FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Alan Ball

Alan Ball.jpg
Alan Ball

 

Alan James Ball Jr.

Né le 12 mai 1945 à Farnworth (ANG)

Décédé le 25 avril 2007 à Warsash (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu de terrain, 1m68

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 72 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 29 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections)

(Coupe du Monde: 8 sélections)

(Qualif Euro: 16 sélections, 1 but)

(Euro: 1 sélection)

(British Home Championship: 20 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 9 mai 1965 contre la Yougoslavie (1-1)

Dernière sélection : le 24 mai 1975 contre l'Écosse (5-1)

 

1960/61 Ashton United (ANG) 7 matchs, 1 but
1962/66 Blackpool (ANG) 126 matchs, 44 buts
(Championnat d'Angleterre: 116 matchs, 40 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs, 3 buts)
1966/71 Everton (ANG) 254 matchs, 80 buts
(Championnat d'Angleterre: 208 matchs, 66 buts)
(Coupe d'Angleterre: 22 matchs, 6 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 13 matchs, 4 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 6 matchs, 3 buts)
(Coupe des Coupes: 4 matchs, 1 but)
1971/76 Arsenal (ANG) 218 matchs, 52 buts
(Championnat d'Angleterre: 177 matchs, 45 buts)
(Coupe d'Angleterre: 29 matchs, 7 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 12 matchs)
1976 Hellenic (AFS) (Prêt) 4 matchs
1976/80 Southampton (ANG) 161 matchs, 11 buts
(Championnat d'Angleterre: 132 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 17 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 12 matchs)
1978 et 1979 Philadelphia Fury (USA) (Prêt) 33 matchs, 5 buts
1979/80 Vancouver Whitecaps (CAN) 31 matchs, 10 buts
1980/81 Blackpool (ANG) 38 matchs, 5 buts
(Championnat d'Angleterre: 30 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs)
(Coupe Anglo-écossaise: 3 matchs)
1981/83 Southampton (ANG) 73 matchs, 2 buts
(Championnat d'Angleterre: 63 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1982 Floreat Athena (AUS) (Prêt) 3 matchs, 2 buts
1982/83 Eastern AA (HGK)
1983 Bristol Rovers (ANG) 17 matchs, 2 buts

 

Alan Ball était le plus jeune des champions du monde anglais de 1966. Sa disparition brutale, à 61 ans, a provoqué un vif émoi au sein du football anglais. Lors du Mondial à domicile, le milieu de terrain anglais se montra très brillant au fur et à mesure de l’avancée du tournoi. La finale fut son apothéose. Alan Ball offre la passe du but décisif, et fut de l’avis de beaucoup le meilleur anglais sur le terrain. Malgré tout, Alan Ball sera dans le lot des "five forgotten heroes". Au lendemain du triomphe de Wembley, des titulaires de l’équipe d’Angleterre deviennent Chevaliers de l’Empire Britannique, mais pas tous : Cinq d’entre eux sont inexplicablement oubliés. Ball et ses compagnons d’infortune (Nobby Stiles, Roger Hunt, Ray Wilson et George Cohen) ne recevront leur sacre... qu’au début de l’année 2000. Né le 12 mai 1945 à Farnworth, près de Bolton, Alan James Ball Jr n’est pas retenu à Wolverhampton, ni aux Bolton Wanderers à cause de sa petite taille. Alan Ball.jpgC’est finalement à Blackpool qu’il signe son premier contrat professionnel, et qu’il découvre l’élite du foot anglais, en août 1962, à l’occasion d’un Liverpool-Blackpool à Anfield. Joueur volontaire et déterminé, il ne cessera de progresser tout au long de sa carrière, au point de devenir un joueur très technique. Son bel été 1966 lui permet d’attirer l’attention de clubs plus huppés. Il rejoint Everton où, avec Colin Harvey et Howard Kendall, il forme l’un des plus beaux milieux de terrain de l’époque, que les fans les plus bigots n’hésiteront pas à surnommer "The Holy Trinity". Everton remportera le championnat en 1970, ce qui constituera le seul titre national de Alan Ball. En 1971, Arsenal débourse une somme record, 220 000 livres, pour le faire venir à Highbury. Le club londonien, qui vient de réaliser le doublé, est alors euphorique, mais il entame un délicat passage à vide, flirtant régulièrement dans la partie glissante du classement. Ball restera toutefois cinq ans avec les Gunners, avant de rejoindre Southampton en 1976. Les mordus d’anecdotes et de statistiques troublantes n’auront pas manqué de noter qu’à chacun de ses transferts, Alan Ball a rejoint le club qui venait de remporter la FA Cup. Un trophée que malheureusement il ne touchera jamais, malgré deux finales disputées, en 1968 avec Everton et 1972 avec Arsenal. Avec Southampton, il perdra une autre finale, celle de la Coupe de la ligue anglaise en 1979. C’est surtout grâce à l’équipe d’Angleterre que le nom de Alan Ball a franchi les frontières. Il connaît sa première sélection dès l’âge de 20 ans, le 9 mai 1965 (contre la Yougoslavie à Belgrade, match nul 1-1). Il portera le maillot aux trois lions à 72 reprises. Après le titre de 1966, il est du voyage à Mexico quatre ans plus tard où il participe aux quatre rencontres du onze anglais, dont le match fabuleux contre le Brésil, au premier tour, où il envoie un tir sur la barre transversale. Ball connaitra sa cinquantième sélection en décembre 1971, pour une rencontre face à l’Irlande du Nord, mais la suite de sa carrière internationale épousera le déclin de l’équipe d’Angleterre. Le 6 juin 1973, les hommes de Alf Ramsey s’inclinent 2 buts à 0 à Chorzow face à la Pologne, compromettant ainsi leurs chances de qualification pour la Coupe du Monde. Ce match est surtout marqué par l’attitude de Alan Ball, qui disjoncte quelque peu et écope d’un carton rouge, deuxième expulsion d’un international anglais dans l’histoire du foot. Sa carrière internationale prendra fin très tôt, après une dernière victoire 5 buts à 1 face à l’Ecosse en mai 1975. Don Revie, le nouveau sélectionneur qui l’avait pourtant nommé capitaine, décidera du jour au lendemain de ne plus l’appeler. À 33 ans, en 1978, Alan Ball décide d’aller courir le cachet. On l’aperçoit dans des clubs improbables aux Etats Unis, au Canada et même à Hong Kong. Entre deux escapades rémunératrices, il revient en Angleterre pour faire l’entraîneur-joueur à Blackpool, puis revêtir le maillot des Saints de Southampton, histoire de jouer aux cotés de Kevin Keegan. C’est avec Bristol Rovers, club de D3 anglaise, qu’il se résoudra à mettre fin à une carrière de joueur qui aura duré vingt-deux saisons. Le champion du monde se lancera ensuite dans le métier d’entraîneur, dirigeant tour à tour Portsmouth, Colchester, Stoke City, Exeter, Southampton, Manchester City et de nouveau Portsmouth, sans jamais atteindre de résultats probants. En 1999, Kevin Keegan fera appel à lui pour le seconder à la tête de l’équipe d’Angleterre, sans plus de réussite. Le 24 avril 2007, le monde du foot anglais apprend avec stupeur et tristesse que Alan Ball a rejoint Bobby Moore au paradis des footballeurs. Le milieu de terrain a succombé à une attaque cardiaque. Il avait seulement 61 ans.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1966 (Angleterre)

3ème de l'Euro 1968 (Angleterre)

Vainqueur du British Home Championship en 1966, 1968, 1969, 1970, 1971, 1972, 1973 et 1975 (Angleterre)

Finaliste du British Home Championship en 1967 (Angleterre)

Champion d’Angleterre en 1970 (Everton)

Vice-champion d’Angleterre en 1973 (Arsenal)

Vainqueur de la NASL en 1979 (Vancouver Whitecaps)

Vainqueur de la Division Ouest de la National Conférence de NASL en 1979 (Vancouver Whitecaps)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1968 (Everton) et 1972 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1979 (Southampton)

Vainqueur de la Charity Shield en 1970 (Everton)

Vice-champion d’Angleterre de D2 en 1978 (Southampton)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu joueur de l'année de Southampton en 1978

Élu MVP des Playoff de la NASL en 1979

Intronisé au Hall of Fame d'Everton en 2001

Intronisé au Hall of Fame de Blackpool en 2006

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2003

Intronisé au Hall of Fame du football canadien en 2011

Nommé Membre de l'Ordre britannique en 2000

 

DIVERS


- Alan Ball publie une autobiographie où il révèle un drame personnel, le combat de son épouse et de sa fille, toutes deux atteintes d’un cancer. Ball mettra ses trophées et souvenirs aux enchères afin de récolter des fonds. Son épouse décède en 2004.



06/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 984 autres membres