FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Eugène N'Jo Léa

Eugene N'jo Lea.jpg
Eugène N'Jo Léa

 

Né le 15 juillet 1931 à Batuchi (CAM)

Décédé le 23 octobre 2006 à Douala (CAM)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png Camerounais, Attaquant

 

1954/59 Saint-Étienne (FRA) 158 matchs, 92 buts
(Championnat de France: 101 matchs, 70 buts)
(Coupe de France: 9 matchs, 11 buts)
(Coupe Charles Drago: 12 matchs, 10 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe Latine: 2 matchs, 1 but)
1959/61 Olympique Lyonnais (FRA) 59 matchs, 29 buts
(Championnat de France: 50 matchs, 23 buts)
(Coupe de France: 6 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs, 3 buts)
1961/62 RC Paris (FRA) 2 matchs
 
Footballeur, diplômé et diplomate, syndicaliste, ministre… Eugène Njo-Léa a vécu plusieurs vies… La première au Cameroun, là où il a vu le jour le 15 juillet 1931. En 1951, bourse d’études en poche, il débarque en France et signe une licence de football à Roanne. Il tape alors dans l’œil des dirigeants de Saint-Étienne au lendemain d'une victoire qui fait parler de lui, inscrivant 11 des 12 buts de son équipe. Eugene N'jo Lea.jpgIl débarque alors chez les Verts en 1954 qui n’est alors qu’une équipe parmi d’autres dans l’élite du football français, sans performance notable. Au sein d’une attaque de feu où il était l’avant-centre d’un trio offensif redoutable, surnommé l'attaque Rock n'Roll, avec Kees Rijvers et Rachid Mekloufi, le Camerounais aura été à la base du premier titre de champion de l’histoire de Saint-Etienne en terminant deuxième meilleur buteur du championnat 1956-57 (29 buts), juste derrière Just Fontaine. Eugène Njo Léa, véritable feu-follet, était un attaquant prompt comme l’éclair, incisif, percutant, infatigable, susceptible, à tout moment, de perforer les rideaux défensifs les plus hermétiques. Sous la tunique verte, il dispute 101 matches et inscrit 70 buts en cinq saisons. Afin de poursuivre son cursus universitaire, Eugène Njo-Léa passe à l’ennemi en 1959. À Lyon, il obtient son Doctorat de Droit tout en disputant 50 matches avec l’OL (21 buts). Après avoir été vedette dans le Forez, il sera plutôt "star sur le déclin" sur les bords du Rhône, malgré toujours quelques belles réalisations. Il dispute dix derbys sous les deux maillots, sept sous le maillot vert et trois sous celui de l’OL, tout en marquant à 6 reprises lors de ces rencontres épiques (5 pour l'ASSE, 1 pour l'OL). En 1961, il signe au RC Paris, mais renonce rapidement à sa vie de footballeur pour embrasser une carrière de diplomate (il sera notamment ambassadeurs du Cameroun à Paris). Entre-temps, il prend le soin de tracer les contours de l’UNFP (le syndicat des joueurs professionnels français qui voit le jour en novembre 1961) avec Just Fontaine et l’avocat Jacques Bertrand. À l'époque, les joueurs qui signaient un contrat professionnel restaient la propriété de leur club jusqu'à l'âge de 35 ans. Ce n'est qu'en juin 1969 que les choses changent avec la création du contrat à durée librement déterminé. Une révolution qui mettra du temps à gagner l'Europe et encore plus le reste du Monde. Il tente, également, de structurer quelque peu sa fédération, mais finit par se heurter à quelques vieux dinosaures, tenant à leur pouvoir. Homme volage et amateur de sorties, il laisse quelques souvenirs aux demoiselles des villes où il séjourne. Parmi ses quelques enfants plus ou moins légitimes, l’un d'eux, William N’Jo Léa fera plus tard une apparition, discrète, sur les terrains de l’hexagone (PSG, Brest, Lens, Caen notamment). Plusieurs vies bien remplies qui se sont achevées le 23 octobre 2006, chez lui, à Douala.
 
PALMARÈS
Champion de France en 1957 (Saint-Etienne)

Vice-Champion de France en 1962 (RC Paris)

Vainqueur de la Coupe Charles Drago en 1955 et 1958 (Saint-Etienne)



23/10/2019
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1031 autres membres