FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Angleterre


Michael Carrick

Michael Carrick.jpg
Michael Carrick

 

Michael Adrian Carrick

Né le 28 juillet 1981 à Wallsend (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu défensif, 1m88

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 34 sélections

(Matchs amicaux: 22 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections)

(Coupe du monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 25 mai 2001 contre le Mexique (4-0)

Dernière sélection : le 13 novembre 2015 contre l'Espagne (0-2)

 

Des mines déposées sur pratiquement le ¾ de ses buts, un jeu de passe magnifique, Michael Carrick est un milieu de terrain incroyable dans tous les sens du terme. Arrivé en 2006 à Manchester UTD en provenance de Tottenham avec pour tâche de remplacer Roy Keane, il devient rapidement un titulaire indiscutable au côté de Paul Scholes. Son duo avec le jeune rouquin sera un des meilleurs de Premier League permettant à United de dominer l’Angleterre à cette période. Il remportera jusqu’à cinq Premier League, une Coupe du Monde des clubs, une C1, une Europa League ainsi qu’une FA Cup et trois Leagues Cup. Rien que ça… Michael Carrick, c’est avant tout un joueur régulier, travailleur de l'ombre, performant à qui on a peu de reproches à faire. Il a enchaîné les saisons sans trop être gêné par les blessures. La concurrence à son poste ne l’a pas empêché de continuer à jouer et de rester un des joueurs clés d'Alex Ferguson. Roy Keane, il a su le remplacer avec brio. Capitaine du club pendant plusieurs saisons, Carrick a d'ailleurs du Scholes en lui, que ce soit dans le comportement mais surtout dans ce qu’il représentait pour son époque. Old Trafford aimait d’ailleurs lui dire en chanson - "Oh, oh, oh / It’s Carrick you know / It’s hard to believe it’s not Scholes " -. L’ex-international anglais aura porté le maillot des Red Devils plus de 470 fois.


22/01/2020
0 Poster un commentaire

Francis Lee

Francis Lee.jpg
Francis Lee

 

Francis Henry Lee

Né le 29 avril 1944 à Westhoughton (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant, 1m73

Surnom: "Franny", "Lee Won Pen"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 27 sélections, 10 buts

(Matchs amicaux: 11 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections, 3 buts)

(British Home Championship: 7 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 11 décembre 1968 contre la Bulgarie (1-1)

Dernière sélection : le 29 avril 1972 contre la RFA (1-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Football League XI: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png U18: 2 sélections

 

1959/67 Bolton Wanderers (ANG) 189 matchs, 92 buts
1967/74 Manchester City (ANG) 329 matchs, 145 buts
(Championnat d'Angleterre: 249 matchs, 112 buts)
(Coupe d'Angleterre: 24 matchs, 7 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 26 matchs, 14 buts)
(Charity Shield: 4 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe des Coupes: 18 matchs, 10 buts)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 2 buts)
1974/76 Derby County (ANG) 80 matchs, 28 buts
(Championnat d'Angleterre: 62 matchs, 24 buts)
(Coupe d'Angleterre: 7 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs, 1 but)
(Charity Shield: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 2 buts)
 
S’il a fait trembler les filets à de multiples reprises à Bolton et Derby County, c’est bien à Manchester City que Francis Henry "Franny" Lee est entré dans une autre dimension. À leurs yeux, l'ancien attaquant international anglais (27 sélections), qui est resté sept saisons chez les Citizens (1967-1974), incarne une sorte d'âge d'or. Entre 1968 et 1970, lui et ses coéquipiers avaient décroché cinq trophées avec, dans l'ordre, un Championnat, un Charity Shield, une Cup, une Coupe de la Ligue et une Coupe des Coupes. Il a également été le meilleur buteur du club pendant cinq saisons consécutives et reste aujourd’hui parmi les joueurs les plus prolifiques dans les derbys de Manchester (10 buts) aux côtés de joueurs comme Joe Hayes et Wayne Rooney. Encore à ce jour, il détient aussi le record de penaltys inscrits au cours d’une saison (15 en 1971-1972). Une prouesse qui lui a valu à l’époque d’hériter du surnom de "Lee Won Pen", mais aussi d’essuyer des accusations de simulations, notamment de la part du virulent Norman Hunter avec lequel il a échangé quelques coups de poing sur le terrain. Aujourd'hui, Francis Lee demeure une idole pour les supporters de Manchester City grâce à sa force et sa ténacité. C'est pas pour rien qu'il est devenu Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique et a intégré le Hall of Fame du football anglais.
 
PALMARÈS
Vainqueur du British Home Championship en 1969, 1970 et 1971 (Angleterre)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1970 (Manchester City)

Champion d'Angleterre en 1968 (Manchester City) et 1975 (Derby County)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1969 (Manchester City)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1970 (Manchester City)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1973 (Manchester City)

Vainqueur de la Charity Shield en 1968, 1972 (Manchester City) et 1975 (Derby County)

Finaliste de la Charity Shield en 1973 (Manchester City)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur Buteur du championnat d'Angleterre en 1972 (33 buts) (Manchester City)

Élu joueur de l'année de Manchester City en 1970

Intronisé au Hall of Fame de Manchester City en 2004

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2010

Nommé Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique en 2016

 

DIVERS


- Francis Lee a été président de Manchester City de 1994 à 1998. Une expérience délicate, marquée par une relégation en D2.


20/01/2020
0 Poster un commentaire

Colin Bell

Colin Bell.jpg
Colin Bell

 

Colin Bell

Né le 26 février 1946 à Hesleden (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Meneur de jeu, 1m83

Surnom: "The King"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 48 sélections, 9 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 8 sélections, 2 buts)

(British Home Championship: 13 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 22 mai 1968 contre la Suède (3-1)

Dernière sélection : le 30 octobre 1975 contre la Tchécoslovaquie (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png U23: 2 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Football League XI: 4 sélections, 1 but

 

1963/66 Bury FC (ANG) 86 matchs, 25 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 82 matchs, 25 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs)
1966/79 Manchester City (ANG) 489 matchs, 151 buts
(Championnat d'Angleterre: 383 matchs, 113 buts)
(Championnat d'Angleterre de D2: 11 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Angleterre: 34 matchs, 9 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 38 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe des Coupes: 16 matchs, 7 buts)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 1 but)
1980 San Jose Earthquakes (USA) 5 matchs

 

Surnommé "The King", c’est lui qui nous vient à l’esprit quand on veut nommer les légendes de City. Colin Bell, c’est 13 saisons passées à Manchester. Lancé par le Bury FC en 1963, il devient très vite capitaine à tout juste 19 ans et attire déjà les gros calibres du championnat anglais. C'est l'entraîneur des Citizens Malcolm Allison qui tente un subterfuge afin de l'emmener dans ses valises. En effet, il tente de ternir la réputation du joueur en le critiquant à haute voix lors des matchs à Gigg Lane juste pour lui faire mauvaise réputation:  "désespérant, mauvais de la tête et qui ne sait pas passer la balle ". Cette technique fonctionne puisque qu'il rejoint le club en 1966 et contribue largement à la montée en première division et à redorer Maine Road. En 1968, les Citizens remporte leur deuxième titre de champion ainsi que la Coupe des Coupes en 1970. Et tout ça grâce au meneur de jeu Colin Bell qui distribue les caviars à merveille aux deux attaquants Francis Lee et Mike Summerbee. Considéré comme l’un des meilleurs internationaux que l’Angleterre n’ait jamais connu, Colin Bell a inscrit au total 151 buts en 489 matchs. Ceux qui ont eu la chance de le voir jouer ne l’oublieront pas. Ses blessures en fin de carrière l’ont malheureusement coupé dans son élan. Mais Colin Bell reste tout simplement le meilleur joueur de l’histoire de Manchester City.

 

PALMARÈS


3ème de l'Euro 1968 (Angleterre)

Vainqueur du British Home Championship en 1969, 1970, 1972, 1973, 1974 et 1975 (Angleterre)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1970 (Manchester City)

Champion d'Angleterre en 1968 (Manchester City)

Vice-champion d'Angleterre en 1977 (non-joué) (Manchester City)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1969 (Manchester City)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1970 et 1976 (non-joué) (Manchester City)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1973 (Manchester City)

Vainqueur de la Charity Shield en 1968 et 1972 (Manchester City)

Finaliste de la Charity Shield en 1973 (Manchester City)

Champion d'Angleterre de D2 en 1966 (Manchester City)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre en 1975

Élu joueur de l'année de Manchester City en 1968

Inclus parmi 100 légendes de la Football League

Intronisé au Hall of Fame de Manchester City en 2004

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2005


20/01/2020
0 Poster un commentaire

Des Walker

Des Walker.jpg
Des Walker

 

Desmond Sinclair Walker

Né le 26 novembre 1965 à Londres (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Défenseur central, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 59 sélections

(Matchs amicaux: 29 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 14 sélections)

(Coupe du Monde: 7 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Euro: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 14 septembre 1988 contre le Danemark (1-0)

Dernière sélection : le 17 novembre 1993 contre Saint-Marin (7-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 7 sélections

 

1984/92 Nottingham Forest (ANG) 346 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 264 matchs, 1 but)
(Coupe d'Angleterre: 28 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 40 matchs)
(Full Members Cup: 14 matchs)
1992/93 Sampdoria Gênes (ITA) 32 matchs
(Championnat d'Italie: 30 matchs)
(Coupe d'Italie: 2 matchs) 360 matchs
1993/2001 Sheffield Wednesday (ANG) 361 matchs
(Championnat d'Angleterre: 264 matchs)
(Championnat d'Angleterre de D2: 43 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 24 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 27 matchs)
(Coupe Intertoto: 3 matchs)
2002/04 Nottingham Forest (ANG) 60 matchs
(Championnat d'Angleterre de D2: 57 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match)
 
De Nottingham Forest à Sheffield Wednesday en passant par la sélection anglaise, ses fans inconditionnels entonnaient toujours le même refrain à l’unisson: "Vous ne battrez jamais Des Walker ! " Un chant à la hauteur du défenseur dont la carrière s’est étirée sur deux décennies. Membre régulier de l’équipe nationale de 1988 à 1993 avec 59 sélections au compteur, il a surtout marqué de son estampille Nottingham Forest, club avec lequel il a disputé six finales de compétitions anglaises (1 FA Cup, 3 Coupes de la league et 2 Full Members Cup) pour cinq victoires, été élu joueur de l’année à trois reprises et marqué un seul but. Sous l’égide du fantasque Brian Clough, il est devenu parmi les meilleurs défenseurs outre-Manche grâce à sa solidité et la sérénité qu’il pouvait apporter.
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe du Monde en 1990 (Angleterre)
Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1991 (Nottingham Forest)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1989 et 1990 (Nottingham Forest)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1992 (Nottingham Forest)

Vainqueur de la Full Members Cup en 1989 et 1992 (Nottingham Forest)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Vainqueur du Trophée Alan Hardaker en 1990

Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre en 1989, 1990, 1991 et 1992

Élu joueur de l'année de Nottingham Forest en 1987, 1990 et 1992

Élu joueur de l'année de Sheffield Wednesday en 1994


20/01/2020
0 Poster un commentaire

Ray Wilkins

Ray Wilkins.jpg
Ray Wilkins

 

Raymond Colin Wilkins

Né le 14 septembre 1956 à Hillingdon (ANG)

Décédé le 4 avril 2018 à Tooting (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu de terrain, 1m73

Surnom: "Butch"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 84 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 35 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections)

(Coupe du Monde: 7 sélections)

(Qualif Euro: 9 sélections)

(Euro: 3 sélections, 1 but)

(British Home Championship: 18 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 28 mai 1976 contre l'Italie (3-2)

Dernière sélection : le 12 novembre 1986 contre la Yougoslavie (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png U23: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png U18: 6 sélections, 3 buts

 

