Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Fiorentina

Fiorentina.gif
Fiorentina

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Associazione Calcio Fiorentina, fondé le 29 août 1926, Refondé en 2002

Surnoms: Viola, Gigliati

Couleurs: Violet

Clubs rivaux: Juventus Turin, Pise, Empoli, AS Roma, AC Siena

Stade: Artemio-Franchi (47 290 places)

 

La création du club

 

La Fiorentina est le fruit de la fusion des deux principaux clubs florentins de l’époque, le Club Sportivo Firenze et la Palestra Ginnastica Fiorentina Libertas qui existaient depuis quelques années déjà mais dont les résultats étaient catastrophiques. Finalement, à l'instigation du régime fasciste de l'époque qui encourageait les petits clubs d'une même ville à fusionner pour en fonder un plus puissant, la Fiorentina voit ainsi le 26 août 1926 avec pour objectif de s'installer dans l'élite du football italien. À cause de grandes difficultés financières, le club fait faillite en 2002. Le maire de la ville de Florence Leonardo Domenici relance le club en août 2002.

 

Les années 50, la période dorée de la Viola

 

- Après une troisième place en 1954 et une cinquième place en 1954-1955, la Fiorentina débute la saison 1955-1956 dans un nouveau système qui surprend l’Italie. Fait de permutations permanentes, le plan de Bernardini étourdit les adversaires, et permet à la Fio de gagner son premier Scudetto avec douze points d’avance et une seule défaite, lors de la dernière journée. Après cette saison historique, le club finit l'exercice suivant à la seconde place, et fera de même jusqu’à la fin de la décennie. Mais, après le Scudetto, les yeux des toscans et de Bernardini sont tournés vers un autre objectif: la Coupe d’Europe des clubs champions. Après avoir éliminé les Grashopper et l'Étoile Rouge de Belgrade, les florentins affrontent le Real Madrid, tenant du titre, en finale. La formation viola tient la dragée haute aux Madrilènes jusqu'à la 70ème minute, moment choisi par Enrique Mateos pour s'offrir un rush qui dépose l'arrière-garde florentine. Ardico Magnini, le défenseur violet, stoppe irrégulièrement l'attaquant, une faute juste en dehors de la surface. Malgré les protestations des joueurs violets, l'arbitre siffle penalty. Di Stéfano transforme avant que Francisco Gento ne double la mise six minutes plus tard. Les regrets seront éternels pour la Fiorentina, qui jamais plus n’atteindra de finale en C1, mais peuvent rester fière, celle d’avoir été le premier club italien à porter haut le drapeau azzurri en Europe.

 

Fiorentina 1957.jpg

(haut, de gauche àdroite): Magnini, Scaramucci, Segato, Orzan, Virgili, Gratton, Cervato

(bas, de gauche à droite): Julinho, Sarti, Montuori, Bizzarri

 

1961, Vainqueur de la Coupe des Coupes

 

- La Fiorentina remporte la première édition de la C2, devenant par la même occasion la première équipe italienne à glaner un titre européen. C'était la génération Giuliano Sarti aux cages, le capitaine Alberto Orzan, le buteur suédois Kurt Hamrin, avec aussi Aurelio Milani ou encore Rino Marchesi, le tout entrainé par Nándor Hidegkuti et ensuite Ferruccio Valcareggi. La Viola s'impose contre les Glasgow Rangers (2 buts à 0, 2 buts à 1). Les Florentins défendront leur titre en finale l’année d’après, mais seront battus par l’Atlético de Madrid, devenant aussi la première équipe à commencer la "malédiction de la Coupe des Coupes", c'est-à-dire aucune équipe ne la remportera deux années d'affilées.

 

Fiorentina-.jpg

(haut, de gauche à droite): Petris, Robotti, Castelletti, Orza, Chappella

(bas, de gauche à droite): Hamrin, Gratton, Sarti, Montuori, Lojacono

 

1990, Finaliste de la Coupe UEFA

 

- Cette saison-là, la Fiorentina réalise un parcours exemplaire en sortant l'Atlético de Madrid, Sochaux, l'AJ Auxerre, le Dynamo Kiev et le Werder Brême. Mais la Juventus Turin, supérieur, remporte la double confrontation 3 buts à 1, avec un nul 0-0 au match retour qui n'a pas pu se jouer à l'Artemio Franchi, pour cause de travaux en vue du Mondial 1990. Pire, la Vieille dame achève impitoyablement les Toscans en bouclant dès le lendemain le transfert de Roberto Baggio, contraint de quitter contre son gré la Florence, le président Pontello ayant besoin de liquidités. Les tifosi descendent manifester dans la rue pour tenter de faire revenir à la raison leur direction. Peine perdue. Le Divin Codino endossera le maillot de la Juve lors des cinq prochaines saisons.

 

Fiorentina 1990.jpg

(haut, de gauche à droite): Dell'Oglio, Kubik, Landucci, Pin, Battistini, Buso

(bas, de gauche à droite): Dunga, Di Chiara, Roberto Baggio, Volpecina, Nappi

 

1998-2000, La Fio' du Trap' et de Batigol

 

- L'équipe "romantique" par excellence! La saison 1998-1999 aurait dû être la plus belle. Giovanni Trapattoni aux commandes, le mur Toldo, le fantasque brésilien Edmundo, le Belge à l'accent brésilien Luís Oliveira, Rui Costa au sommet de son art et Gabriel Batistuta, en ange florentin qui survole la Série A, plantant 17 pions en 17 matchs. La Viola est championne d'automne et n'a jamais semblé aussi proche de re-goûter au Scudetto. Mais, bien sûr, tout ça est trop beau pour être vrai. Le 7 février 1999, Batigol se fait une entorse d'un mois et demi au genou face au Milan AC, et les Violets, privés de leur meilleur buteur, s'effondrent complètement et ne termineront qu'à la troisième place du classement. Un énorme gâchis. La saison suivante sera beaucoup plus mitigée malgré une belle aventure européenne marquée par les exploits de Batistuta contre Arsenal et Manchester. Un Batigol qui fera ses bagages lors de l'été suivant pour la Roma, comme Trapattoni pour la Nazionale.

 

Fiorentina 1999.jpg

(haut, de gauche à droite): Firicano, Torricelli, Falcone, HeinrichToldoRui Costa

(bas, de gauche à droite): Repka, EdmundoBatistuta, Amoroso, Oliveira

 

2001, Vainqueur de la Coupe d'Italie

 

- Le début de la fin. La Fio empochera bien cette Coupe d'Italie en 2001, mais les soucis financiers se feront surtout de plus en plus pressants pour son propriétaire, le producteur de cinéma Vittorio Cecchi Gori. Conduisant le club jusqu'à la faillite et la relégation en Série C2. Le coup fatal pour une génération extraordinaire dont le palmarès ne reflète incroyablement pas le talent.

 

Fiorentina.jpg

(haut, de gauche à droite): Vanoli, Adani, Pieroni, Toldo, Moretti, Rui Costa

(bas, de gauche à droite): M. Rossi, Chiesa, Amaral, Repka, Di Livio

 

PALMARÈS COMPÉTITONS NATIONALES

 

Champion d’Italie en 1956 et 1969 

Vice-Champion d’Italie en 1957, 1958, 1959, 1960 et 1982

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1940, 1961, 1966, 1975, 1996 et 2001

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1958, 1960, 1999 et 2014

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1996

Finaliste de la Supercoupe d’Italie en 2001

Champion d’Italie de Série B en 1931, 1939 et 1994

Champion d'Italie de Série C en 2003

Vainqueur du championnat toscane de guerre en 1945

 

PALMARÈS COMPÉTITIONS INTERNATIONALES

 

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1957

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1961

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1962

Finaliste de la Coupe UEFA en 1990

Vainqueur de la Coupe Mitropa en 1966

Finaliste de la Coupe des Alpes en 1970

Vainqueur de la Coupe de la ligue anglo-italienne en 1975

Vainqueur de la Copa EuroAmericana en 2014

 

PALMARÈS INDIVIDUELLES DU CLUB

 

Hall of Fame de la "Viola"

 

PALMARÈS COLLECTIF

 

Stella d'Oro au Mérite sportif en 1976

 

RECORDS

 

Plus large victoire: le 10 mai 1942 contre Modène (8-0)

Plus large défaite: le 22 février 1953 contre la Juventus Turin (0-8)

Plus jeune joueur: Giacomo Banchelli (ITA) 15 ans et 7 mois (le 28 janvier 1989 contre Naples)

