FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Italie


Eddie Firmani

Eddie Firmani.jpg
Eddie Firmani

 

Edwin Ronald Firmani

Né le 7 août 1933 à Le Cap (AFS)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5148637_201509255535321.png Sud-Africain, Attaquant, 1m81

Surnom: "Il Tacchino Fredo" ("la dinde froide")

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 3 sélections, 2 buts

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe Internationale: 2 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 11 novembre 1956 contre la Suisse (1-1)

Dernière sélection : le 23 mars 1958 contre l'Autriche (2-3)

 

1950/55 Charlton Athletic (ANG) 100 matchs, 50 buts
1955/58 Sampdoria Gênes (ITA) 63 matchs, 52 buts
1958/61 Inter Milan (ITA) 82 matchs, 38 buts
1961/63 Genoa (ITA) 62 matchs, 25 buts
1963/65 Charlton Athletic (ANG) 55 matchs, 32 buts
1965/67 Southend United (ANG) 55 matchs, 24 buts
1967/68 Charlton Athletic (ANG) 10 matchs, 6 buts
1975 Tampa Bay Rowdies (USA) (entraîneur-joueur) 1 match

 

L’Afrique du Sud, pays du Commonwealth, constituait dans les années 50 alors un vivier privilégié pour les clubs anglais. Eddie Firmani en faisait partie. Pourtant, lui a privilégié la sélection italienne, portant le maillot de la Nazionale à trois reprises. Après des débuts à Charlton aux côtés de trois coéquipiers né en Afrique du Sud (John Hewie, Stuart Leary et Sid O'Linn), il passe ensuite par la Sampdoria, vendu 35 000 £ en 1955 au club de Gênes, par l'Inter Milan, où le grand et inexpressif attaquant est surnommé "Il Tacchino Fredo" ("la dinde froide"), puis Genoa avant un retour en Angleterre entre 1963 et 1968. Seul fait d'armes, il est devenu le premier footballeur à avoir inscrit 100 buts dans les championnats anglais et italien.

 

PALMARÈS


Champion des Etats-Unis en 1975 (Tampa Bay Rowdies)

Champion d'Italie de D2 en 1962 (Genoa)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur de la Coupe d'Italie en 1959 (8 buts) (Inter Milan)

Intronisé au Hall of Fame de Charlton Athletic en 2017

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©DR


24/09/2021
0 Poster un commentaire

Giorgio Ghezzi

Giorgio Ghezzi.png
Giorgio Ghezzi

 

Né le 11 juillet 1930 à Cesenatico (ITA)

Décédé le 12 décembre 1990 à Forli (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Gardien de but, 1m82

Surnom: Kamikaze

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 6 sélections

(Matchs amicaux: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe Internationale: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 11 avril 1954 contre la France (3-1)

Dernière sélection : le 25 avril 1961 contre l'Irlande du Nord (3-2)

 

1947/49 Rimini (ITA) 44 matchs
1949/51 Modène (ITA) 62 matchs
1951/58 Inter Milan (ITA) 191 matchs
(Championnat d'Italie: 186 matchs)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 3 matchs)
1958/59 Genoa (ITA) 32 matchs
1959/65 Milan AC (ITA) 123 matchs

 

Si le stade de San Siro n’avait pas été rebaptisé du nom de Giuseppe Meazza, elle lui aurait donné le nom de Giorgio Ghezzi. Après une pige à Rimini en Série C et une autre à Modène en Série B, il devient une légende des deux clubs milanais. C’est d'abord à l’Inter que le ''kamikaze'' commence avec huit années dans les cages, remportant les deux titres de champion en 1953 et 1954. Il s’exilera ensuite au Genoa en 1958, avant de finalement rejoindre le Milan AC l’année d’après. Il y écrit encore sa légende avec des parades et des prestations répétées mais surtout en devenant le premier gardien italien à remporter la C1 en 1963. Une victoire qui le fait entrer définitivement au panthéon du football italien. À cette époque, il s’était aussi rendu célèbre de par sa rivalité personnelle avec Lorenzo Buffon, autre grand portier azzurri, pour le coeur de l’actrice la plus célèbre d’Italie de l’époque, Edy Campagnoli. Liée au début avec Giorgio, Edy choisira finalement de se marier avec son adversaire de toujours. En définitive, ils prendront leur retraite en même temps, au terme de carrières menées autant en symbiose qu’en totale séparation. Ghezzi disparaît le 12 décembre 1990 à l'âge de 60 ans des suites d'une crise cardiaque.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1963 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1963 (Milan AC)

Champion d'Italie en 1953, 1954 (Inter Milan) et 1962 (Milan AC)

Vice-champion d'Italie en 1961 et 1965 (Milan AC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©ACMilan


17/09/2021
0 Poster un commentaire

Christian Panucci

Christian Panucci.jpg
Christian Panucci

 

Né le 12 avril 1973 à Savone (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Défenseur droit, 1m84

Surnom: "Grinta"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 57 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 23 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Qualif Euro: 21 sélections, 2 buts)

(Euro: 7 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 7 septembre 1994 contre la Slovénie (1-1)

Dernière sélection : le 22 juin 2008 contre l'Espagne (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png olympique: 3 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 19 sélections, 4 buts

 

1991/93 Genoa (ITA) 31 matchs, 3 buts
1993/96 Milan AC (ITA) 134 matchs, 12 buts
(Championnat d'Italie: 89 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Italie: 10 matchs)
(Ligue des Champions; 23 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 3 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
1996/99 Real Madrid (ESP) 99 matchs, 5 buts
(Championnat d'Espagne: 73 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Espagne: 6 matchs)
(Supercoupe d'Espagne: 1 match)
(Ligue des Champions: 17 matchs, 2 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
(Coupe Intercontinentale 1 match)
1999/2001 Inter Milan (ITA) 31 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 26 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 5 matchs)
2000/01 Chelsea (ANG) (Prêt) 10 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 8 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)
2001 AS Monaco (FRA) (Prêt) 19 matchs, 3 buts
(Championnat de France: 14 matchs, 3 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 4 matchs)
2001/09 AS Roma (ITA) 315 matchs, 31 buts
(Championnat d'Italie: 229 matchs, 20 buts)
(Coupe d'Italie: 34 matchs, 4 buts)
(Ligue des Champions: 38 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 2 buts)
(Supercoupe d'Italie: 2 matchs)
2009/10 Parme FC (ITA) 20 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 19 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 1 match)

 

