FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

André Abegglen

Andre Abegglen.jpg
Photo: ©Alchetron

 

André Abegglen

 

Né le 7 mars 1909 à Neuchâtel (SUI)

Décédé le 8 novembre 1944 à Zürich (SUI)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338114_201512090350163.png Suisse, Attaquant, 1m68

Surnom: "Trello"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338114_201512090350163.png 52 sélections, 29 buts

(Matchs amicaux: 29 sélections, 13 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 4 buts)

(Coupe Internationale: 17 sélections, 12 buts)

 

1ère sélection : le 6 novembre 1927 contre la Suède (2-2)

Dernière sélection : le 14 juin 1943 contre la Suède (0-1)

 

1924/26 Cantonal Neuchâtel (SUI)
1926/27 Grasshopper Zürich (SUI) 10 matchs, 4 buts
1927/28 Étoile Carouge (SUI) 13 matchs, 6 buts
1928/29 Cantonal Neuchâtel (SUI)  17 matchs, 9 buts
(Championnat de Suisse: 14 matchs, 8 buts)
(Coupe de Suisse: 3 matchs, 1 but)
1929/30 AS Saint-Eugène (ALG)
1930/34 Grasshopper Zürich (SUI) 104 matchs, 110 buts
(Championnat de Suisse: 82 matchs, 83 buts)
(Coupe de Suisse: 22 matchs, 27 buts)
1934/sep 37 FC Sochaux (FRA)  77 matchs, 66 buts
(Championnat de France: 61 matchs, 51 buts)
(Coupe de France: 16 matchs, 15 buts)
oct 1937/42 Servette FC (SUI) 120 matchs, 72 buts
(Championnat de Suisse: 103 matchs, 63 buts)
(Coupe de Suisse: 17 matchs, 9 buts)
1942/44 FC La Chaux-de-Fonds (SUI) 44 matchs, 32 buts
(Championnat de Suisse: 20 matchs, 19 buts)
(Championnat de Suisse de D2: 17 matchs, 6 buts)
(Coupe de Suisse: 7 matchs, 7 buts)

 

Véritable stratège-buteur, le merveilleux André Abegglen, surnommé "Trello", est une sorte de Di Stefano des premiers âges. Avec son crâne chauve et son apparence fragile, il a été un modèle de footballeur d'avant-guerre. Son talent et sa science du foot lui ont permis de briller lors de deux coupes du Monde et d'être entraîneur-joueur du FC Sochaux à seulement 26 ans.

 

Né en 1909, il effectue ses débuts à Cantonal Neuchâtel, avant de devenir déjà champion de Suisse à l’âge de 18 ans sous les couleurs des Grasshoppers. Cet avant-centre si précoce a de qui tenir: ses frères aînés Jean (3 fois international) et surtout Max (68 fois international) sont déjà des footballeurs de renom. Le titre en poche, il rejoint l'Étoile Carouge et décroche une première sélection en équipe de Suisse alors qu’il n’a pas encore fêté son 19ème anniversaire. Passé par Neuchâtel puis un détour à Saint-Eugène en Algérie, il renoue avec le grand club des bords de la Limmat. En 1931, il ajoute un second titre de champion à son palmarès. Appelé pour jouer la Coupe du Monde 1934, il marque un but lors de la victoire inaugurale de la Nati contre les Pays-Bas.

 

Andre Abegglen.jpg

Photo: ©Keystone

 

Après le Mondial italien, Trello signe de l’autre côté du Jura, à Sochaux. Les Doubistes trustent sans scrupule le haut du tableau tout au long des années 1930, né à l’instigation des industriels de l’Est du pays, la famille Peugeot en tête. Porté par son compère d'attaque Roger Courtois et la ligne défensive Mattler - Maschinot, le "Petit Suisse" frappe très fort: avec 30 buts en 28 matchs, il termine meilleur buteur de première division et contribue grandement au premier sacre national des Lionceaux. Nommé entraîneur-joueur pour sa seconde saison, il se distingue par un septuplé inscrit face à l’US Valenciennes dès la reprise, le 25 août 1935. Une première dans l'histoire du football français. Cela n’empêche toutefois pas les résultats de son club d’être insuffisants. Il est démis de son poste d’entraîneur dès décembre 1935. Victime chronique des blessures, il joue de malchance et s’écroule après avoir marqué en quart de finale de la Coupe de France contre le SC Fives le 26 mars 1936. Nouveauté, l'Helvète devient le tout premier footballeur à se faire opérer du ménisque. Si la suite de l’épopée sochalienne du redoutable avant-centre est gâchée par sa blessure, il remporte tout de même la Coupe de France en 1937. Au total, il plante 51 buts en 61 rencontres sous le maillot jaune et bleu. Il décide ensuite d’accepter une offre du Servette en décembre 1937. Ses coéquipiers deviendront à nouveau champions de France, mais sans lui… (il sera considéré tout de même comme champion avec ses 2 buts en 5 rencontres en début de saison). Malgré les blessures et les coups des adversaires, il plante 63 pions en 103 matchs en tant qu'entraîneur-joueur des Grenat au début de la guerre. Devenu entraîneur-joueur à La Chaux-de-Fonds, il est de nouveau rappelé en équipe nationale au printemps 1943 après trois ans d’absence. Malheureusement, victime d'un accident de train qui transportait son équipe du FCC lors d'un déplacement, il décède un an après à cause d'une blessure mal traitée qui s'est transformée en septicémie. "Abegglen III" n'avait que 35 ans. 52 fois international en plus de quinze ans, auteur de 29 buts pour la Nati, dont 3 réalisations en deux matchs face à la prestigieuse équipe allemande (renforcée d'éléments de la Wunderteam autrichienne suite à l'Anschluss) synonyme de qualification lors de la Coupe du Monde 1938, André Abegglen est assurément un des meilleurs attaquants suisse de l'histoire.

 

PALMARÈS


Champion de France en 1935 et 1938 (FC Sochaux)

Vice-champion de France en 1937 (FC Sochaux)

Coupe de Suisse en 1927, 1932, 1934 (Grasshopper Zürich)

Champion de Suisse en 1927, 1931 (Grasshopper Zürich) et 1940 (Servette FC)

Vice-champion de Suisse en 1933 et 1934 (Grasshopper Zürich)

Vainqueur de la Coupe de France en 1937 (FC Sochaux)

Vainqueur de la Coupe de Suisse en 1927, 1932, 1934 (Grasshopper Zürich)

Finaliste de la Coupe de Suisse en 1931 (finale non-jouée), 1933 (Grasshopper Zürich), 1938 et 1941 (Servette FC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat de France en 1935 (30 buts) (FC Sochaux)



07/11/2021
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1159 autres membres