Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Ruud Gullit

Ruud Gullit.png

Ruud Gullit

 

Ruud Dil Gullit

Né le 1er septembre 1962 à Amsterdam (HOL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, milieu offensif, 1m85

Surnom: La Tulipe Noire

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 66 sélections, 17 buts

(Matchs amicaux: 22 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 11 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 20 sélections, 10 buts)

(Euro: 9 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 1er septembre 1981 contre la Suisse (1-2)

Dernière sélection : le 27 mai 1994 contre l'Écosse (3-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png espoirs: 4 sélections, 1 but

 

1978/82 HFC Haarlem (HOL) 101 matchs, 36 buts)

(Championnat des Pays-Bas: 55 matchs, 18 buts)

(Championnat des Pays-Bas de D2: 36 matchs, 14 buts)

(Coupe d'Italie: 10 matchs, 4 buts)

1982/85 Feyenoord Rotterdam (HOL) 109 matchs, 45 buts

(Championnat des Pays-Bas: 85 matchs, 31 buts)

(Coupe d'Italie: 18 matchs, 13 buts)

(Coupe des Coupes: 2 matchs)

(Coupe UEFA: 4 matchs, 1 but)

1985/87 PSV Eindhoven (HOL) 75 matchs, 53 buts

(Championnat des Pays-Bas: 68 matchs, 46 buts)

(Coupe des Pays-Bas: 5 matchs, 7 buts)

(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)

1987/93 Milan AC (ITA) 153 matchs, 52 buts

(Championnat d'Italie: 117 matchs, 35 buts)

(Coupe d'Italie: 15 matchs, 10 buts)

(Supercoupe d'Italie: 1 match)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 13 matchs, 5 buts)

(Coupe UEFA: 4 matchs, 1 but)

(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)

(Coupe Intercontinentale: 1 match)

1993/94 Sampdoria Gênes (ITA) 41 matchs, 18 buts

(Championnat d'Italie: 31 matchs, 16 buts)

(Coupe d'Italie: 10 matchs, 2 buts)

1994 Milan AC (ITA) 14 matchs, 3 buts

(Championnat d'Italie: 8 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Italie: 2 matchs)

(Supercoupe d'Italie: 1 match)

(Ligue des Champions: 3 matchs)

1994/95 Sampdoria Gênes (ITA) 22 matchs, 9 buts

(Championnat d'Italie: 22 matchs, 9 buts)

1995/98 Chelsea (ANG) 63 matchs, 7 buts

(Championnat d'Angleterre: 48 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Angleterre: 8 matchs, 3 buts)

(Coupe de la ligue anglaise: 7 matchs)

 

Surnommé la Tulipe Noire, Ruud Gullit est l'un des joueurs les plus emblématiques du football néerlandais, en atteste le Ballon d'or obtenu en 1987. Il formait avec ses compatriotes Marco van Basten et Frank Rijkaard, un trio qui a marqué son époque, aussi bien en club avec le Milan AC, qu'avec la sélection Oranje.

 

Réputé pour sa conduite de balle et sa qualité de passe, le joueur aux dreadlocks était un peu plus qu'un simple footballeur, un mec ultra-complet avec une dimension physique hallucinante. Capable de presser pendant 90 minutes que ce soit au milieu, derrière ou en attaque, il était hargneux, imprenable à l'épaule avec un gros volume de jeu, le tout complété indéniablement par des qualités de buteurs: tir puissant, grosse finition et un jeu de tête dévastateur. Son style l’a aidé à s’imposer comme l’un des plus grands disciples du "football total". En 1978, le fils de George, un professeur d'économie né au Suriname, signe son premier contrat professionnel, et c'est avec le club d'Haarlem qu'il débute en Eredivisie, en défense centrale, à tout juste 16 ans. Son âge est son premier record: il devient ce jour-là le plus jeune joueur de l'histoire du football néerlandais. De 1978 à 1982, Gullit n’est qu’au début de sa vie fleurie et dispute près d'une centaine de matchs pour 32 buts inscrits. Malgré son jeune âge, il est l’un des meilleurs joueurs de l’équipe sans pour autant la mener vers le succès avec seulement une quatrième place obtenue en championnat lors de la saison 1981-82. Révélé au pays entier, Ruud Gullit change de cap.

 

Le natif du quartier du "Jordaan" (jardin en hollandais) à Amsterdam rejoint le rival du Feyenoord Rotterdam en 1982 où évolue un certain Johan Cruyff. Reconverti en milieu offensif derrière "l'Hollandais Volant", il se montre particulièrement à son avantage et prend une toute autre dimension. Avec 40 buts en 101 rencontres et un doublé Coupe-Championnat en 1984, le phénomène est nommé meilleur footballeur néerlandais de l’année. En quête de progression permanente et de challenges, il file l'année suivante chez un autre ennemi: le PSV Eindhoven. En deux exercices au Philips Stadion, la Tulipe Noire éclot complètement sur la scène internationale. Deux titres en Eredivisie, 54 buts en 75 rencontres, un nouveau titre de meilleur joueur hollandais de l’année et surtout un Ballon d’Or en 1987: Gullit et le PSV vivent une histoire d’amour et d’honneurs, glanés en deux saisons seulement. Objet des convoitises des plus grands clubs européens, c'est le Milan AC qui réussit à faire signer le néerlandais en 1987. Le club lombard commence sa razzia sur les vedettes néerlandaises: Marco van Basten la même année, et Frank Rijkaard en 1988.


