Italie - Les meilleurs joueurs de l'histoire du football

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Italie


Massimo Ambrosini

Massimo Ambrosini.jpg
Massimo Ambrosini

 

Massimo Ambrosini

Né le 29 mai 1977 à Pesaro (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Milieu défensif, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 35 sélections

(Matchs amicaux: 19 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 8 sélections)

(Euro: 7 sélections)

 

1ère sélection : le 28 avril 1999 contre la Croatie (0-0)

Dernière sélection : le 22 juin 2008 contre l'Espagne (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png olympique: 4 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 14 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png U18: 7 sélections, 1 but

 

1994/95 Cesena (ITA) 27 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie de D2: 25 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
1995/2013 Milan AC (ITA) 489 matchs, 36 buts
(Championnat d'Italie: 344 matchs, 29 buts)
(Coupe d'Italie: 37 matchs, 5 buts)
(Supercoupe d'Italie: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 91 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 1 but)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs)
1997/98 Vicenza (ITA) (Prêt) 36 matchs, 1 but)
(Championnat d'Italie: 27 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Coupe des Coupes: 7 matchs)
2013–2014 Fiorentina (ITA) 30 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 21 matchs)
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Ligue Europa: 8 matchs, 1 but)
 
Massimo Ambrosini a été un des milieux défensifs les plus complets du vieux continent. Ratisseur de ballons, endurant, très bon relanceur et adroit dans les montées pour surprendre les défenses adverses, notamment grâce à un jeu de tête inégalable. Sur le terrain, le grand et fort Massimo Ambrosini avance sur l'adversaire comme un rouleau compresseur, et c'est toute l'équipe qui avance avec lui. Formé à Cesena, il passera 18 années de bons et loyaux services au Milan AC entrecoupés d’un prêt à Vicenza. Piliers de l’effectif rossonero, il connaîtra 13 entraîneurs, le duo d'attaque Schevchenko-Inzaghi, les déboulés de Cafu et Serginho sur les côtés et l'historique derby remporté 6 buts à 0. Pourtant, sans les blessures qui ont émaillé sa trajectoire, il serait devenu l'un des meilleurs milieux relayeurs de sa génération. Il récupérera le brassard de Paolo Maldini à la suite de la retraite de ce dernier et s'imposera jusqu’à son 489ème et dernier match avec les couleurs rouge et noire. Ambro, c'est le gladiateur, celui qui se blesse et qui revient, qu'on écarte et qui revient encore. Ambro, c'est la classe. Une classe qui manque au grand Milan…
 
PALMARÈS
Finaliste de l'Euro 2000 (Italie)

Vainqueur du Championnat d’Europe Espoirs en 1996 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 2003 et 2007 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des Champions en 2005 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe du Monde des Clubs en 2007 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 2003 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 2003 et 2007 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1996, 1999, 2004 et 2011 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 2005 et 2012 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 2003 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 2014 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 2004 et 2011 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe d’Italie en 1997 (Vicenza), 1999 et 2003 (Milan AC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

Nommé Chevalier de l'Ordre du Mérite de la république italienne en 2000


24/10/2018
0 Poster un commentaire

Angelo Anquilletti

Angelo Anquilletti.jpg
Angelo Anquilletti

 

Mario Angelo Anquilletti

Né le 25 avril 1943 à San Donato Milanese (ITA)

Décédé le 9 janvier 2015 à Milan (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Défenseur, 1m75

Surnom: L'anguille

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 2 sélections

(Matchs amicaux: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 1er janvier 1969 contre le Mexique (3-2)

Dernière sélection : le 5 janvier 1969 contre le Mexique (1-1)

 

1961/64 Solbiatese (ITA) 90 matchs
1964/66 Atalanta (ITA) 53 matchs
(Championnat d'Italie: 48 matchs)
(Coupe d'Italie: 5 matchs)
1966/77 Milan AC (ITA) 418 matchs, 2 buts
(Championnat d'Italie: 278 matchs)
(Coupe d'Italie: 70 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs)
(Coupe des Coupes: 27 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 23 matchs)
(Coupe Mitropa: 1 match)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 2 matchs)
(Coupe des Alpes: 4 matchs)
1977/79 Monza (ITA) 44 matchs
(Championnat d'Italie de D2: 41 matchs)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)

 

Un exemple de longévité et d’abnégation. Techniquement quelconque, sobre en toutes circonstances, Angelo Anquilletti n’est "précisément pas un styliste, mais bien un homme pratique", comme le décrivait le célèbre journaliste sportif italien Gianni Brera. À défaut de soulever les foules, Angelo devient une source de frustration constante pour les attaquants, qui doivent se coltiner pendant 90 minutes "l'Anguille", surnommé ainsi en raison de son marquage intransigeant et étouffant. De quoi lui permettre de devenir l’un des défenseurs les plus emblématiques du Milan AC de Nereo Rocco, avec lequel il glane neuf trophées : un Scudetto, quatre Coupes d'Italie, deux Coupes des coupes, une Coupe intercontinentale et bien sûr une Coupe d'Europe des clubs champions en 1969. Paradoxalement, on ne le verra que très rarement en sélection où il compte deux sélections car barré par Tarcisio Burgnich, son collègue de l'Inter. Il décède le 9 janvier 2015 à l'âge de 71 ans, des suites d'une longue maladie.
 
PALMARÈS
Vainqueur de l'Euro 1968 (Italie)
Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1969 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1968 et 1973 (Milan AC)
Finaliste de la Coupe des Coupes en 1974 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1969 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1973 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1968 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 1971, 1972 et 1973 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1968, 1972, 1973 et 1977 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d'Italie en 1971 et 1975 (Milan AC)

Champion d'Italie de D4 en 1963 (Solbiatese)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Intronisé au Hall of Fame du Milan AC


24/10/2018
0 Poster un commentaire

Renzo De Vecchi

Renzo De Vecchi.jpg
Renzo De Vecchi

 

Renzo De Vecchi

Né le 3 février 1894 à Milan (ITA)

Décédé le 14 mai 1967 à Milan (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Défenseur gauche et central, 1m63

Surnom: "Il Figlio di Dio" ("le fils de Dieu")

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 43 sélections

(Matchs amicaux: 36 sélections)

(Jeux Olympiques: 7 sélections)

 

1ère sélection : le 26 mai 1910 contre la Hongrie (1-6)

Dernière sélection : le 22 mars 1925 contre la France (7-0)

 

1909/13 Milan AC (ITA) 64 matchs, 7 buts
1913/29 Genoa (ITA) 286 matchs, 40 buts
 
Si Herbert Kilpin est le fondateur et premier joueur emblématique de l'histoire du Milan, Renzo De Vecchi, lui, est sans doute considéré comme le premier grand champion du club lombard. Arrière gauche supérieurement doué, il fait ses débuts au haut niveau à seulement quinze ans et devient rapidement la nouvelle bandiera du Milan. Pas très puissant ni très grand non plus, sa débauche d’énergie lui ont permis très largement de compenser ses rares déficiences sur le plan physique. Devenu à 16 ans le plus jeune joueur sélectionné en Nazionale, il refuse de quitter la formation lombarde alors qu’elle traverse une crise sportive inédite quand des membres dissidents décident de créer l'Inter en 1908. Néanmoins, après avoir longtemps résisté aux sollicitations des formations rivales, le joueur craque en signant au Genoa en 1913. Trois Scudetti remportés et autant de participations aux J.O. (1912, 1920 et 1929) pour l'international italien. Avec quarante-trois sélections en équipe nationale entre 1910 et 1925, dont vingt-six en tant que capitaine, Renzo De Vecchi est donc le premier très grand défenseur du football italien. Après sa carrière de joueur arrêtée en 1929, celui que les tifosi du Milan, qui vouaient un véritable culte au défenseur, surnommèrent "Fils de Dieu" pour sa classe, connut une correcte carrière d’entraîneur, notamment au Genoa. Il décède le 14 mai 1967 à l'âge de 73 ans dans sa ville natale, Milan. Lors de l’inauguration du Hall of Fame de l’AC Milan, il fait partie de la première génération de la sélection de grands joueurs du club.
 
PALMARÈS
Champion d’Italie en 1915, 1923 et 1924 (Genoa)
Vice-champion d’Italie en 1928 (Genoa)

DISTINCTIONS PERSONNELLES
Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

24/10/2018
0 Poster un commentaire

Lorenzo Buffon

Lorenzo Buffon.jpg
Lorenzo Buffon

 

Lorenzo Buffon

Né le 16 décembre 1929 à Majano (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Gardien de but, 1m85

Surnom: "Il Magnifico"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 15 sélections

(Matchs amicaux: 7 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe Internationale: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 9 novembre 1958 contre la France (2-2)

Dernière sélection : le 7 juin 1962 contre la Suisse (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png B: 3 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 6 sélections

 

