suis triste de partir mais aussi excité par ce nouveau défi. Je souhaite à tout le monde au club tous les succès pour l’avenir » a-t-il déclaré, on l’imagine un brin mélancolique. Le parcours de Theo Walcott illustre bien la volonté d’Arsenal, de miser sur des jeunes à fort potentiel. Année après année, sous l’impulsion d’Arsène Wenger, l’immortel coach, la cellule de recrutement londonienne a travaillé d’arrache-pied pour s’offrir de jeunes pépites, avec plus ou moins de réussite : Nasri, Clichy, Hleb, Arshavin, Coquelin, Giroud Sanogo, Sunu ou plus récemment Alexandre Lacazette.

 

Les Canonniers ont très vite eu cette image de club tremplin, permettant aux jeunes joueurs de s’aguerrir dans le championnat le plus réputé de la planète. Dans un stade plein, avec un coach respectant le beau jeu, chacun a l’occasion de montrer ce qu’il a dans le ventre. Comme le montre Bwin au cours d’une étude sur les jeunes talents, Arsenal offre du temps de jeu à n’en plus finir pour ses jeunes du centre de formation. Le principe de la méritocratie fonctionne plutôt bien puisque de nombreuses pépites ont montré leur talent en équipe première comme Aaron Ramsey, Kieran Gibbs ou encore Alex Oxlade-Chamberlain qui ont tous fait leurs premiers pas à l’Emirates Stadium ! Ces dernières années, avec l’explosion des marchés, le club du Nord de Londres a tenté d’évoluer en terme de mercato, en s’offrant des joueurs confirmés et beaucoup plus cher afin de retrouver une place forte en Angleterre, comme Özil, Alexis Sanchez, Mustafi. Et, avec le départ de Walcott, un certain Pierre-Emerick Aubameyang pourrait débarquer. Un signe de plus de la mutation d’Arsenal…



24/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres