FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

France


Jean-Pierre Adams

Jean-Pierre Adams.png
Jean-Pierre Adams

 

Jean-Pierre Adams

Né le 10 mars 1948 à Dakar (AOF)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur central, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 22 sélections

(Matchs amicaux: 14 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 15 juin 1972 contre l'Afrique (2-0)

Dernière sélection : le 1er septembre 1976 contre le Danemark (1-1)

 

1967/70 Fontainebleau (FRA)
1970/73 Nîmes Olympique (FRA) 98 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 84 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 10 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 2 buts)
1973/77 OGC Nice (FRA) 144 matchs, 17 buts
(Championnat de France: 126 matchs, 15 buts)
(Coupe de France: 13 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)
1977/79 Paris SG (FRA) 43 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 41 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)
1979/80 FC Mulhouse (FRA) 11 matchs, 1 but
1980/81 FC Chalon (FRA) 23 matchs, 1 but
 
Membre de la garde noire, en compagnie de Marius Trésor, l'ex-international français Jean-Pierre Adams fut un des piliers de la défense tricolore, avant de sombrer dans le coma à la suite d'une erreur médicale. Né à Dakar, sa grand-mère sénégalaise, qui l'a élevé, inscrit le jeune Jean-Pierre Adams, âgé de huit ans, dans une école religieuse à Montargis, dans le Loiret. Des parents adoptifs de bonne volonté et le football lui permettront d’échapper à l’Assistance Publique. Au terme de ses études, il travaille chez un fabriquant de produits de caoutchouc, et écume les clubs du Loiret, sans se fixer nulle part. La première étape de son ascension vers le professionnalisme se fera en 1967. Jean-Pierre Adams signe à l'Entente Fontainebleau où il va s'imposer en peu de temps comme un défenseur athlétique et volontaire très redouté par ses adversaires pour son côté agressif. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_8476876_202001162720740.pngLes deux saisons suivantes, il est double vainqueur du championnat de France amateur, ses prestations sont surveillées par quelques formations de première division. Début 1970, repéré par Kader Firoud, il s'engage avec Nîmes où il va connaître de formidables émotions. Son jeu séduit au sein de l'entre-jeu gardois. Il va rapidement exploser à mesure que les nîmois gravissent les échelons. 1972 sera l'année de sa révélation totale puisqu'il finit vice-champion de France avec les Crocodiles, gagne la Coupe des Alpes et intègre également l'équipe de France. Il dispute son premier match international lors d'un tournoi organisé à Rio, que les Bleus débutent en affrontant une sélection continentale, l'Afrique. Avec son compère Marius Trésor, il formera la "garde noire" de l'équipe tricolore. Une expression aux relents colonialistes, mais imageant parfaitement la sécurité que les deux hommes apportaient à l'équipe de France. Malgré sa solide charnière centrale, les Bleus ne parviennent pas à exister au niveau mondial. Il enfilera à 22 reprises le maillot frappé du coq. "C'était une force de la nature, très fort physiquement. Il avait beaucoup de détermination et de la volonté ", racontait à l'époque Henri Michel. Côté