FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Pierre Kalala Mukendi

Pierre Kalala Mukendi.jpg
Pierre Kalala Mukendi

 

Pierre Kalala Mukendi

Né le 22 novembre 1939 à Jadotville (Congo Belge)

Décédé le 30 juin 2015 à Johannesbourg (AFS)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5713339_20160525041731.png Congolais / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7713855_201805182721549.png Zaïrois, Attaquant, 1m84

Surnom: Le bombardier

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7713855_201805182721549.png 90 sélections, ? buts

 

1958/62 US Panda (Congo Belge)

1962/74 TP Englebert (RDC)

 

Adoubé par tout un peuple, vénérés par des fans qui le hissent au rang de "dieu" du football, Pierre Kalala Mukendi aura incontestablement marqué l’histoire de son pays pour avoir offert à la République Démocratique du Congo ses tous premiers sacres continentaux tant en club qu’en équipe nationale. Footballeur de génie, entraîneur-sélectionneur chevronné, directeur technique national et expert à la confédération africaine de football (CAF). Sa contribution à l’essor du football lui a valu d’être considéré comme une légende du football africain. Né à Likasi (ex-Jadotville) dans la région du Katanga le 22 novembre 1939, le petit Kalala se passionne très vite pour le football. Multipliant les exploits dans les tournois de quartiers et scolaires, il est repéré par l’Union Panda qui lui fait signer son premier contrat professionnel en 1958. Pierre Kalala Mukendi.jpgQuatre années plus tard, Kalala s’engage avec le Tout Puissant Anglebert, actuel Tout Puissant Mazembe. En 1964, l'attaquant au gabarit gigantesque (1m85 et plus de 90 kilos) hérite du brassard de capitaine du club de Lubumbashi. À l’époque, très peu de clubs avaient des entraîneurs et Kalala conforte son rôle de leader de l’équipe par une fonction de coach. Deux saisons après, le TP Engelbert carbure, Kalala et ses coéquipiers raflent à trois reprises le championnat du Congo (1966, 1967 et 1969), décrochent deux coupes nationale d’affilés (1967 et 1968) et enfin une reconnaissance continentale avec deux coupes d'Afrique des clubs champions en 1967 et 1968, terminant également finaliste des éditions 1969 et 1970. Doté d'une frappe de balle surpuissante, d'une grande combativité ainsi que d'une intelligence tactique haut de gamme, les qualités athlétiques du Bombardier font merveilles. En 1968, Kalala conduit les Lions -ancien surnom de la sélection congolaise- à la Coupe d’Afrique des Nations et remporte la 6ème édition de la compétition, organisée en Ethiopie. C’était un dimanche 21 janvier 1968, devant 45 000 supporters en transe au Stade Haïlé-Sélassié d’Addis-Abeba (aujourd’hui Addis Abeba Stadium) lorsque "le Bombardier" a fait parler la poudre, délivrant les siens lors de la grande finale face aux Black Stars du Ghana signant ainsi l’unique but de la rencontre à la 68ème minute (score final 1 but à 0). C’est la grande hystérie, le Congo-Kinshasa est pour la première fois de son histoire, champion d’Afrique. Une réalisation historique qui a permis au pays de s’intégrer pour la première fois au palmarès de la CAN et de mettre ainsi un terme à l’hégémonie des Black Stars du Ghana sur le football africain à l’époque. Icône nationale, Kalala se voit rebaptisé un peu partout dans le pays : "Le bombardier", "le père de l’aventure internationale" ou encore "le dieu du football congolais". "Le succès du Tout Puissant Englebert et de l’équipe nationale du Congo Kinshasa au milieu des années 60 sont en grande partie dus à Kalala Mukendi. Il était le Monsieur-but de son pays", C’est en ces termes que le footballeur de génie est présenté dans le livre du cinquantenaire de la CAF, publié en 2007. Il met un terme à sa carrière à 35 ans, en 1974, en ayant effectué toute sa carrière dans son pays. Les transferts vers l'Europe étaient rares à l'époque. Mais Kalala aurait largement eu les moyens de s'imposer dans les grands clubs du Vieux Continent. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard si beaucoup de jeunes Africains se donnent à ce jour pour surnom "Kalala". Un joueur qui n’est pas seulement l’un des plus grands de l’histoire des Léopards, mais sans doute le plus grand de tous! Comme entraîneur, Pierre Kalala a gagné la Coupe d’Afrique des Vainqueurs des Coupes avec TP Mazembe en 1980. Il est décédé le 30 juin 2015, à l’âge de 76 ans des suites d’une longue maladie, en Afrique du Sud. Moins connu par les nouvelles générations, il n’en reste pas moins l’un des plus grands footballeurs africains, et sans doute le meilleur de sa génération.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1968 (Congo-Kinshasa)
Vainqueur de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1968 et 1969 (TP Englebert)
Finaliste de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1970 et 1971 (TP Englebert)
Champion du RD Congo en 1966, 1967 et 1969 (TP Englebert)
Vainqueur de la Coupe du RD Congo en 1966 et 1967 (TP Englebert)


02/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1008 autres membres