FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Masashi Nakayama

Masashi-Nakayama.jpg

Masashi Nakayama

 

Masashi Nakayama

Né le 23 septembre 1967 à Okabe (JAP)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png Japonais, attaquant, 1m79

Surnom: "Gon"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png 53 sélections, 21 buts

 

1990/93 Yamaha Motors (ex-Jubilo Iwata) (JAP) 65 matchs, 50 buts

1994/2009 Jubilo Iwata (JAP) 354 matchs, 157 buts

2010/12 Consadole Sapporo (JAP) 12 matchs

2015/17 Azul Claro Nuamzu (JAP) 

 

Masashi Nakayama a été un attaquant particulièrement prolifique et restera à jamais inscrit dans l’histoire du foot nippon. Comme beaucoup de footballeurs japonais, le jeune Masashi Nakayama doit d’abord passer par une étape indispensable avant d’accéder à l’élite footballistique de l’archipel, l’université. Il obtient à cette époque le surnom de "Gon", en référence à sa ressemblance (physique et de caractère) supposée avec Gonzo Onigawara, personnage comique joué dans les années 80 à la télévision japonaise. En 1992, il est recruté par le Jubilo Iwata afin de jouer en D3 locale. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4983471_20150711274383.jpgLe début d’une grande histoire d’amour avec un club pour lequel il va fouler les pelouses durant 18 années. Il ne déçoit pas inscrivant 51 buts en 69 rencontres en amateur. Souvent raillé pour son manque de technique, Nakayama a su compenser par un énorme sens du placement et surtout une finition exceptionnelle.Mais c'est lors du lancement de la J. League, en 1994, qui sonne le départ d’une formidable carrière au service du football japonais. Pas vraiment un problème pour lui puisqu’en 18 années de présence, Masashi marquera 157 buts, ce qui fera de lui le buteur le plus prolifique de l’histoire de la J-League à l'époque (dépassé par Hisato Sato). Pendant tout ce temps, l’attaquant ne s’est pas limité à enchaîner les buts mais réussi également à collectionner les trophées. Aux trois titres de champion acquis en 1997, 1999 et 2002 s’ajoutent une coupe du Japon (2003), trois supercoupes (2000, 2003 et 2004), une coupe de la ligue japonaise en 1998 et enfin, Graal suprême, une Ligue des Champions Asiatique obtenu en 1999 (et deux autres finales disputées en 2000 et 2001). Bref, c’est incontestable, Masashi Nakayama est ce qu’on pourrait appeler une icône pour son club. Celle qui l’a mené vers toutes ses plus belles victoires. Parallèlement, Nakayama débute en sélection dès 1990 et inscrit son premier but en 1992 face au voisin la Corée du Sud. Avec son équipe nationale, le natif de Shizuoka a aussi laissé une trace indélébile. Il est un des éléments importants du collectif qui amène le Japon à remporter sa première Coupe d’Asie des Nations. Convoqué comme "joker", il ne déçoit pas en marquant deux buts, dont un en demi-finale contre la Chine, avant de gagner le tournoi. Mais l’histoire retient surtout que c’est lui, qui s'offre le premier but de l'histoire du Japon dans une phase finale de Coupe du Monde inscrit contre la Jamaïque en 1998 sur le sol français. Autre fait marquant, il est l’auteur du triplé le plus rapide de l’histoire du foot. Trois buts inscrits en seulement trois minutes et trois secondes contre le Brunei en éliminatoire de la Coupe d’Asie en 2000. Et il les aime bien les triplés, il en détient même un autre record, celui du nombre mis consécutivement : quatre en autant de matchs de J-League en Avril 1998. Après une dernière Coupe du Monde disputé à domicile en 2002, il met fin à sa carrière internationale en 2003 à l'âge de 36 ans. Pensant que ses plus belles années étaient derrière lui, son temps de jeu au Jubilo Iwata est considérablement réduit. En 2009, après dix-neuf années de bons et loyaux services, il quitte finalement Iwata, son équipe de toujours, pour se donner un nouveau challenge avec le Consadole Sapporo. Deux saisons où il continue à enchaîner les matchs comme un joker de luxe. Finalement il prend sa retraite sportive en 2012, à l'âge de 45 ans évoquant des blessures à répétitions. Mais en 2015, il reprend du service et signe pour le Azul Claro Numazu. Son contrat est renouvelé malgré aucun temps de jeu. Joueur affable et jovial, ne se prenant pas au sérieux, Nakayama était l’un des chouchous des médias nippons, son image étant souvent réutilisée à des fins promotionnelles.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d’Asie des Nations en 1992 (Japon)

Finaliste de la Coupe des Confédérations en 2001 (Japon)

Vainqueur de la Ligue des Champions d’Asie en 1999 (Jubilo Iwata)

Finaliste de la Ligue des Champions d’Asie en 2000 et 2001 (Jubilo Iwata)

Champion du Japon en 1997, 1999 et 2002 (Jubilo Iwata)

Vice-champion du Japon en 1998, 2001 et 2003 (Jubilo Iwata)

Vainqueur de la Coupe du Japon en 2003 (Jubilo Iwata)

Finaliste de la Coupe du Japon en 2004 (Jubilo Iwata)

Vainqueur de la coupe de la Ligue Japonaise en 1998 (Jubilo Iwata)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Japonaise en 1994, 1997 et 2001 (Jubilo Iwata)

Vainqueur de la Supercoupe du Japon en 2000, 2003 et 2004 (Jubilo Iwata)

Finaliste de la Supercoupe du Japon en 1998 (Jubilo Iwata)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur Buteur du Championnat du Japon en 1998 (36 buts) et 2000 (20 buts)

Élu meilleur joueur du Championnat Japonais en 1998

Nommé dans l'équipe type de l'année de J-League en 1997, 1998, 2000 et 2002

Nommé dans l'équipe type du championnat du Japon en 1992

Élu dans l'équipe type des 20 premières années du championnat Japonais en 2013

À reçu le titre du joueur de mérite du championnat Japonais en 2013

 

VIDÉO




11/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1005 autres membres