Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Danemark


Kim Vilfort

Kim Vilfort.jpg
Photo: ©Getty images

 

Kim Vilfort

 

Né le 15 novembre 1962 à Valby (DAN)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png Danois, Milieu offensif, 1m90

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png 77 sélections, 14 buts

(Matchs amicaux: 30 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 14 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 15 sélections, 6 buts)

(Euro: 8 sélections, 1 but)

(Jeux Olympiques: 10 sélections, 4 buts)

 

1ère sélection : le 5 octobre 1983 contre la Pologne (0-1)

Dernière sélection : le 16 juin 1996 contre la Croatie (0-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png espoirs: 6 sélections, 2 buts

 

1979/81 Skovlunde IF (DAN)
1982/85 BK Frem Copenhague (DAN) 73 matchs, 42 buts
1985/86 Lille OSC (FRA) 24 matchs, 1 but
1986/98 Brøndby IF (DAN) 340 matchs, 77 buts
 
Kim Vilfort est l'un des héros emblématiques du Danemark champion d'Europe en 1992.
 
Lui, qui était totalement inconnu du public avant la compétition, va crever l'écran en finale face à l'Allemagne. Cet été là, marqué par le traité de Maastricht, cette sélection danoise va réaliser le plus grand exploit footballistique de son histoire. Pourtant, rien de tout ça ne devait avoir lieu. Éliminé durant les qualifs, la nation est repêchée à la dernière minute pour remplacer une Yougoslavie en pleine guerre. Seulement deux semaines pour préparer sa phase finale, et sans leur star et maître à jouer, Michael Laudrup, qui a décliné sa sélection en raison de désaccord tactique avec Richard Møller-Nielsen. Rappelé en urgence, Vilfort n’a pourtant pas la tête au ballon rond. Peu de temps avant le début du tournoi, il a en effet appris que sa fille de 7 ans est atteinte d’une leucémie. Malgré cet épisode douloureux, il décide de ne pas renoncer à la compétition et effectue plusieurs allers-retours, entre deux rencontres, pour se rendre au chevet de son enfant. Le fait que le tournoi se déroule en Suède, la voisine Scandinave, a très certainement pesé dans sa décision. Sans cette proximité, nul doute qu’il serait resté auprès de sa famille.
 
Kim Vilfort.jpg
Photo: ©DR
 
Après avoir disputé le premier match contre les Anglais (0-0) puis le second face la Suède (défaite 1 but à 0), Kim Vilfort décide de rentrer à Copenhague à cause de l’état de santé de sa petite Line qui rechute brutalement. Sans lui, ses coéquipiers parviennent à écarter l'équipe de France de Papin et Cantona lors du dernier match de poule (2 buts à 1), réussissant à se qualifier pour la demi-finale. De retour in-extrémis pour affronter les Pays-Bas, tenants du titre, le natif de Valby participe à la qualification en transformant son tir au but lors d’une séance insoutenable. Un exercice dans lequel Peter Schmeichel stoppait la tentative de Marco van Basten, le héros de 1988. La "Danish Dynamite" était amorcée pour la finale. Titulaire, il inscrit le second but des Danois à la 78ème minute d’une frappe du gauche à ras-de-terre, qui heurte le montant du portier de la Mannschaft Bodo Illgner et termine sa course au fond des filets. Célébré par tous ses coéquipiers, qui ne savent que trop bien ce qu’il traverse, le milieu de terrain exulte comme pour oublier ses peines, le temps d’un exploit. Hélas, l’euphorie du titre sera de courte durée pour le joueur qui aura l’immense douleur de perdre son petite amour, décédée quelques semaines après la compétition.
 
Malgré ce drame personnel, Kim Vilfort trouvera la force de poursuivre sa carrière jusqu’en 1998, restant fidèle à son club de Brøndby durant douze saisons, avec six titres de champion et trois coupes nationales remportées, ainsi qu'une défaite en demi-finale de la Coupe UEFA face aux italiens de l'AS Roma en 1991. D'ailleurs, il est toujours le meilleur buteur de l'histoire du club aujourd’hui avec 121 pions en 470 rencontres. Élu meilleur joueur danois de l'année en 1991, ce talent offensif certain a joué tout jeune une saison au LOSC, sans plus de succès, après avoir percé les défenses à ses débuts au sein de l'attaque du BK Frem, une des nombreuses équipes de la capitale. D'ailleurs, c'est chez les Dogues qu'il est repositionné dans l'entrejeu par le coach belge George Heylens, lui permettant par la suite de changer de dimension et de remplir son armoire à trophées. Au final, son chapitre émeut toujours les Danois, qui continue de le considérer, à plus d’un titre, comme un héros!
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de l'Euro 1992 (Danemark)
Champion du Danemark en 1987, 1988, 1990, 1996, 1997 et 1998 (Brøndby IF)
Vice-champion du Danemark en 1986, 1989 et 1995 (Brøndby IF)
Vainqueur de la Coupe du Danemark en 1989, 1994 et 1998 (Brøndby IF)
Finaliste de la Coupe du Danemark en 1988 et 1996 (Brøndby IF)
Champion du Danemark de D2 en 1982 (BK Frem Copenhague)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES

Élu joueur de l'année de Brøndby IF en 1991
Élu meilleur joueur du 20ème siècle du championnat du Danemark par la DBU en 2014
Intronisé au Hall of Fame du football danois

11/07/2022
0 Poster un commentaire

Ole Tobiasen

Ole Tobiasen.jpg
Photo: © Tom Honan/EMPICS

 

Ole Tobiasen

 

Né le 8 juillet 1975 à Amager (DAN)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png Danois, Défenseur central et droit, 1m89

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png 6 sélections, 1 but

 

1992/95 FC Copenhague (DAN) 46 matchs
1996/97 SC Heerenveen (HOL) 34 matchs, 1 but
1997/2002 Ajax Amsterdam (HOL) 24 matchs, 2 buts
2002 AZ Alkmaar (HOL) 13 matchs, 1 but
2003/05 FC Copenhague (DAN) 61 matchs, 4 buts
2005 AaB Aalborg (DAN) (prêt) 13 matchs, 1 but
2006 Sandefjord (DAN) 24 matchs, 1 but
2007/10 MVV Maastricht (HOL) 84 matchs, 10 buts
2010/11 EHC Hoensbroek (HOL)

15/06/2022
0 Poster un commentaire

Harald Nielsen

Harald Nielsen.jpg
Photo: ©Genius Bononiae

 

Harald Nielsen

 

Harald Ingemann Nielsen

Né le 26 octobre 1941 à Frederikshavn (DAN)

Décédé le 11 août 2015 à Klampenborg (DAN)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png Danois, Attaquant, 1m78

Surnom: "Dondolo"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png 14 sélections, 15 buts

(Matchs amicaux: 3 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 1 sélection)

(Jeux Olympiques: 6 sélections, 7 buts)

(Championnat Nordique: 4 sélections, 5 buts)

 

1ère sélection : le 13 septembre 1959 contre la Norvège (4-2)

Dernière sélection : le 23 octobre 1960 contre la Suède (0-2)

 

1959/61 Frederikshavn fI (DAN) 50 matchs, 44 buts
1961/67 Bologne (ITA) 181 matchs, 100 buts
(Championnat d'Italie: 158 matchs, 82 buts)
(Coupe d'Italie: 3 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 3 matchs, 1 but)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 5 matchs, 4 buts)
(Coupe Mitropa: 12 matchs, 13 buts)
1967/68 Inter Milan (ITA) 11 matchs, 4 buts
(Championnat d'Italie: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Italie: 3 matchs, 2 buts)
1968/69 SSC Naples (ITA) 14 matchs, 4 buts
(Championnat d'Italie: 10 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Italie: 4 matchs, 2 buts)
1969/70 Sampdoria Gênes (ITA) 7 matchs
(Championnat d'Italie: 4 matchs)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)
 
Attaquant emblématique du Bologne FC, Harald Nielsen est le seul joueur danois à avoir remporté deux fois le titre de meilleur buteur de Série A.
 
Originaire de la Nordjylland, le jeune joueur précoce débute dans sa ville natale de Frederikshavn et devient international à tout juste 17 ans. L'avant-centre talentueux se fait particulièrement remarquer lors des Jeux Olympiques de Rome en 1960. Il y décroche une médaille d’argent et, surtout, termine meilleur buteur de la compétition avec six buts en sept rencontres. C’est donc tout naturellement qu’à l’été 1961, il quitte son pays pour rejoindre les rangs du Bologne FC. Le championnat scandinave n’étant pas encore professionnel et le pays ne cherchant pas à développer le ballon rond, le danois débarque en Emilie-Romagne avec toujours un statut amateur. Désormais sous contrat, il ne peut plus être et ne sera donc plus jamais appelé en sélection nationale. Son bilan sous le maillot "Rød-Hvide" reste donc figé avec un ratio plus que flatteur: 15 réalisations en 14 capes internationales! Sur la Botte italienne, il devient un élément clé des Rossoblù, club phare de la période fasciste (six fois champion entre 1924 et 1941) qui cherche à retrouver son lustre d'antan. Quatrième en 1962 et 1963, Bologne redevient champion d’Italie en 1964. Une année marqué par le décès d'une crise cardiaque de son président Renato Dall’Ara qui ne survit pas à cette tension exceptionnelle emmagasiné tout au long de la saison. Harald finit encore à la seconde place en 1966 et sur la dernière marche du podium en 1967. Au côté de l'italien Ezio Pascutti, Nielsen impressionne. Attaquant rapide et décisif, le Danois est Capocannoniere à deux reprises (en 1963 et 1964). Cinq saisons et demies qui resteront parmi les meilleures des "Veltri". Pourtant, l’idylle avait dû mal à démarrer. Harald était un artiste et jouait comme il l’entendait. Toujours présent pour aller marquer un but mais souvent apathique avant de planter, il est surnommé par les tifosi bolognais "Dondolo". À 25 ans, il quitte sa ville d'adoption pour l'Inter Milan, qui vient d’échouer en finale de la C1 et n’a pas fait mieux qu’une deuxième place en championnat. C'est un Moratti revanchard qui casse surtout sa tirelire pour recruter le joueur. L’indemnité payée pour son transfert est à l’époque la plus importante jamais versée: 300 000 livres sterling. Ce sera un fiasco. Chez les Nerazzurri, Nielsen passe plus de temps à l’infirmerie que sur le terrain. Victime de blessures récurrentes, il joue très peu et ne peut aider l'équipe à faire mieux qu’une très décevante cinquième place en championnat. Dès la fin de la saison 1967-68, il quitte la "Beneamata" et traînera encore ses pépins physiques à Naples et à la Sampdoria, avant de raccrocher les crampons en 1970, à seulement 28 ans. Le meilleur bombardier de l'après-guerre de Bologne disparaît le 11 août 2015 à l'âge de 73 ans.

PALMARÈS
 
Médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Rome en 1960 (Danemark)
Finaliste du Championnat Nordique en 1960-1963 (Danemark)
Finaliste de la Coupe Mitropa en 1962 (Bologne FC)
Champion d'Italie en 1964 (Bologne FC)
Vice-champion d'Italie en 1966 (Bologne FC)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES

Meilleur buteur des Jeux Olympiques de Rome en 1960 (6 buts)
Meilleur buteur de la Coupe Mitropa en 1962 (11 buts) (Bologne FC)
Meilleur buteur du championnat d'Italie en 1963 (19 buts) et 1964 (21 buts) (Bologne FC)
Meilleur buteur du championnat du Danemark en 1960 (19 buts) (Frederikshavn fI)
Élu sportif danois de l'année en 1959
Nommé Chevalier de l'ordre du Mérite de la République italienne en 1992
Intronisé au Hall of Fame du football danois en 2001

06/06/2022
0 Poster un commentaire

Morten Wieghorst

Morten Wieghorst.jpg
Photo: ©DR

 

