FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Kevin Keegan

Kevin-Keegan-copie-1.jpg

Kevin Keegan

Joseph Kevin Keegan

Né le 14 février 1951 à Armthorpe (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, attaquant, 1m73, numéro 7

Surnom: "Mighty Mouse" ( la souris du milieu)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 63 sélections, 21 buts

(Matchs amicaux: 36 sélections, 8 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 11 sélections, 5 buts)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 12 sélections, 8 buts)

(Euro: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 15 novembre 1972 contre le Pays de Galles (1-0)

Dernière sélection : le 5 juillet 1982 contre l'Espagne (0-0)

 

1968/71 Scunthorpe UTD (ANG) 141 matchs, 22 buts

(Championnat d'Angleterre de D2: 124 matchs, 18 buts)

(Coupe d'Angleterre: 14 matchs, 3 buts)

(Coupe de la Ligue anglaise: 3 matchs, 1 but)

1971/77 Liverpool (ANG) 323 matchs, 93 buts

(Championnat d'Angleterre: 230 matchs, 68 buts)

(Coupe d'Angleterre: 28 matchs, 14 buts)

(Coupe de la Ligue anglaise: 23 matchs, 6 buts)

(Charity Shield: 2 matchs)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 12 matchs, 4 buts)

(Coupe des Coupes: 6 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 22 matchs, 7 buts)

1977/80 Hambourg SV (ALL) 111 matchs, 40 buts

(Championnat d'Allemagne: 90 matchs, 32 buts)

(Coupe d'Allemagne: 8 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 9 matchs, 2 buts)

(Coupe des Coupes: 4 matchs, 2 buts)

1980/82 Southampton (ANG) 80 matchs, 42 buts

(Championnat d'Angleterre: 68 matchs, 37 buts)

(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 2 buts)

(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 2 buts)

1982/84 Newcastle UTD (ANG) 85 matchs, 49 buts

(Championnat d'Angleterre de D2: 78 matchs, 48 buts)

(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)

(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs, 1 but)

1985 Blacktown City (AUS) 2 matchs, 1 but

(NSL: 2 matchs, 1 but)

 

Kevin Keegan s’est imposé comme le meilleur joueur anglais des années 70. Attaquant classique, chouchou infidèle d’Anfield Road, Kevin Keegan a marqué le football d’outre-Manche d’une efficacité implacable. Du haut de son mètre soixante-huit, "Mighty Mouse", c'est-à-dire la "souris du milieu", n’a jamais craint les rudes batailles du championnat anglais. Doté d’une vitesse de course et d’une technique balle au pied supérieure à la moyenne, on l’a toujours taxé de "joueur latin", sous prétexte que le dribble et la fantaisie n’ont pas de gène anglo-saxon. Né en 1951, le natif du South Yorkshire effectue ses débuts professionnels en 1968 avec Scunthorpe United, une équipe peu réputée. Les plus grands clubs s’intéressent à l’attaquant de poche des "Iron", mais c’est Liverpool et son célèbre entraîneur Bill Shankly qui décrochent l’affaire pour une bouchée de pain. Il débute en première division à Anfield le 14 août 1971 contre Nottingham Forest, et se signale en inscrivant déjà son premier but après seulement 12 minutes de jeu. À Anfield, Keegan est associé à John Toshack, un gallois chargé du trafic aérien à l’attaque du Liverpool FC. La technique de l’un et les qualités physiques de l’autre s’associent merveilleusement. Les Reds reviennent alors au sommet du football anglais, remportant trois titres de champion (1973, 1976 et 1977) et une FA Cup (1974). Kevin Keegan est consacré par le Kop comme en étant le King. "King Kevin" est né. Sur la scène européenne, Liverpool remporte deux Coupes UEFA (1973 et 1976) avant de réaliser son chef-d’œuvre, le 25 mai 1977 à Rome, avec une éclatante victoire (3 buts à 1) devant Mönchengladbach en finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions. Ce soir-là, Hannes Weisweiler, l’entraîneur du club allemand, avait décidé, selon l’expression consacrée, que Keegan "ne marcherait jamais seul ". Il lui avait collé aux basques le marquage de Berti Vogts. Grave erreur qu’expliquera plus tard KK: "Le marquage individuel, ça me stimule...". Berti Vogts, qui avait pourtant su annihiler Johan Cruyff trois ans plus tôt en finale de Coupe du Monde, n’a toujours pas compris. Au lendemain du triomphe romain, il change d'air et signe dans le club allemand d'Hambourg. Sans grandes surprises après tout. KK avait annoncé qu’il quitterait Liverpool en début de saison. Sans doute avait-il estimé avoir fait le tour du championnat anglais. Pourtant la première saison est pourrie: les leaders de l’équipe snobent Keegan, Hambourg termine à la dixième place du championnat et, pour faire bonne mesure, se prend un sévère 6 buts à 0 en match retour de la Supercoupe de l'UEFA à Anfield. En fin de saison, il est sur le point de retourner chez lui, mais le nouveau manager Gunter Netzer vient mettre de l’ordre dans la maison. Il évacue les fortes têtes hostiles à Keegan, et recrute un joueur au "profil Toshack", un certain Horst Hrubesch. Moins buteur mais plus organisateur, il remporte la Bundesliga en 1979 et y sera couronné de deux Ballons d'Or en 1978 et 1979, deuxième joueur de l’histoire à réaliser le doublé du trophée du meilleur joueur européen après Johan Cruyff. Comme à Liverpool, Keegan redevient au Volksparkstadion le King qu’il était. À la fin de la saison 1979-80, il est respecté non seulement pour ses qualités de footballeur mais aussi pour sa bonne maîtrise de la langue allemande. Au bout de trois saisons, l'international anglais surprend de nouveau le monde de football en signant à Southampton, qui est à l'époque un club médiocre du championnat anglais. Il a pour objectif sa disponibilité avec les Three Lions et l’espoir d’aller décrocher la Coupe du Monde en Espagne. Malgré sa soixantaine de sélections, Kevin Keegan n’a jamais pu montrer l’étendue de ses qualités dans l’épreuve majeure. En 1974, puis en 1978, l'Angleterre ne parvient pas à se qualifier pour les phases finales de Coupe du Monde, ratant également la qualification pour l'Euro en 1976. En 1982, les hommes de Ron Greenwood sont présents en Espagne, mais une blessure contractée... en jouant au golf prive Keegan des premières rencontres. Il ne fera qu’une brève apparition dans la dernière demi-heure du dernier match contre l’Espagne (0-0). Sa dernière sélection. L’échec espagnol oublié, il s'engage avec Newcastle United en deuxième division anglaise. Keegan permet aux Magpies d'accéder à l'échelon supérieur en 1984, aux cotés de nouveaux talents comme Chris Waddle ou Paul Gascoigne. Il raccroche les crampons à la fin de cette saison avec le sentiment du devoir accompli. Devenu entraîneur, sa carrière sur les bancs est loin d’être aussi brillante. Les différents clubs qu’il fréquente (Newcastle, Fulham, Manchester City) lui reprochent des résultats inversement proportionnels aux onéreuses dépenses en transfert. Son passage à la tête de la sélection nationale se soldera par un médiocre Euro 2000 et une démission expressément acceptée par la FA après un début délicat en éliminatoires de la Coupe du Monde 2002.

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1973, 1975, 1978, 1979 et 1982 (Angleterre)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des Club Champions en 1977 (Liverpool)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1980 (Hambourg SV)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1973 et 1976 (Liverpool)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1977 (Hambourg SV)

Champion d’Angleterre en 1973, 1976 et 1977 (Liverpool)

Vice-Champion d’Angleterre en 1974 et 1975 (Liverpool)

Champion d’Allemagne en 1979 (Hambourg SV)

Vice-Champion d’Allemagne en 1980 (Hambourg SV)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1974 (Liverpool)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1977 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1979 (Hambourg SV)

Vainqueur de la Charity Shield en 1974 et 1976 (Liverpool)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or en 1978 et 1979

Onze d’or en 1977 et 1979

Onze d’argent en 1976 et 1980

Élu footballeur de l’année de la FWA du championnat d'Angleterre en 1976

Élu Joueur de l’année PFA du championnat d'Angleterre en 1982

Meilleur buteur du championnat d’Angleterre en 1982 (26 buts) ( Southampton)

Nommé dans l'équipe type de l'année PFA du championnat d'Angleterre en 1976, 1977, 1982, 1983 et 1984

Élu attaquant de l’année par le magazine allemand "Kicker" en 1978

Élu joueur de la saison de Southampton FC en 1982

Intronisé à Hall of Fame du football anglais en 2002

Nommé au FIFA 100

Nommé Officier de l'empire Britannique en 1982

 

DIVERS


- Au cours de sa carrière de footballeur, Kevin Keegan a chanté une chanson à succès. "Head over heels in love " enregistré en 1979, se classe 31ème de l'UK Singles Chart. Il a publié un second single, "l'Angleterre ", pour son retour d'Allemagne dans son pays natale, mais son titre sera un flop.

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©Colorsport

 

VIDÉO




22/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1116 autres membres