FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Angleterre


Darren Anderton

Darren Anderton.png
Darren Anderton

 

Darren Robert Anderton

Né le 3 mars 1972 à Southampton (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Ailier droit, 1m85

Surnom: "Sicknote"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 30 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 14 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 3 sélections)

(Euro: 5 sélections)

(Coupe Umbro: 3 sélections, 2 buts)

(Tournoi Hassan II: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 9 mars 1994 contre le Danemark (1-0)

Dernière sélection : le 10 novembre 2001 contre la Suède (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 12 sélections, 5 buts

 

1990/92 Portsmouth (ANG) 77 matchs, 13 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 62 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Angleterre: 8 matchs, 5 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 5 matchs, 1 but)
(Full Members Cup: 2 matchs)
1992/2004 Tottenham Hotspur (ANG) 358 matchs, 48 buts
(Championnat d'Angleterre: 299 matchs, 34 buts)
(Coupe d'Angleterre: 28 matchs, 6 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 31 matchs, 8 buts)
2004/05 Birmingham City (ANG) 24 matchs, 3 buts
(Championnat d'Angleterre: 20 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs)
2005/06 Wolverhampton Wanderers (ANG) 26 matchs, 2 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 24 matchs, 1 but)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match, 1 but)
2006/08 Bournemouth (ANG) 78 matchs, 13 buts
(Championnat d'Angleterre de D3: 48 matchs, 9 buts)
(Championnat d'Angleterre de D4: 18 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Angleterre: 4 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs)
(Football League Trophy: 6 matchs, 1 but)
 
Darren Anderton connaît Tottenham comme sa poche puisque l'ancien international anglais a joué plus de 300 matchs toutes compétitions confondues pour les Spurs entre 1992 et 2004. Formé à Portsmouth, le jeune garçon rejoint le club du Nord de Londres à l'âge de 20 ans. Ailier droit anglais de grande classe, il devient rapidement le grand espoir du football Albion. En 1995, Manchester United fait de Darren sa priorité pour son prochain mercato estival histoire de former un trident infernal avec Ryan Giggs et Eric Cantona. Finalement, il décide de prolonger son aventure Londonienne et brille au milieu des Nineties aux côtés de Teddy SheringhamDavid Ginola et (brièvement) Jürgen Klinsmann. Malheureusement sa chance a tourné. Un certain David Beckham fait son apparition sur l'aile droite des Red Devils et prend sa place tout en haut des charts anglais... Préféré dans un premier temps au Spice Boy en équipe d'Angleterre, celui qui a failli inscrire le premier but en or de l'histoire et par la même occasion envoyer les Three Lions en finale de leur Euro 1996 perd progressivement sa place au fil de ses nombreuses blessures à répétition qui empêcheront de montrer tout l'étendu de son talent (cruellement surnommé "sicknote" alias "certificat médical"). Il quitte finalement Tottenham en 2003 pour Birmingham (2004) puis Wolverhampton (2005) avant de raccrocher les crampons à Bournemouth en Division One...
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1999 (Tottenham Hotspur)
Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2002 (Tottenham Hotspur)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu joueur de l'année de Tottenham Hotspur en 1993
Élu joueur de l'année de Portsmouth en 1992
Intronisé au Hall of Fame de Tottenham Hotspur
 
SOURCES/RESSOURCES
- Photo: ©Matthew Ashton/EMPICS

09/06/2021
0 Poster un commentaire

Chris Sutton

Chris Sutton.jpg
Chris Sutton

 

Christopher Roy Sutton

Né le 10 mars 1973 à Nottingham (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant, 1m91

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 1 sélection

(Match amical: 1 sélection)

 

1ère et dernière sélection : le 15 novembre 1997 contre le Cameroun (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png B: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 13 sélections, 2 buts

 

1990/94 Norwich City (ANG) 127 matchs, 43 buts
(Championnat d'Angleterre: 102 matchs, 35 buts)
(Coupe d'Angleterre: 10 matchs, 5 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 9 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1994/99 Blackburn Rovers (ANG) 161 matchs, 59 buts
(Championnat d'Angleterre: 130 matchs, 47 buts)
(Coupe d'Angleterre: 9 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 12 matchs, 7 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Ligue des Champions: 6 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs, 1 but)
1999/2000 Chelsea (ANG) 39 matchs, 3 buts
(Championnat d'Angleterre: 28 matchs, 1 but)
(Coupe d'Angleterre: 4 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 7 matchs, 1 but)
2000/06 Celtic Glasgow (ECO) 199 matchs, 86 buts
(Championnat d'Écosse: 130 matchs, 63 buts)
(coupe d'Écosse: 16 matchs, 5 buts)
(Coupe de la ligue écossaise: 9 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions: 24 matchs, 11 buts)
(Coupe de l'UEFA: 19 matchs, 5 buts)
2006 Birmingham City (ANG) 11 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 10 matchs, 1 but)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
2006/07 Aston Villa (ANG) 9 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 8 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match)

 

Buteur prolifique sous les couleurs de Blackburn et du Celtic, Chris Sutton figure parmi les meilleurs attaquants anglais de sa génération. Oublié par les sélectionneurs de Sa Majesté, son style de jeu "so british" et son manque d’expérience au niveau européen l’ont énormément desservi dans sa carrière. Natif de Nottingham, c’est au sein des Canaris de Norwich City, l’ancien club de son père Mike Sutton, que le jeune Chris effectue sa formation. Il gravit progressivement les échelons et finit par intégrer l’équipe première lors des dernières journées de la saison 1990-91 (deux matchs joués). Il entame sa jeune carrière en tant que libéro avant de passer très vite devant. En effet, sa technique certes potable mais qui cède le pas à un "fighting spirit" jamais démenti, une férocité et une détermination ont fait de lui un bon attaquant de Premier League. Avec son équipe, celui qui possède la même morphologie que Peter Crouch tutoie les sommets et termine à une honorable troisième place en 1993, décrochant sa première participation en Coupe d’Europe. Chris Sutton.jpgLors de l'été 1994, il est alors recruté par Blackburn et son richissime propriétaire Jack Walker pour cinq millions de livre et devient le joueur le plus cher de l'histoire du championnat anglais à l'époque. Bonne pioche, il devient le complément idéal de Alan Shearer. Les Rovers dirigé par Kenny Dalglish supplantent Manchester United et soulèvent la couronne nationale attendu dans le Lancashire depuis quatre générations. Si Shearer marque 34 buts, Sutton lui en plante seulement 15, dont une majorité de la tête. Ce duo surnommé "Sas" avait été tout de même époustouflant et les Rovers avaient terminé meilleure attaque avec 80 réalisations. La saison suivante est marquée par une baisse de forme, tant pour l’équipe, qui se plante en beauté en Ligue des Champions, que pour son attaquant, éloigné des terrains par toutes sortes de blessures, et qui ne comptabilisera finalement que treize apparitions. Simple coup de barre: Sutton réalisera trois bonnes saisons par la suite dans le Lancashire, terminant même meilleur buteur de la Premier League en 1998 avec 18 buts inscrits à égalité avec Michael Owen (Liverpool) et Dion Dublin (Coventry). En 1999, quatre ans seulement après son titre, Blackburn est relégué en deuxième division au terme de l'exercice. À 26 ans, Chris Sutton se trouve trop jeune pour goûter au purgatoire et décide de rejoindre Chelsea. Titularisé d’entrée, il ne parvient cependant pas à trouver ses marques aux côtés de Tore Andre Flo et Gianfranco Zola. Son manque de technique le rattrape et il ne parvient pas à s’adapter dans cette équipe au style de jeu trop latin, aux antipodes du sien. Résultat, il ne brille pas et enchaîne les performances sans relief. Un échec qui le conduit à rebondir au Celtic Glasgow seulement une année après son arrivée à Londres. En Écosse, il impose par ses coups de casque et sa pugnacité. Il trouve avec le buteur suédois Henrik Larsson la même complicité qu’avec le Shearer de Blackburn, et l’équipe survole la saison 2000-01 en réalisant le "treble". Sutton restera six saisons au Celtic Park, le temps de remporter trois titres de champion, trois Scottish Cups, une coupe de la ligue écossaise et de participer à l'hégémonie des Hoops qui se hisse jusqu'en finale de la Coupe de l'UEFA en 2003. Insuffisant, toutefois, pour briller tout autant avec la sélection des Three Lions puisqu’il ne représentera qu’une seule fois son pays en raison de prises de bec houleuses avec Glenn Hoddle. Le nom de Sutton viendra bien aux lèvres des successeurs du sélectionneur anglais, mais il y aura toujours une blessure, un contretemps, un Owen ou un Heskey qui empêcheront Sutton d’améliorer son compteur.  Sa carrière s'est achevée en 2007, et il s'est essayé durant un an au coaching, avec Lincoln City (2009-10), sans suite. Plus tard, dans la presse, il parlera de son duo "Sas" mythique avec Alan Shearer: "Pour moi, Alan est l’un des tout meilleurs attaquants dans l’histoire de la Premier League. Si nous avons remporté le titre de champion avec Blackburn en 1995, c’est en grande partie grâce à lui et ses buts. Je le regardais de temps en temps et je me disais : "Mon dieu, il fait cela avec tellement de facilité! " Une fois qu’il était lancé, personne ne pouvait l’arrêter. On disait à l’époque qu’on ne pourrait pas former un duo, mais Alan a toujours été cool et m’encourageait. Il n’arrêtait pas de marquer, marchait à un rythme d’enfer et j’essayais de faire de même. Mais c’était difficile, la seule fois où j’ai vraiment été proche de lui, c’est quand je grimpais sur son dos après qu’il avait marqué! "

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe UEFA en 2003 (Celtic Glasgow)

Champion d'Angleterre en 1995 (Blackburn Rovers)

Champion d’Écosse en 2001, 2002, 2004 et 2006 (Celtic Glasgow)

Vice-champion d’Écosse en 2003 et 2005 (Celtic Glasgow)

Vainqueur de la Coupe d’Écosse en 2001, 2004 et 2005 (Celtic Glasgow)

Finaliste de la Coupe d’Écosse en 2002 (Celtic Glasgow)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue écossaise en 2001 (Celtic Glasgow)

Finaliste de la Coupe de la Ligue écossaise en 2003 (Celtic Glasgow)

Finaliste de la Charity Shield en 1995 (Blackburn Rovers)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur Buteur du championnat d'Angleterre en 1998 (18 buts) (Blackburn Rovers)

Élu joueur de l’année SPFA du championnat d’Écosse en 2004

Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre en 1995

Élu joueur de l'année de Blackburn Rovers en 1998

Élu joueur de l'année de Norwich City en 1994

Intronisé au Hall of Fame de Norwich City en 2003

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©Christopher Furlong

- 2ème photo: ©Gary M. Prior

 

VIDÉO




09/03/2021
0 Poster un commentaire

Ray Parlour

Ray Parlour.png
Ray Parlour

 

Raymond Parlour

Né le 7 mars 1973 à Romford (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu central, 1m80

Surnom: "The Romford Pelé"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 10 sélections

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 27 mars 1999 contre la Pologne (3-1)

Dernière sélection : le 15 novembre 2000 contre l'Italie (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 12 sélections

 

1992/2004 Arsenal (ANG) 466 matchs, 32 buts
(Championnat d'Angleterre: 339 matchs, 22 buts)
(Coupe d'Angleterre: 44 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 26 matchs)
(Charity Shield: 4 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 32 matchs, 2 buts)
(Coupe des Coupes: 9 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 3 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
2004/07 Middlesbrough (ANG) 60 matchs
(Championnat d'Angleterre: 46 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs)
2007 Hull City (ANG) 15 matchs
2012 Wembley FC (ANG) 1 match

 

