FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Ion Pîrcalab

Ion Pircalab.jpg
Photo: ©Robert Legros/L'Équipe

 

Ion Pîrcălab

 

Né le 5 novembre 1941 à Bucarest (ROU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png Roumain, Ailier droit, 1m71

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png 26 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 14 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 8 octobre 1961 contre la Turquie (4-0)

Dernière sélection : le 6 novembre 1968 contre l'Angleterre (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png B: 4 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png olympique: 12 sélections, 2 buts

 

1958/61 UTA Arad (ROU) 38 matchs, 13 buts
1961/70 Dinamo Bucureșt (ROU) 194 matchs, 53 buts
1970/73 Nîmes Olympique (FRA) 93 matchs, 21 buts
(Championnat de France: 83 matchs, 20 buts)
(Coupe de France: 6 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)

 

Nommé meilleur footballeur roumain de l'année en 1965, Ion Pîrcălab était une ancienne gloire du Dinamo Bucarest dans les années 60.

 

Né le 5 novembre 1941 à Bucarest, le Bronson des Carpates (pour sa ressemblance avec l'acteur) débute à l'UT Arad (1958-61), un club familial pour lui puisque le frangin aîné, ex-international aussi, prend les commandes de l'équipe en cours de route. Cadet d'une famille de six enfants, Ion n'est pas le dernier sur un terrain et atterrit naturellement dans l'un des deux meilleurs clubs de la ville, du pays aussi, le Dinamo Bucarest. Petit à petit, Pircalab grimpe les échelons et remporte quelques trophées au passage: quatre titres consécutifs de champion (de 1962 à 1965) et deux coupes de Roumanie (1962 et 1968). Rare joueur autorisé par les communistes à partir à l'étranger, "la flèche des Carpates" débarque à Nîmes au début des années 70 avec son compatriote Florin Voinea du Steaua. Si il n'ajoute plus rien d'autre à son palmarès, il va rapidement s'imposer et devenir l'idole des Crocos. Surnommé "Piccolo" par le public, le dribbleur fou enflamme les soirées du stade Jean-Bouin durant trois saisons. Il est même devenu l'homme à abattre par ses adversaires. Ce qui arrive malheureusement le 11 mars 1973 contre le stade de Reims en huitième de finale de la coupe de France. L'international roumain (38 sélections) est grièvement blessé (rupture du tendon d''Achille) par le champenois Richard Krawczyk et ne s'en remettra jamais. L'ailier droit retourne en Roumanie en juin 1974, (un jubilé sera organisé en son honneur le 3 janvier de la même année) mais laissera un très beau souvenir dans le coeur des anciens qui l'ont vu joué à Nîmes.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1972 (Nîmes Olympique)

Vice-champion de France en 1972 (Nîmes Olympique)

Champion de Roumanie en 1962, 1963, 1964 et 1965 (Dinamo Bucarest)

Vice-champion de Roumanie en 1967 et 1969 (Dinamo Bucarest)

Vainqueur de la Coupe de Roumanie en 1964 et 1968 (Dinamo Bucarest)

Finaliste de la Coupe de Roumanie en 19619 et 1970 (Dinamo Bucarest)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur roumain de l'année en 1965



02/11/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1159 autres membres