Morten Wieghorst

 

Né le 25 février 1971 à Glostrup (DAN)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png Danois, Milieu offensif, 1m91

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png 30 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 14 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 9 sélections, 1 but)

(Coupe du Roi Fahd: 2 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 17 août 1994 contre la Finlande (2-1)

Dernière sélection : le 28 avril 2004 contre l'Écosse (1-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png espoirs: 6 sélections

 

1989/92 Lyngby FC (DAN) 71 matchs, 4 buts
1992/95 Dundee FC (ECO) 90 matchs, 11 buts
1995/2002 Celtic Glasgow (ECO) 114 matchs, 16 buts
(Championnat d'Écosse: 86 matchs, 10 buts)
(Coupe d'Écosse: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue écossaise: 9 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 2 buts)
2002/05 Brøndby IF (DAN) 65 matchs, 14 buts
 
Solide milieu danois très dynamique, Morten Wieghorst a fait le bonheur partout où il est passé.
 
Puissant physiquement, il a toujours été très performant que ce soit en club avec le Celtic Glasgow qu'avec la sélection danoise, avec en point d'orgue une participation à la Coupe du Monde 1998 en France, à l'instar de sa victoire en coupe du Roi Fahd (plus tard rebaptisé Coupe des Confédérations) en 1995. Joueur intelligent et excellent dans les airs, il reste également connu pour avoir fait preuve d'une élégance rare durant un match. Lors de la Carlsberg Cup de 2003 (aujourd’hui connu sous le nom de Lunar New Year Cup, qui comme son nom l’indique est une compétition se jouant le premier jour de l’année du calendrier chinois à Hong Kong), le Danemark composée des joueurs du championnat national affronte l’Iran en demi-finale. Croyant rentrer aux vestiaires, un défenseur iranien s'empare du ballon avec les mains. En fait, le coup du sifflet survient des tribunes. N'ayant pas le choix, l'arbitre montre le point de penalty. Désigné tireur, Morten Wieghorst s'entretient avec le sélectionneur scandinave Morten Olsen et décide de volontairement rater le pénalty à la suite de cette erreur accidentelle. Si l'Iran s'impose 1 but à 0, le géant danois sera lui récompensé de son geste en remportant le Prix du Fair-play du comité Olympique et sera grâce à ses performances dans l’année élu joueur danois de l’année en 2003. Chapeau.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe du Roi Fahd en 1995 (Danemark)
Champion du Danemark en 1991 (Lyngby FC) et 2005 (Brøndby IF)
Vice-champion du Danemark en 2003 et 2004 (Brøndby IF)
Champion d'Écosse en 1998, 2001 (non-joué) et 2002 (Celtic Glasgow)
Vice-champion d'Écosse en 1996, 1997, 1999 et 2000 (Celtic Glasgow)
Vainqueur de la Coupe du Danemark en 1990 (Lyngby FC), 2003 et 2005 (Brøndby IF)
Finaliste de la Coupe d'Écosse en 1999 (Celtic Glasgow)
Vainqueur de la Coupe de la ligue écossaise en 1998 et 2000 (Celtic Glasgow)
Vainqueur de la Supercoupe du Danemark en 2002 (Brøndby IF)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 
À reçu le Prix du fair-play du comité olympique en 2003
Intronisé au Hall of Fame du Dundee FC en 2019

25/02/2022
0 Poster un commentaire

Lars Elstrup

Lars Elstrup.jpg
Photo: ©Alamy

 

Lars Elstrup

 

Lars Dahl Elstrup

Né le 24 mars 1963 à Råby (DAN)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png Danois, Attaquant, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png 34 sélections, 13 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 10 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 6 sélections, 1 but)

(Euro: 2 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 31 août 1988 contre la Suède (2-1)

Dernière sélection : le 28 avril 1993 contre l'Eire (1-1)

 

