Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Auguste Jordan

Auguste Jordan.JPG
Photo: ©DR

 

Auguste Jordan

 

Né le 21 février 1909 à Linz (AUT)

Décédé le 17 mai 1990 à Château-Thierry (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Demi-centre/milieu défensif, 1m78

Surnom: le Baby de Linz

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 16 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 14 sélections, 1 but)

(Coup du Monde: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 30 janvier 1938 contre la Belgique (5-3)

Dernière sélection : le 6 décembre 1945 contre l'Autriche (1-4)

 

1924/32 Linzer ASK (AUT)
1932/33 Floridsdorfer AC (AUT) 46 matchs, 26 buts
(Championnat d'Autriche: 40 matchs, 24 buts)
(Coupe d'Autriche: 6 matchs, 2 buts)
1933/40 RC Paris (FRA) 185 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 161 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 24 matchs, 3 buts)
1940/41 SAS Epinal (FRA) (entraîneur-joueur)
1941/47 RC Paris (FRA) 48 matchs, 5 buts
(Championnat de France: 35 matchs, 5 buts)
(Coupe de France: 13 matchs)
1943/44 EF Paris-Capitale (FRA) 4 matchs
1947/48 Red Star (FRA) (entraîneur-joueur) 5 matchs
 
Véritable guerrier autrichien devenu international tricolore durant les années noires, Auguste Jordan fait partie de l'équipe éliminée lors de la Coupe du Monde française par l'Italie, future double championne du Monde. "Le Baby de Linz" aura en fait trouvé sa véritable terre d'accueil dans l'Hexagone, entre 1933 et 1945, au RC Paris. Une autre époque.
 
Né le 21 février 1909 à Linz, alors capitale de la Haute-Autriche, le jeune se distingue dans les rues et tape avec d'autres enfants dans un ballon confectionné à "grand renfort de chiffons ingénieusement serrés en boule" à la sortie de la Première Guerre Mondiale. Repéré à l'âge de 13 ans par le Linzer ASK, il joue au poste d’inter gauche, après avoir été jugé trop petit pour être gardien, et s’y impose, remportant à plusieurs reprises la coupe de Haute Autriche et disputant ses premières rencontres à Vienne contre les prestigieux clubs de la capitale. Rapidement remarqué, il reçoit de nombreuses sollicitations. À l'âge de 18 ans, le petit Auguste signe son premier contrat pro avec le Florisdorfer AC. Pour sa première saison, il plante 16 buts en 21 rencontres. Devenu international "B" autrichien, il est toujours sollicité par les grands clubs viennois de l’Austria, de l’Admira et du First. Ce sont les dirigeants du FAC qui le retiennent pour ne pas renforcer les concurrents directs. C'est finalement à l'étranger qu'il va trouver son bonheur. Au milieu de l'été 1933, Jimmy Hogan, alors entraîneur du RC Paris et qui avait assisté son ami Hugo Meisl dans sa charge de sélectionneur autrichien en 1930, le recrute en même temps que le portier Rudi Hiden.
 
Formé à l'école danubienne, la seule à avoir refusé l'apport de la nouvelle tactique anglaise et à s'être maintenue à un schéma en pyramide (2-3-5), il se familiarise progressivement avec le jeu français. D'abord avant-centre ou inter droit, sa place sur le terrain continue d’évoluer. S’il recule au poste de demi-droit, c’est surtout à partir de 1935, avec le départ d’Elemer Berkessy pour le FC Barcelone et l’arrivée de Gabriel Kimpton comme entraîneur, qu’il trouve la place qui fera de lui une vedette: le poste de demi-centre. Dans une tactique WM chère à son entraîneur, il opère en "policeman" à la manière des demis-centres anglais. Au lieu d'être un meneur de jeu reculé derrière la ligne offensif comme il avait l'habitude de faire, il anime la défense sur le principe du marquage individuel. Son rôle est de bloquer toutes les tentatives et prévenir les intentions de l'avant-centre adverse tout en distribuant le jeu loin de ses attaquants qu'il sert à distance. La consécration arrive avec un doublé coupe-championnat en 1936. À l'apogée de sa carrière, il voit les portes de l’équipe de France s’ouvrir. Celui que l’on surnomme le "baby de Linz" du fait de sa petite taille, est naturalisé français en 1938. Titulaire au poste de demi-centre le 2 mars 1938 contre la Belgique, Jordan conserve ensuite la confiance du sélectionneur unique Gaston Barreau. Le technicien a en effet l’habitude de laisser les mêmes joueurs dans le même schéma tactique. Jordan dispute donc la Coupe du monde en France, éliminé par la Squadra Azzurra en quart de finale. Mais ses origines autrichiennes l'ont souvent discrédités.
 
Auguste Jordan.JPG
Photo: ©Gallica
 
Certains supporters de l'équipe de France trouvent même choquant de le voir présent chez les Bleus. Lucien Dubech, un journaliste sportif à "L’Action française", le quotidien de la ligue d’extrême droite éponyme, s'était exprimé avant le Mondial: "Il était indécent d’aligner Jordan, Autrichien pendant vingt-neuf ans, et qui venait à peine d’abandonner sa patrie pour la nôtre." Plus globalement, le journaliste d’extrême-droite regrette que la nationalité française soit donnée avec trop de facilité et prédit qu’à ce rythme, en France, "les étrangers seront bientôt les maîtres". Gabriel Hanot, ancien capitaine de l’équipe de France reconverti en journaliste sportif, réplique: "les naturalisés sportifs constituent un double renfort, pour la nation et pour le football français." Et qu'il considère Jordan comme "Français à tous égards, Français pour le football, pas dans trois mois, pas dans six mois; mais tout de suite sans discussion ni arguties." Auguste a pourtant multiplié les preuves de son attachement à la France. Incorporé dans l’armée au cours de l’hiver 1938, il bénéficie d’aménagements pour s’entraîner et de permissions de 24 heures pour participer aux matchs. Vainqueur de la coupe de France en 1939, Jordan remporte une nouvelle fois le trophée face à Marseille en 1940 grâce à une permission. Fait prisonnier de guerre par l’armée allemande dans les bois de la commune de Charmes, il est détenu dans les casernes d’Epinal. Grâce à la clémence de la Werhmacht à la faveur de son statut de vedette du football, il s’illustre comme entraîneur-joueur du tout nouveau Stade spinalien. Libéré en 1941, il retrouve les couleurs du RC Paris et de l’équipe de France. Après avoir remporté une quatrième Coupe de France le 6 mai 1945, Jordan obtient sa seizième et dernière sélection à l’occasion d’un Autriche-France joué le 6 décembre 1945 au stade du Prater. Une carrière sous le maillot frappé du coq que le conflit limitera malheureusement à 16 capes internationales.
 
Devenu entraîneur, sa notoriété et ses compétences techniques lui permettent de diriger le SM Caen, l’Olympique de Marseille, le RC Paris où il reste cinq ans avec une relégation et une promotion, et le Standard de Liège où il conduit les Rouches vers le titre de champion en 1963. Suppléant de Jean Prouff malade, il laisse, dans la conscience collective des supporteurs liégeois, le souvenir d’un entraîneur à poigne. En 1960, alors au chômage, Jordan enseigne l’éducation physique à l’école d’Evry Petit-Bourg pour un salaire de 900 francs. Mais, toujours au cœur de l’histoire, il est aussi intronisé sélectionneur de l’éphémère et très politisée équipe nationale de Sarre au début des années 1950. Germanophone mais Français, son profil devait satisfaire tout le monde. C’est finalement un échec. Jordan disparaît le 17 mai 1990 à Château-Thierry, après avoir traversé l’Europe et le siècle. Défenseur rigoureux, prisonnier de guerre, joueur de l’équipe de France jusqu’à presque 37 ans, Auguste Jordan restera un authentique modèle d’intégration réussie à l'époque.
 
PALMARÈS
 
Champion de France en 1936 (Racing Club de Paris)
Vainqueur de la Coupe de France en 1936, 1939, 1940 et 1946 (Racing Club de Paris)
Champion d'Autriche amateurs en 1931 (Linz ASK)
Vice-champion d'Autriche amateurs en 1932 (Linz ASK)
Champion de Haute-Autriche en 1924, 1925, 1927, 1929, 1930 et 1931 (Linz ASK)
 
SOURCES/RESSOURCES
 
- Histoire du football - Paul Dietschy
Football à la française - Thibault Leplat
Gusti Jordan - Football européen - souvenirs recueillis et adaptés par E. Delahaye-Nirlon


21/02/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1193 autres membres