1973/79 Chelsea (ANG) 198 matchs, 34 buts
(Championnat d'Angleterre: 95 matchs, 12 buts)
(Championnat d'Angleterre de D2: 84 matchs, 18 buts)
(Coupe d'Angleterre: 12 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 7 matchs, 2 buts)
1979/84 Manchester UTD (ANG) 194 matchs, 10 buts
(Championnat d'Angleterre: 160 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Angleterre: 10 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 15 matchs, 1 but)
(Charity Shield: 1 match)
(Coupe des Coupes: 6 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1984/87 Milan AC (ITA) 73 matchs, 2 buts
1987 Paris SG (FRA) 13 matchs
1987/89 Rangers (ECO) 106 matchs, 4 buts
(Championnat d'Écosse: 70 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Écosse: 9 matchs)
(Coupe de la ligue écossaise: 10 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
1989/94 Queens Park Rangers (ANG) 182 matchs, 10 buts
(Championnat d'Angleterre: 154 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Angleterre: 13 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 15 matchs, 1 but)
1994 Crystal Palace (ANG) 1 match
1994/96 Queens Park Rangers (ANG) 25 matchs
(Championnat d'Angleterre: 21 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs)
1996 Wycombe Wanderers (ANG) 1 match
1996/97 Hibernian (ECO) 16 matchs
1997 Millwall (ANG) 3 matchs
1997 Leyton Orient (ANG) 3 matchs
 
Ancienne gloire de Chelsea, de Manchester UTD et de l'Angleterre, Ray Wilkins était l'un des milieux les plus complets de sa génération. Né à Hillingdon, dans l'est londonien, il était le fils de George, lui-même ancien footballeur professionnel dont trois autres fils, Graham, Dean et Stephen, ont eux aussi fait carrière. Avec un tel pedigree, le destin de Wilkins semble tout tracé et son talent ne met pas longtemps à exploser. Formé et révélé à Chelsea, il s'accroche le brassard au bras à l'entrée de Stamford Bridge en 1977, à 18 ans à peine. Ray Wilkins.jpgCertes, Chelsea n'était pas encore Chelsea. Mais Ray Wilkins était déjà Ray Wilkins. Milieu actif à la technique sûre et à l'intelligence affirmée, "Butch" dispose également d'une grande qualité de passe et d'un coup d'oeil rare. Milieu des Blues entre 1973 et 1979, l’Anglais a ensuite rejoint Manchester United pendant cinq saisons et a remporté une coupe d'Angleterre en 1983. Après cela, il décide de s'exiler en Italie en 1984 au Milan AC. D'ailleurs, il y joue avec son ami Mark Hateley. Avec le maillot rossonero, il va disputer trois saisons, mais ne va strictement rien gagner. Il s’agit en effet d’une période peu glorieuse pour les Milanais, puisque leur palmarès reste totalement vierge de 1979 à 1988. Néanmoins, Wilkins pourra se vanter d’avoir vécu un moment historique: l’arrivée à la tête du club d’un certain Silvio Berlusconi. Ne pouvant assouvir sa soif de titres au Diavolo, il débarque auréolé d'une flatteuse réputation en France dans un PSG ambitieux. Mais à 31 ans, Ray Wilkins est très loin de son niveau supposé : inutile à la récupération du ballon et pas bien plus inspiré quand son équipe l'a récupéré. Pour résumer, il est complètement paumé sur le terrain, à se demander si ce n'est pas un sosie qui porte le maillot parisien. Son passage dans la capitale a été un véritable échec. Alors que le club n'avait à l'époque le droit d'aligner que deux étrangers, il ne joue que quatre petits mois, avant de s'éclipser aux Rangers dès le mois de décembre et de remporter les deux seuls titres de champions de sa carrière en 1989 (qui avait alors réalisé le doublé avec la Coupe de la League) et 1990 avec le club de Glasgow. International anglais à 84 reprises, il avait été quart de finaliste de la Coupe du Monde 1986 après avoir atteint le second tour en 1982. Sa première compétition internationale avait été l'Euro 1980. Après sa retraite en 1997, et près de 700 matches officiels, Ray Wilkins avait entamé une reconversion sur les bancs de la Premier League. Une première expérience d’entraîneur sur le banc des Queens Park Rangers, puis une autre à Fulham le conduisent à intégrer le staff de Chelsea en 1998. Quelques courts séjours à Watford, Millwall et Ray Wilkins retourne chez les Blues. Adjoint de Carlo Ancelotti lors de la saison 2009-2010, il y remporte son premier titre de champion en Premier League. L’apothéose d’une carrière qui le conduira ensuite au poste de sélectionneur de la Jordanie. Malheureusement Ray Wilkins est décédé le 4 avril 2018 à l'âge de 61 ans des suites d'une attaque cardiaque survenu quelques jours auparavant. C’est un peu une page de l’histoire de Chelsea mais aussi du foot anglais qui s'envole. Un type capable du meilleur (quelques beaux missiles) comme du pire (premier Anglais expulsé en Coupe du Monde pour avoir balancé le ballon sur l'arbitre). Mais Ray Wilkins restera un magnifique joueur et un homme merveilleux qu'il était impossible de ne pas apprécier.
 
PALMARÈS
Vainqueur du British Home Championship en 1978, 1979 et 1982 (Angleterre)
Finaliste du British Home Championship en 1980 (Angleterre)
Vainqueur de la Coupe Stanley-Rous en 1986 (Angleterre)
Finaliste de la Coupe Stanley-Rous en 1985 (Angleterre)
Champion d'Écosse en 1989 et 1990 (Glasgow Rangers)
Vice-champion d'Angleterre en 1980 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1983 (Manchester UTD)
Finaliste de la Coupe d'Italie en 1985 (Milan AC)
Finaliste de la Coupe d'Écosse en 1989 (Glasgow Rangers)
Vainqueur de la Charity Shield en 1983 (Manchester UTD)
Vainqueur de la Coupe de la ligue écossaise en 1987 (non-joué), 1988 (non-joué) et 1989 (Glasgow Rangers)
FInaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1983 (Manchester UTD)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe PFA de l'année du championnat d'Angleterre de D2 en 1977
Élu joueur de l'année de Chelsea en 1976 et 1977
Intronisé au Hall of Fame des Glasgow Rangers
Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2013

20/01/2020
0 Poster un commentaire

Lee Sharpe

Lee Sharpe.jpg
Lee Sharpe

 

Lee Stuart Sharpe

Né le 27 mai 1971 à Halesowen (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu gauche, 1m83

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 8 sélections

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Qualif Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 27 mars 1991 contre l'Eire (1-1)

Dernière sélection : le 13 octobre 1993 contre les Pays-Bas (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 8 sélections

 

1988 Torquay United (ANG) 14 matchs, 3 buts
1988/96 Manchester United (ANG) 254 matchs, 30 buts
(Championnat d'Angleterre: 193 matchs, 21 buts)
(Coupe d'Angleterre: 27 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 16 matchs, 3 buts)
(Charity Shield: 1 match)
(Ligue des Champions: 7 matchs, 2 buts)
(Coupe des Coupes: 8 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1996/99 Leeds United (ANG) 37 matchs, 6 buts
(Championnat d'Angleterre: 30 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
1998/99 Sampdoria Gênes (ITA) (Prêt) 3 matchs
1999 Bradford City (ANG) (Prêt) 9 matchs, 2 buts
1999/2002 Bradford City (ANG) 57 matchs, 2 buts
(Championnat d'Angleterre: 47 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs)
(Coupe Intertoto: 3 matchs)
2001 Portsmouth (ANG) (Prêt) 17 matchs
2002 Exeter City (ANG) 4 matchs, 1 but
2003 Grindavík (ISL) 7 matchs
2004 Garforth Town (ANG) 21 matchs, 6 buts

 