Joueur à la technique exemplaire et au caractère bien trempé, Christian Panucci a toujours répondu présent sur le terrain dans toutes les équipes où il a évolué, malgré toutes les brouilles qu'il a eu avec ses différents entraîneurs. Un homme au sang chaud, en un mot un vrai italien. Natif de Savone, il apprend à jouer au football dans les équipes de jeunes de sa ville natale. Recruté par le Genoa, il débute sa carrière en 1991 et se fait remarquer pour ses qualités de joueur. Preuve en est son acquisition par le grand Milan AC dans l’année qui suit, en 1993. L’explosion de Panucci est totale. Avec le club lombard, il enchaîne les matchs de championnat et de coupe d’Europe, raflant tout les trophées et se forgeant ainsi une bonne partie de son palmarès. Le défenseur capable d'évoluer aussi bien sur le côté droit que dans l'axe connaît alors ses premières sélections avec la Nazionale, alors entraînée par Arrigo Sacchi. C’est ce dernier qui sera la cause de son départ du Milan, en 1997. Panucci rejoint ainsi un club non moins prestigieux, le Real Madrid, où il gagnera sa deuxième Ligue des champions après celle remportée en 1994 avec le Milan. De retour en Italie, à l’Inter, il se ramasse et file ensuite à Chelsea puis Monaco, sans plus de réussite puisqu'il ne reste que six mois dans la Principauté. Mais rien de bien grave pour un homme qui a échappé à la mort de peu (un vol qu’il était censé prendre en 1996 lors d'un séjour à New-York s’est crashé ne faisant aucun survivant, il n’a du son salut qu’à une simple histoire de bagages). Et c’est finalement à la Roma qu’il rebondira. Il devient rapidement, aux cotés de Francesco Totti et Emerson, une pièce maîtresse du jeu romain. Il met au service de l'équipe sa grande intelligence tactique, son expérience et son énergie. En huit saisons, son point d'orgue avec les Giallorossi reste cette finale de Coupe d'Italie remportée 6 buts à 2 contre l’Inter durant laquelle il inscrit un doublé. Pourtant, son aventure avec le club de la capitale se terminera en eau de boudin, car en janvier 2009, il refusera de s'asseoir sur le banc pour un match contre Naples et sera en guise de punition non retenu pour un match en C1. Venu s'excuser auprès des fans, le conseil d'administration du club met toutefois fin à leur collaboration. Il va alors rejoindre Parme en 2010 et raccrocher les crampons au bout d'une seule saison après avoir résilié d'un commun accord son contrat avec la formation parmesane. La cause de cette décision n'est pas surprenante: Panucci était en froid avec son entraîneur Francesco Guidolin. Décidément, les relations qu'il a eu avec ses coachs n'ont pas été faciles à cause de son comportement de feu. Ce qui lui aura valu la plus grosse désillusion de sa carrière: ne pas faire partie du groupe des 23 champions du Monde 2006. Mais il reste tout de même une des figures de proue du football italien des années 1990 et 2000.

 

PALMARÈS


Vainqueur de l'Euro Espoirs en 1994 et 1996 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des champions en 1994 (Milan AC) et 1998 (Real Madrid)

Finaliste de la Ligue des champions en 1995 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1998 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1993 et 1994 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 1998 (Real Madrid)

Champion d'Italie en 1994 et 1996 (Milan AC)

Vice-champion d'Italie en 2002, 2004, 2007 et 2008 (AS Roma)

Champion d'Espagne en 1997 (Real Madrid)

Vice-champion d'Espagne en 1999 (Real Madrid)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2007 et 2008 (AS Roma)

Finaliste de la Coupe d'Italie en 2002, 2003, 2005 et 2006 (AS Roma)

Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2001 (AS Monaco)

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 2007 (AS Roma)

Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 1994 (finale non-jouée), 1996 (finale non-jouée) (Milan AC), 2006 et 2008 (finale non-jouée) (AS Roma)

Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 1997 (Real Madrid)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur espoir européen (Trophée Bravo) en 1994

Nommé dans l'équipe type de l'année de l'association ESM en 2008

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©Alex Livesey


10/08/2021
0 Poster un commentaire

Alessandro Melli

Alessandro Melli.jpg
Alessandro Melli

 

Né le 11 décembre 1969 à Agrigento (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 2 sélections

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 24 mars 1993 contre Malte (6-1)

Dernière sélection : le 14 avril 1993 contre l'Estonie (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png olympique: 6 sélections, 5 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 14 sélections, 3 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png U18: 2 sélections

 

1985/94 Parme AC (ITA) 248 matchs, 67 buts
(Championnat d'Italie: 109 matchs, 36 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 85 matchs, 16 buts)
(Championnat d'Italie de D3: 6 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 33 matchs, 10 buts)
(Supercoupe d'Italie: 1 match, 1 but)
(Coupe des Coupes: 12 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1988/89 Modène (ITA) (Prêt) 10 matchs
(Championnat d'Italie de D3: 8 matchs)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
1994/95 Sampdoria Gênes (ITA) 15 matchs, 5 buts
(Championnat d'Italie: 8 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 3 matchs, 2 buts)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Coupe des Coupes: 3 matchs, 2 buts)
1995 Milan AC (ITA) 6 matchs, 1 but
1995/97 Parme AC (ITA)
(Championnat d'Italie: 42 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Italie: 3 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 6 matchs, 2 buts)
1997/2000 Pérouse (ITA) 51 matchs, 3 buts
2000 Ancône (ITA) 13 matchs, 4 buts

