Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Kim Vilfort

Kim Vilfort.jpg
Photo: ©Getty images

 

Kim Vilfort

 

Né le 15 novembre 1962 à Valby (DAN)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png Danois, Milieu offensif, 1m90

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png 77 sélections, 14 buts

(Matchs amicaux: 30 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 14 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 15 sélections, 6 buts)

(Euro: 8 sélections, 1 but)

(Jeux Olympiques: 10 sélections, 4 buts)

 

1ère sélection : le 5 octobre 1983 contre la Pologne (0-1)

Dernière sélection : le 16 juin 1996 contre la Croatie (0-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4837437_201505201316163.png espoirs: 6 sélections, 2 buts

 

1979/81 Skovlunde IF (DAN)
1982/85 BK Frem Copenhague (DAN) 73 matchs, 42 buts
1985/86 Lille OSC (FRA) 24 matchs, 1 but
1986/98 Brøndby IF (DAN) 340 matchs, 77 buts
 
Kim Vilfort est l'un des héros emblématiques du Danemark champion d'Europe en 1992.
 
Lui, qui était totalement inconnu du public avant la compétition, va crever l'écran en finale face à l'Allemagne. Cet été là, marqué par le traité de Maastricht, cette sélection danoise va réaliser le plus grand exploit footballistique de son histoire. Pourtant, rien de tout ça ne devait avoir lieu. Éliminé durant les qualifs, la nation est repêchée à la dernière minute pour remplacer une Yougoslavie en pleine guerre. Seulement deux semaines pour préparer sa phase finale, et sans leur star et maître à jouer, Michael Laudrup, qui a décliné sa sélection en raison de désaccord tactique avec Richard Møller-Nielsen. Rappelé en urgence, Vilfort n’a pourtant pas la tête au ballon rond. Peu de temps avant le début du tournoi, il a en effet appris que sa fille de 7 ans est atteinte d’une leucémie. Malgré cet épisode douloureux, il décide de ne pas renoncer à la compétition et effectue plusieurs allers-retours, entre deux rencontres, pour se rendre au chevet de son enfant. Le fait que le tournoi se déroule en Suède, la voisine Scandinave, a très certainement pesé dans sa décision. Sans cette proximité, nul doute qu’il serait resté auprès de sa famille.
 
Kim Vilfort.jpg
Photo: ©DR
 
Après avoir disputé le premier match contre les Anglais (0-0) puis le second face la Suède (défaite 1 but à 0), Kim Vilfort décide de rentrer à Copenhague à cause de l’état de santé de sa petite Line qui rechute brutalement. Sans lui, ses coéquipiers parviennent à écarter l'équipe de France de Papin et Cantona lors du dernier match de poule (2 buts à 1), réussissant à se qualifier pour la demi-finale. De retour in-extrémis pour affronter les Pays-Bas, tenants du titre, le natif de Valby participe à la qualification en transformant son tir au but lors d’une séance insoutenable. Un exercice dans lequel Peter Schmeichel stoppait la tentative de Marco van Basten, le héros de 1988. La "Danish Dynamite" était amorcée pour la finale. Titulaire, il inscrit le second but des Danois à la 78ème minute d’une frappe du gauche à ras-de-terre, qui heurte le montant du portier de la Mannschaft Bodo Illgner et termine sa course au fond des filets. Célébré par tous ses coéquipiers, qui ne savent que trop bien ce qu’il traverse, le milieu de terrain exulte comme pour oublier ses peines, le temps d’un exploit. Hélas, l’euphorie du titre sera de courte durée pour le joueur qui aura l’immense douleur de perdre son petite amour, décédée quelques semaines après la compétition.
 
Malgré ce drame personnel, Kim Vilfort trouvera la force de poursuivre sa carrière jusqu’en 1998, restant fidèle à son club de Brøndby durant douze saisons, avec six titres de champion et trois coupes nationales remportées, ainsi qu'une défaite en demi-finale de la Coupe UEFA face aux italiens de l'AS Roma en 1991. D'ailleurs, il est toujours le meilleur buteur de l'histoire du club aujourd’hui avec 121 pions en 470 rencontres. Élu meilleur joueur danois de l'année en 1991, ce talent offensif certain a joué tout jeune une saison au LOSC, sans plus de succès, après avoir percé les défenses à ses débuts au sein de l'attaque du BK Frem, une des nombreuses équipes de la capitale. D'ailleurs, c'est chez les Dogues qu'il est repositionné dans l'entrejeu par le coach belge George Heylens, lui permettant par la suite de changer de dimension et de remplir son armoire à trophées. Au final, son chapitre émeut toujours les Danois, qui continue de le considérer, à plus d’un titre, comme un héros!
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de l'Euro 1992 (Danemark)
Champion du Danemark en 1987, 1988, 1990, 1996, 1997 et 1998 (Brøndby IF)
Vice-champion du Danemark en 1986, 1989 et 1995 (Brøndby IF)
Vainqueur de la Coupe du Danemark en 1989, 1994 et 1998 (Brøndby IF)
Finaliste de la Coupe du Danemark en 1988 et 1996 (Brøndby IF)
Champion du Danemark de D2 en 1982 (BK Frem Copenhague)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES

Élu joueur de l'année de Brøndby IF en 1991
Élu meilleur joueur du 20ème siècle du championnat du Danemark par la DBU en 2014
Intronisé au Hall of Fame du football danois


11/07/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1211 autres membres