Plus qu'un joueur, Lee Sharpe est un symbole. Talent extraordinaire, il était un enthousiaste, un technicien, un fourbe, un buteur, un dribbleur mais restera un éternel regret. L’élégant gaucher aurait pu être Ryan Giggs. Les mêmes courses chaloupées, le crochet court, une élégance et un style à part, des célébrations insolites aussi, dont ce fameux "Sharpey shuffle" que Fergie détesté tant. Sauf que le destin a voulu qu’il noie sa carrière dans des excès en tous genres. Tout est parti vite, trop vite. Arrivé à United pour 180 000 £ (record pour un stagiaire à l’époque), Sharpe vit l’apogée de sa carrière lors de sa troisième saison (1990-1991) alors qu’il n’a que dix-neuf ans. Un coup du chapeau contre Arsenal en League Cup, temps fort dans sa carrière, l’un des hat-tricks les plus célèbres du foot anglais (Sharpe, paraît-il, mentionne ce triplé 43 fois dans son autobiographie), un rôle majeur joué dans la Coupe des Coupes (une talonnade magique contre Barcelone en demie), le titre de "Jeune joueur de l’année" par la PFA et une première sélection chez les Three Lions dans la foulée. Tout le monde lui prédit une longévité extraordinaire au plus haut niveau chez les Red Devils. Avant la chute. Les éclosions de Giggs et Beckham le réduisent progressivement au statut de joueur d’appoint. Rattrapé par son hygiène de vie et les beuveries, l’Anglais se brûle les ailes après un coup monté des tabloïds où il confesse dans un jacuzzi consommer du cannabis, de la cocaïne et autres substances illicites. La sortie de route de trop pour son coach Alex Ferguson qui le cède lors de l’été 1996 après huit années de service. Ensuite ? Leeds, Sampdoria, Bradford, Portsmouth, Exeter, l'Islande, la huitième division anglaise... Lee arrête pour de bon avant Noël 2004, et raccroche ainsi définitivement ses crampons. L’après-carrière est tout tracé. Après avoir brièvement tenu un pub à Wetherby près de Leeds, vers 2005, il travaille comme consultant pour ESPN à Singapour et fait des piges pour la BBC. Son charme naturel et son sourire le rendent sympa. Apparaissent alors en force les émissions de télé-réalité. Il se dit que ce "concept" a dû être créé pour lui et il s’illustre dans toutes les émissions pour anciennes gloires en manque d'argent: "Celebrity Wrestling"," Celebrity Love Island"... Aujourd'hui, Lee Sharpe fait toujours un peu de télé, s’occupe de caritatif, dirige sa propre fondation (pour aider les gamins défavorisés en Afrique du Sud) et donne son avis sur Manchester UTD. Il a déclaré un jour dans une interview: "Si j’avais fait les choses à l’envers : Exeter, Bradford, Leeds, et puis Man United, les gens se diraient 'mais quel joueur extraordinaire ce Lee Sharpe!' Si j’avais connu ma période de gloire entre vingt-sept et trente-cinq ans, comme Teddy Sheringham, alors… Il y a des gens [comme moi] pour lesquels tout va trop vite. Les gens peuvent toujours dire 'mais tu peux sortir et faire la fête une fois ta retraite de footballeur arrivée…' Mais ça marche pas comme ça, tu ne peux pas faire à trente-cinq ans ce que tu avais envie de faire a dix-neuf ans! On se marie, on a des gosses. J’ai payé mon désir de vouloir être un gamin de dix-neuf ans trop longtemps. " Une étoile filante dans tous les sens du terme.

 

PALMARÈS


Vainqueur du Tournoi de Toulon en 1990 (Angleterre)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1991 (Manchester UTD)

Champion d'Angleterre en 1993, 1994 et 1996 (Manchester UTD)

Vice-champion d'Angleterre en 1992 et 1995 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1990, 1994 et 1996 (non-joué) (Manchester UTD)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1995 (Manchester UTD)

Vainqueur du Charity Shield en 1994 (Manchester UTD)

Vice-champion d'Angleterre de D2 en 1999 (Bradford)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Jeune joueur de l'année de la PFA du championnat d'Angleterre en 1991

 

VIDÉO



19/01/2020
0 Poster un commentaire