1948/49 Portogruaro (ITA) 34 matchs
1949/59 Milan AC (ITA) 300 matchs
(Championnat d'Italie: 277 matchs)
(Coupe d'Italie: 5 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 12 matchs)
(Coupe Latine: 8 matchs)
1959/60 Genoa (ITA) 20 matchs
1960/63 Inter Milan (ITA) 90 matchs
(Championnat d'Italie: 79 matchs)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 8 matchs)
1963/64 Fiorentina (ITA) 1 match
1964/65 US Ivrea (ITA) 11 matchs
 
Considéré comme l’un des tous meilleurs gardiens de sa génération, il s’était aussi rendu célèbre de par sa rivalité personnelle avec Giorgio Ghezzi, gardien de l’Inter, que pour le coeur de l’actrice la plus célèbre d’Italie de l’époque, Edy Campagnoli. Né en 1929 à Majano, petite ville dans la province d’Udine, Lorenzo Buffon commence sa carrière en 1948 dans le modeste club de Portogruaro. Débarqué au Milan en 1949 en tant que 4ème portier et en provenance de son Frioul natal, une de ses premières titularisations fut lors de l’historique victoire 7 buts à 1 sur le terrain de la Juventus. Nous sommes en pleine ère du Gre-No-Li, le fameux trio suédois Gren, Nordahl, Liedholm, c’est ce dernier qui insista auprès du coach Lajos Czeizler pour en faire le titulaire. Le flair suédois. En effet, le Diable renaît enfin de ses cendres, amassant quatre Scudetti entre 1951 et 1959, sans oublier deux Coupes latines grâce aux parades de Lorenzo et ses grandes mains qui ne l'ont pas empêché d'assouvir sa passion pour la peinture. Ancien international, il fût le portier de la Squadra Azzura lors la coupe du Monde en 1962. Il sera blessé pour le deuxième match face au Chili, sombrement appelé "La bataille de Santiago". Son grand-père était le cousin de l’arrière-grand-père de Gianluigi. Ça, c’est pour l’arbre généalogique. Il partage également un autre aspect avec son lointain neveu, puisqu'il épousa une célèbre présentatrice de la télé italienne et fut, de fait, le premier footballeur "people" du Calcio.
 
PALMARÈS

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1958 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe Latine en 1951 et 1956 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1951, 1955, 1957, 1959  (Milan AC) et 1963 (Inter Milan)

Vice-Champion d’Italie en 1950, 1952, 1956 (Milan AC) et 1962 (Inter Milan)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Intronisé au Hall of Fame du Milan AC


23/10/2018
0 Poster un commentaire

Cesare Maldini

Cesare Maldini.jpg
Cesare Maldini

 

Cesare Maldini

Né le 5 février 1932 à Trieste (ITA)

Décédé le 3 avril 2016 à Milan (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Défenseur central, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 14 sélections

(Matchs amicaux: 6 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 3 sélections)

(Coupe Internationale: 1 sélections)

 

1ère sélection : le 6 janvier 1960 contre la Suisse (3-0)

Dernière sélection : le 13 octobre 1963 contre l'URSS (2-0)

 

1952/54 Triestina (ITA) 32 matchs
1954/66 Milan AC (ITA) 406 matchs, 3 buts
(Championnat d'Italie: 347 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Italie: 9 matchs)
(Cope d'Europe des clubs champions: 30 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires 12 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 3 matchs)
(Coupe Latine: 5 matchs)
1966/67 Torino (ITA) 36 matchs
(Championnat d'Italie: 33 matchs)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)
 
