Daniele Massaro - Les meilleurs joueurs de l'histoire du football

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Daniele Massaro

Daniele Massaro.jpg
Daniele Massaro

 

Daniele Emilio Massaro

Né le 23 mai 1961 à Monza (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m77

Surnoms: "Beep Beep", Provvidenza

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 15 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 9 sélections)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 14 avril 1982 contre la RDA (0-1)

Dernière sélection : le 17 juillet 1994 contre le Brésil (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 4 sélections

 

1979/81 Monza (ITA) 60 matchs, 10 buts
1981/86 Fiorentina (ITA) 140 matchs, 11 buts
1986/95 Milan AC (ITA) 308 matchs, 70 buts
(Championnat d'Italie: 209 matchs, 51 buts)
(Coupe d'Italie: 45 matchs, 7 buts)
(Supercoupe d'Italie: 2 matchs, 1 but)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 40 matchs, 9 buts)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 7 matchs, 1 but)
(Coupe Intercontinentale: 3 matchs, 1 but)
1988/89 AS Roma (ITA) (Prêt) 30 matchs, 5 buts
1995/96 Shimizu S-Pulse (JAP) 20 matchs, 10 buts
 
"Beep Beep", c’est le petit surnom d’un des jokers les plus efficaces de l’histoire du foot italien. L’homme de la providence. Après une première partie de carrière au poste d'ailier à la Fiorentina, qui lui a valu un titre de champion du monde sans jouer en 1982, il rejoint l'armada de Sacchi pour y devenir un splendide joker de luxe. Un premier passage en rossonero de 1986 à 1988 pour le natif Monza, qui se conclut par un premier Scudetto en 1988. Daniele Massaro.jpgIl prend part à 26 rencontres cette saison là mais il n’est pas de la victoire européenne la saison suivante car en prêt à l’AS Roma. L’avant centre est finalement rappelé dans l’effectif milanais au bout d'une saison. Régulièrement barré par une concurrence dantesque, il trouve le moyen de s’illustrer lors de ses entrées en jeu. En finale de la C1 contre Benfica, il remplace en seconde mi-temps Carlo Ancelotti. À presque 30 ans, il dispute et remporte sa première finale de coupe d’Europe des clubs champions. Mais c’est sous les ordres de Fabio Capello que Daniele va jouer plus régulièrement et garnir son armoire à trophées. À force de travail, d’abnégation et de persévérance, Daniele Massaro a su gagner sa place et triompher sur le tard avec les Rossoneri. Le fameux Milan "degli invincibili" ne connaît pas la défaite durant la saison 91-92 et leur exceptionnelle série ne s’arrête qu’en mars 93…Pour le Scudetto 92, le champion du Monde dispute 32 matchs et inscrit 9 buts. L’exercice suivant est moins réussi pour l’avant centre, qui ne score qu’à 5 petites reprises en Série A pour 29 matchs disputés. Mais surtout, sa saison 92-93 est résumée par certains à son échec face à Barthez en finale de Champions League à Munich. Van Basten sur une jambe, Massaro porte les espoirs milanais mais loupe le coche, ce qui sera fatal au grand Milan qui s’incline. L’homme est revanchard. Le point d’orgue arrive en finale de Ligue des champions 1994 avec un doublé en 1ère période face au Barça de Cruyff. Sa performance face aux Catalans laisse une trace tout aussi indélébile dans la prestigieuse histoire de l’institution. Une saison où il a également inscrit près d’un tiers des buts de son équipe lors du énième championnat remporté. Pragmatique, le Mage de Fusignano le sélectionne pour le Mondial 94. Sans son but contre le Mexique, le chemin de l'Italie se serait arrêté dès les poules, même si son tir au but manqué en finale contre le Brésil a sans doute laissé un goût amer aux supporters. Il achève son aventure au Milan la saison suivante par une 4ème finale de C1 et une défaite contre l’Ajax Amsterdam, qu’il dispute en tant que titulaire. L'avant-centre a mis un terme à sa carrière en 1996 au Japon, alors qu'il évoluait à Shimizu S-Pulse.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe du Monde en 1982 (Italie)

Finaliste de la Coupe du Monde en 1994 (Italie)

4ème des Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1990 et 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1993 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1989 et 1990 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1993 et 1994 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1989, 1990 et 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA  en 1993 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1988, 1992, 1993 et 1994 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 1990 et 1993 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1990 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1988, 1992, 1993 et 1994 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe d’Italie Primavera en 1985 (Milan AC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur du championnat d'Italie en 1994

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC



18/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 974 autres membres