Formé à Arsenal, Ray Parlour reste l’une des figures emblématiques des Gunners, un homme de l’ombre qui savait se mettre en lumière et sur lequel ses coéquipiers pouvaient toujours compter. Après avoir rejoint le centre de formation à l'âge de 16 ans, le jeune bambin intègre l’équipe première un soir de janvier 1992, à Anfield. Des débuts pas tonitruants, puisqu’il provoque un penalty contre Liverpool et précipite la défaite de son équipe. Il faut attendre la saison 1994-1995 pour le voir s’imposer enfin en tant que titulaire. Que ce soit sur le côté droit ou dans le cœur du jeu, c’est après l’arrivée d’Arsène Wenger à la tête des Gunners que Parlour dévoile pleinement tout son talent, alternant tacles rageurs, relances précises et gestes de grande classe, ce qui lui vaut notamment d’être élu joueur du match lors de la finale de FA Cup 1998 à l'occasion de la confrontation remportée 2 buts à 0 face au Newcastle d'Alan Shearer et Gary Speed. Une distinction individuelle méritée qui récompense une prestation aboutie avec en prime la passe décisive pour le deuxième but avec un certain Nicolas Anelka à la conclusion. C’est aussi après l’arrivée du technicien alsacien que Parlour commence à marquer des buts. Et des beaux comme sa superbe frappe face à Brême en C3 ou son but "self-made" en finale de la Cup face à Chelsea. Aux abords de la surface de réparation, d’une frappe enroulée limpide il ouvre la voie pour la victoire des Gunners. Pas pour rien que Marc Overmars l'avait surnommé, un peu ironiquement il est vrai, "The Romford Pelé", en référence à son lieu de naissance. C'est donc après son second doublé Coupe-Championnat en 2002 que celui qui accompagnait Tony Adams dans les bars de Londres commence à enchaîner les blessures, ce qui remet en question sa place dans le onze de départ de Wenger, qui titularise beaucoup plus régulièrement le suédois Freddie Ljungberg. Deux saisons plus tard, l'homme aux quatre victoires en FA Cup quitte finalement les Gunners, après quinze ans de bons et loyaux services. Le milieu travailleur historique passe ensuite deux saisons et demie à Middlesbrough, disputant une soixantaine de match, et assistant du banc à la cuisante défaite de son équipe en finale de Coupe UEFA en 2004 (battu 4 buts à 0 face à Séville), avant de tristement finir sa carrière par une pige de six mois en Championship avec Hull City. Sélectionné dix fois en équipe nationale, il n'a jamais eu la joie de représenter l’Angleterre dans une grande compétition, se blessant malheureusement juste avant le début de l’Euro 2000.

 

PALMARÈS


Vainqueur du Tournoi de Toulon en 1994 (Angleterre)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1994 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1995 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe de l’UEFA en 2000 (Arsenal) et 2006 (Middlesbrough)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1994 (Arsenal)

Champion d’Angleterre en 1998, 2002 et 2004 (Arsenal)

Vice-champion d’Angleterre en 1999, 2000 et 2001 (Arsenal)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1993, 1998, 2002 et 2003 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2001 (Arsenal)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1993 (Arsenal)

Vainqueur de la Charity Shield en 1998, 1999 et 2002 (Arsenal)

Finaliste de la Charity Shield en 1993 (finale non-jouée) et 2003 (Arsenal)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu joueur de l'année de Arsenal en 1998

 

SOURCES/RESSOURCES


- Teenage Kicks

- Photo: ©Action


26/02/2021
0 Poster un commentaire

Cliff Bastin

Cliff Bastin.jpg
Cliff Bastin

 

Clifford Sidney Bastin

Né le 14 mars 1912 à Devon (ANG)

Décédé le 4 décembre 1991 à Exeter (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Ailier gauche, 1m74

Surnom: "Boy"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 21 sélections, 12 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections, 7 buts)

(British Home Championship: 11 sélections, 5 buts)

 

1ère sélection : le 18 novembre 1931 contre le Pays de Galles (3-1)

Dernière sélection : le 26 mai 1938 contre la France (4-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Football League: 4 sélections, 3 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Schoolboys: 1 sélection

 