Plus vieux joueurAngelo Di Livio (ITA) 38 ans et 307 jours (le 29 mai 2005 contre Brescia)

Plus jeune buteur: Babacar Khouma (SEN) 16 ans et 303 jours (le 14 janvier 2010 contre le Chievo)

Plus vieux buteurAngelo Di Livio (ITA) 37 ans et 230 jours (le 12 mars 2004 contre Palerme)

Record d'achat: Nicolás González (ARG) 23,5 millions d'euros du VfB Stuttgart (2021)

Record de vente: Dusan Vlahovic (CRO) 81,6 millions d'euros à la Juventus Turin (2021)

 

FIORENTINA ALL-STAR


GARDIENS

 

Francesco Toldo (ITA)

Enrico Albertosi (ITA)

Giuliano Sarti (ITA)

Giovanni Galli (ITA)

 

DÉFENSEURS

 

Enzo Robotti (ITA)

Francesco Rosetta (ITA)

Alessandro Gamberini (ITA)

Ugo Ferrante (ITA)

Pasquale Padalino (ITA)

Alberto Orzan (ITA)

Daniel Passarella (ARG)

Ardico Magnini (ITA)

Sergio Cervato (ITA)

Tomas Ujfalusi (RTC)

Giuseppe Brizi (ITA)

Manuel Pasqual (ITA)

Sergio Castelletti (ITA)

 

MILIEUX

 

Mario Pizziolo (ITA)

Giuseppe Chiappella (ITA)

Sandro Cois (ITA)

Miguel Angel Montuori (ARG/ITA)

Claudio Merlo (ITA)

Martin Jorgensen (DAN)

Guido Gratton (ITA)

Giancarlo De Sisti (ITA)

Dunga (BRE)

Giancarlo Antognoni (ITA)

Armando Segato (ITA)

Rui Costa (POR)

Augusto Magli (ITA)

Angelo Di Livio (ITA)

Mario Bertini (ITA)

Francisco Lojacono (ARG/ITA)

Riccardo Montolivo (ITA)

 

ATTAQUANTS

 

Luciano Chiarugi (ITA)

Adrian Mutu (ROU)

Egisto Pandolfini (ITA)

Gabriel Batistuta (ARG)

Maurilio Prini (ITA)

Roberto Baggio (ITA)

Giuseppe Virgili (ITA)

Julinho (BRE)

Alberto Gilardino (ITA)

Luca Toni (ITA)

Kurt Hamrin (SUE)

Amarildo (BRE)

 

ENTRAÎNEURS

 

Fulvio Bernardini (ITA)

Cesare Prandelli (ITA)

Bruno Pesaola (ARG/ITA)

Giovanni Trapattoni (ITA)

Giuseppe Chiappella (ITA)

Vincenzo Montella (ITA)

 

Équipe Type

 

Fiorentina.png

 

Ils ont joué à la Fiorentina

 

Franco Superchi (ITA)

Alex Manninger (SUE)

Ciprian Tătăruşanu (ROU)

Luigi Griffanti (ITA)

Sébastien Frey (FRA)

Moreno Torricelli (ITA)

Per Krøldrup (DAN)

Alberto Eliani (ITA)

Cristiano Biraghi (ITA)

Nikola Milenković (SRB)

Alessandro Pierini (ITA)

Celeste Pin (ITA)

Sergio Battistini (ITA)

Glenn Hysén (SUE)

Massimo Gobbi (ITA)

Renzo Contratto (ITA)

Jorg Heinrich (ALL)

Giorgio Chiellini (ITA)

Gonzalo Rodríguez (ARG)

Daniele Adani (ITA)

Giancarlo Galdiolo (ITA)

Lorenzo De Silvestri (ITA)

Tomas Repka (RTC)

Saul Malatrasi (ITA)

Matija Nastasić (SRB)

Dario Dainelli (ITA)

Davide Astori (ITA)

Juan Cuadrado (COL)

Fabrizio Di Mauro (ITA)

Franck Ribery (FRA)

Stefan Schwarz (SUE)

Sergio Battistini (ITA)

Borja Valero (ESP)

Milan Badelj (CRO)

Anselmo Robbiati (ITA)

Alberto Aquilani (ITA)

Stefan Effenberg (ALL)

Rino Marchesi (ITA)

Juan Manuel Vargas (PER)

Daniel Bertoni (ARG)

Federico Bernardeschi (ITA)

Guillermo Amor (ESP)

Vittorio Staccione (ITA)

Daniele Massaro (ITA)

Marius Lacatus (ROU)

Fabrizio Miccoli (ITA)

Predrag Mijatovic (YOU)

Mario Maraschi (ITA)

Dušan Vlahović (CRO)

Edmundo (BRE)

Alberto Galassi (ITA)

Luis Oliveira (BEL)

Christian Rigano (ITA)

Nuno Gomes (POR)

Stevan Jovetić (MON)

Enrico Chiesa (ITA)

Nikola Kalinić (CRO)

Brian Laudrup (DAN)

Gianfranco Petris (ITA)

Mario Gomez (ALL) 

 

Ils ont débuté à la Fiorentina

 

Marco Landucci (ITA)

Davide Brivio (ITA)

Stefano Carobbi (ITA)

Michele Camporese (ITA)

Alberto Malusci (ITA)

Danilo D'Ambrosio (ITA)

Alessandro Agostini (ITA)

Lorenzo Venuti (ITA)

Daniel Kofi Agyei (GHA)

Cristiano Zanetti (ITA)

Michele Gelsi (ITA)

Domenico Caso (ITA)

Antonio Di Gennaro (ITA)

Christian Amoroso (ITA)

Angelo Palombo (ITA)

Claudio Desolati (ITA)

Giacomo Banchelli (ITA)

Federico Chiesa (ITA)

Jan Mlakar (SLV)

Francesco Tavano (ITA)

Khouma Babacar (SEN)

Roberto Massaro (ITA)

Alfonso Negro (ITA)

 

Le plus capé de l'histoire de la Fiorentina

 

1) Giancarlo Antognoni (ITA) 429 matchs (1972-1987)

Giancarlo Antognoni.jpg

2) Giuseppe Brizi (ITA) 389 matchs (1962-1976)

3) Claudio Merlo (ITA) 367 matchs (1965-1976)

4) Kurt Hamrin (SUE) 362 matchs (1958-1967)

5) Giuseppe Chiappella (ITA) 357 matchs (1949-1960)

6) Manuel Pasqual (ITA) 356 matchs (2005-2016)

7) Giancarlo De Sisti (ITA) 354 matchs (1965-1974)

8) Sergio Cervato (ITA) 340 matchs (1948-1959)

9) Francesco Toldo (ITA) 337 matchs (1993-2001)

10) Gabriel Batistuta (ARG) 332 matchs (1991-2000)

 

Le meilleur buteur de l'histoire de la Fiorentina

 

1) Kurt Hamrin (SUE) 208 buts (1958-1967)

2) Gabriel Batistuta (ARG) 207 buts (1991-2000)

Gabriel Batistuta.jpg

3) Miguel Angel Montuori (ITA/ARG) 84 buts (1955-1961)

4) Giancarlo Antognoni (ITA) 72 buts (1972-1987)

5) Adrian Mutu (ROU) 69 buts (2006-2011)

6) Gianfranco Petris (ITA) 64 buts (1958-1964)

7) Alberto Galassi (ITA) 63 buts (1947-1952)

-) Alberto Gilardino (ITA) 63 buts (2008-2012/2015)

9) Giuseppe Virgili (ITA) 62 buts (1954-1958)

-) Christian Rigano (ITA) 62 buts (2002-2005/2006)

 

PALMARÈS COMPÉTITIONS JEUNES/RÉSERVES 

 

Champion d'Italie Primavera en 1971, 1980 et 1983 

Vainqueur de la Coupe d'Italie Primavera en 1980, 1996 et 2011 

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie Primavera en 2011 

Vainqueur du championnat Dante Berretti en 1976 et 1979 

Vainqueur du championnat Allievi Nazionali en 1986, 1989 et 2009 

Vainqueur du championnat Giovanissimi Nazionali en 2011 

Vainqueur du Tournoi de Viareggio en 1966, 1973, 1974, 1978, 1979,1982,1988 et 1992

Finaliste du Tournoi de Viareggio en 1958, 1962, 1967, 1994, 1995, 2000 et 2011



27/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1180 autres membres