 

Alessandro Melli était le symbole du Parme AC qui semblait inarrêtable au milieu des années 80. Dans l'effectif pro depuis ses quinze ans, le natif d'Agrigento a tout connu avec le club: la victoire en Série C en 1986, la révolution tactique de Nevio Scala, la montée en Série A en 1990, l'arrivée au club du patron du trust agro-alimentaire Parmalat et futur pourvoyeur des rêves gialloblù Calisto Tanzi, les premières sélections en Squadra Azzurra et la victoire en Coupe des Coupes en 1993. Un 3 buts à 1 net et sans bavure face au Royal Antwerp, qui aurait très bien pu être un 4 buts à 1 si son but après une combinaison sur coup franc parfaite avait été validé. Après un court passage à la Sampdoria Gênes, Sandro débarque au Milan AC après un échange gratuit avec Ruud Gullit le dernier jour du mercato d'automne. Malheureusement, il ne s'imposera pas et reviendra dans son équipe parmesane. Il raccroche les crampons en 2001 après trois saisons à Pérouse et un court séjour à Ancône en Série B.

 

PALMARÈS


Vainqueur du Championnat d'Europe espoirs en 1992 (Italie)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1993 (Parme AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1993 (finale non-jouée) (Parme AC) et 1994 (finale non-jouée) (Milan AC)

Vice-champion d'Italie en 1997 (Parme AC)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1992 (Parme AC)

Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 1992, 1995 (Parme AC) et 1994 (Sampdoria Gênes)

Champion d'Italie de Série C1 en 1986 (groupe A) (Parme AC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur de la Coupe d'Italie en 1992 (5 buts) (Parme AC)

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©DR


20/07/2021
0 Poster un commentaire

Enrico Chiesa

Enrico Chiesa.jpg
Enrico Chiesa

 

Né le 29 décembre 1970 à Gênes (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m76

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 17 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 7 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 4 sélections, 1 but)

(Euro: 2 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 29 mai 1996 contre la Belgique (2-2)

Dernière sélection : le 25 avril 2001 contre l'Afrique du Sud (1-0)

 

1986/87 Pontedecimo (ITA) 2 matchs
1987/90 Sampdoria Gênes (ITA) 1 match
1990/91 Teramo (ITA) (prêt) 31 matchs, 5 buts
1991/92 Chieti (ITA) (prêt) 24 matchs, 6 buts
1992/93 Sampdoria Gênes (ITA) 26 matchs, 1 but
1993/94 Modène (ITA) (prêt) 37 matchs, 14 buts
(Championnat d'Italie de D2: 36 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Italie: 1 match)
1994/95 Cremonese (ITA) (prêt) 38 matchs, 14 buts
(Championnat d'Italie: 34 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Italie: 4 matchs)
1995/96 Sampdoria Gênes (ITA) 27 matchs, 22 buts
1996/99 Parme AC (ITA) 120 matchs, 55 buts
(Championnat d'Italie: 92 matchs, 33 buts)
(Coupe d'Italie: 10 matchs, 6 buts)
(Ligue des Champions: 8 matchs, 6 buts)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 10 buts)
1999/2002 Fiorentina (ITA) 87 matchs, 45 buts
(Championnat d'Italie: 59 matchs, 34 buts)
(Coupe d'Italie: 10 matchs, 6 buts)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 11 matchs, 4 buts)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 1 but)
2002/03 Lazio Rome (ITA) 29 matchs, 7 buts
(Championnat d'Italie: 12 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Italie: 6 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 4 buts)
2003/08 Sienne (ITA) 134 matchs, 34 buts
(Championnat d 'Italie: 129 matchs, 32 buts)
(Coupe d'Italie: 5 matchs, 2 buts)
2008/10 Figline (ITA) 38 matchs, 10 buts
(Championnat d'Italie de D3: 11 matchs, 2 buts)
(Championnat d'Italie de D4: 21 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
(Coupe d'Italie de D3: 2 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Italie de D4: 2 matchs, 2 buts)
 