1928/29 Exeter City (ANG) 17 matchs, 6 buts
1929/47 Arsenal (ANG) 396 matchs, 178 buts
(Championnat d'Angleterre: 350 matchs, 150 buts)
(Coupe d'Angleterre: 40 matchs, 26 buts)
(Charity Shield: 6 matchs, 2 buts)

 

Au club de 1929 à 1947, Cliff Bastin a inscrit la bagatelle de 178 buts en 396 matchs sous la tunique d’Arsenal, ce qui a fait de lui pendant longtemps (de 1939 à 1997) le meilleur buteur des Gunners, dépassé désormais par Thierry Henry et Ian WrightNé à Exeter, où il dispute sa première saison, il est repéré à la suite d'une rencontre contre Watford par le manager d’Arsenal Herbert Chapman qui le fait signer alors qu’il n’a que 17 ans, contre un chèque de 2000 livres. Ailier gauche qui repique très souvent dans l'axe, il profite de la tactique très offensive mise en place par son coach inventeur du WM et surtout des passes d’Alex James pour inscrire de nombreux buts et devenir ainsi le premier plus jeune joueur de l’histoire à s'offrir le titre de champion et la FA Cup, et être sélectionné également avec les Three Lions. Peu de joueur de 19 ans peuvent se venter de tels débuts. Très fort physiquement avec un tempérament calme, il pouvait frapper des deux pieds et réussissait à trouver les petits espaces dans les défenses pour marquer. Son capitaine Eddie Hapgood le décrivait comme "né pour être un grand ". Réservé, mais jouant au football avec beaucoup de maitrise. Dans son autobiographie, Bastin se décrit comme "flegmatique de tempérament. Je suis rarement exalté ou déprimé. " Il remporte au total quatre titres de champion en cinq ans, entre 1931 et 1935, et termine meilleur buteur du club en 1933 (33 buts). Après l’arrivée de Ted Drake, et du déclin du passeur écossais, "Boy" Bastin est contraint de redescendre d’un cran sur le terrain, et de jouer numéro dix, pendant la saison 1935-1936, ce qui ne l’empêche pas de planter 17 buts. Puis il retrouve son flanc gauche, jusqu’à la saison 1938-1939, mais des blessures récurrentes au genou gauche l’éloignent très souvent des terrains. C'est ensuite la Seconde Guerre Mondiale qui bloque ses stats impressionnantes. Sans cela, il serait aujourd'hui encore loin devant au classement des meilleurs buteurs du club. En 1941, la radio de propagande fasciste italienne annonce la capture d’un footballeur international anglais, Cliff Bastin, lors de la bataille de Crète. Visiblement mal informés, les hommes de Mussolini ignorent certainement que le prodige anglais avait été réformé à cause de sa surdité, et servait la patrie anglaise en tant qu’ARP Warden (patrouilleur de nuit chargé de prévenir les raids aériens ennemis) et était stationné au sommet du stade d’Highbury, avec Tom Whittaker, ancien joueur et préparateur physique d’Arsenal, qui avait pour habitude de “soigner” le genou de Bastin en lui tirant sur la jambe pour remettre le cartilage en place, à la mi-temps de chaque match. Après le conflit, il ne retrouvera jamais son niveau et ne dispute que sept matches en un an et demi, avant de prendre sa retraite à presque 35 ans. Il retourne s’installer à Exeter, où il ouvre un pub, le "Horse and Groom", et décède en 1991, à l'âge de 79 ans. Une tribune de St James Park, le stade d’Exeter, porte désormais son nom.

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1932, 1935 et 1938 (Angleterre)

Finaliste du British Home Championship en 1934, 1936 et 1937 (Angleterre)

Champion d’Angleterre en 1931, 1933, 1934, 1935 et 1938 (Arsenal)

Vice-champion d’Angleterre en 1932 (Arsenal)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1930 et 1936 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1932 (Arsenal)

Vainqueur de la Charity Shield en 1930, 1931, 1933, 1934 et 1938 (finale non-jouée) (Arsenal)

Finaliste de la Charity Shield en 1935 et 1936 (Arsenal)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Inclus parmi les 100 légendes de la Football League

