Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Nenad Bjekovic

Nenad Bjekovic.jpg
Photo: ©Presse Sports

 

Nenad Bjeković

 

Né le 5 novembre 1957 à Zrenjanin (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864378_201505293642398.png Serbe, Attaquant, 1m78

Surnoms: Bjeko, le petit Monstre

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 22 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 16 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 19 décembre 1968 contre le Brésil (2-3)

Dernière sélection : le 24 février 1976 contre l'Algérie (1-2)

 

1965/69 Proleter Zrenjanin (YOU) 103 matchs, 27 buts
1969/76 Partizan Belgrade (YOU) 198 matchs, 82 buts
1976/81 OGC Nice (FRA) 170 matchs, 108 buts
(Championnat de France: 143 matchs, 85 buts)
(Coupe de France: 25 matchs, 21 buts)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs, 2 buts)

 

Élu joueur du siècle de l'OGC Nice, Nenad Bjeković a marqué de son empreinte l'histoire du Gym.

 

Enfant d’un ex-joueur pro, le jeune gamin fait ses débuts dans le club de sa ville le Proleter Zrenjanin. Ça sent bon le bloc de l’Est et la Yougoslavie made in Tito avec ses écoles de foot qui produisent en série des attaquants aussi racés que techniques. Au bout de quatre saisons, il part au Partizan Belgrade et y marque énormément de buts. Exactement 82 en 198 rencontres. Après un titre de champion et de meilleur buteur pour son dernier exercice, il arrive à l'âge "légal" pour traverser le Rideau de Fer et débarque en France, à l'OGC Nice, malgré un précontrat paraphé avec les Hollandais de l'AZ Alkmaar. Mais les dirigeants niçois ont gonflés la mise. Ils ne le regretteront jamais. Rapidement tombé amoureux de la ville et du club, "Bjeko" va vite devenir un avant-centre impitoyable en première division. Au milieu des années 70, sa classe et son talent éclate à chaque rencontre. Excellent dans les airs, intelligent et robuste, le bomber azuréen se montre très prolifique: 108 réalisations toutes compétitions confondues en quatre saisons et demi. Pas assez pour emmener le club niçois plus haut que le ventre mou, malgré une finale perdue de coupe de France en 1978 (défaite 1 but à 0 contre l'ASNL de Platini). Pour toutes ses belles performances, le yougoslave aux 22 sélections se voit néanmoins récompensé du trophée du meilleur joueur étranger de l'Hexagone en 1979. Après l'arrêt de sa carrière en raison d'un coup de coude dans l'œil un soir de novembre 1980 du côté du stade de l'Abbé-Deschamps d'Auxerre, il change de costume et devient entraîneur. D'abord au Partizan Belgrade puis à l’OGC Nice ensuite à la fin des années 80. Lors de la saison 1988-89, les Niçois terminent sixième et ratent de peu une qualification européenne. Buteur légendaire dans la baie des anges, l'idole du Ray restera l'un des joueurs les plus élégants à avoir porté le maillot rouge et noir.

 

PALMARÈS

 

Finaliste de la Coupe de France en 1978 (OGC Nice)

Champion de Yougoslavie en 1976 (Partizan Belgrade)

Vice-champion de Yougoslavie en 1970 (Partizan Belgrade)

Champion de Yougoslavie de D2 (groupe Est) en 1967 (Proleter Zrenjanin)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Élu meilleur joueur étranger du championnat de France en 1979

Meilleur buteur du championnat de Yougoslavie en 1976 (24 buts) (Partizan Belgrade)



05/11/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres