FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Italie


Bruno Mora

Bruno Mora.jpg
Bruno Mora

 

Bruno Mora

Né le 29 mars 1937 à Parme (ITA)

Décédé le 10 décembre 1986 à Parme (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Ailier, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 21 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 11 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections, 1 but)

(Coupe Internationale: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 29 novembre 1959 contre la Hongrie (1-1)

Dernière sélection : le 7 décembre 1965 contre l'Écosse (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png U23: 2 sélections

 

1957/60 Sampdoria Gênes (ITA) 71 matchs, 19 buts
1960/62 Juventus Turin (ITA) 60 matchs, 20 buts
(Championnat d'Italie: 54 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 6 matchs, 3 buts)
1962/69 Milan AC (ITA) 132 matchs, 32 buts
(Championnat d'Italie: 116 matchs, 27 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs, 3 buts)
(Coupe des Coupes: 1 match)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 2 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 3 matchs, 2 buts)
1969/71 Parme AC (ITA) 24 matchs
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1963 et 1969 (finale non-jouée) (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1968 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1963 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1973 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1961 (Juventus Turin), 1962 et 1968 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 1965 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1967 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1968 (Milan AC)

Champion d'Italie de Série D (groupe B) en 1970 (Parme AC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Intronisé au Hall of Fame du Milan AC


30/03/2020
0 Poster un commentaire

Antonio Benarrivo

Antonio Benarrivo.jpg
Antonio Benarrivo

 

Antonio Benarrivo

Né le 21 août 1968 à Brindisi (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Défenseur gauche, 1m70

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 23 sélections

(Matchs amicaux: 7 sélections)

(Qualif Coupe du monde: 5 sélections)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Qualif Euro: 4 sélections)

(Tournoi de France: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 22 septembre 1993 contre l'Estonie (3-0)

Dernière sélection : le 29 octobre 1997 contre la Russie (1-1)

 

1986/89 Brindisi Sport (ITA) 76 matchs, 2 buts
1989/91 Padoue (ITA) 70 matchs, 7 buts
(Championnat d'Italie de D2: 69 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Italie: 1 match)
1991/2004 Parme AC (ITA) 360 matchs, 6 buts
(Championnat d'Italie: 258 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Italie: 41 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Italie: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 5 matchs)
(Coupe des Coupes: 19 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 32 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
 
Antonio Benarrivo n'était pas le plus médiatisé loin de là, mais cela lui allait à ravir. Sans faire de bruit, il a fait ses matches à Parme durant treize saisons (258 matches de Série A pour 5 buts), affichant une redoutable solidité et un bel appétit offensif sur les côtés, notamment le gauche. Sous les ordres de Nevio Scala (1989-1996), l'Italien s'est révélé et a remporté deux Coupes et une Supercoupe d’Italie, sans oublier deux Coupes de l’UEFA et une Coupe des Coupes. International italien, l'historique capitaine parmesan a empilé 23 sélections et même débuté la finale de la Coupe du monde 1994 face au Brésil.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 1994 (Italie)
Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1993 (Parme AC)
Finaliste de la Coupe des Coupes en 1994 (Parme AC)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1995 et 1999 (Parme AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1993 (Parme AC)

Vice-champion d'Italie en 1997 (Parme AC)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1992, 1999 (non-joué) et 2002 (Parme AC)

Finaliste de la Coupe d'Italie en 1995 (non-joué) et 2001(non-joué) (Parme AC)

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 1999 (Parme AC)

Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 1992, 1995 et 2002 (non-joué) (Parme AC)


28/01/2020
0 Poster un commentaire

Dino Baggio

Dino Baggio.jpg
Dino Baggio

 

Dino Baggio

Né le 24 juillet 1971 à Camposampiero (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Milieu central, 1m88

Surnom: "Dinone"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 60 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 12 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 13 sélections, 1 but)

(Euro: 1 sélection)

(Tournoi de France: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 21 décembre 1991 contre la Chypre (2-0)

Dernière sélection : le 13 novembre 1999 contre la Belgique (1-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png olympique: 5 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 18 sélections, 1 but

 

