FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Angleterre


Terry Butcher

Terry Butcher.jpg
Terry Butcher

 

Terence Ian Butcher

Né le 28 décembre 1958 à Singapour (SGP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Défenseur central, 1m93

Surnom: Le boucher

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 77 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 40 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 11 sélections)

(Coupe du Monde: 14 sélections)

(Qualif Euro: 12 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 31 mai 1980 contre l'Australie (2-1)

Dernière sélection : le 4 juillet 1990 contre la RFA (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 7 sélections

 

1976/86 Ipswich Town (ANG) 351 matchs, 21 buts
(Championnat d'Angleterre: 271 matchs, 16 buts)
(Coupe d'Angleterre: 28 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 32 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 20 matchs, 3 buts)
1986/90 Rangers (ECO) 176 matchs, 10 buts
(Championnat d'Écosse: 127 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Écosse: 11 matchs)
(Coupe de la ligue écossaise: 21 matchs, 1 but)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 7 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 1 but)
1990/92 Coventry City (ANG) 6 matchs
1992/93 Sunderland (ANG) 38 matchs
1993 Clydebank (ECO) 3 matchs

 

L'ancien capitaine de la sélection est considéré par beaucoup de fans comme l'incarnation des valeurs traditionnelles du football anglais. Né à Singapour, Terry Butcher a pris part à trois Coupes du Monde (1982, 1986 et 1990) avec l'Angleterre. Tout au long de ses dix années passées en équipe nationale, Terry Butcher a accumulé 77 sélections pour 3 buts inscrits. Tous les supporters des "Threes Lions" se souviennent encore de cette image de leur capitaine, la tête entourée de bandages et le maillot ensanglanté. Ce soir-là, Terry Butcher est définitivement entré dans la légende. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7689536_201804295108511.jpgMais avant cela, Terry Butcher connaît une grande carrière. Après avoir mené la petite équipe d'Ipswich Town vers les sommets du football anglais en compagnie de Bobby Robson, le défenseur s'expatrie en Écosse et collectionne les titres sous le maillot des Glasgow Rangers. Mais c'est avant tout sur la scène internationale que Butcher se forge cette réputation de défenseur intraitable qui le suit encore aujourd'hui. Intégré à l'arrière-garde anglaise dès le Mondial espagnol en 1982, il aborde la Coupe du Monde au Mexique en 1986 en tant que titulaire indiscutable. Pourtant, avec le recul, il ne peut ignorer que l'histoire retiendra avant tout de lui l'image d'un joueur totalement dépassé par les événements sur l'un des plus beaux buts jamais marqués en Coupe du Monde, celui inscrit par Diego Maradona en quart de finale du tournoi. Le rêve de Butcher a bien failli se réaliser quatre ans plus tard, en Italie. Pour retrouver l'Argentine en finale, l'Angleterre doit d'abord venir à bout de la RFA. Comme souvent, les Anglais échouent aux portes de l'exploit, à l'issue de la séance de tirs au but. Au coup de sifflet final, celui qui est nommé capitaine en l'absence de Bryan Robson, blessé, en Italie décide de mettre un terme à sa carrière internationale. Les Anglais doivent vivre avec leurs regrets, même si beaucoup de supporters admettent volontiers que l'équipe n'aurait sans doute jamais été aussi loin si, lors des éliminatoires, la sélection n'avait pas arraché le point du nul en Suède. Ce jour-là, Butcher livre une partie héroïque. Avant le match, le sélectionneur Bobby Robson demande à ses hommes de "mouiller le maillot comme jamais". Terry Butcher va le prendre au mot. Mais pas avec de l'eau. Blessé à la tête en début de match, le défenseur central se fait poser sept points de suture et un bandage sans commune mesure avec l'ampleur de la plaie. Au fil des minutes, son maillot se teinte de rouge. C'est une vraie boucherie. Jamais Terry the Butcher n'aura à ce point justifié son nom et son surnom. Les Suédois multiplient les ballons aériens à destination de ses deux géants, Magnusson et Ekstrom. Butcher dégage de la tête, inlassablement. Il finit dans un état pas possible. Mais l'Angleterre tient son 0-0 et le point de sa qualification. Butcher, lui, laisse une image pour la légende. Sans aucun doute, la vaillance et l'abnégation de ce défenseur d'exception ont lourdement pesé sur le résultat. Terry Butcher prend sa retraite internationale et quitte les Rangers pour devenir entraîneur-joueur à Coventry. Son parcours de manager le mène de Coventry à Brentford en passant par Sunderland, Motherwell ou encore le Sydney FC. Il est également consultant pour la BBC.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1990 (Angleterre)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1981 (Ipswich Town)

Vice-champion d’Angleterre en 1981 et 1982 (Ipswich Town)

Champion d’Écosse en 1987, 1989 et 1990 (Rangers)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1978 (Ipswich Town)

Finaliste de la Coupe d’Écosse en 1989 (Rangers)

Vainqueur de la Coupe de la ligue écossaise en 1987, 1988 et 1989 (Rangers)

Finaliste de la Coupe de la ligue écossaise en 1990 (Rangers)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur de l'année d'Ipswich Town en 1985 et 1986

Intronisé au Hall of Fame du football écossais en 2011

Intronisé au Hall of Fame des Glasgow Rangers

 

VIDÉO




29/04/2018
0 Poster un commentaire

George Mills

George Mills.jpg
George Mills

 

George Robert Mills

Né le 29 décembre 1908 à Deptford (ANG)

Décédé le 15 juillet 1970 à Torquay (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 3 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 1 sélection)

(British Home Championship: 2 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 23 octobre 1937 contre l'Irlande du Nord (5-1)

Dernière sélection : le 1er décembre 1937 contre la Tchécoslovaquie (5-4)

 

1929/39 Chelsea (ANG) 239 matchs, 125 buts

(Championnat d'Angleterre: 220 matchs, 118 buts)
(Coupe d'Angleterre: 19 matchs, 7 buts)
 
PALMARÈS
Vice-champion d’Angleterre de D2 en 1930 (Chelsea)

31/03/2018
0 Poster un commentaire

Vivian Woodward

Vivian Woodward.jpg
Vivian Woodward

 

Vivian John Woodward

Né le 3 juin 1879 à Kennington (ANG)

Décédé le 31 janvier 1954 à Ealing (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu Offensif/Attaquant

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 23 sélections, 29 buts

(Matchs amicaux: 7 sélections, 15 buts)

(British Home Championship: 16 sélections, 14 buts)

 

1ère sélection : le 14 février 1903 contre l'Irlande (4-0)

Dernière sélection : le 13 mars 1911 contre le pays de galles (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png amateur: 24 sélections, 40 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5505958_201602271647672.png Grande-Bretagne: 6 sélections, 4 buts

 

1895001 Clacton Town (ANG)
1901/09 Tottenham Hotspur (ANG) 132 matchs, 63 buts
1909/15 Chelsea (ANG) 116 matchs, 34 buts
(Championnat d'Angleterre: 106 matchs, 30 buts)
(Coupe d'Angleterre: 10 matchs, 4 buts)
1915/19 Première Guerre Mondiale
1919/20 Clacton Town (ANG) 6 matchs, 4 buts
 
Un joueur hors-norme du début du 20ème siècle. Passé par Tottenham Hotspur et Chelsea, l'avant-centre londonien a inscrit 29 buts en 23 sélections en équipe d'Angleterre. Cette moyenne exceptionnelle est restée inégalée pendant 47 ans. Woodward a notamment mené l'équipe de Grande-Bretagne à la médaille d'or aux Jeux Olympiques de Londres en 1908 et de Stockholm en 1912, en tant que capitaine. Malheureusement, sa carrière a connu une fin brutale en raison d'une blessure subie pendant la Première Guerre mondiale. 
 
PALMARÈS
Vainqueur de la British Home Championship en 1904, 1905, 1909 et 1911 (Angleterre)
Finaliste de la British Home Championship en 1903, 1908 et 1910 (Angleterre)
Médaille d'or aux Jeux Olympiques de Londres en 1908 et de Stockholm en 1912 (Grande-Bretagne)
Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1915 (Chelsea)
Vice-champion d’Angleterre de D2 en 1909 (Tottenham Hotspur)

DISTINCTIONS PERSONNELLES
Inclus parmi 100 légendes de la Football League

31/03/2018
0 Poster un commentaire

John Hollins

John Hollins.jpg
John Hollins

 

John William Hollins

Né le 16 juillet 1946 à Guildford (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu défensif, 1m73

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 1 sélection

 

1ère et dernière sélection : le 24 mai 1967 contre l'Espagne (2-0)

 

1963/75 Chelsea (ANG) 557 matchs, 54 buts
(Championnat d'Angleterre: 436 matchs, 37 buts)
(Coupe d'Angleterre: 50 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 43 matchs, 7 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Coupe des Coupes: 12 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 15 matchs, 2 buts)
1975/79 Queens Park Rangers (ANG) 151 matchs, 6 buts
1979/83 Arsenal (ANG) 127 matchs, 9 buts
1983/84 Chelsea (ANG) 35 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 29 matchs, 1 but)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs)
1989 Cobh Ramblers (IRL) 1 match
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1971 (Chelsea)
Finaliste de la Coupe des Coupes en 1980 (Arsenal)
Vice-champion d’Angleterre en 1976 (Queens Park Rangers)
Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1970 (Chelsea)
Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1967 (Chelsea)
Vainqueur de la Coupe de la ligue anglaise en 1965 (Chelsea)
Finaliste de la Coupe de la ligue anglaise en 1972 (Chelsea)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu Joueur de l'année de Chelsea en 1970 et 1971
Élu joueur de l'année d'Arsenal en 1982

31/03/2018
0 Poster un commentaire

Jack Harrow

Jack Harrow.jpg
Jack Harrow

 

Jack Harry Harrow

Né le 18 octobre 1888 à Mitcham (ANG)

Décédé le 19 juillet 1958 à Croydon (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Défenseur gauche, 1m73

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 2 sélections

(Match amical: 1 sélection)

(British Home Championship: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 21 octobre 1922 contre l'Irlande (2-0)

Dernière sélection : le 21 mai 1923 contre la Suède (4-2)

 

1908/11 Croydon Common (ANG) 32 matchs, 4 buts
1911/26 Chelsea (ANG) 334 matchs, 5 buts
(Championnat d'Angleterre: 305 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Angleterre: 29 matchs)
 
PALMARÈS
Finaliste du British Home Championship en 1935 (Angleterre)
Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1915 (Chelsea)

31/03/2018
0 Poster un commentaire

Paul Canoville

Paul Canoville.jpg
Paul Canoville

 

Paul Kenneth Canoville

Né le 4 mars 1962 à Southall (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu Offensif, 1m78

Surnom: "Canners"

 

1979/81 Hillingdon Borough (ANG)
1981/86 Chelsea (ANG) 103 matchs, 15 buts
(Championnat d'Angleterre: 37 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 18 matchs, 3 buts)
(Full Members Cup: 1 match)
1986/87 Reading (ANG) 21 matchs, 4 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 16 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs)
1988/? Enfield (ANG), Maidenhead United (ANG), Burnham (ANG)
1992/93 Northwood (ANG), Egham Town (ANG)

 

Il était un talentueux ailier et le premier joueur noir du club londonien. Il a fait face aux insultes racistes, il a combattu la dépression, la toxicomanie et le cancer. Ce joueur, c'est Paul Canoville. Fils de deux parents émigrés des Caraïbes débarqués en Angleterre après la Seconde Guerre Mondiale, Paul Canoville a grandi à Hillingdon dans la banlieue Ouest de Londres. Le père parti faire sa vie ailleurs, c'est sa maman qui éduque seule le jeune homme. Une mère qu'il considère comme une héroïne. Et qui ne le lâche pas sur sa progression. Très tôt, le garçon se passionne pour le cricket, un sport qu'il pratique toujours lorsque sa carrière décolle, mais le football tient la corde. Il se donne les moyens de ses ambitions en signant une licence pour l'équipe locale : Hillingdon Borough. Et le gamin progresse sous les yeux et les conseils avisés de maman. Le travail paye puisqu'en décembre 1981, alors qu'il n'a pas encore vingt ans, Paul Canoville signe à Chelsea, alors en deuxième division. Il devient ainsi le premier joueur noir du club de l'ouest londonien. Un talentueux ailier gauche, doué, avec du style, du rythme et de l'agilité, qui devrait normalement faire de lui le chouchou des fans. Paul Canoville.jpgTrès vite, il a commencé à attirer l'attention par ses prestations avec l'équipe réserve. Plein de confiance, l'artiste mourait d'envie de montrer ses talents en équipe première. L'opportunité s'est offerte à lui quatre mois plus tard lorsque John Neal, l'entraîneur de Chelsea, l'a inscrit sur la feuille de match face à Crystal Palace à Selhurst Park. Lors de son échauffement, des cris individuels démarrent par-dessus la clameur du stade: "Rassieds-toi, salopard de black". L’ailier ose à peine se retourner et aperçoit les auteurs, bardés de maillots et d’écharpes bleutés. "Des fans de Chelsea, des fans de mon équipe, le visage tordu par la haine et la colère, les deux dirigées vers moi. Je me suis senti physiquement malade. J’étais absolument terrifié", témoigne le joueur dans son autobiographie. Une banane tombe juste à côté de ses pieds, alors que les fans commencent à chanter : "On ne veut pas du nègre, on ne veut pas du nègre, la la la la". Effaré et blessé, Canoville est resté scotché dans son couloir sans jamais repiquer dans l'axe. Huer les joueurs noirs n'avait rien de nouveau. Malheureusement c'était presque devenu la norme dans le football anglais. Par contre, huer ses propres joueurs noirs, ça si, c'était tout à fait inédit. Mais Chelsea était un club réputé pour ses célèbres hooligans, les "Chelsea Headunters". Proches du parti d’extrême-droite British National Front et de l’organisation néo-nazie Combat 18, ces hooligans multiplient les chants racistes et les actes violents. Lors des matches, ils attendaient dans un pub la feuille de match pour acheter leurs tickets d'entrée. Si elle n’était pas composée à 100 % de joueurs blancs, ces joyeux larrons restaient dans le pub. En cinq ans, l'attaquant des Blues marque très peu pour son club, contrairement aux jets de bananes qu'il reçoit à chacune de ses apparitions. Sans doute déstabilisé par le climat malsain qui règne autour de Stamford Bridge, mais aussi par le manque de régularité du joueur pourtant bourré de talent. Paul Canoville est fragilisé par les actes racistes et les (nombreuses) blessures, mais réalise parfois des exploits. En tête de ses meilleurs souvenirs, le titre de Division Two remporté par Chelsea en 1984. Mais le mal ronge, même à l'intérieur, et Canners restera à jamais l'autre, cet homme de couleur pour les bas du front de Chelsea. Quatre ans et demi après son arrivée à Chelsea, le joueur se bat avec l’un de ses coéquipiers ivre, qui le traite de “noir de ***”. Le club décide de le transférer. C'était déchirant, mais ça n'était pas la pire chose à venir dans la carrière de Canoville. Pragmatique, Canoville accepte ce transfert comme faisant partie du foot professionnel. Refusant un transfert pour une équipe de Millwall destinée à jouer en première division, il descend d'un étage pour rejoindre Reading. Vu comme un nouveau départ, le club ne fut que le cimetière de ses espoirs et d’un de ses genoux. Une rupture des ligaments croisés au mois d’octobre 1986 l’éloigne des terrains pour la saison. Un an plus tard, sa blessure ne s’étant jamais vraiment dissipée. Âgé de seulement 25 ans, Canoville doit arrêter le football. La suite de sa vie ressemble très souvent à une tragédie : une addiction à la cocaïne, deux combats contre un lymphone non hodgkinien, une forme très agressive de cancer du sang, et la mort quelques jours après sa naissance d’un de ses onze enfants. Autant d’événements qu’il a finis par surmonter, tout comme Chelsea avait fini par vaincre le racisme dans ses rangs. En rémission, Canners travaille aujourd'hui comme éducateur auprès des jeunes. Histoire de rattraper le temps perdu avec ceux qui le sifflaient du haut des gradins. Avec, toujours en mémoire, cette phrase lâchée au mitan des années 80 dans un programme officiel de Chelsea : "Donnez sa chance à un joueur. Applaudissez-le et il vous récompensera". La classe, on l'a sur un terrain mais aussi dans la vie de tous les jours.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Full Members Cup en 1986 (Chelsea)

Champion d’Angleterre de D2 en 1984 (Chelsea)

 

DIVERS


- Il sort son autobiographie, "Black and Blue", aujourd'hui célèbre. Publiée en 2008, elle a reçu le prix de la meilleure autobiographie aux British Sport Book Awards.


28/03/2018
2 Poster un commentaire