FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

France


Florian Maurice

Florian Maurice.jpg
Florian Maurice

 

Florian Maurice

Né le 20 janvier 1974 à Sainte-Foy-lès-Lyon (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Attaquant, 1m76

Surnoms: Flo, Tintin

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 6 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 6 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 31 août 1996 contre le Mexique (2-0)

Dernière sélection : le 13 novembre 1999 contre la Croatie (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png A': 1 sélection, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png olympique: 3 sélections, 3 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 21 sélections, 15 buts

 

1990/93 Olympique Lyonnais B (FRA) 50 matchs, 17 buts
1991/97 Olympique Lyonnais (FRA) 145 matchs, 50 buts
(Championnat de France: 126 matchs, 44 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 6 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 1 but)
1997/98 Paris SG (FRA) 47 matchs, 15 buts
(Championnat de France: 29 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 5 matchs, 3 buts)
(Ligue des Champions: 8 matchs, 3 buts)
1998/2002 Olympique de Marseille (FRA) 83 matchs, 30 buts
(Championnat de France: 62 matchs, 23 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 5 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 4 buts)
2001/02 Celta Vigo (ESP) (Prêt) 14 matchs, 2 buts
(Championnat d'Espagne: 11 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Espagne: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
2002/04 Bastia (FRA) 72 matchs, 19 buts
(Championnat de France: 69 matchs, 18 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 2 matchs, 1 but)
2004/05 Istres (FRA) 15 matchs, 1 but
(Championnat de France: 14 matchs)
(Coupe de la ligue: 1 match, 1 but)
2005 Châteauroux (FRA) 11 matchs, 1 but
(Championnat de France de D2: 10 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 1 match)
 
Florian Maurice est surement l'un des meilleurs 9 français de la fin des années 90. Natif de Sainte-Foy-lès-Lyon, le jeune Florian débute tout naturellement sa carrière à l'Olympique Lyonnais. En cinq saisons, ce petit gars aux cheveux frisés à la limite du crépu et au physique de Monsieur Tout-le-Monde plante 44 buts en D1 sous les couleurs de l'OL. À un moment où le club cherchait un second souffle et la bonne formule pour s'installer durablement au sommet. Il connaît la fin de l'ère Domenech, la transition Tigana avec ses stars (Abedi Pelé, Pascal OlmetaManuel Amoros) et le nouvel élan impulsé par une jeunesse prometteuse issue du centre de formation (Giuly, Job, Kanouté, Malbranque). Lors de ses débuts le 8 août 1992 contre Bordeaux (0-0), il a dix-huit ans, court partout et évolue plus souvent au milieu qu'en attaque.Florian Maurice.jpg La saison suivante, Tigana l'installe avant-centre. Son vrai poste. Celui qui devient progressivement un des chouchous de Gerland compense son modeste gabarit par une grande intelligence de jeu, un sens inné du placement juste et efficace et un excellent timing. Il marque. Souvent. Titulaire indiscutable lors de la saison 1994-95, ses 15 buts permettent à l'OL de terminer second, loin derrière un FC Nantes stratosphérique. La saison suivante, "Tintin", comme le surnommait Olmeta, plante encore 18 pions et honore un magnifique parcours en coupe de l'UEFA, atteignant un huitième de finale après avoir sorti la Lazio en seizième. Mais tout bascule le 2 septembre 1996 à Nantes. Épuisé par sa participation aux Jeux Olympiques d'Atlanta, "Flo" se rompt le tendon d'Achille en plein match. Six mois d'arrêt. Puis un dernier match et un dernier doublé contre l'OM (8 buts à 0), en bout de saison, avant de s'envoler au PSG à l'été 1997 en compagnie de son compère Franck Gava pour goûter à la Ligue des Champions. Le duo d'attaque parisien pour cette saison 1997-98 sera composé de Maurice et Marco Simone. Les débuts sont merveilleux, notamment ce fameux match contre le Steaua Bucarest. Avec l'italien, les relations sont au beau fixe et le PSG commence bien la saison, malgré le couac de la Super Coupe d'Europe. Mais la traditionnelle crise d'automne est difficile et les premières scissions apparaissent dans le groupe. La saison du PSG part en vrille... et le club termine à une modeste huitième place. Florian fait une saison moyenne avec 7 buts, mais tient toujours la corde pour le Mondial 1998. Il pense avoir sa place d’avant-centre promise par Aimé Jacquet à la faveur de la double victoire en Coupe, mais l'ex-nouveau JPP se fait finalement doublé par Stéphane Guivarch qui enfile les buts avec l’AJA. "Mon plus grand regret est de ne pas avoir joué la Coupe du Monde 98. Je sortais d'une saison où je n'ai pas été terrible au PSG et je n'ai logiquement pas été appelé. Je le regrette d'autant plus que j'étais dans le groupe France avant et après la Coupe du Monde mais pas pendant…. " Poussé vers la sortie par Charles Bietry, il prend le TGV direction Marseille. L'OM nourrit de grosses ambitions et l'équipe se veut attirante: Laurent Blanc, Christophe Dugarry, Fabrizio Ravanelli, Robert Pirès, Patrick Colleter. Sous le soleil de Provence, il se montre dans un premier temps très adroit et semble retrouver sa splendeur lyonnaise. Il reste trois saisons dans le Sud, mais la dernière année est difficile pour lui. Florian a 25 ans et semble déjà carbonisé. Il tente de se relancer en Espagne, du côté du Celta Vigo, emmené par Aleksandr Mostovoï, le flamboyant prince russe. C'est un échec. Il revient en France et tente sa chance en Corse, à Bastia, où il parvient à afficher un niveau correct deux années durant. En 2004, il vit une courte période de chômage et s’engage à Istres, faute de mieux, club qu’il quitte six mois plus tard pour Châteauroux, en L2. Il dispute 10 rencontres sous les couleurs castelleroussines, avant de raccrocher, à 31 ans seulement... passant vraisemblablement à côté d'une très bonne carrière. Il tente d'abord une reconversion dans les médias — consultant sur "OL TV" et homme de terrain sur "Foot+" —, avant d’intégrer la cellule recrutement de l’OL. Discret, mais ambitieux, il s’impose rapidement comme une valeur sûre dans dans le milieu. De Dejan Lovren à Jeff Reine-Adélaïde, le recruteur en chef de l’Olympique lyonnais a enchaîné les coups, à une époque où Lyon a délaissé son trône de champion de France en série pour se concentrer sur un projet à long terme. Il a depuis rejoint le Stade Rennais en 2020 pour le poste de directeur technique.

 

PALMARÈS


Vainqueur du Tournoi de France en 1997 (France)

Finaliste de la Coupe UEFA en 1999 (Olympique de Marseille)

Vice-champion de France en 1995 (Olympique Lyonnais) et 1999 (Olympique de Marseille)

Vainqueur de la Coupe de France en 1998 (Paris SG)
Finaliste de la Coupe de France en 1996 (Olympique Lyonnais)
Vainqueur de la Coupe de la ligue en 1998 (Paris SG)
Finaliste de la Coupe Gambardella en 1992 (Olympique Lyonnais)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Trophée UNFP du meilleur espoir de Ligue 1 en 1995
 
SOURCES/RESSOURCES
- 1ère photo: ©Mathhew Ashton/EMPICS
- 2ème photo: ©AFP

20/01/2021
0 Poster un commentaire

Jacques Zimako

Jacques Zimako.jpg
Jacques Zimako

 

Jacques Atre

Né le 28 décembre 1951 à Lifou (NCL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier gauche, 1m76

Surnom: "Zigzag"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 13 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 5 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 26 juin 1977 contre l'Argentine (0-0)

Dernière sélection : le 18 novembre 1981 contre les Pays-Bas (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png non-officiel: 1 sélection

 

1972/77 SC Bastia (FRA) 148 matchs, 46 buts
(Championnat de France: 134 matchs, 42 buts)
(Coupe de France: 14 matchs, 4 buts)
1977/81 Saint-Étienne (FRA) 152 matchs, 39 buts
(Championnat de France: 120 matchs, 30 buts)
(Coupe de France: 18 matchs, 6 buts)
(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 3 buts)
1981/83 FC Sochaux (FRA) 64 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 62 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
1983/85 SC Bastia (FRA) 75 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 68 matchs, 10 buts)
(Coupe de France: 7 matchs)

 

Natif de la Nouvelle-Calédonie, Jacques Zimako débarque en France assez jeune et pose ses valises à Bastia aux débuts des années 70 à l'âge de 19 ans. Si les débuts sont difficiles, il s'épanouit rapidement sur cette nouvelle île. Il effectue ses débuts en D1 le 19 novembre 1972 contre Nîmes (3 buts à 0) mais il n’est pas titulaire et devra attendre la saison suivante pour le devenir. Là ses accélérations insolentes et son sens du dribble en font un élément de choix de l’attaque corse. L'ailier gauche devient l'une des coqueluches des supporters locaux. Il plante aussi beaucoup de buts dont quelques-uns sur corner direct, sa spécialité. En 1977, après cinq saisons passées au Sporting, "Zigzag" rejoint l'ASSE, où il remporte le championnat de France en 1981. Il ne participera donc pas à la folle épopée européenne des Corses en Coupe de l'UEFA. Il devient surtout le premier Kanak à évoluer en équipe de France, avec laquelle il honore 13 sélections pour deux buts. Très attaché à l'Île de Beauté, l'international français reviendra au club en 1983 pour deux petites saisons après une incartade à Sochaux avant de mettre un terme définitif à sa carrière de joueur et de devenir éducateur sportif. Il rentre alors en Nouvelle-Calédonie aux débuts des années 90 et crée un centre de formation à Nouméa. Il revient sur son passé dans son livre sobrement intitulé "Zimako". Une biographie où le sportif se confie avec lucidité, humour, humilité et passion. "La carrière que j'ai accomplie est un rêve d'enfant. Seul le foot occupait mon esprit à chaque moment de la journée. "

 

PALMARÈS
Champion de France en 1981 (Saint-Etienne)
Finaliste de la Coupe de France en 1981 (Saint-Etienne)
 
SOURCES/RESSOURCES
- So Foot/Corse matin
- Photo: ©Poteaux-Carrés

28/12/2020
0 Poster un commentaire

Pascal Vahirua

Pascal Vahirua.jpg
Pascal Vahirua

 

Pascal Vahirua

Né le 9 mars 1966 à Papeete (TAH)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier gauche, 1m73

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 22 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 9 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 21 janvier 1990 contre le Koweït (1-0)

Dernière sélection : le 22 mars 1994 contre le Chili (3-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png B: 1 sélection

 

1983/86 AJ Auxerre B  (FRA) 73 matchs, 27 buts
1985/95 AJ Auxerre (FRA) 347 matchs, 69 buts
(Championnat de France: 287 matchs, 53 buts)
(Coupe de France: 29 matchs, 9 buts)
(Coupe de la ligue: 1 match)
(Coupe des Coupes: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 28 matchs, 7 buts)
1995/98 SM Caen (FRA) 87 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 25 matchs, 1 but)
(Championnat de France de D2: 49 matchs, 3 buts)
(Coupe de France: 9 matchs)
(Coupe de la ligue: 4 matchs)
1998/2001 Atromitos (GRE)
2001/02 Tours FC (FRA) 11 matchs, 1 but
2002/05 Stade Auxerrois (FRA)
2005/06 AJ Auxerre C (FRA) (entraîneur-joueur)

2006/09 AJ Auxerre D (FRA) (entraîneur-joueur)

 

Ancien joueur de l’AJ Auxerre et membre de l’équipe de France jusqu’au milieu des années 90, Pascal Vahirua a impressionné notre championnat sur son flanc gauche. Sa qualité de centre et ses débordements ont laissé plus d'un défenseur abasourdi. Il est un des rares tahitiens à avoir réussi à faire une carrière professionnelle de football. En effet, il est le seul Polynésien à compter des sélections en Équipe de France A, son cousin Marama "Tahitigoal" se contentant des Espoirs. C’est dire la performance du natif de Papeete qui a traversé le Monde à l'âge de 16 ans pour atterrir à Auxerre. Couvé par Guy Roux, c’est en compagnie d’Eric Cantona, de Basile Boli ou du secouant William Prunier que le Tahitien découvre le haut niveau. Treize saisons au sein de l’AJA durant lesquelles il va tout connaître: une coupe de France en 1994 contre Montpellier, la première du club bourguignon, et les joies des matchs de la Coupe de l'UEFA comme l'épopée de la magnifique saison 1992-1993, qui voit les auxerrois se hisser en demi-finale, perdu aux tirs au but contre Dortmund. Fort de son travail, l'ailier flamboyant goûtera mêmes aux joies du haut niveau international avec 22 sélections sur son CV. Manque de bol, il a construit ce total honnête de 1990 à 94, période de vache maigre pour les Bleus coincée entre les générations Platini et Zidane. Pas de pot aussi, il part juste avant de connaître l'épopée icaunaise de 1996 et le doublé coupe-championnat. Il sera tout de même champion cette année là, mais en D2 avec Caen. Il avait préféré signer au Stade Malherbe en 1995 en compagnie de Raphaël Guerreiro. C'est lui qui contribue largement à la remontée des Normands devançant l'OM au classement. Taulier de l'équipe, il pourvoit un Franck Priou en feu cette saison là. Mais sa dernière parenthèse en D1 à un goût particulier. Sur le déclin, il est moins utilisé. Pascal montre tout son attachement en accompagnant le club en D2 mais ne joue quasiment plus. Après avoir bourlingué en Grèce à l'Atromitos, il se rapproche de sa Bourgogne d'adoption en s'installant à Tours, pour une saison, avant de signer une licence amateur à Auxerre. Non pas dans le club de sa figure tutélaire, Guy Roux. Mais au Stade Auxerrois, en Division d'Honneur. Finalement, il stoppe une carrière bien rempli en 2005. Il passe ensuite ses diplômes d'entraîneur et s'investit au sein de la mairie icaunaise. Il se rend dans des quartiers de la ville pour animer des activités de football. En 2005, il prend en charge les U17 avant que l'aventure s'arrête en 2013. Depuis, il vit actuellement à Tahiti, lui qui est attaché à sa Polynésie natale. Si sa carrière en club reste des plus modestes, nul doute qu'il a marqué l'histoire de l'AJA. 

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe de France en 1994 (AJ Auxerre)

Champion de France de D2 en 1996 (SM Caen)

Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1985 (AJ Auxerre)

Champion de France de D3 en 1986 (AJ Auxerre)

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©DR


24/12/2020
0 Poster un commentaire

Bernard Diomède

Bernard Diomede.png
Bernard Diomède

 

Bernard Nicolas Thierry Diomède

Né le 23 janvier 1974 à Saint-Doulchard (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier gauche, 1m70

Surnoms: "Dio-Dio", Le petit bonhomme

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 8 sélections

(Matchs amicaux: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Tournoi Hassan II: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 28 janvier 1998 contre l'Espagne (1-0)

Dernière sélection : le 28 juin 1998 contre le Paraguay (1-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png B: 2 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 4 sélections, 3 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U18: 5 sélections, 4 buts

 

1991/94 AJ Auxerre B (FRA) 50 matchs, 26 buts
1992/2000 AJ Auxerre (FRA) 218 matchs, 40 buts
(Championnat de France: 176 matchs, 30 buts)
(Coupe de France: 14 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 7 matchs, 3 buts)
(Ligue des Champions: 7 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 2 buts)
2000/03 Liverpool (ANG) 5 matchs
(Championnat d'Angleterre: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
2003 Ajaccio AC (FRA) (Prêt) 15 matchs, 2 buts
2003/04 Ajaccio AC (FRA) 33 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 32 matchs, 7 buts)
(Coupe de la ligue: 1 match, 1 but)
2005 Créteil (FRA) 12 matchs, 4 buts
2006 Clermont Foot (FRA) 11 matchs, 1 but

 

Ailier gauche d'exception formé à l’école bourguignonne, Berard Diomède a également fait partie du Liverpool de Gérard Houllier auteur du triplé historique de 2001. Malheureusement, il n’aura pas eu une fin de carrière à la hauteur de son talent. D'origine guadeloupéenne, le natif de Saint-Doulchard quitte à 14 ans le Cher pour le centre de formation icaunais. Il séduira vite les techniciens bourguignons par sa vitesse ballon au pied et son sens de l’abnégation. Après avoir remporté la coupe Gambardella en 1993, il signe son premier contrat professionnel l’année suivante, à 18 ans. Les auxerrois dans leur 4-3-3 caractéristique vont l'amener à s'épanouir et le trident offensif Vahirua - Baticle - Cocard basculera sur un Diomède - Guivarc’h - Marlet. Bernard Diomede.pngL'équipe, en pleine bourre, s'impose en championnat sur le fil lors de la saison 1995-96, un peu par miracle en fait, étant donné leur retard à quelques journées de la fin. Elle réalise même le doublé, en battant de solides nîmois en finale (2 buts à 1). C'est d'ailleurs le dernier doublé Coupe-Championnat en date. Bernard est un des grands instigateurs de cette réussite sportive. Souvent passeur, parfois buteur, il est régulier toute la saison. C'est le début de la gloire. Sur sa lancée auxerroise, il parvient même à prendre une place pour intégrer le groupe France 98. Aimé Jacquet n’avait pas fait de Diomède son premier choix, mais tous les candidats sur l’aile gauche se sont effacés les uns après les autres: Reynald Pedros ne s’est jamais remis de son tir au but manqué à l’Euro, Ibrahim Ba a mal digéré son transfert au Milan, Marc Keller s’est enterré à Karlsruhe, Pierre Laigle n’a pas convaincu dans cette position haute face à l’Écosse malgré un but, et Franck Gava a perdu son football à Paris. À cinq mois de la Coupe du Monde, "Mémé" fait donc un dernier essai en sélectionnant Bernard Diomède en janvier 1998 pour l’inauguration du Stade de France face à l'Espagne. Celui que le sélectionneur surnommé "le petit bonhomme" se montre suffisamment convaincant contre la Roja pour être titulaire lors des matches suivants, puis prendre part à la grande aventure... Joker improbable d'une équipe avant tout basée sur la défense, il a pourtant disputé trois rencontres du Mondial en tant que titulaire (Arabie Saoudite, Danemark et le huitième de finale face au Paraguay). Resté dans son club contre son gré, il ne profite pas de son élan et fait partie des champions du monde qui ne bougeront pas après l'euphorie de la Coupe du Monde. Toutefois, il parvient à quitter la Bourgogne pour rejoindre les rives de la Mersey en 2000. La chute est rude à Liverpool. Un profil peu adapté, beaucoup de blessures et un coach, en l'occurrence Gerard Houiller, un peu spécial. Il ne s’imposera jamais comme titulaire et les titres remportées sur cette période par les Reds le seront pour la plupart sans sa participation. Il revient dans l'Hexagone en 2003, au mercato, et atterrit à Ajaccio, impensable pour un champion du Monde dont même le titre honorifique ne parvient plus à entretenir l'illusion. Malgré une excellente saison et demie en Corse, avec notamment sept buts en Ligue 1 lors de l’exercice 2003-2004, son niveau de jeu est trop faible pour un club de l'élite. Sa carrière commence à s'écrire en pointillés. Il s'enfuit en Ligue 2 vers Créteil puis, après 6 mois de galère en 2005, part pour le Clermont-Foot de son pote Corentin Martins. Sans club en 2006, il continue de s'entraîner espérant un dernier challenge. L'important c'est d'y croire. Après un an de chômage, le guadeloupéen champion du Monde raccroche définitivement les crampons. Aussitôt, il passe un diplôme de manager sportif au CDSE de Limoges entre 2007 et 2009 et fonde son académie à Issy-les-Moulineaux, en 2008. Le but de l’association : former des duos d’adolescents ou de jeunes adultes, l’un (ou l’une) étant plus performant que l’autre sur le plan sportif que scolaire et inversement. Puis il obtient le BEPF (brevet d’entraîneur professionnel de football) en 2015. Il devient alors sélectionneur de l’équipe de France U17 la même année. Il reçoit en 2013 le trophée UNFP de l’engagement social et citoyen en tant que joueur professionnel. Avant cela, il était notamment ambassadeur de l'équipe guadeloupéenne de foot UNSS.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1998 (France)

Vainqueur du Tournoi Hassan II en 1998 (France)

Finaliste du Tournoi de Toulon en 1993 (France)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 2001 (finale non-jouée) (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1997 (AJ Auxerre)

Champion de France en 1996 (AJ Auxerre)

Vainqueur de la Coupe de France en 1994 (finale non-jouée) et 1996 (AJ Auxerre)

Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1993 (AJ Auxerre)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé Chevalier de la Légion d'honneur en 1998

 
SOURCES/RESSOURCES
- Afterfoot/La nouvelle République
- 1ère photo: ©DR
- 2ème photo: ©Alain Gadoffre/Onze/Icon Sport

27/11/2020
0 Poster un commentaire

Sabri Lamouchi

Sabri Lamouchi.jpg
Sabri Lamouchi

 

Sabri Lamouchi

Né le 9 novembre 1971 à Lyon (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu central, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 12 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 11 sélections, 1 but)

(Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 24 janvier 1996 contre le Portugal (3-2)

Dernière sélection : le 24 mars 2001 contre le Japon (5-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png B: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7570770_201802042552169.png : seulement convoqué

 

1988/89 CASC Oullins-Lyon (FRA)
1989/90 Olympique Alès B (FRA)
1990/94 Olympique Alès (FRA) 116 matchs, 31 buts
(Championnat de France de D2: 106 matchs, 26 buts)
(Coupe de France: 10 matchs, 5 buts)
1994/98 AJ Auxerre (FRA) 176 matchs, 23 buts
(Championnat de France: 129 matchs, 19 buts)
(Coupe de France: 13 matchs, 2 buts)
(Coupe de la Ligue: 7 matchs)
(Ligue des Champions: 5 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 6 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs)
(Coupe Intertoto: 5 matchs)
1998/2000 AS Monaco (FRA) 72 matchs, 7 buts
(Championnat de France: 56 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de la Ligue: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 1 but)
2000/03 Parme AC (ITA) 124 matchs, 9 buts
(Championnat d'Italie: 90 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Italie: 14 matchs)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 17 matchs, 2 buts)
200305 Inter Milan (ITA) 26 matchs
(Championnat d'Italie: 16 matchs)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
2004/05 Genoa (ITA) (Prêt) 20 matchs, 1 but
2005/06 Olympique de Marseille (FRA) 55 matchs, 6 buts
(Championnat de France: 37 matchs, 5 buts)
(Coupe de France: 5 matchs)
(Coupe de la ligue: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 1 but)
(Coupe Intertoto: 4 matchs)
2006/07 Al-Rayyan (QAT) 13 matchs, 10 buts
2007/08 Umm-Salal (QAT) 19 matchs, 8 buts
2009 Al-Kharitiyath (QAT) 10 matchs, 1 but

 

Excellent milieu de terrain relayeur, très doué techniquement, Sabri Lamouchi a vécu une carrière exceptionnelle, couronnée de 2 titres de champion, un avec Auxerre et un autre avec Monaco. D’origine tunisienne, le jeune bambin débute le foot dans des clubs de la banlieue lyonnaise (Lyon-Duchère, CASCOL). Les choses sérieuses commencent en 1990 lorsqu'il rejoint Alès, bonne équipe de D2, à l'âge de 17 ans. Il gagne très vite ses galons de titulaire et s'impose aussitôt comme l'un des meilleurs joueurs de l'équipe. Homme à tout faire, c'est Guy Roux qui détecte chez lui sa bonne vision de jeu et son jeu de passe très précis. Il rejoint alors l'AJA en 1994 et franchit un nouveau palier avec une facilité déconcertante. Sabri Lamouchi.jpgActeur majeur du doublé coupe-championnat en 1996, le milieu de terrain s’est imposé grâce à son abattage et sa qualité de passe. Des atouts qui le feront participé à l'Euro 1996, une compétition durant laquelle les Bleus avaient atteint les demi-finales, avant de passé tout près de la Coupe du Monde 1998, faisant partie des six joueurs sacrifiés en Mai par Aimé Jacquet avant le Mondial 98 en France. Une désillusion pour celui qui avait tout d'abord était appelé en 1994 avec les Aigles du Carthage sans entrer en jeu, avant d'opter définitivement pour la France. Après avoir fait le tour en Bourgogne, il s'engage peu après cette déception avec l'AS Monaco. Si sa première saison n'est pas fameuse, sa seconde est parfaite. Dans un rôle proche du relayeur, Lamouchi va parfaitement soutenir Martin Djetou par un placement intelligent lui permettant d’intercepter un nombre incalculable de ballons. Il remporte le titre de champion lors de cette saison 1999-2000. Alors au sommet de sa gloire, le franco-tunisien est très côté sur le marché des transferts. Il débarque à Parme, solide équipe italienne, pour 80 millions de francs. Il s’impose immédiatement au milieu du terrain, dans un effectif de stars composé de Gianluigi BuffonLilian Thuram ou encore Ariel Ortega. Côté bleu, si il n'a toujours pas digéré son absence de la liste des tricolores retenus pour la Coupe du Monde, que la France a remporté, "Il n'y a rien qui aurait pu me faire plus mal que ça " avait-il confié plus tard, le joueur aux douze capes portera une dernière fois le maillot frappé du coq le 24 mars 2001 à l'occasion d'un spectaculaire France-Japon (5 buts à 0). Après trois belles saisons dans la région d'Émilie-Romagne, où il remporte une coupe d'Italie, il rejoint l'Inter Milan en 2003. Souvent blessé, il ne joue malheureusement pas énormément avec les Nerazzurri. Il passe une dernière saison de l'autre côté des Alpes, à Genoa, avant de fait son grand retour en France en 2005 à Marseille. Une seule année chez les Phocéens durant laquelle le milieu de terrain a joué une finale de Coupe de France, perdue face au PSG. Mais en septembre 2006, Sabri décide de quitter l'OM, à la surprise générale. Certains ont justifié ce choix par la trop forte concurrence régnant à Marseille, d'autres à la non-récupération du brassard de capitaine… En tout cas, il va finir sa carrière tranquillement au Qatar, tout d’abord à Al Rayyan, puis à Umm Salal, sous les ordres de Laurent Banide, avant une dernière pige du côté de Al Kharitiyath SC… Il entame ensuite une carrière d'entraîneur. Une première expérience qui l'emmène sur le banc de la Côte d'Ivoire en 2012. Il mène les Éléphants à la Coupe du Monde 2014 mais passe à la trappe dès le premier tour. Dans la foulée, Lamouchi présente sa démission. Cette expérience a été un échec. Plusieurs joueurs l'ont critiqué dont Didier Drogba qui avait confié à son sujet: "La CAN 2015 devrait être ma dernière CAN. Mais j’ai dû arrêter à cause de Lamouchi et la Fédération ivoirienne. Beaucoup de choses se sont passées à la Coupe du monde au Brésil et je n’ai pas aimé. "

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1997 (AJ Auxerre) et 2005 (Marseille)

Champion de France en 1996 (AJ Auxerre) et 2000 (AS Monaco)
Vice-champion de France en 2007 (Marseille)
Vainqueur de la Coupe de France en 1996 (AJ Auxerre)
Finaliste de la Coupe de France en 2006 (Marseille)
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2002 (Parme AC)
Finaliste de la Coupe d'Italie en 2001 (Parme AC)
Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 2002 (Parme AC)
 
SOURCES/RESSOURCES
- Afterfoot/L'Équipe
- 1ère Photo: ©Tony Marshall/EMPICS
- 2ème photo: ©AS Monaco

26/11/2020
0 Poster un commentaire