club, il échouera en 1973 en demi-finale de la Coupe de France, face aux bastiais. Jean-Pierre, qui semble promis à un grand avenir, part pour l'OGC Nice qui connait alors une des périodes les plus faste de son histoire : avec Josip Katalinski, il protège efficacement Dominique Baratelli tandis que devant Nambatingue Toko enquille les pions. Pourtant, l'OGC Nice finit vice-champion de France derrière Saint-Etienne. Les erreurs d'arbitrages flagrantes privent les niçois d'une juste récompense. Après 3 années au Gym, Jean-Pierre Adams part rejoindre un club qui monte, le Paris Saint-Germain. Le club de la capitale peine à devenir un grand de France, ce qui agace un peu l'international français. Du coup, il y restera 2 saisons avant de rejoindre Mulhouse, à l'âge de 32 ans. Après une unique saison, et des blessures, il quitte le monde professionnel pour rejoindre la modeste équipe du FC Châlon, alors en 3ème division. Hélas pour lui, sa carrière va connaître une fin tragique. Après une saison, les difficultés commencent à pointer. Lors d'une rencontre, il est victime d'un tacle assez rugueux. Blessé, il décide alors de passer une radiographie afin de voir la nature de la blessure. Celle-ci se révèle être une rupture du tendon. Une opération bénigne au genou est prévue pour qu'il puisse se remettre au travail. "Tout va bien, je suis en pleine forme. C'est à 11H que je vais être opéré. Pense à moi quand même, mais vient me chercher dans huit jours, et n'oublie pas alors, une paire de béquille ! ". Ce sont les derniers mots de Jean-Pierre Adams, prononcés le 17 mars 1982 avant d'entrer en salle d'opération, et tirés de la biographie que lui a consacré Doris Rognon. Tout bascule. Jean-Pierre Adams subit une anesthésie. Puis plus rien. L’ancien stoppeur de l’équipe de France ne s’est pas réveillé. Coma. Depuis, son état végétatif s’est nourri de polémiques et de longues procédures devant les tribunaux. La faute des services de l’hôpital de Lyon sera finalement établie. Un seul anesthésiste présent ce jour-là, au lieu de deux habituellement. Huit patients à endormir inscrits au tableau de garde, dont trois quasiment au même moment. Un étudiant stagiaire, chargé de la perfusion d’alfatésine, qui multiplie les bourdes. Bref, il reste un homme allongé, même plus capable d’entendre la sentence à l'époque. Depuis 1982, sa femme Bernadette n'a de cesse de veiller sur Jean-Pierre. "J'essaie de ne pas penser à l'accident tous les jours, mais je n'ai pas le choix, confie Bernadette. Chaque fois que je le regarde, il est présent dans ma tête. " Aujourd'hui, Jean-Pierre Adams n'est pas branché et respire naturellement. Malgré son état végétatif, il peut se déplacer un peu, être mis dans un fauteuil, entendre, tousser, sentir, mais il ne peut plus parler. "Est-ce qu'il comprend ou distingue ma voix de celle des autres? Je ne peux pas le dire ", ajoute Bernadette Adams. Elle s'interroge toutefois sur l'avenir: "Imaginez si je meurs avant lui, qu’adviendra-t-il de lui ? Il va mourir sans être soigné. Il a besoin de moi pour être capable de manger, pour satisfaire ses besoins primaires. Si je ne le fais pas, qui le fera? " Aujourd'hui, des stades et des gymnases portent son nom, comme s'il s'agissait d'un défunt. Mais aujourd'hui, Jean-Pierre Adams a bien 71 ans.
 
