Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Anghel Iordanescu

Anghel Iordanescu.png.jpg
Photo: ©Panini sticker Argentine 78

 

Anghel Iordănescu

 

Né le 4 mai 1950 à Bucarest (ROU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png Roumain, Attaquant, 1m76

Surnom: le Cobra, Tata Puiu

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png 57 sélections, 21 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 7 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 14 sélections, 4 buts)

(Qualif Euro: 11 sélections, 3 buts)

(Coupe des Balkans des nations: 5 sélections, 7 buts)

 

1ère sélection : le 22 septembre 1971 contre la Finlande (4-0)

Dernière sélection : le 10 octobre 1981 contre la Suisse (1-2)

 

1968/82 Steaua Bucurest (ROU) 317 matchs, 155 buts
1982/84 OFI Crète (GRE) 54 matchs, 7 buts
1984/86 Steaua Bucurest (ROU) (adjoint-joueur) 1 match
 
Avant d'être le sélectionneur de la grande Roumanie des Hagi et Popescu quart de finaliste de la Coupe du Monde 1994, Anghel Iordănescu était un terrible attaquant qui a marqué l’histoire du Steaua Bucarest.
 
Avec les Roș-Albaștrii, "le Cobra", pour son style élégant et son sens du but, plante 155 buts en 317 rencontres de championnat avant de pourvoir enfin quitter le pays dégagé des obligations militaires comme dans tous les pays du Pacte de Varsovie pour s'installer en Grèce en fin de carrière à l’âge de 32 ans au sein de l'OFI Crète. Pilier des Tricolori, le joueur aux 26 pions en 64 sélections sera également un titulaire indiscutable sous le maillot roumain pendant près d'une dizaine d'années. Mais le point d'orgue de sa carrière est son retour au Steaua en 1984 afin de préparer sa reconversion au poste d’entraîneur, démarrant la saison comme adjoint d’Emeric Jenei mais aussi comme joueur. D'ailleurs, il entre en jeu lors de la victoire historique le 7 mai 1986 à Séville, remportant à la surprise générale la coupe d’Europe des clubs champions face au grand favori le FC Barcelone, avec comme héros le gardien Helmuth Duckadam, qui repousse toutes les tentatives catalanes pour permettre aux siens de conquérir un titre historique. Il devient par la suite naturellement le coach et continue d’emmener le club sur la vague des succès en remportant trois titres de champion lors de ses trois premières années d’entraîneur et surtout une nouvelle finale de C1 en 1989, cette fois-ci perdue contre le grand Milan AC. Après des passages à la tête de l'équipe nationale et dans les pays du Moyen-Orient, "le général" Iordănescu a ensuite entamé une carrière politique.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe des Balkans des nations en 1980 (Roumanie)
Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1986 (Steaua Bucarest)

Champion de Roumanie en 1976 et 1978 (Steaua Bucarest)

Vice-Champion de Roumanie en 1977 et 1980 (Steaua Bucarest)

Vainqueur de la Coupe de Roumanie en 1970, 1971, 1976 et 1979 (Steaua Bucarest)

Finaliste de la Coupe de Roumanie en 1977 et 1980 (Steaua Bucarest)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

Meilleur buteur du championnat de Roumanie en 1982 (20 buts) (Steaua Bucarest)



04/05/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1199 autres membres