1981/85 Randers Freja (DAN) 136 matchs, 59 buts
1986 Brøndby IF (DAN) 7 matchs, 2 buts
1986/88 Feyenoord Rotterdam (HOL) 65 matchs, 9 buts
1988/89 Odense BK (DAN) 28 matchs, 17 buts
1989/91 Luton Town (ANG) 60 matchs, 19 buts
1991/93 Odense BK (DAN) 44 matchs, 24 buts

 

Sacré champion d’Europe avec le Danemark en 1992, Lars Elstrup avait éliminé l'équipe de France en poule d'un subtil plat du pied à bout portant qui trompe le portier des Bleus Bruno Martini synonyme de qualification en demi-finale. Un an après, le danois disjoncte complétement, rejoint une secte anarcho-bouddhiste et change son nom pour celui de "Daranda" (le fleuve qui se jette dans la mer"). Une histoire complètement improbable. 

 

Originaire de Råby, un village du nord du Danemark, le jeune Lars débute en 1981 au Randers Freja, un sympathique club de D2 danoise. Très prolifique (59 buts en 136 matchs), le grand Brøndby IF, champion en titre, le fait venir en 1986. Peu titulaire, Elstrup y apparaît seulement 7 fois. Durant l'été, il file aux Pays-Bas, à Feyenoord, où il joue le haut de tableau de l'Eredivisie pendant deux saisons. Mais la sauce hollandaise ne prend pas. Alors à l'été 88, le buteur-né repart au Danemark, à Odense, où il se refait une belle santé, en signant 17 buts en 28 matches, permettant ainsi au club de conquérir le titre national en 1989. Excellent joueur de tête, merveilleux finisseur, il possédait également une pointe de vitesse étincelante. Sur une bonne dynamique, Lars prend le ferry pour l’Angleterre, et arrive à Luton Town, un club situé à 25 kilomètres au nord de Londres. Titulaire progressivement, sa deuxième saison chez les Hatters est une réussite, il plante 18 pions en 44 rencontres, et devient la coqueluche des supporters. Ses buts permettent à ce petit club de se maintenir en D1. En tout, il marque 27 buts en 60 matchs sur deux saisons. Revenu à Odense, il remporte à la surprise générale l’Euro 92 en Suède, en inscrivant notamment le but victorieux contre les Bleus de Papin et Cantona en poule, privant les Français d'une demi-finale. L'avant-centre compte alors une trentaine de capes internationales et une douzaine de réalisations. Ce qui aurait dû être son moment de gloire sera le début de la fin. Un an après, il raccroche les crampons soudainement, à seulement 30 ans. En octobre 93, il rejoint une communauté appelé "la Compagnie de l'Oie sauvage", située sur l’île de Funen, près d’Odense. Il devient donc Darando, s’éloigne de sa famille, et finit par créer sa propre communauté dissidente, Solens Hjerte ("le cœur du soleil"), dans laquelle il vit pendant six ans. Devenu marginal, il préfère vivre sa vie comme il l’entend. Comme ce jour de Noël 1999, où on le retrouve faire la manche dans un centre commercial d'Odense, exhibant son sexe en public et frappant un policier. Parti se ressourcer en Angleterre fin 2001, il se fera arrêter cette fois-ci par les forces de l'ordre londonienne, pour avoir déféqué au milieu des touristes, en plein Trafalgar Square. En 2016, il revient dans le monde du football. Mais de manière particulière. Lors d'un Randers-Silkeborg, il déboule nu sur un terrain en mode "streaker". Il se fait naturellement choper par les stadiers mais son exhibition dans la tenue d'Adam et Eve sert avant tout à diffuser un message: "Je suis nu et je n'ai rien à caché. C'est pour ça que je fait ça, que j'ai couru nu. C'est pour aider les gens." Lars Elstrup restera définitivement un joueur pas comme les autres.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de l'Euro en 1992 (Danemark)

Champion du Danemark en 1989 (Odense BK)

Vice-champion du Danemark en 1986 (Brøndby IF)

Vainqueur de la Coupe du Danemark en 1993 (Odense BK)

 

SOURCES/RESSOURCES

 

Teenage Kicks


02/01/2022
0 Poster un commentaire