Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Japon


Yoshikatsu Kawaguchi

Yoshikatsu Kawaguchi.jpg
Photo: ©Michael Steele/EMPICS

 

Yoshikatsu Kawaguchi

 

川口 能活

Né le 15 août 1975 à Fuji (JAP)

Japon.png Japonais, Gardien de but, 1m81

 

Japon.png 116 sélections

(Matchs amicaux: 24 sélections)
(Qualif Coupe du Monde: 25 sélections)
(Coupe du Monde: 6 sélections)
(Qualif Coupe d'Asie des Nations: 8 sélections)
(Coupe d'Asie des Nations: 17 sélections)
(Copa America: 1 sélection)
(Coupe Kirin: 23 sélections)
(Tournoi Hassan II: 1 sélection)
(Coupe d'Asie de l'Est: 2 sélections)
(Coupe Afro-asiatique des nations : 1 sélection)
(Coupe du Challenge AFC-OFC: 1 sélection)
 
1ère sélection : le 13 février 1997 contre la Suède (0-1)
Dernière sélection : le 19 octobre 2008 contre le Qatar (3-0)

 

Japon.png non-officiel: 3 sélections

Japon.png olympique: 10 sélections

 

1994/2001 Yokohama F. Marinos (JAP) 193 matchs
2001/03 Portsmouth (ANG) 12 matchs
2003/05 Nordsjælland (DAN) 8 matchs
2005/13 Júbilo Iwata (JAP) 228 matchs
2014/15 FC Gifu (JAP) 43 matchs
2016/18 SC Sagamihara (JAP) 43 matchs

 

Spécialiste des penalties, Yoshikatsu Kawaguchi est le gardien le plus capé de l'histoire des Samourais Bleus.

 

Appelé à 116 reprises, il gardera les cages de la sélection japonaise durant plus de dix ans. Il se fait connaître sous le maillot nippon en 1996, participant au "miracle de Miami" et à une victoire surprise 1 but à 0 face à une Seleção emmené par Roberto CarlosRivaldoBebeto ou encore Ronaldo. Présent lors de la Coupe du Monde 98 en France, il aura marqué les esprits avec son maillot en feu coloré et extra large, typique des maillots de gardien dans les 90's. Remplaçant en 2002, il est titulaire et dispute les trois rencontres du Japon lors du Mondial 2006 allemand. En club, il s'impose très vite avec les Yokohama F Marinos malgré une taille moyenne à ce poste. En 1995, il est élu meilleur jeune joueur de la saison à tout juste 20 ans et remporte un titre de champion du Japon. Harry Redknapp le fait venir en 2001 à Portsmouth, alors en D2 anglaise, pour un montant record de 2,52 millions d'euros pour le club. Il devient alors le 3ème joueur japonais à jouer en Premier League, et le premier gardien à s'exiler en Europe. Malgré une personnalité attachante qui en a fait l'un des chouchous du public, Kawaguchi ne parvient pas à s'imposer avec les Pompey. Transféré au FC Nordsjaelland en 2003, le fan de Peter Shilton ne performe pas plus dans le championnat danois. Rentré au bercail en 2005, il enchaîne les bonnes performances sous les couleurs du Jubilo Iwata. À tel point d'être appelé pour disputer sa quatrième Coupe du Monde consécutive en Afrique du Sud en 2010, et ceux malgré qu'il soit victime d'une fracture de la jambe quelques mois auparavant. Passé par le FC Gifu, le gardien de but range les gants au SC Sagamihara à son quarantième anniversaire.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe d'Asie des nations en 2000 et 2004 (Japon)

4ème de la Coupe d'Asie des nations en 2007 (Japon)

Finaliste de la Coupe des Confédérations en 2001 (Japon)

Finaliste de la Coupe d'Asie de l'Est en 2005 et 2008 (Japon)

Vainqueur de la Coupe Afro-asiatique des nations en 2007 (Japon)

Vainqueur de la Coupe du Challenge AFC-OFC en 2001 (Japon)

Champion du Japon en 1995 (Yokohama Marinos)

Vice-champion du Japon en 2000 (Yokohama F Marinos)

Vainqueur de la Coupe de la ligue japonaise en 2010 (Jubilo Iwata)

Vice-champion d'Angleterre de D2 en 2003 (Porstmouth)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Élu meilleur joueur japonais de l'année en 1996

Révélation de l'année du championnat du Japon en 1995

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe d'Asie des Nations en 2004

Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat du Japon en 2006


15/08/2022
0 Poster un commentaire

Hiroshi Nanami

Hiroshi Nanami.jpg
Photo: ©Getty images

 

Hiroshi Nanami

 

名波浩

Né le 28 novembre 1972 à Fujieda (JAP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png Japonais, Milieu central/gauche, 1m77

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png 67 sélections, 9 buts

(Matchs amicaux: 25 sélections, 2 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 3 buts)
(Coupe du Monde: 3 sélections)
(Coupe d'Asie des Nations: 10 sélections, 4 buts)
(Copa America: 3 sélections)
(Coupe Kirin: 9 sélections)
(Tournoi Hassan II: 2 sélections)
 
1ère sélection : le 6 août 1995 contre le Costa Rica (3-0)
Dernière sélection : le 25 avril 2001 contre l'Espagne (0-1)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png non-officiel: 4 sélections
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png olympique: 3 sélections
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png U20: 3 sélections

 

1991/94 Juntendō University (JAP)
1995/99 Júbilo Iwata (JAP) 179 matchs, 24 buts
(Championnat du Japon: 150 matchs, 22 buts)
(Coupe de l'Empereur: 8 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue japonaise: 20 matchs, 1 but)
(Supercoupe du Japon: 1 match)
1999/2000 Venise (ITA) (Prêt) 31 matchs, 2 buts
(Championnat d'Italie: 24 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 7 matchs, 1 but)
2000/06 Júbilo Iwata (JAP) 178 matchs, 11 buts
(Championnat du Japon: 138 matchs, 10 buts)
(Coupe de l'Empereur: 12 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue japonaise: 26 matchs)
(Supercoupe du Japon: 2 matchs)
2006 Cerezo Osaka (JAP) (Prêt) 13 matchs, 2 buts
2007 Tokyo Verdy (JAP) (Prêt) 17 matchs
2008 Júbilo Iwata (JAP) 18 matchs
(Championnat du Japon: 13 matchs)
(Coupe de l'Empereur: 2 matchs)
(Coupe de la ligue japonaise: 3 matchs)
 
Joueur très intelligent au somptueux pied gauche, Hiroshi Nanami était le véritable maître à jouer de Jubilo Iwata qui a dominé le football nippon à la fin des années 90.
 
Né en 1972 dans la préfecture de Shizuoka, le jeune homme débute sa carrière professionnelle en 1995, dans les rangs de l'ancienne club de Yamaha. La pépite se fait rapidement remarquer pour la justesse de ses passes et par son excellente vision du jeu, ce qui lui vaut d'intégrer rapidement le giron de l'équipe nationale. Pourtant, Nanami a dû multiplier les efforts pour s'imposer au plus haut niveau. Longtemps, ses éducateurs ont douté de sa capacité à devenir pro en raison d'un physique jugé trop fragile. Mais le petit meneur de jeu japonais a toujours su faire parler son toucher de balle pour compenser son manque de puissance. Les supporters de Jubilo Iwata ont encore tous en mémoire le superbe geste technique qui lui avait permis d'offrir à l'italien "Toto" Schillaci le but de la victoire sur Shimizu S-Pulse dans le derby de Shizuoka en 1995.
 
Hiroshi Nanami.jpg
Photo: ©Jiji Press
 
À l'époque, Nanami est entouré de quelques-uns des plus grands noms du football mondial, comme le Néerlandais Gerald Vanenburg et le Brésilien Dunga. Partager le quotidien et l'expérience de footballeurs aussi talentueux va évidemment avoir un impact très positif sur la carrière du milieu de terrain. Buteur lors de ses deux premières sorties avec le Japon, Nanami peine pourtant à convaincre les supporters nippons, qui pensent qu'il ne mérite pas de porter le numéro 10. Pour cette raison, les éliminatoires du Mondial 1998 vont marquer un nouveau tournant dans la carrière du jeune international. Hidetoshi Nakata est alors au sommet de son art, ce qui pousse le sélectionneur à replacer Nanami dans un rôle plus défensif. Au sein du 3-5-2 de l'époque, son sens de la passe juste et sa rapidité d'exécution font merveille. Petit à petit, celui que les fans et les médias surnomment le "Nanami gaucher" forme un redoutable trio offensif avec Nakata et Motohiro Yamaguchi qui mène les Blue Samouraï à une première qualif pour la Coupe du Monde. Malgré une victoire héroïque contre l’Iran 3 buts à 2 durant le match de barrage, qui lui a donné son billet pour aller jouer en France, l’équipe japonaise sera faible et chacune de ses rencontres, que le gaucher nippon dispute tous, se solde sur une défaite. Cependant les japonais sortent la tête haute de cette compétition et certains observateurs ne manqueront pas de remarquer le talent de certains joueurs…
 
Après une expérience ratée en Italie à Venise lors de la saison 1999-2000, l'international japonais aux 67 sélections rentre à Jubilo Iwata pour un nouveau bail de six ans. Dans les dernières années de sa carrière, celui qui a été nommé à quatre reprises dans l'équipe type de la J-League et élu meilleur joueur de la Coupe d'Asie des Nations en 2000 effectue deux prêts non-concluants à Cerezo Osaka et Tokyo Verdy, mais plusieurs blessures récurrentes lui font rapidement comprendre que la fin est proche. En 2008, il décide de revenir dans son club formateur pour y raccrocher les crampons.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe d'Asie des nations en 2000 (Japon)
Vainqueur de la Coupe Kirin en 1996 et 1997 (Japon)
Vainqueur de la Ligue des champions asiatique en 1999 (Jubilo Iwata)
Finaliste de la Ligue des champions asiatique en 2001 (Jubilo Iwata)
Champion du Japon en 1997, 1999 et 2002 (Jubilo Iwata)
Vice-champion du Japon en 1998, 2001 et 2003 (Jubilo Iwata)
Vainqueur de la Coupe de l'Empereur en 2003 (Jubilo Iwata)
Finaliste de la Coupe de l'Empereur en 2004 (Jubilo Iwata)
Vainqueur de la Coupe de la ligue japonaise en 1998 (Jubilo Iwata)
Finaliste  de la Coupe de la ligue japonaise en 1997 (Jubilo Iwata)
Vainqueur de la Supercoupe du Japon en 2003 et 2004 (Jubilo Iwata)
Finaliste de la Supercoupe du Japon en 1998 (Jubilo Iwata)
Vice-champion du Japon de D2 en 2007 (Tokyo Verdy)

DISTINCTIONS PERSONNELLES

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe d'Asie des Nations en 2000
Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat du Japon en 1996, 1997, 1998 et 2002
Élu dans l'équipe type des 20 premières années du championnat Japonais en 2013
 
SOURCES/RESSOURCES
 
- FIFA

03/03/2022
0 Poster un commentaire

Yasuhito Endo

Yasuhito Endo.jpg
Photo: ©Sky sports

 

Yasuhito Endō

 

遠藤 保仁

Né le 28 janvier 1980 à Kagoshima (JAP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png Japonais, Milieu central, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png 152 sélections, 15 buts

 

1998/99 Yokohama Flügels (JAP) 16 matchs, 1 but
1999/2001 Kyoto Purple Sanga (JAP) 53 matchs, 9 buts
2001/? Gamba Osaka (JAP) 595 matchs, 98 buts
2020/21 Júbilo Iwata (JAP) (Prêt) 34 matchs, 3 buts

 

Célèbre pour sa précision sur coups de pied arrêtés, sa vision de jeu et sa qualité de passe, Yasuhito Endō n'aura jamais quitté les frontières du Japon malgré plusieurs offres en Europe.

 

Le milieu japonais a donc continué de faire le bonheur des locaux et de son équipe nationale. Avec en bonus le record de sélections des Samourai Blue et celui du nombre d’apparitions en J-League, avec plus de 800 rencontres pro à son actif.