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2009

Intronisé au Hall of Fame de Exeter City en 2014

 

SOURCES/RESSOURCES


- Teenage Kicks/Histoire-Arsenal

- Photo: ©J. Gaiger/Topical Press Agency/Getty Images


26/02/2021
0 Poster un commentaire

Lee Dixon

Lee Dixon.jpg
Lee Dixon

 

Lee Michael Dixon

Né le 17 mars 1964 à Manchester (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Défenseur droit, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 22 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 9 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 25 avril 1990 contre la Tchécoslovaquie (4-2)

Dernière sélection : le 10 février 1999 contre la France (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png B: 4 sélections

 

1982/84 Burnley (ANG) 5 matchs
(Championnat d'Angleterre de D2: 3 matchs)
(Championnat d'Angleterre de D3: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match)
1984/85 Chester City (ANG) 61 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre de D4: 57 matchs, 1 but)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs)
1985/86 Bury (ANG) 57 matchs, 7 buts
(Championnat d'Angleterre de D3: 45 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Angleterre: 8 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs)
1986/88 Stoke City (ANG) 84 matchs, 5 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 71 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Angleterre: 7 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 6 matchs)
1988/2002 Arsenal (ANG) 616 matchs, 28 buts
(Championnat d'Angleterre: 458 matchs, 25 buts)
(Coupe d'Angleterre: 54 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 43 matchs)
(Charity Shield: 5 matchs)
(Ligue des Champions: 27 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 17 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 1 but)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
 
Lee Dixon a marqué sur son côté droit les années folles de Arsenal de la fin des années 1990 au début des années 2000. Assez petit pour un défenseur à l’anglaise (seulement 1m75), ce joueur de devoir traumatisait les buteurs dont il avait la charge par sa vivacité, son anticipation et sa qualité de relance. Grâce à son engagement et sa fidélité, l'ancien latéral a été un moteur pour les Gunners pendant près de 14 années. Formé à Burnley, fervent supporter de Manchester City, il signe à Arsenal en 1988 après un petit tour des clubs de seconde zone (Chester City, Bury et Stoke). Après avoir joué les seconds rôles, il devient inamovible du onze des Gunners et compose avec Tony Adams, Nigel Winterburn et Steve Gould le Fameux "Back Four", une défense impassable et impassible, sur laquelle l’entraîneur de l’époque, George Graham, misait tout. Grâce à cela, il s'offre une place dans le cercle très fermé des joueurs qui ont dépassé les 600 matches sous le blason frappé du canon. Les buts, eux, étaient plus rares, un tous les six mois en moyenne. Son chef-d'œuvre reste celui inscrit... contre son camp contre Coventry en 1991. Un lob surréaliste lors d'une passe en retrait à David Seaman. Malgré cette erreur, ses apparitions remarquées lui permettent d’engranger tout de même 22 sélections chez les Three Lions, au cours desquelles il a marqué un seul but contre l’Eire, à Wembley. Cependant, il ne dispute aucune compétition majeure avec l’Angleterre, étant écarté en 1990 et 1996, et blessé en 1992 – l’Angleterre ne se qualifiant pas pour la Coupe du Monde 1994. Sa retraite en 2002 à l'âge de 38 ans a laissé un grand vide à son poste, même si la relève a vite été assurée par Lauren puis Bacary Sagna.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1994 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1995 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe de l’UEFA en 2000 (Arsenal)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1995 (Arsenal)

Champion d’Angleterre en 1989, 1991, 1998 et 2002 (Arsenal)

Vice-champion d’Angleterre en 1999, 2000 et 2001 (Arsenal)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1993, 1998 et 2002 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2001 (Arsenal)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1993 (finale non-jouée) (Arsenal)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1988 (finale non-jouée) (Arsenal)

Vainqueur de la Charity Shield en 1991, 1998 et 1999 (Arsenal)

Finaliste de la Charity Shield en 1989 et 1993 (Arsenal)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre en 1990 et 1991

Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre de D2 en 1987

Élu joueur de l'année de Stoke City en 1987

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©Andy Hooper


26/02/2021
0 Poster un commentaire