Ruud Gullit.jpg

photo: ©DR

 

L'association de trois des meilleurs joueurs d'Europe à leur poste va se révéler particulièrement payant pour l'équipe italienne. Avec un jeu en une-deux ou une-trois en triangle aériens qu'ils adoraient faire, le trio permet en effet au Milan AC de dominer le football italien et européen. Mais aussi avec la sélection batave où ils offrent le premier titre international aux Pays-Bas en remportant l'Euro en 1988. Une victoire 2 buts à 0 en finale contre l'URSS. Gullit lui émerveille complètement la planète football à la fin des eighties. Il est éblouissant sous les ordres d’Arrigo Sacchi. En 1989 et 1990, les Rossoneri remporte par deux fois la Coupe d'Europe des clubs champions et la Supercoupe de l'UEFA. Au delà des trophées, c'est la manière de gagner qui impressionne. Le Real Madrid est écrasé 5 buts à 0 en demi-finale de la C1 en 1989. Idem en finale pour le Steaua Bucarest, qui encaisse un cinglant 4 buts à 0. Gullit le créateur, van Basten le finisseur et Rijkaard la sentinelle font bien leur métier tout en optimisant les qualités des meilleurs joueurs italiens du moment. Une succession de blessures et des soucis avec son nouveau coach Mister Capello auront raison de lui à partir de 1992 qui marque le début du déclin.

 

Peu confiant pour son avenir en Lombardie, le néerlandais signe en 1993 pour la Sampdoria de Gênes. Sous les couleurs de son nouveau club, il se distingue en terminant troisième du championnat et en remportant la coupe d'Italie dès sa première saison. Une année si remarquable que le Milan AC va le réembaucher à l'issue de celle-ci. Mais seulement pour quelques semaines, l'idylle entre le Milan et Ruud est bien terminée. Il se retire également de la sélection nationale à la veille de la Coupe du Monde 1994. Gullit retourne du coup à la Samp' grâce à un échange gratuit avec Alessandro Melli. Après 9 buts en 22 rencontres, le néerlandais décide de s'expatrier en Premier League et rejoint les Blues de Chelsea, à l'époque modeste club de milieu de championnat. Les débuts de Gullit en Angleterre seront assez difficiles avec une première année vierge de tout palmarès. À partir de 1996, Gullit remplace Glenn Hoddle, au poste d'entraîneur de Chelsea, tout en continuant à jouer sur le terrain mais de moins en moins. Premier coach non britannique à exercer en Angleterre, il offre aux supporters de Chelsea une Coupe d'Angleterre en 1997. L'année suivante, malgré une quatrième place en championnat, il est limogé de son poste d'entraîneur et profite pour raccrocher des crampons qu'il ne mettait plus beaucoup à 35 ans. La Tulipe noire a marqué son époque autant par son football que par son style: son talent exceptionnel avec le ballon, son engagement politique et ses dreadlocks emblématiques.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de l'Euro en 1988 (Pays-Bas)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1989 et 1990 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1993 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1989 et 1990 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1989 et 1990 (Milan AC)

Champion des Pays-Bas en 1984 (Feyenoord Rotterdam) 1986 et 1987 (PSV Eindhoven)

Champion d’Italie en 1988, 1992 et 1993 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 1990 et 1991 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1984 (Feyenoord Rotterdam)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1994 (Sampdoria Gênes)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1997 (Chelsea)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1988, 1992 et 1994 (Milan AC)

Champion des Pays-Bas de D2 en 1981 (HFC Haarlem)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Ballon d’or en 1987

Ballon d’argent en 1988

Onze d’argent en 1988 et 1989

Élu meilleur joueur des Pays-Bas en 1984 et 1986

Élu Soulier d’or Néerlandais en 1986

Élu sportif néerlandais de l'année en 1987

Élu footballeur mondial de l’année par "World Soccer" en 1987 et 1989 par "World Soccer"

Élu personnalité internationale de l’année par la Fédération Irlandaise de football en 2008

Nommé dans l'équipe type de l'Euro 1988 et 1992

Nommé dans l'équipe type de l'année PFA de Première League en 1996

Nommé au FIFA 100

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2011

Élu joueur de l’année de Chelsea en 1996

Nommé Chevalier de l'Ordre d'Orange-Nassau en 1988

 

DIVERS

 

- Gullit était connu pour son militantisme anti-Apartheid et pour sa sympathie envers Nelson Mandela. Il lui dédie son Ballon d'or en 1987.

 

VIDÉO

 



22/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1211 autres membres