Ce grand brun aux yeux bleus a marqué l’histoire du calcio, et en particulier celle du Milan AC. Technique, élégant, aérien, Cesare Maldini annonce l’émergence d’une nouvelle vague de défenseurs italiens tenants d’un style de jeu plus créatif et audacieux. C’est pourtant avec l’équipe de sa ville natale, Trieste, que Cesare Maldini commence, à 21 ans, sa carrière de joueur professionnel. L’année suivante, il en est déjà le capitaine. Mais c’est avec le club du Milan AC, où il arrive lors de la saison 1954/55, qu’il lie définitivement son nom. Cesare Maldini.jpgLatéral de formation, le jeune Maldini devient rapidement le libéro élégant qui va s'imposer dans l'axe rossonero. Mais ses facilités balle au pied l’amènent à prendre des risques inconsidérés, qui occasionnent quelques erreurs que les journalistes italiens désignent ironiquement Maldinate. Qu’importe, Maldini s’affranchit des critiques pour devenir le défenseur phare du "Diavolo", tandis que son charisme lui permet d’hériter du capitanat en 1961. Véritable légende parmi les légendes, Cesare compte plus de 400 matchs en Série A dont presque 350 avec le Milan AC. Et c’est brassard au bras qu’il conquiert la première C1 de l’histoire du Milan en 1963, contre le Benfica d’Eusebio. Une première pour une équipe italienne. Il quittera la Lombardie trois années plus tard pour finir sa carrière au Torino en 1967, un an avant la naissance de son premier fils, Paolo. Cesare ne le sait alors pas encore, mais l’histoire des Maldini avec le Milan ne fait en réalité que commencer... Parallèlement, Cesare Maldini aura moins de réussite avec la sélection nationale italienne, dont il porte le maillot bleu à quatorze reprises, dont six avec le brassard de capitaine. Il participe au Mondial de 1962 au Chili, dont l’Italie sort par la petite porte sans accéder à la phase finale. Une carrière se clôt, une autre s’ouvre. Laissant ses crampons après quinze années à courir sur les gazons péninsulaires, il s’installe sur le banc d’entraîneur du Milan AC de 1971 à 1974. D’abord comme adjoint de Nereo Rocco, puis à plein titre. Il reviendra brièvement sur le banc milanais au début des années 2000. À ce poste, il ne remporte pas de titre de champion, mais la Coupe d’Italie et la Coupe des coupes. Il va néanmoins passer 10 ans à entraîner les espoirs italiens et mener la génération dorée des Buffon, Cannavaro, Totti à trois victoires de suite aux championnats d'Europe Espoirs, puis la Squadra Azzurra en 1996 pendant 2 ans, équipe qu’il mènera en quart de finale de coupe du Monde en 1998. Sa carrière s’arrêtera définitivement en 2002, suite au Mondial en Corée, alors qu’il entraîne le Paraguay et se fait éliminer en huitième de finale. Au grand regret des amateurs de foot, Cesare Maldini décède le 3 avril 2016, à l'âge de 84 ans, sa légende restera marquée dans le Hall of Fame du Milan AC et dans les mémoires d’un grand nombre de tifosi.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1963 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1958 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1963 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe Latine en 1956 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1955, 1957, 1959 et 1962 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 1956, 1961 et 1965  (Milan AC)

 

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1962

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

 

 

DIVERS


- Cesare Maldini n'est autre que le père de l'immense défenseur Paolo Maldini, cinq fois vainqueur de la Ligue des champions avec les Rossoneri.


23/10/2018
0 Poster un commentaire

Giovanni Trapattoni

Giovanni Trapattoni.jpg
Giovanni Trapattoni

 

Giovanni Luciano Giuseppe Trapattoni

Né le 17 mars 1939 à Cusano Milano (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Milieu défensif, 1m75

Surnom: "Trap"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 17 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 12 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 10 décembre 1960 contre l'Autriche (1-2)

Dernière sélection : le 5 décembre 1964 contre la Tchécoslovaquie (0-0)

 

1959/71 Milan AC (ITA) 359 matchs, 5 buts
(Championnat d'Italie: 274 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Italie: 34 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 17 matchs)
(Coupe des Coupes: 9 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 4 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 3 matchs, 1 but)
(Coupe des Alpes: 5 matchs, 1 but)
1971/72 Varese (ITA) 13 matchs
(Championnat d'Italie: 10 matchs)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)
 
Milanais pur-sang de Cusano Milanino où il réside encore aujourd’hui dans une coquette villa, le Trap est également un pur produit du centre de formation du Milan. Il y fait ses débuts et y passe toute sa carrière de 1957 à 1971 avant de finir sur une dernière saison dans la proche Varese. Titulaire à partir de 1960, Giovanni était un milieu de terrain hargneux mais aussi un excellent contre-attaquant, et un des seuls à remporter les deux premières Coupe d’Europe des clubs champions du club en 1963 et 1969. Sivori, Angelillo ou Bulgarelli se sont longtemps souvenus de son marquage à la culotte, et même Pelé lors d’un amical Italie-Brésil. Blond aux yeux bleus et spécialiste lui aussi en "tactique", Trapattoni fut un pilier du Milan de Nereo Rocco auprès de qui il débutera son infinissable carrière d’entraîneur.
 
PALMARÈS
4ème des Jeux Olympiques de Rome en 1960 (Italie)
Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1963 et 1969 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1968 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1969 (Milan AC)
Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1963 (Milan AC)
Champion d’Italie en 1962 et 1968 (Milan AC)
Vice-champion d’Italie en 1961, 1965 et 1971 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1967 (Milan AC)
Vainqueur du Tournoi de Viareggio en 1959 et 1960 (Milan AC)

22/10/2018
0 Poster un commentaire