Technicien surdoué au pied droit soyeux, Enrico Chiesa a illuminé la Série A durant les années 90 et 2000. Attaquant polyvalent, il avait un profil de second buteur, proche de la surface avec un côté tueur, doublé d’une vista hors du commun. Pas un vrai neuf, il a tout de même empilait les pions comme personne. Capello l’a décrit comme un croisement entre Paolo Rossi et Luigi RivaGigi lui même dira se retrouver en lui aussi bien sur le plan technique que sur le plan du caractère. Pourtant sa carrière n'a pas été de tout repos. Avec pas moins de onze clubs à son actif durant sa carrière pro, il a connu une certaine instabilité à se fixer. Enrico Chiesa.jpgEnfant, il joue d'abord dans la rue ou sur les terrains du quartier de Gênes où il habitait. Après une saison avec les pros de Pontedecimo, un club de l’arrière-pays ligure, il est recruté par la Sampdoria. Très vite exilé pour manque de temps de jeu et bousculé par la réalité d’un football de très haut niveau, c’est avec les prêts qu’il se forge, puis qu’il revient s'imposer une année à la Samp (22 buts en 27 matchs). C'est en signant ensuite à Parme en 1996 qu'il se fait enfin connaître de tous. Si le club d’Emilie-Romagne fait partie des cadors de la Série A à la fin des années 90, il ne parvient cependant pas à décrocher le scudetto, la faute à une concurrence plus ardue que jamais (Juventus Turin, les deux clubs milanais, les deux clubs romains et la Fiorentina). Il y remporte toutefois une coupe de l’UEFA, inscrivant un but en finale face à Marseille, et une coupe d'Italie. Il débarque ensuite à la Fiorentina en 1999. La forte concurrence en attaque de Batistuta et Mijatovic l’oblige à passer un nouveau cap dans sa carrière. À force d’abnégation et d’opportunisme, Chiesa s’impose et développe un jeu unique en devenant même un des chouchous de l’Italie. Mais son passage en Florence ne sera pas non plus couronné de succès. Malgré une nouvelle Coppa remportée, il y subit une grave blessure l’année de la relégation de la Viola. Sans club après le dépôt de bilan du club florentin, il rejoint la Lazio, alors sur le déclin, puis Sienne, où il joue le maintien durant cinq saisons. Il raccroche les crampons à l'âge de 40 ans après deux dernières années à Figline en Lega Pro. International à 17 reprises, il a pris part à l’Euro 96 et à la Coupe du Monde 98 sous le maillot azzuro. Son fils Federico, même dégaine, même imprévisibilité et même vitesse d’exécution, a remporté l'Euro 2021 avec l'Italie. D'ailleurs les deux sont entrés pour toujours dans l’histoire des championnats d’Europe. Ils sont devenus la première paire "père-fils" à avoir marqué un but lors d'un Euro. Après Paolo et Cesare Maldini, les Chiesa ont eux aussi une mini dynastie de grands footballeurs.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe UEFA en 1999 (Parme AC)
Vice-champion d'Italie en 1997 (Parme AC)
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1989 (finale non-jouée) (Sampdoria Gênes), 1999 (Parme AC) et 2001 (Fiorentina)
Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 2001 (Fiorentina)
Champion d'Italie de D4 (groupe B) en 2009 (Figline)
Vainqueur de la Supercoupe d'Italie de D4 en 2009 (Figline)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur joueur du championnat d'Italie en 1996
Meilleur buteur de la Coupe UEFA en 1999 (8 buts) (Parme AC)
Meilleur buteur de la Coupe d'Italie en 1998 (5 buts) (Parme AC)
Intronisé au Hall of Fame de la Fiorentina
 
SOURCES/RESSOURCES
- 1ère Photo: ©Calcio Mercato
- 2ème photo: ©Stu Forster

19/07/2021
0 Poster un commentaire