Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Igor Yanovski

Igor Yanovski.jpg
Photo: ©Alamy

 

Igor Yanovski

 

Игорь Яновский

Né le 3 août 1974 à Ordzhonikidze (URSS)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939635_201506244205437.png Russe, Défenseur gauche/Milieu défensif, 1m87

Surnom: "Tioulia"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939635_201506244205437.png 32 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 14 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Qualif Euro: 11 sélections, 1 but)

(Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 29 mai 1996 contre les Emirats Arabes Unis (1-0)

Dernière sélection : le 7 juin 2003 contre la Suisse (2-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939635_201506244205437.png espoirs: 10 sélections

 

1990 Spartak Vladikavkaz (URSS)
1991/92 Avtodor Vladikavkaz (RUS) 35 matchs, 9 buts
1993/98 Alania Vladikavkaz (RUS) 171 matchs, 35 buts
1998/2001 Paris SG (FRA) 86 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 68 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 5 matchs)
(Coupe de la ligue: 7 matchs)
(Ligue des Champions: 4 matchs)
(Coupe des Coupes: 2 matchs)
2001/03 CSKA Moscou (RUS) 66 matchs, 10 buts
2004 Alania Vladikavkaz (RUS) 26 matchs, 1 but
2005/06 Châteauroux (FRA) 14 matchs

 

Milieu défensif avec une bonne patte gauche, Igor Yanovski est le premier joueur russe à avoir porté les couleurs du PSG.

 

Natif du Caucase soviétique d'un père lutteur et d'une mère volleyeuse, il découvre le ballon rond dès l’âge de 6 ans par son oncle, ex-joueur de haut niveau, et rejoint le Spartak Ordzhonikidze, le club de sa ville, où il fera toute sa formation. Les écoles de foot d’ex-URSS étant capables de transformer des joueurs très moyens en honnête footballeur, Igor fait partie de cette tradition slave. Avec l’éclatement du bloc soviétique le club change de nom plusieurs fois, (la ville aussi d’ailleurs), jusqu’à devenir l’Alania Vladikavkaz. Non retenu, il passe par l'autre club de la ville, l'Avtodor Vladikavkaz, où il se découvre un réel talent. Très vite, il revient dans le plus grand club de république d’Ossétie du Nord-Alanie pour s'imposer véritablement. Physiquement puissant, travailleur infatigable malgré quelques lacunes techniques, le milieu de terrain s'impose au fil des rencontres et devient un élément essentiel de l'Alania Valdikavkaz, qui remporte le titre de champion de Russie en 1995 et participe à plusieurs reprises aux compétitions européennes. Il devient international russe et participe même à l'Euro 96. Des qualités athlétiques qui plaisent au PSG qui l'engagent à l'été 1998, en même temps que Augustine Okocha, la révélation nigériane du Mondial en France, et Christian Wörns, le stoppeur allemand du Bayer Leverkusen.

 

Igor Yanovski.jpg
Photo: ©Александр ВИЛЬФ

 

Arrivé pour sa part sur la pointe des pieds, il occupe tantôt sa place de prédilection, milieu récupérateur, tantôt latéral gauche voir arrière central. Mais le grand rouquin au regard bleu n’a jamais semblé véritablement s’adapter ni élever son niveau de jeu pour s’imposer dans la capitale. Si sa première saison est pleine, il ne cesse de décliner et n'apparaît que quatorze fois en 2001. Au bout de trois saisons, l’aventure parisienne se termine. Rentré au bercail, il signe au CSKA Moscou et se forge un palmarès avec une coupe de Russie en 2002, au terme d’une saison où il est remplaçant, puis un nouveau titre de champion en 2003, de quoi remplir le CV, d’autant plus qu’il a réussi à plus ou moins gagner sa place. Yanovski termine sa carrière internationale là-dessus, avec 32 sélections obtenues et un seul but, inscrit durant les éliminatoires de l'Euro 2000 face aux Tricolores dans une rencontre perdue 3 buts à 2. Il revient ensuite à l'Alania pour un dernier challenge. Un seul exercice chez les Léopards avant de tenter de nouveau sa chance dans l'Hexagone à Châteauroux, en D2. Sous les ordres de Didier Ollé-Nicolle, il s’impose dans le Berry et réalise une saison honorable, mais n’est pas conservé à l’issue de la saison. Sans faire de bruit, Igor le timide raccroche les crampons tirant un trait sur un parcours somme tout méritoire… "En Russie, on m'appelait Tioulia, un surnom hérité de mon oncle Alexandre, qui a toujours su garder son sang-froid. Disons que j'essaie de ne pas montrer que j'ai la pression." expliquait au magazine "France Football" le joueur issu de l'école russe célèbre pour sa discipline et sa régularité.

 

PALMARÈS

 

Champion de Russie en 1995 (Alania Vladikavkaz) et 2003 (CSKA Moscou)

Vice-champion de Russie en 1996 (Alania Vladikavkaz) et 2002 (CSKA Moscou)

Vice-champion de France en 2000 (Paris SG)

Vainqueur de la Coupe de Russie en 2002 (CSKA Moscou)

Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2000 (Paris SG)

Finaliste de la Supercoupe de Russie en 2003 (CSKA Moscou)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat de Russie en 1996 et 1997
Nommé dans la seconde équipe type de l'année du championnat de Russie en 1998
Nommé dans la troisième équipe type de l'année du championnat de Russie en 1995 et 2003


01/08/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1193 autres membres