FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Claude Abbes

Claude Abbes.jpg
Claude Abbes

 

Né le 24 mai 1927 à Faugères (FRA)

Décédé le 11 avril 2008 à Paris (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Gardien de but, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 9 sélections

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Qualif Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 27 octobre 1957 contre la Belgique (0-0)

Dernière sélection : le 3 décembre 1958 contre la Grèce (1-1)

 

1951/52 AS Béziers (FRA) 79 matchs
(Championnat de France de D2: 75 matchs)
(Coupe de France: 4 matchs)
1952/62 Saint-Étienne (FRA) 298 matchs
(Championnat de France: 259 matchs)
(Coupe de France: 21 matchs)
(Coupe Charles Drago: 12 matchs)
(Challenge des Champions: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe Latine: 2 matchs)
1960 Olympique Lyonnais (FRA) (Prêt) 1 match
 
Dix ans de fidélité pour deux titres seulement, Claude Abbes n'a pas eu le palmarès que méritait son talent. Il ne s'en est jamais plaint. Avant d'arriver à Saint-Etienne, en 1952, le gardien biterrois n'a que quelques années de pratique derrière lui. Il n'a commencé le football qu'à l'âge de 20 ans. Et pas le plus sérieusement du monde. À Béziers, il découvre le temps des copains et des matches qui se terminent "les souliers à la main pour les bagarres". On le paie avec des pièces, il se déplace en troisième classe dans des filets suspendus. Changement de décor à l'ASSE, où il débarque en pleine hiver. À tel point qu'au début il est réticent. Pierre Faurand essuiera un premier refus poli. Il aura plus de chance par la suite. Claude Abbes, c'est la bonne pioche du successeur de Pierre Guichard. Au-delà de sa manie de toujours porter des pulls lorsqu'il jouait, le portier aimait les duels d'homme à homme. Et les gagnait. Très rapidement, il devient international et participe même, sans jouer, à la Coupe du Monde en 1954. Il sera également de la campagne en 1958 et jouera les quatre dernières rencontres, dont la demi-finale perdue contre le Brésil. Aux yeux du public de Geoffrey-Guichard, il restera un formidable gardien aventureux (neuf fractures!), courageux, qui recevra les honneurs de la presse anglaise après un match international à Wembley. Percuté par un attaquant britannique et victime d'un écrasement des reins, il urinera du sang à la mi-temps. Les journalistes locaux loueront le courage de ce joueur "continental blessé qui n'a pas quitté le terrain"... La suite de sa carrière est affectée par les résultats en dents de scie des Verts. Il fait partie du groupe qui gagne la Coupe de France en 1962 mais il ne peut éviter que la saison se termine par une descente en D2. Il quitte ainsi le Forez et devient ingénieur au CEA de Pierrelatte de 1962 à 1970. Parallèlement, il devient entraîneur-joueur de Montélimar qu'il propulse jusqu'en deuxième division. Il occupe par la suite le poste de directeur sportif de ce club avec plus ou moins de bonheur. Resté fidèle à l'ASSE, il disparaît à Paris le 11 avril 2008. Claude Abbes reste l'archétype type du gardien moderne qui a permis à Saint-Etienne de franchir un palier, celle qui mènera à la consécration.
 
PALMARÈS
3ème de la Coupe du Monde en 1958 (France)
Champion de France en 1957 (Saint-Etienne)

Vainqueur de la Coupe de France en 1962 (Saint-Etienne)

Finaliste de la Coupe de France en 1960 (Saint-Etienne)

Vainqueur de la Coupe Charles Drago en 1955 et 1958 (finale non-jouée) (Saint-Etienne)

Vainqueur du Challenge des champions en 1957 et 1962 (Saint-Etienne)

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©Presse Sports



09/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1142 autres membres