1989/92 Torino (ITA) 34 matchs, 2 buts
(Championnat d'Italie: 28 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Italie: 6 matchs)
1991/92  Inter Milan (ITA) (Prêt) 34 matchs, 2 buts
(Championnat d'Italie: 27 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1992/94 Juventus Turin (ITA) 72 matchs, 10 buts
(Championnat d'Italie: 49 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 9 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 6 buts)
1994/2000 Parme AC (ITA) 239 matchs, 27 buts
(Championnat d'Italie: 172 matchs, 19 buts)
(Coupe d'Italie: 22 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Italie: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 10 matchs)
(Coupe des Coupes: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 29 matchs, 6 buts)
2000/05 Lazio Rome (ITA) 62 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 44 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 7 matchs)
(Ligue des Champions: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
2003 Blackburn Rovers (ANG) (Prêt) 12 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 9 matchs, 1 but)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
2004 Ancône (ITA) (Prêt) 13 matchs
2005 Triestina (ITA) 3 matchs
2008 AC Tombolo (ITA) 2 matchs, 1 but

 

Son abattage était énorme, et avec son 1m88, Dino Baggio ne passait pas inaperçu. Et pourtant. Né en juillet 1971 à Camposampiero, une petite ville de la province de Padoue, celui qui n'avait aucun lien avec Roberto Baggio a eu le malheur de naître durant la même époque que ce dernier; seulement quatre ans séparent la paire. Il passe une bonne partie de sa carrière à jouer à l'ombre du "trequartista", uniquement parce qu'ils partageaient le même nom de famille. Pur produit du Torino, Dino fait ses débuts en Série A pour le club nouvellement promu contre la Lazio en septembre 1990 à l'âge de 19 ans. Doté d'un tir puissant et d'une tête dangereuse, l'international italien (60 sélections, 7 buts) surnommé "Dinone" (le grand Dino), finaliste de la Coupe du monde 1994, a fait le plus gros de sa carrière sous les couleurs parmesanes en y passant six saisons (239 matches toutes compétitions confondues pour 27 buts inscrits), amassant notamment deux Coupes de l'UEFA en 1995 et 1999. Vendu à la Lazio en 2000, il a été utilisé avec parcimonie à Rome à cause d'une concurrence féroce dans une équipe qui comprenait Juan Sebastián VerónDiego Simeone et Dejan Stankovic. Le milieu de terrain prend sa retraite en 2005 à l'âge de 34 ans. Niveau reconnaissance, Dino vivra pour toujours dans l'ombre de son homonyme et sera toujours connu comme "l'autre Baggio". Pourtant, il mérite clairement plus de considération à son égard. S'il était né une décennie plus tard, peut-être que ses talents auraient eu plus de mérite.

 

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1994 (Italie)

Vainqueur du Championnat d’Europe espoirs en 1992 (Italie)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1993 (Juventus Turin), 1995 et 1999 (Parme AC)

Vainqueur de la Coupe Mitropa en 1991 (non-joué) (Torino)

Vice-champion d'Italie en 1994 (Juventus Turin) et 1997 (Parme AC)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1999 (Parme AC)

Finaliste de la Coupe d'Italie en 1995 (Parme AC)

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 1999 (Parme AC)

Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 1995 (Parme AC)

Champion d'Italie de Série B en 1990 (Torino)


28/01/2020
0 Poster un commentaire

Giuseppe Signori

Giuseppe Signori.jpg
Giuseppe Signori

 

Giuseppe Signori

Né le 17 février 1968 à Alzano Lombardo (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m71

Surnom: "Beppe"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 28 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Qualif Euro: 3 sélections)

(US Cup: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 31 mai 1992 contre le Portugal (0-0)

Dernière sélection : le 6 septembre 1995 contre la Slovénie (1-0)

 

1984/86 Leffe (ITA) 38 matchs, 8 buts
1986/89 Piacenza (ITA) 54 matchs, 6 buts
(Championnat d'Italie de D2: 32 matchs, 5 buts)
(Championnat d'Italie de D3: 14 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 8 matchs)
1987/88 AC Trento (ITA) (Prêt) 31 matchs, 3 buts
1989/92 Foggia (ITA) 106 matchs, 38 buts
(Championnat d'Italie: 32 matchs, 11 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 68 matchs, 26 buts)
(Coupe d'Italie: 6 matchs, 1 but)
1992/97 Lazio Rome (ITA) 195 matchs, 127 buts
(Championnat d'Italie: 152 matchs, 107 buts)
(Coupe d'Italie: 24 matchs, 17 buts)
(Coupe de l'UEFA: 19 matchs, 3 buts)
1998 Sampdoria Gênes (ITA) 17 matchs, 3 buts
1998/2004 Bologne (ITA) 178 matchs, 84 buts
(Championnat d'Italie: 145 matchs, 68 buts)
(Coupe d'Italie: 11 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 16 matchs, 9 buts)
(Coupe Intertoto: 6 matchs, 5 buts)
2004/05 Iraklis Salonique (GRE) 5 matchs
2005/06 FC Sopron (HON) 14 matchs, 7 buts
(Championnat de Hongrie: 10 matchs, 3 buts)
(Coupe de Hongrie: 2 matchs, 2 buts)
(Supercoupe de Hongrie: 2 matchs, 2 buts)
 
Giuseppe Signori, figure emblématique de la Lazio de Rome, demeure parmi les meilleurs buteurs de l'histoire de la Série A. Attaquant de petite taille, rapide, doté d’une bonne technique, d’une frappe puissante et précise comparée à celle de Gigi Riva, Beppe se fait remarquer sous le maillot de Foggia. L’équipe sudiste dirigée par Zdeněk Zeman propose un jeu offensif et séduisant. Grâce à une belle saison en Série A, il obtient son transfert vers la Lazio de Rome. Le 29 août 1992. Giuseppe Signori.jpgLe club romain se déplace sur la pelouse de la Sampdoria, pour le compte de la première journée du championnat. Pour ce premier match sous ses nouvelles couleurs, "Beppegol" fait parler la poudre. Un triplé pour présenter son pied gauche à ses tifosi. Le coup de foudre est immédiat. Signori devient la nouvelle idole d'un peuple laziale qui se cherchait une "bandiera" et un capitaine depuis de trop longues années. En cinq saisons et demie à Rome, l'attaquant italien va décrocher trois fois le titre de meilleur buteur, être désigné meilleur joueur de Série A en 1993 et s'imposer comme le meilleur artificier du championnat italien. Spécialiste des coups de pieds arrêtés, il tire notamment ses penaltys sans course d’élan (44 buts sur 52 tentatives). Les supporters descendront même dans la rue quand le président Cragnotti sera sur le point de le vendre à Parme, ce qui aura pour conséquence d'annuler le transfert. En total désaccord avec le nouvel entraîneur Sven-Göran Eriksson, il quittera la Lazio pour la Sampdoria en décembre 1997, soit quelques mois avant que le club romain ne commence à tout gagner. Ses paroles lors de son transfert sont inoubliables: "On m’a poussé à quitter le club. Pour moi, j’aurais voulu être à la Lazio pour toujours ". Malheureusement, la saison de Signori tourne au cauchemar. 3 buts en 17 rencontres et l’attaquant décide de trouver un nouveau club pour se relancer. Il rebondit à Bologne et s’offre une seconde jeunesse en Émilie-Romagne. Il retrouve son niveau des années laziale et redevient une machine à buts. La fin de son parcours a été atypique avec un passage par le club grec d'Iraklis Salonique puis le club hongrois de Sopron. Il n’a toutefois rien gagné de toute sa carrière, puisque seule la Coupe Intertoto orne son armoire à trophées. Son parcours avec la Nazionale laisse également un goût amer chez tous les tifosi malgré une finale de Coupe du Monde perdue en 1994. En effet, il aurait pu réaliser de grandes choses aux côtés de Roberto Baggio, autre légende du football italien. Quelques années plus tard, il est soupçonné d’être la tête dirigeante d’un vaste réseau de paris clandestins.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 1994 (Italie)
Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1998 (Bologne)
Champion d'Italie en 1995 (Lazio Rome)
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1998 (non-joué) (Lazio Rome)
Champion d'Italie de Série C1 (Groupe A) en 1987 (Piacenza)
Vainqueur du Championnat Interregionale (Groupe B) en 1985 (Leffe)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur joueur du championnat d'Italie en 1993
Meilleur buteur du championnat d'Italie en 1993 (26 buts), 1994 (23 buts) et 1996 (24 buts) (Lazio Rome)
À reçu le Prix Gaetano Scirea pour sa carrière exemplaire en 2004

20/12/2019
1 Poster un commentaire

Antonio Di Natale

Antonio Di Natale.jpg
Antonio Di Natale

 

Antonio Di Natale

Né le 13 octobre 1977 à Naples (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m70

Surnom: Totò

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 42 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 8 sélections, 2 buts)

(Euro: 7 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 20 novembre 2002 contre la Turquie (1-1)

Dernière sélection : le 01 juillet 2012 contre l'Espagne (0-4)

 

1996/2004 Empoli (ITA) 178 matchs, 55 buts
(Championnat d'Italie: 60 matchs, 18 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 99 matchs, 31 buts)
(Coupe d'Italie: 19 matchs, 6 buts)
1997/98 Iperzola (ITA) (Prêt) 33 matchs, 6 buts
1998 Varese (ITA) (Prêt) 4 matchs
1998/99 Viareggio (ITA) (Prêt) 25 matchs, 12 buts
2004/16 Udinese (ITA) 446 matchs, 227 buts
(Championnat d'Italie: 385 matchs, 191 buts)
(Coupe d'Italie: 24 matchs, 19 buts)
(Ligue des Champios: 12 matchs, 4 buts)
(Ligue Europa: 25 matchs, 13 buts)
 
Buteur aux qualités indéniables, Antonio Di Natale se place parmi les plus grands buteurs de l’histoire du football transalpin malgré un palmarès vierge de tout titre. Une singularité unique. À l’origine ailier gauche, le joueur a montré de quoi il était capable en tant qu’attaquant, puisqu’il a notamment remporté le titre de meilleur buteur du championnat d’Italie en 2010 et 2011. Rapide et vif, "Toto" est un joueur parfois insaisissable, excellent finisseur et qui ne rate jamais une occasion. Un renard des surfaces, la technique en plus. Bon passeur également, il n’hésitait pas à servir ses coéquipiers s’ils étaient mieux placés que lui pour marquer. Antonio Di Natale.jpgL’obsession du but oui, mais pas au détriment du collectif. Napolitain de naissance, Di Natale arrive à 13 ans en Toscane, à Empoli. Au début de la saison 2004/05, désireux de relancer sa carrière après des années consacrées à éviter la relégation, il débarque presque incognito à l'Udinese. À ce moment, personne ne pouvait imaginer que cet homme presque sans référence deviendrait en quelques années le joueur emblématique dans le Frioul. En fait, c'est en 2009 que tout change, suite au départ de Quagliarella à Naples. Le tout nouveau avant-centre devient le meilleur buteur des zebrettes devant Lorenzo Bettini, il dépasse ensuite les 100 buts toutes compétitions confondues avec son club et bat le record de buts en une saison de Oliver Bierhoff en portant son total à 28. L’Italien a toujours marqué au moins 15 buts par saison. C’est de cette manière qu’il a fini par atteindre la barre mythique des 200 buts inscrits en Série A lors de son 400ème match de championnat. Il rejoint des légendes comme Silvio Piola, Gunnar Nordahl ou encore Giuseppe Meazza au classement des prolifiques buteurs du championnat italien. Les chiffres sont impressionnants et parlent pour lui. D'autant plus exceptionnelles que le Napolitain d'Udine n'a débuté en Série A comme titulaire qu'à l'âge de 24 ans et 10 mois. Malheureusement, il en va de même pour son palmarès. Un choix voulu. En restant à Udine pendant toutes ces années, le Transalpin a sacrifié des opportunités de titre pour rester parmi les siens. À de maintes reprises, il a eu l’occasion de s’engager pour des clubs plus huppés, dont le Milan AC, mais il a continuellement envoyé balader tous ses courtisans. Certains y verront un manque d’ambition, une difficulté à affronter la pression inhérente au quotidien dans une grosse écurie. Il y a peut-être de ça. Mais il y a aussi l’amour du maillot. Le constat est terrible: Pas un seul titre. Il se contentera de cette belle troisième place en 2011-12 et de deux qualifications (puis éliminations) aux barrages de la Ligue des champions. Les Frioulans auraient eu toutes leurs chances de prétendre au Scudetto si ils avaient conservé Handanović, Alexis Sánchez, Asamoah et compagnie au fil des années. Or, gagner des titres ne fait pas partie de la priorité de la famille Pozzo. Di Natale a de plus souffert de ce manque de considération durant sa carrière sous le maillot de la sélection. Avec la Nazionale, il n’avait pas été retenu pour le Mondial 2006 victorieux en Allemagne. Présent lors du fiasco de 2010, il traverse l'Euro 2012 comme remplaçant en dépit d’un but important lors du premier match face à l’Espagne (1-1). À l’issue de ce dernier tournoi, il a mis un terme à son parcours international, non sans un vrai goût d’inachevé en dépit de ses 42 capes honorées en l’espace de dix ans. Les années glissent, ces vieilles gloires résistent. Au total, le numéro 10 aura passé 12 saisons avec l’Udinese et aura fait trembler les filets adverses 227 fois toutes compétitions confondues et aura délivré 72 passes décisives. Idole d’une région, "Porte-drapeau" d’un club peu médiatisé, Di Natale est un exemple à suivre. De nos jours, rares sont ceux qui sont prêts à autant de concessions, et qui plus est pour un petit club de province sans ambition, qui réussit parfois à jouer l’Europe. Pas besoin de s’attarder sur l’amour que lui porte les supporters frioulans, il est évidement immense.
 
PALMARÈS
Finaliste de l'Euro 2012 (Italie)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur joueur italien de l'année en 2010
Meilleur buteur du championnat d'Italie en 2010 (29 buts) et 2011 (28 buts) (Udinese)
Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat d'Italie en 2011, 2012 et 2013
À reçu le Prix Gaetano Scirea en 2011
 
DIVERS
- Discret et généreux, il a pris la décision de s'occuper de Maria Carla, la sœur handicapée de son ancien coéquipier Piermario Morosini, après le décès du milieu de terrain le 14 avril 2012 lors du match Pescara-Livourne, qui était sa seule famille.
- Né dans le coeur historique de Naples, sa famille a dû déménager à la suite du tremblement de terre du 23 novembre 1980, qui a fait 2914 morts dans le sud du pays. Les Di Natale se sont installés à une vingtaine de kilomètres de Naples, à Castel Cisterna, cité de Vincenzo Montella, l'ex grand attaquant de l'AS Roma.
 
VIDÉO


18/11/2019
0 Poster un commentaire

Gianfranco Zola

Gianfranco Zola.jpg
Gianfranco Zola

 

Gianfranco Zola

Né le 5 juillet 1966 à Oliena (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m68

Surnoms: "Marazola", le paysan de Sardaigne

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 35 sélections, 10 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections, 2 buts)

(Coupe du monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 11 sélections, 7 buts)

(Euro: 3 sélections)

(Tournoi de France: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 13 novembre 1991 contre la Norvège (1-1)

Dernière sélection : le 11 octobre 1997 contre l'Angleterre (1-1)

 

1984/86 Nuorese (ITA) 31 matchs, 10 buts
1986/89 Torres (ITA) 88 matchs, 21 buts
1989/93 SSC Naples (ITA) 136 matchs, 36 buts
(Championnat d'Italie: 105 matchs, 32 buts)
(Coupe d'Italie: 23 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1993/96 Parme AC (ITA) 149 matchs, 64 buts
(Championnat d'Italie: 102 matchs, 49 buts)
(Coupe d'Italie: 16 matchs, 7 buts)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Coupe des Coupes: 14 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 5 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
1996/2003 Chelsea (ANG) 311 matchs, 80 buts
(Championnat d'Angleterre: 229 matchs, 59 buts)
(Coupe d'Angleterre: 31 matchs, 11 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 13 matchs, 1 but)
(Charity Shield: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 14 matchs, 3 buts)
(Coupe des Coupes: 13 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 1 but)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
2003/05 Cagliari (ITA) 81 matchs, 27 buts
(Championnat d'Italie: 31 matchs, 9 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 43 matchs, 13 buts)
(Coupe d'Italie: 7 matchs, 5 buts)

28/09/2019
0 Poster un commentaire