Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Maurice Cottenet

Maurice Cottenet.jpg
Photo: ©Gallica BNF

 

Maurice Cottenet

 

Maurice Aimé Cottenet

Né le 11 février 1895 à Paris (FRA)
Décédé le 6 avril 1972 à cannes (FRA)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Gardien de but, 1m79
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 18 sélections
(Matchs amicaux: 18 sélections)
 
1ère sélection : le 18 janvier 1920 contre l'Italie (4-9)
Dernière sélection : le 12 juin 1927 contre la Hongrie (1-12)
 
1919/20 Raincy Sports (FRA)
1920/26 Olympique de Paris (FRA)
1926/27 AS Cannes (FRA)
 
Durant les années 20, Maurice Cottenet est apparu chez les Bleus 18 fois. Un bilan honorable qui cache une contre-performance tombé aux oubliettes.
 
Surnommé le "Colosse aux pieds d’argile", il est d'abord le premier gardien a porté le brassard de capitaine en équipe de France. C'était contre l'Italie en 1925 à Turin, un match où il a encaissé sept pions. Car oui le portier géant est sûrement l’un des plus malchanceux de l’histoire sous le maillot frappée du coq, avec 69 buts encaissés en seulement 18 capes internationales. Le 12 juin 1927, à Budapest, devant 28 000 spectateurs, le successeur de la star du poste Pierre Chayriguès est titulaire dans les cages pour une rencontre amicale face à la Hongrie qui va vite tourner au cauchemar. La France s’incline sur le score infligeant de 13 buts à 1. À la fin du match, Cottenet déclare alors: "Je crois que je ferais bien de prendre ma retraite. Il faut savoir partir en beauté." Passé par l'Olympique de Paris et l'AS Cannes, il range les gants sur cette dernière sélection. Devenu entraîneur à Caen, puis préparateur physique de l'équipe de France lors de la Coupe du Monde 1938, personne lui a rappelé ce malheureux épisode. En effet, la seule explication donnée à l'époque pour ce fiasco est un repas très copieux des joueurs français la veille, nourriture et boisson comprises, lors de leur réception officielle à l’ambassade. Faute avouée est à moitié pardonnée.
 
PALMARÈS
 
Finaliste de la Coupe de France en 1921 (Olympique de Paris)


10/02/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres