Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Marinette Pichon

Marinette Pichon.jpg
Photo: ©DR

 

Marinette Pichon

 

Né le 26 novembre 19754 à Bar-sur-Aube (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Française, Attaquante, 1m63

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 112 sélections, 81 buts

(Matchs amicaux: 54 sélections, 40 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 23 sélections, 13 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 19 sélections, 22 buts)

(Euro: 9 sélections, 4 buts)

 

1ère sélection : le 22 mars 1994 contre la Belgique (3-0)

Dernière sélection : le 30 septembre 2006 contre l'Angleterre (1-1)

 

1991/92 AS Brienne (FRA)
1992/2002 Saint-Memmie Olympique (FRA)
2002/03 Philadelphia Charge (USA) 36 matchs, 28 buts
2003/04 Saint-Memmie Olympique (FRA) 11 matchs, 5 buts
2004 New Jersey Wildcats (USA) 10 matchs, 21 buts
2004/07 FCF Juvisy (FRA) 58 matchs, 89 buts
 
Pionnière du foot féminin des années 2000, Marinette Pichon a été la première joueuse hexagonale à faire carrière aux États-Unis.
 
Né dans l'Aube, elle commence à taper dans le ballon dans les rues de son quartier durant les longues promenades avec sa mère. Haute comme trois pommes, le foot est d'ailleurs son échappatoire d'un contexte familial très compliqué. En effet, son enfance est ravagée par un père alcoolique et violent. Licenciée à l’A.S Brienne à l'âge de 5 ans, elle est la seule fille du groupe. Ne pouvant plus évolué avec les garçons par la suite, l’attaquante décide à 16 piges de rejoindre le Saint-Memmie Olympique, club phare de la D1 à une époque où le foot féminin n'était pas encore professionnalisé et où les clubs pros n'avaient pas encore saisit l'intérêt de créer des sections féminines. Elle y restera près d'une décennie. Elle explose aux yeux de tous grâce à une sacré patte gauche, une technique au dessus de la moyenne et des qualités de finisseuse incroyables. Le 22 mars 1994, Marinette est sélectionnée pour la première fois en équipe de France féminine. Le début d’une longue histoire d’amour avec les Bleues. Repérée lors du championnat d’Europe en Allemagne en 2001, elle traverse l'Atlantique et débarque aux Etats-Unis à Philadelphie. Première française à être passée pro, elle s’illustre au milieu des meilleures joueuses du Monde, avec 14 pions marqués lors de sa première saison américaine. Sacrée meilleure joueuse du championnat nord-américain, elle rentre en France quelques mois avant de rejoindre un autre club US, les Wildcats, dans le New-Jersey, avec lequel elle remporte le titre de la Conférence Est. Malheureusement, la footballeuse est contrainte de rentrer en France n'ayant pas eu la chance d'obtenir une carte verte. Elle s'installe dans la capitale et joue à Juvisy où elle continue à marquer les esprits. Une saison 2005 époustouflante où elle termine meilleure buteuse du championnat avec 38 réalisations, avant de décrocher le graal et le titre de champion en 2006. Elle laisse aussi sa trace dans l’histoire de l’équipe de France. Avec 81 buts en 112 sélections, elle a détenu jusqu’en 2020 (détrônée par Eugénie Le Sommer) le record du nombre de buts marqués sous le maillot tricolore. Hommes et femmes confondus! Malgré la violence de son père (il été condamné à 10 ans de prison au début des années 2000 pour une agression sexuelle sur sa grand-mère), Marinette Pichon n'a jamais baissé les bras, ni dans sa carrière professionnelle, ni dans sa vie personnelle, devenant une véritable icône du ballon rond féminin français. Même si elle a raccroché les crampons en 2007, le football coule toujours dans ses veines. Devenue consultante pour France Télévisions, elle a ensuite développé son académie de football puis a rejoint le conseil départemental de l'Essonne. Installé au Québec, l'ancienne buteuse est également l'une des premières sportives françaises de haut niveau à avoir fait son coming out. Et la deuxième femme homosexuelle en France à avoir obtenu un congé paternité.
 
PALMARÈS
 
Championne de France en 2006 (Juvisy)
Vice-championne de France en 2005 (Juvisy)
2ème de la saison régulière de la WUSA en 2002 (Philadeplhia Charge)
Finaliste de la USL W-League en 2004 (New Jersey Wildcats)
Vainqueur du Challenge de France en 2005 (Juvisy)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 
Élu joueuse française de l'année en 2002 et 2005
Élu joueuse offensive de l'année de la WUSA en 2002
Meilleure buteuse du championnat de France en 2001 (?), 2002 (22 buts) (Saint-Memmie), 2005 (38 buts) et 2006 (36 buts) (Juvisy)


08/03/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1182 autres membres