25/11/2021
0 Poster un commentaire

Shinji Ono

Shinji Ono.jpg
Photo: ©DR

 

Shinji Ono

 

小野 伸二

Né le 27 septembre 1979 à Numazau (JAP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png Japonais, Milieu offensif, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png 56 sélections, 6 buts

 

1998/2001 Urawa Red Diamonds (JAP) 79 matchs, 20 buts
2001/05 Feyenoord Rotterdam (HOL) 112 matchs, 19 buts
2006/07 Urawa Red Diamonds (JAP) 53 matchs, 8 but
2008/09 VfL Bochum (ALL) 29 matchs
2010/12 Shimizu S-Pulse (JAP) 70 matchs, 8 buts
2012/14 Western Sydney Wanderers (AUS) 51 matchs, 10 buts
2014/19 Consadole Sapporo (JAP) 62 matchs, 2 buts
2019/20 FC Ryukyu (JAP) 9 matchs
2021 Consadole Sapporo (JAP) 4 matchs

 

Élu footballeur asiatique de l’année en 2002, Shinji Ono a eu une jolie carrière.

 

Ce milieu offensif japonais au crâne rasé a fait les beaux jours du Feyenoord Rotterdam avec qui il a remporté la coupe de l'UEFA en 2002. L'homme qui a participé à trois Coupes du Monde s'est aussi offert la ligue des champions asiatique avec les Urawa Red Diamonds en 2007.


17/11/2021
0 Poster un commentaire

Kazuyoshi Miura

Kazuyoshi Miura.jpg
Photo: ©Getty Images

 

Kazuyoshi Miura

 

三浦 知良

Né le 26 février 1967 à Shizuoka (JAP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png Japonais, Attaquant, 1m77

Surnom: King Kazu

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4925141_201506194658413.png 89 sélections, 55 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 26 sélections, 27 buts)

(Coupe d'Asie des Nations: 9 sélections, 2 buts)

(Coupe des Confédérations: 2 sélections, 1 but)

(Jeux Asiatiques: 9 sélections, 3 buts)

(Coupe Kirin: 14 sélections, 8 buts)

(Coupe Afro-asiatique: 1 sélection, 1 but)

(Dynasty Cup: 5 sélections, 1 but)

(Umbro Cup: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 26 septembre 1990 contre le Bangladesh (3-0)

Dernière sélection : le 6 juin 2000 contre la Jamaïque (4-0)

 

1986 Santos FC (BRE) 2 matchs
1986 Palmeiras (BRE) 25 matchs, 2 buts
1986 Matsubara (BRE) 5 matchs, 1 but
1987 CRB Maceió (BRE) 4 matchs
1987/88 XV de Jaú (BRE) 25 matchs, 2 buts
1988/89 Coritiba (BRE) 21 matchs, 2 buts
1990 Santos FC (BRE) 11 matchs, 3 buts 
1990/98 Verdy Kawasaki (JAP) 228 matchs, 123 buts
(Championnat du Japon: 192 matchs, 100 buts)
(Coupe de l'Empereur: 17 matchs, 11 buts)
(Coupe de la ligue japonaise: 17 matchs, 12 buts)
(Supercoupe du Japon: 2 matchs)
1994/95 Genoa (ITA) (Prêt) 22 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 22 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 1 match)
1999 Croatia Zagreb (CRO) 12 matchs
1999/2000 Kyoto Purple Sanga (JAP) 51 matchs, 24 buts
(Championnat du Japon: 41 matchs, 21 buts)
(Coupe de l'Empereur: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue japonaise: 7 matchs, 2 buts)
2001/05 Vissel Kobe (JAP) 127 matchs, 29 buts
(Championnat du Japon: 103 matchs, 24 buts)
(Coupe de l'Empereur: 5 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue japonaise: 19 matchs, 3 buts)
2005 Sydney FC (AUS) (Prêt) 4 matchs, 2 buts
2005/? Yokohama FC (JAP) (en cours)

 

Véritable icone au Japon, l'histoire de Kazuyoshi Miura a un côté Olive et Tom.

 

Surnommé "King Kazu", il aurait inspiré le personnage du manga "Captain Tsubasa" connu en France sous le nom d'Olivier Atton. Yoichi Takahashi, le créateur du manga, le dit lui-même: "Même si je me suis surtout inspiré de Kempes et Maradona pour les actions fantasques, je voulais vraiment que le personnage d'Olivier Atton ait beaucoup de similitudes avec Kazu Miura, car c'était le premier footballeur japonais à jouer à l'étranger." En effet, à 15 ans, il part pour le Brésil suivre son père devenu indésirable dans la mère patrie pour une sombre histoire de drogue. Il y décroche un contrat pro avec le prestigieux club de Santos, un an avant la naissance de Messi. Après quelques prêts, notamment au XV de Jau où il forme un duo d'attaque avec Sonny Anderson en 1987, il se fait sa place, jusqu'à faire les gros titres du journal "Placar" alors qu'il joue ailier gauche pour Coritiba. De retour chez lui, il décroche à 26 ans le premier titre de champion de la J-League avec Verdy Kawasaki lors de la saison inaugurale du championnat pro. Quadruple champion du Japon au milieu des années 1990, l'attaquant sera même élu joueur asiatique de l'année en 1993. À 27 ans, il est le premier japonais à jouer en Série A, sous les couleurs du Genoa. Il inscrit un seul but, lors d'un derby contre la Sampdoria. Il joue ensuite à Zagreb en Croatie, accrochant un titre de champion à son palmarès, puis honore une pige au FC Sydney en Australie avant de rentrer au Pays du Soleil Levant. Et aujourd'hui à bientôt 53 ans, il n'a toujours pas pris sa retraite, participant au championnat sous les couleurs du Yokohama FC. Il a juré de jouer jusqu’à ses 60 ans. Il détient aussi un autre record de longévité: en 2017, il est devenu le plus vieux buteur professionnel de l'histoire supplantant à l'époque l'Anglais Stanley Matthews. À ce moment-là, Miura avait 50 ans et 14 jours et son record tient toujours. Son seul regret : n'avoir jamais pu participer à une Coupe du Monde. Celui qui compte 89 sélections en équipe nationale nippone dont sa dernière cape remonte au début des années 2000 échoue de peu à participer au Mondial américain et n'est pas retenu pour aller en France quatre ans plus tard… Son parcours reste tout de même impressionnant: 10 ans au Brésil, 55 buts en sélection japonaise, des matchs sur cinq décennies, et surtout le mérite d'avoir popularisé le ballon rond au Japon en devenant son premier héros.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe d'Asie des nations en 1992 (Japon)

Vainqueur de la Dynasty Cup en 1992 (Japon)

Champion du Japon en 1991, 1992, 1993 et 1994 (Verdy Kawasaki)

Vice-champion du Japon en 1995 (Verdy Kawasaki)

Championnat de Croatie en 1999 (Croatia Zagreb)

Vainqueur de la Coupe de l'Empereur en 1996 (Verdy Kawasaki)

Finaliste de la Coupe de l'Empereur en 1992 (Verdy Kawasaki)

Vainqueur de la Coupe de la ligue japonaise en 1992, 1993 et 1994 (Verdy Kawasaki)

Finaliste de la Coupe de la ligue japonaise en 1996 (Verdy Kawasaki)

Vainqueur de la Supercoupe du Japon en 1994 et 1995 (finale non-jouée) (Verdy Kawasaki)

Finaliste de la Supercoupe du Japon en 1997 (Verdy Kawasaki)

Vainqueur du Championnat du Parana en 1989 (Coritiba)

Champion du Japon de D2 en 1996 ((Yokohama FC)

Vice-champion du Japon de D2 en 2019 (Yokohama FC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Élu Footballeur asiatique de l'année en 1993

Élu meilleur joueur de la Coupe d'Asie des Nations en 1992

Élu meilleur joueur japonais de l'année en 1992 et 1993

Élu meilleur joueur du championnat du Japon en 1993

Meilleur buteur du championnat du Japon en 1996 (23 buts) (Verdy Kawasaki)

Nommé dans l'équipe type du championnat du Japon en 1991, 1992, 1993, 1995 et 1996

Nommé dans le meilleur onze de l'histoire de la J-League en 2013

À reçu le Grand Prix du sport professionnel au Japon en 1993


18/09/2021
0 Poster un commentaire