PALMARÈS
Vice-champion de France en 1972 (Nîmes Olympique) et 1976 (OGC Nice)
Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1972 (Nîmes Olympique)
Vice-champion de France amateurs en 1968 et 1969 (Fontainebleau)

16/01/2020
4 Poster un commentaire

Jérémie Bréchet

Jeremie Brechet.jpg
Jérémie Bréchet

 

Jérémie Pierre Bréchet

Né le 14 août 1979 à Lyon (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur gauche/centrale, 1m86

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 3 sélections

(Matchs amicaux: 2 sélections)

(Coupe des Confédérations: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 1er juin 2001 contre l'Australie (1-0)

Dernière sélection : le 20 novembre 2002 contre la Yougoslavie (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 32 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U18: 6 sélections

 

1998/2003 Olympique Lyonnais (FRA) 170 matchs
(Championnat de France: 117 matchs)
(Coupe de France: 8 matchs)
(Coupe de la ligue: 10 matchs)
(Trophée des Champions: 1 match)
(Ligue des Champions: 25 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 9 matchs)
2003/04 Inter Milan (ITA) 14 matchs
(Championnat d'Italie: 9 matchs)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
2004/06 Real Sociedad (ESP) 20 matchs
2006/08 FC Sochaux (FRA) 57 matchs
(Championnat de France: 49 matchs)
(Coupe de France: 5 matchs)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
2008/09 PSV Eindhoven (HOL) 33 matchs, 1 but
(Championnat des Pays-Bas: 27 matchs, 1 but)
(Supercoupe des Pays-Bas: 1 match)
(Ligue des Champions: 5 matchs)
2009/12 FC Sochaux (FRA) 65 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 58 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 6 matchs)
(Coupe de la ligue: 1 match)
2012/13 Troyes (FRA) 28 matchs, 3 buts
(Championnat de France: 24 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 1 match)
2013/14 Bordeaux (FRA) 10 matchs
(Championnat de France: 4 matchs)
(Coupe de France: 1 match)
(Ligue Europa: 5 matchs)
2014/18 Gazélec Ajaccio (FRA) 122 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 23 matchs)
(Championnat de France de D2: 89 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 8 matchs)
(Coupe de la ligue: 2 matchs)

 

Lyonnais de naissance, c’est tout naturellement que Jérémie Bréchet fait ses premières armes dans le club phare de la ville. Après avoir gravi tous les échelons du centre de formation, le latéral gauche s’installe progressivement en équipe première. À une époque où l’OL commence à éclore. Enfin. Résultat, il est de ceux qui ont lancé l’ère du grand Lyon. Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2001. Puis du premier championnat du club l’année suivante. Après une dernière saison couronnée d’un nouveau titre de champion, il s’en ira découvrir de nouveaux horizons en Italie à l’Inter de Milan pour une saison, puis en Espagne à la Real Sociedad sous les ordres d’un certain Raynald Denoueix, pendant deux saisons. Il revient en France se relancer avec Sochaux en 2006 et remporte la Coupe de France en 2007 avec le club du Doubs avant de repartir en 2008 tenter une nouvelle fois sa chance à l’étranger. Il s’engage cette fois en Hollande avec le PSV Eindhoven, mais l’exil sera de courte durée. En raison des difficultés d’acclimatation de sa famille, il revient chez les Lionceaux en 2009 pour un bail de trois saisons. Il rejoint le stage UNFP à l’été 2012 à la suite d’une dernière saison difficile avec Sochaux, minée par les blessures. Une expérience qu’il abordera en toute humilité, et qui lui permettra de rebondir à Troyes, après avoir tapé dans l’œil du coach de l’époque, Jean-Marc Furlan, lors d’un match amical remporté par l’UNFP (2 buts à 1). Il rejoint la saison suivante les Girondins de Bordeaux, puis posera ses valises en 2014 au Gazélec Ajaccio, tout nouveau promu en Ligue 2. Au terme d’une saison exceptionnelle, le club corse accède pour la première fois de son histoire à la Ligue 1. Malgré la descente au niveau inférieur la saison suivante, Jérémy Bréchet est resté fidèle au club du président Olivier Miniconi. L’ancien défenseur international (3 sélections avec les Bleus), vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2001, raccroche les crampons à 39 ans après vingt années passées au plus haut niveau.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2001 (France)

Finaliste du Championnat d’Europe espoirs en 2002 (France)

Finaliste du Championnat d’Europe des moins de 16 ans en 1996 (France)

Champion de France en 2002 et 2003 (Olympique Lyonnais)

Vice-champion de France en 2001 (Olympique Lyonnais)

Vainqueur de la Coupe de France en 2007 (FC Sochaux)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2001 (Olympique Lyonnais)

Vainqueur du Trophée des champions en 2003 (Olympique Lyonnais)

Vainqueur de la Supercoupe des Pays-Bas en 2009 (PSV Eindhoven)

Vice-champion de France de Ligue 2 en 2015 (Gazélec Ajaccio)


10/01/2020
0 Poster un commentaire

Sidney Govou

Sidney Govou.jpg
Sidney Govou

 

Sidney Rodrigue Noukpo Govou

Né le 27 juillet 1979 à Le-Puy-en-Velay (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier droit, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 49 sélections, 10 buts

(Matchs amicaux: 19 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 7 sélections)

(Qualif Euro: 9 sélections, 4 buts)

(Euro: 2 sélections)

(Coupe des Confédérations: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 21 août 2002 contre la Tunisie (1-1)

Dernière sélection : le 22 juin 2010 contre l'Afrique du Sud (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 15 sélections, 4 buts

 

1997/2000 Olympique Lyonnais B (FRA) 34 matchs, 10 buts
2000/10 Olympique Lyonnais (FRA) 410 matchs, 77 buts
(Championnat de France: 292 matchs, 49 buts)
(Coupe de France: 23 matchs, 8 buts)
(Coupe de la ligue: 16 matchs, 5 buts)
(Trophée des Champions: 4 matchs, 4 buts)
(Ligue des Champions: 71 matchs, 10 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 1 but)
2010/11 Panathinaikos (GRE) 24 matchs, 3 buts
(Championnat de Grèce: 20 matchs, 1 but)
(Coupe de Grèce: 2 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 2 matchs, 1 but)
2011/13 Évian Thonon-Gaillard (FRA) 43 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 36 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 2 matchs)
2013 Olympique Lyonnais B  (FRA) 2 matchs
2014/15 MDA Chasselay (FRA) 31 matchs, 2 buts
(Championnat de France amateur: 28 matchs)
(Coupe de France: 3 matchs, 2 buts)
2015 FC Miami City (USA) 11 matchs, 3 buts
2015/17 FC Limonest (FRA) 6 matchs, 2 buts
 
Issu d'une famille béninoise, Sidney Rodrigue Noukpo Govou est né au Puy-en-Velay, en Haute-Loire. Si beaucoup d'alti-ligériens sont tournés vers le peuple "vert", Sidney s'engage avec l'OL à 17 ans. Rapidement, il impose son explosivité en équipe B et intègre à 19 ans l'équipe pro. En 2001, c'est un doublé d'anthologie face au Bayern Munich (3 buts à 0) en Ligue des Champions, qui lance sa carrière sur des bases idéales. Il est élu à 21 ans "meilleur espoir français". Devenu international (49 sélections), il est un titulaire indiscutable sur la droite de l'attaque ou au milieu. Fidèle à Lyon, il marque le but victorieux en prolongation qui donne la victoire en Coupe de France en 2008 contre le PSG (1 but à 0 ap). Efficace, volontaire et combatif, Govou n’a que rarement déçu avec la liquette de l’OL sur les épaules. Pas pour rien, d’ailleurs, qu’il a été de tous les sacres. De 2002 à 2008, il aura soulevé les sept trophées. Connu pour ses écarts de conduite "festifs" hors des terrains, il quitte l'OL en 2010 pour le Panathinaïkos avant de revenir à Evian. Il y enchaînera les grosses blessures et retourne en amateur à l'OL, puis à Chasselay en 2014, une pige en Floride en 2015 et une fin de carrière au FC Limonest en 2017.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 2006 (France)

Vainqueur de la Coupe des confédérations en 2003 (France)

Finaliste du Championnat d’Europe espoirs en 2002 (France)

Champion de France en 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008 (Olympique Lyonnais)

Vice-champion de France en 2001 et 2010 (Olympique Lyonnais)

Vice-champion de Grèce en 2011 (Panathinaikos)

Vainqueur de la Coupe de France en 2008 (Olympique Lyonnais)

Finaliste de la Coupe de France en 2013 (non-joué) (Evian Thonon-Gaillard)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2001 (Olympique Lyonnais)

Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2007 (Olympique Lyonnais)

Vainqueur du Trophée des champions en 2002, 2003 (non-joué), 2004, 2005, 2006 (non-joué) et 2008 (Olympique Lyonnais)

Finaliste du Trophée des champions en 2008 (Olympique Lyonnais)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Trophée UNFP du meilleur espoir de Ligue 1 en 2001


09/01/2020
0 Poster un commentaire

Marcel Leborgne

Marcel Leborgne.jpg
Marcel Leborgne

 

Marcel Leborgne

Né le 9 septembre 1939 à Carhaix (FRA)

Décédé le 6 décembre 2007 à Givors (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu défensif, 1m74

 
1956/60 Olympique Lyonnais (FRA) 39 matchs
(Championnat de France: 34 matchs)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe Charles Drago: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 2 matchs)
1960/61 RCFC Besançon (FRA) (Prêt) 12 matchs
(Championnat de France de D2: 9 matchs)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe Charles Drago: 2 matchs)
1961/69 Olympique Lyonnais (FRA) 285 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 228 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 38 matchs)
(Coupe Charles Drago: 4 matchs)
(Coupe des Coupes: 12 matchs, 1 but)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 3 matchs)
 
Joueur dévoué, Marcel Leborgne est né dans le Finistère en 1939. Le pionnier des joueurs professionnels du Poher rejoint le centre de formation de l'Olympique Lyonnais à 17 ans. Après un prêt de quelques mois à Besançon, il restera par la suite à Lyon de 1961 à 1969. Milieu défensif infatigable, il sera de la grande équipe des années 60 aux côtés de Fleury Di NalloNestor Combin et Marcel Aubour. Il remporte la Coupe de France avec l'OL en 1964 et 1967, après y avoir été finaliste en 1963. Il dispute le tout premier match de Coupe d'Europe du club face à l'Inter Milan et atteint la demi-finale de la Coupe des Coupes en 1964, ne s'inclinant qu'après un match d'appui face au Sporting Club du Portugal. Il termine sa carrière en prenant en mains l'US Concarneau de 1970 à 1976, club qu'il a fait monter en D3. Il entraînera également l'OL quelques mois, de mars à juin 1988, devenant ainsi le troisième entraîneur de l'ère Aulas. Il avait terminé la saison après avoir succédé à Denis Papas, qui avait lui-même pris la place, en octobre 1987, de Robert Nouzaret. Cette année-là, Lyon avait alors manqué l'accession en D1 en barrages contre Caen. Il est décédé le 6 décembre 2007 à Givors, à l'âge de 68 ans.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe de France en 1964 et 1967 (Olympique Lyonnais)
Finaliste de la Coupe de France en 1963 (Olympique Lyonnais)
Finaliste du Challenge des champions en 1967 (Olympique Lyonnais)

09/01/2020
0 Poster un commentaire

Anthony Réveillère

Anthony Reveillere.jpg
Anthony Réveillère

 

Anthony Guy Marie Réveillère

Né le 10 novembre 1979 à Doué-la-fontaine (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Arrière droit, 1m81

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 20 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 11 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections, 1 but)

(Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 11 octobre 2003 contre l'Israël (3-0)

Dernière sélection : le 14 novembre 2012 contre l'Italie (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png A': 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 24 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U18: 6 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U17: 20 sélections, 1 but

 

Formé au SCO d'Angers, Réveillère s'impose rapidement à Rennes où il brille jusqu'en 2003. Après six mois à Valence en Espagne, il débarque à Lyon où il retrouve son entraîneur Paul Le Guen. Latéral rapide et solide, il est indiscutable à l'OL notamment par sa régularité. Gravement blessé en 2008, il refuse l'opération et revient six mois plus tard à la surprise générale. Il retrouve son meilleur niveau dès l'année suivante. Après un départ avorté au PSG, puis à Monaco, il s'engage à Naples en 2013, puis Sunderland en 2014. Il part avec un beau palmarès de 5 titres de champion de France et deux Coupe de France.


09/01/2020
0 Poster un commentaire

Alain Caveglia

Alain Caveglia.jpg

Alain Caveglia

 

Alain Caveglia

Né le 28 mars 1968 à Vénissieux (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, attaquant, 1m81

Surnom: "Cavégol"

 

1988/90 FC Gueugnon (FRA) 64 matchs, 36 buts
(Championnat de France de D2: 55 matchs, 30 buts)
(Coupe de France: 9 matchs, 6 buts)
1990/94 FC Sochaux (FRA) 137 matchs, 26 buts
(Championnat de France: 129 matchs, 25 buts)
(Coupe de France: 8 matchs, 1 but)
1994/96 Le Havre AC (FRA) 83 matchs, 38 buts
(Championnat de France: 72 matchs, 31 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 7 matchs, 5 buts)
1996/99 Olympique Lyonnais (FRA) 140 matchs, 58 buts
(Championnat de France: 112 matchs, 47 buts)
(Coupe de France: 8 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 4 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 8 buts)
2000 FC Nantes (FRA) 16 matchs, 3 buts
(Championnat de France: 10 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 5 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 1 match)
2000/02 Le Havre AC (FRA) 81 matchs, 34 buts
(Championnat de France de D2: 72 matchs, 29 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 5 matchs, 3 buts)

 

Né à Vénissieux, formé à l’OL, Caveglia commence pourtant sa carrière du côté de Gueugnon. En effet, il se fait virer du centre de formation lyonnais, qui le trouvaient beaucoup trop indiscipliné. Pourtant, ses qualités de buteur ne passent pas inaperçues ailleurs tant celui qu’on ne surnomme pas encore Cavégol enchaîne les buts entre Gueugnon, Sochaux puis Le Havre. Au point de faire regretter à son club formateur de l’avoir laissé partir si jeune. Peu importe, les deux parties, qui ne se sont jamais oubliées, font table rase du passé et s’engage pour une nouvelle union. Qui sera merveilleuse. Pour sa première saison, Alain Caveglia inscrit 19 buts et devient le chouchou du public. Un avant-centre opportuniste, adroit, rusé et orgueilleux. Il attrape également le brassard de capitaine et donne l'exemple à ses plus jeunes partenaires d'attaques (Bardon, Kanouté, Job, Fiorèse...). Sa troisième saison au club sera la plus belle. Cette année-là, l'OL file vers la 3ème place du podium du championnat et "Cavegol", bien aidé dans sa tache de finisseur par un autre ancien havrais, Vikash Dhorasoo, talonne Wiltord au classement des meilleurs buteurs. En coupe de l'UEFA, il marque aussi à chaque tour, à chaque fois lors du match retour: un but contre Blackburn (2-2 en 32èmes), deux contre l'Étoile Rouge de Belgrade (3-2 en 16èmes), trois à Bruges (3-4 en 8èmes) et un dernier contre Bologne (2-0 en 1/4). Malheureusement à l’été 1999, l'arrivée de Pathé qui ouvre des perspectives nouvelles et le désir d’aller enfin chercher son premier titre de champion, l’OL se renforce dans le secteur offensif avec les arrivées d’Anderson et de Vairelles. Caveglia en fait les frais et devient vite un habitué du banc. Pas vraiment son poste de prédilection, alors le buteur file à Nantes au mercato hivernal. Il joue six mois et remporte la Coupe de France en 2000. En finale, face aux amateurs de Calais, Alain Caveglia provoque et transforme un penalty très litigieux, qui donne la victoire aux Nantais, ce qui lui vaut d'être l'objet de vives critiques après le match. Ce trophée est le seul titre qu'il remporte au cours de sa carrière. Caveglia retourne ensuite au Havre qu'il contribue à faire remonter en D1, en marquant 29 buts en deux ans ce qui lui vaut d'être élu meilleur joueur de D2 en 2002. Sur ce succès, il prend sa retraite sportive, à l'âge de 34 ans.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1997 (Olympique Lyonnais)
Vainqueur de la Coupe de France en 2000 (FC Nantes)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Trophée UNFP du meilleur joueur de D2 en 2002

09/01/2020
0 Poster un commentaire