FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Ernst Happel

Ernst Happel.jpg
Ernst Happel

 

 Ernst Franz Hermann Happel

Né le 29 novembre 1925 à Vienne (AUT)

Décédé le 14 novembre 1992 à Innsbruck (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Défenseur central, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 51 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 34 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du monde: 3 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Coup Internationale: 7 sélections)

(Juex Olympiques: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 14 septembre 1947 contre la Hongrie (4-3)

Dernière sélection : le 14 septembre 1958 contre la Yougoslavie (3-4)

 

1942/54 Rapid Vienne (AUT) 190 matchs, 9 buts
(Championnat d'Autriche: 177 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Autriche: 11 matchs)
(Coupe Mitropa: 2 matchs, 1 but)
1955/56 RC Paris (FRA) 42 matchs, 9 buts
1956/59 Rapid Vienne (AUT) 69 matchs, 22 buts
(Championnat d'Autriche: 63 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Autriche: 1 match, 1 but)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 5 matchs, 4 buts)

 

Joueur, Ernst Happel fut un talent précoce. À 17 ans, en pleine guerre, il débute au sein de l'équipe première du Rapid Vienne. En 1946, le Rapid remporte son quinzième titre, et réalise le doublé avec une Coupe d’Autriche. Défenseur de haute stature, à la technique sûre, il fête ses premières sélections à 22 ans. En 1947, il appartient au onze autrichien qui écrase l'Italie (5 buts à 1) au Prater. Devenu un pilier de la sélection, il participe dès lors à toutes les campagnes de l’Autriche. Il obtient la troisième place lors du Mondial 1954 en Suisse. Un parcours riche en émotions avec deux victoires faciles contre l’Ecosse (1 but à 0) et la Tchécoslovaquie (5 buts à 0) avant un match à Lausanne contre l’hôte suisse plus compliqué. Menée 0 but à 3 et affaiblie avec son gardien Kurt Schmied rendu KO par une insolation, l’Autriche parvient néanmoins à renverser le score pour mener 5 buts à 3, et l’emporte finalement à l’arraché 7 buts à 5, pour ce "miracle de Lausanne" qui reste le match le plus riche en buts d’une Coupe du Monde. Pas de miracle quelques jours plus tard en demi face à l'Allemagne, futur championne. Exténués, Happel et ses coéquipiers prennent un cinglant 6 buts à 1. Cette débâcle marque la rupture de Happel avec les fans et médias autrichiens. Car Happel est rendu responsable de cette raclée allemande, et se voit reprocher son tempérament trop joueur. Entre temps, il obtient l’autorisation de partir à l’étranger et s'engage au RC Paris, où il reste deux saisons. Il dispute une quarantaine de matchs avant de faire son retour au Rapid. Il remporte son sixième championnat en 1957, ce qui lui permet de reprendre ensuite son maillot au numéro 3 en équipe nationale en septembre, trois ans après avoir été écarté. Il participe ainsi aux deux derniers matches de qualification contre les Pays-Bas et le Luxembourg et figure dans le groupe des vingt-deux Autrichiens en 1958. Mais le Mondial suédois est un échec, l’Autriche ne prenant en tout qu’un point contre le Brésil, l’URSS et l’Angleterre. Consolation pour Happel: il atteint le seuil symbolique des cinquante sélections. Après deux décennies et plus de 260 matches joués avec le Rapid de Vienne, Happel prend sa retraite sportive au printemps 1959. Longtemps favori du public du Hütteldorf et des médias, Happel laisse le souvenir d’un libéro hors pair, combatif, très fort dans les duels. Son côté farceur – y compris sur le terrain – et ses frappes sur coups de pied arrêtés sont restés dans les mémoires. Fort logiquement, en 1999, le fantasque défenseur des Vert et Blanc a été élu membre de l’équipe du centenaire du Rapid par les lecteurs de Rapid-Magazin, tandis que ceux de la Kronen-Zeitung l’élisaient dans le onze autrichien du vingtième siècle. Pas mal, pour un défenseur qui a surtout marqué les esprits par son parcours d’entraîneur. Vainqueur de la C1 avec Feyenoord en 1970 et avec Hambourg en 1983, finaliste avec Bruges en 1978, l'Autrichien, qui aimait à part égale le football, les cigarettes et le cognac, aura marqué l'Europe du foot de la seconde moitié du 20ème siècle comme coach. En hommage à Happel, le Prater-Stadion de Vienne, le plus grand stade d’Autriche qui accueille usuellement les matches de l’équipe nationale, a vite pris son nom.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1954 (Autriche)

Vainqueur de la Coupe Mitropa en 1951 (Rapid Vienne)

Champion d’Autriche en 1946, 1948, 1951, 1952, 1954 et 1957 (Rapid Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1947, 1949, 1950, 1958 et 1959 (Rapid Vienne)

Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 1946 (Rapid Vienne)

Finaliste de la Coupe d'Autriche en 1959 (Rapid Vienne)



12/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres