Football-the-story

Football-the-story

Quelques grandes surprises de l'histoire de la Copa América

Quelques grandes surprises de l'histoire de la Copa América
 
La Copa América, l’une des plus anciennes compétitions continentales de football au monde, est réputée pour ses moments historiques et ses retournements de situation spectaculaires. Depuis sa création en 1916, elle a été le théâtre de nombreuses surprises, où des équipes inattendues ont défié les pronostics pour marquer l'histoire du football sud-américain. Parmi ces moments mémorables, certaines victoires sortent particulièrement du lot, illustrant la beauté imprévisible du sport. Cet article revient sur trois des plus grandes surprises de l'histoire de la Copa América : le triomphe de la Bolivie en 1963, la victoire des États-Unis sur l'Argentine en 1995, et l'exploit du Pérou en 1997. Ces événements montrent que, même face à des géants du football, les outsiders peuvent créer la magie et écrire leurs propres légendes.
 
La victoire inattendue de la Bolivie en 1963
 
En 1963, la Bolivie a accueilli le championnat d'Amérique du Sud, l'ancien nom de la Copa América, et personne ne s'attendait à ce qu'elle remporte le tournoi. Le Brésil, auréolé de ses victoires en Coupe du Monde en 1958 et 1962, ainsi que l'Argentine, triomphatrice dans trois des cinq dernières éditions, étaient les favoris. La Bolivie a débuté par un match nul 4-4 contre l'Équateur, ce qui ne faisait que renforcer les doutes sur ses capacités.
Contre toute attente, la Bolivie a enchaîné les victoires dans ses cinq matchs suivants, s'imposant ainsi en tête du groupe et décrochant le titre. Un des moments marquants de cette épopée a été le but à la 88e minute lors d'une victoire 3-2 contre l'Argentine. Le match final contre le Brésil a été un spectacle incroyable, se terminant sur un score de 5-4 en faveur de la Bolivie. Ce triomphe en 1963 reste à ce jour la seule victoire de la Bolivie dans cette compétition, l'équipe n'ayant depuis dépassé la phase de groupes qu'à trois reprises.
Cette victoire de la Bolivie aurait bouleversé les amateurs de Paris Copa America 2024 si en ce temps il était possible de faire les paris.
 
Les États-Unis renversent l'Argentine en 1995
 
En 1995, lors de la Copa América, les États-Unis ont causé une énorme surprise en battant l'Argentine. Les Argentins, champions en titre, avaient gagné contre la Bolivie et le Chili, et il ne leur restait qu'un point à obtenir contre les États-Unis pour finir en tête du Groupe C. Contre toute attente, les Américains, qui venaient de perdre 1-0 contre la Bolivie, ont surclassé l'Argentine 3-0 grâce à des buts de Frank Klopas, Alexi Lalas et Eric Wynalda. Cette défaite a relégué l'Argentine à la deuxième place du groupe, les obligeant à affronter le Brésil en quart de finale. Le Brésil les a ensuite éliminés aux tirs au but, mettant fin prématurément à leur campagne.
 
Le Pérou écarte l'Argentine en 1997
 
Deux ans après leur déception de 1995, l'Argentine a de nouveau subi une surprise en Copa América. Sous la direction de Daniel Passarella, l'équipe avait terminé invaincue en phase de groupes, n'encaissant qu'un seul but. Leur adversaire en quart de finale était le Pérou, qui n'avait franchi la phase de groupes que pour la deuxième fois en six éditions.
Le Pérou a pris une avance de deux buts grâce à Eddy Carazas et Martin Hidalgo. L'Argentine, malgré un pénalty réussi par Marcelo Gallardo, n'a pas réussi à revenir au score et a été éliminée 2-1. Le parcours inattendu du Pérou a été souligné par une lourde défaite 7-0 contre le Brésil en demi-finale, démontrant l'écart de niveau avec les plus grandes équipes.
 
Ces surprises restent gravées dans l'histoire de la Copa América, rappelant que dans le football, rien n'est jamais écrit d'avance.


22/06/2024
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1330 autres membres