FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Agne Simonsson

Agne Simonsson.jpg
Agne Simonsson

 

Tore Klas Agne Simonsson

Né le 19 octobre 1935 à Göteborg (SUE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png Suédois, Attaquant, 1m74

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4853450_201505254624947.png 51 sélections, 27 buts

(Matchs amicaux: 16 sélections, 9 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 4 buts)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Championnat nordique: 17 sélections, 10 buts)

 

1ère sélection : le 13 octobre 1957 contre la Norvège (5-2)

Dernière sélection : le 10 août 1967 contre la Finlande (2-0)

 

1959/60 Örgryte IS (SUE) 42 matchs, 25 buts
1960/63 Real Madrid (ESP) 3 matchs, 1 but
1961/62 Real Sociedad (ESP) (Prêt) 22 matchs, 8 buts
1963/70 Örgryte IS (SUE) 12 matchs, 80 buts

 

Il fut un temps où la Suède était l’une des meilleures équipes du Monde. C’était en 1958, durant le seul Mondial au pays des rennes. Après avoir marché sur l’URSS et l’Allemagne de l’Ouest, les Jaune et Bleu rejoignent le Brésil de Pelé en finale. Pendant une demi-heure, la Suède fait illusion en ouvrant le score. Et puis la Seleção se décide enfin à passer la seconde et corrige les Nordiques 5 buts à 2. Agne Simonsson, seul en attaque ce jour-là, ne marquera qu’un seul but, quatre dans toute la compétition, loin derrière Just Fontaine et ses treize réalisations, mais ses prestations ne passent pas inaperçues. Le grand blond et ses dents du bonheur tapent dans l’œil des dirigeants du Real Madrid. Ils voient en lui le parfait remplaçant d'Alfredo Di Stéfano. Car à cette époque-là, il faut un mec à la fois suffisamment malléable et bon pour suppléer la grosse star du Real. Agne a le profil parfait : il est jeune, il vient tout juste de passer professionnel et il réalise une première saison incroyable : 42 matchs, 25 buts avec Örgryte, le deuxième club de Göteborg. Il finit même cinquième au classement du Ballon d’or cette année-là. Du coup, les dirigeants du Real le récupèrent au plus vite. Avant la concurrence. Et c’est comme ça qu’à l’été 1960, Agne Simonsson débarque à Madrid, de loin la meilleure équipe d’Europe. Seul "problème", Di Stéfano fait la loi devant et les entraîneurs lui obéissent au doigt et à l’œil. Bref, Agne Simonsson ne s’en doutait pas vraiment en posant ses valises dans la capitale espagnole, mais il ne jouera quasiment jamais. Seulement trois matchs et un seul but la première année. Les trois premières fois où un Suédois portera le maillot merengue. Ensuite, Simonsson retombera dans l’anonymat, en prêt à la Real Sociedad, puis de retour au pays. Entre-temps, il manquera d'enthousiasme au Championnat d'Europe 1964 où il ne parviendra pas à se mettre en valeur en tant que buteur. Son total de 27 buts en 51 capes reste l'un des meilleurs ratios du pays.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1958 (Suède)

Champion d’Espagne en 1961 (Real Madrid)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or Suédois en 1959

À reçu la Médaille d'or suédoise "Dagbladet" en 1959

Intronisé au Hall of Fame du football suédois en 2008



09/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 975 autres membres