FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Gheorghe Hagi

Gheorghe Hagi.jpg

Gheorghe Hagi

Gheorghe Hagi

Né le 5 février 1965 à Sãcele (ROU)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png Roumain, meneur de jeu, 1m74, numéro 10

Surnoms: Le Maradona des Carpates, "Regele", "Comandante"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png 125 sélections, 35 buts

(Matchs amicaux: 50 sélections, 9 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 30 sélections, 15 buts)

(Coupe du Monde: 12 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 24 sélections, 8 buts)

(Euro: 8 sélections)

 

1ère sélection : le 10 août 1983 contre la Norvège (0-0)

Dernière sélection : le 24 juin 2000 contre l'Italie (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png olympique: 6 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5338111_20151209032918.png U18: 2 sélections

 

1982/83 Farul Constanta (ROU) 18 matchs, 7 buts

1983/87 Sportul Studentesc (ROU) 114 matchs, 61 buts

(Championnat de Roumanie: 108 matchs, 58 buts)

(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 3 buts)

1987/90 Steaua Bucarest (ROU) 121 matchs, 88 buts

(Championnat de Roumanie: 97 matchs, 76 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 24 matchs, 12 buts)

1990/92 Real Madrid (ESP) 84 matchs, 19 buts

(Championnat d'Espagne: 64 matchs, 15 buts)

(Coupe d'Espagne: 5 matchs, 1 but)

(Supercoupe d'Espagne: 1 match)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 4 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 3 buts)

1992/94 Brescia (ITA) 61 matchs, 14 buts

(Championnat d'Italie: 31 matchs, 5 buts)

(Championnat d'Italie de D2: 30 matchs, 9 buts)

1994/96 FC Barcelone (ESP) 50 matchs, 11 buts

(Championnat d'Espagne: 35 matchs, 7 buts)

(Coupe d'Espagne: 6 matchs, 1 but)

(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs)

(Ligue des Champions: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 3 buts)

1996/2001 Galatasaray (TUR) 191 matchs, 69 buts

(Championnat de Turquie: 132 matchs, 55 buts)

(Coupe de Turquie: 15 matchs, 4 buts)

(Supercoupe de Turquie: 2 matchs)

(Ligue des Champions: 31 matchs, 7 buts)

(Coupe des Coupes: 3 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 2 buts)

 

Mythe vivant dans son pays, Gheorghe Hagi appartenait à cette rare catégorie de meneurs de jeu, au talent d’alchimiste, qui convertissait tout ce qu'il touchait en or. Il était un footballeur fantasque et excitant, qui dans un bon jour pouvait changer le visage d'une équipe à lui tout seul et rendre meilleurs ses coéquipiers, tant il est vrai que ce soliste d'exception savait aussi jouer pour et avec les autres. Incroyablement doué et capable de gestes aussi géniaux qu'imprévisibles, celui que l'on surnommait "le Maradona des Carpates" pour beaucoup, le "Comandante" pour les fans du Galatasaray ou tout simplement "Regele" ("le roi") en Roumanie pouvait à tout moment jouer un mauvais tour à la défense adverse. Envoyé très jeune dans une école de football de haut niveau, Gheorghe perce dans le championnat roumain de 1982 à 1990. D’abord au Farul Constanta, son club formateur, où ses aptitudes de dribbleur sont très vite décelées, alors qu'il n’a pas encore 18 ans, puis au Sportul Studentesc qu'il décide de rejoindre en 1983. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4408247_20141227072197.jpgDeux fois meilleur buteur, il reçoit son premier titre de meilleur joueur roumain de l'année à même pas 20 ans. Il signe alors le 1er janvier 1987 au Steaua Bucarest et découvre le très haut niveau mais surtout la Coupe d'Europe des clubs champions. Hagi est alors déjà considéré comme un génie, incarnant un idéal de meneur de jeu qui distribue, dribble, frappe avec un don rarement observé dans les Carpates. Après avoir débuté avec la sélection roumaine en 1983, à seulement 18 ans, il se voit rapidement confier le brassard de capitaine. En effet, jouissant d’une très grande notoriété dans son pays qui lui reconnaît un très grand talent, il possède en outre un tempérament de feu et une personnalité de meneur. Finaliste de la C1 avec le Steaua en 1989, il suscite très vite l'intérêt et s’engage en faveur du Real Madrid durant l’été 1990. Malheureusement, il est loin d’avoir le même rendement. Malgré quelques brins de génie, le Real ne remporte aucun titre ces deux saisons-là. En effet, son passage à la Casa Blanca coïncide avec la période faste barcelonaise. Cette première expérience en dehors du pays est donc contrastée pour Gicà. En 1994, après deux saisons chaotiques à Brescia, le capitaine Hagi porte littéralement les siens lors du Mondial américain. Auteur de quatre passes décisives et trois buts en cinq matchs, dont un d'anthologie contre la Colombie sur une frappe lourde, il cède prématurément en quarts face à la Suède aux tirs au but. Auparavant, en huitièmes de finale, la sélection "tricolorii" emmenait par une génération dorée composée de Dan Petrescu, Gheorghe Popescu ou encore Ilie Dumitrescu avait crucifié l'Argentine (3 buts à 2) via un football léché, direct et génial. Son pied gauche magique, son art de la passe millimétrée, sa science des coups francs et sa vision du jeu ont fait des merveilles. Après cette Coupe du Monde 1994 réussie et une quatrième place au classement du Ballon d'Or quelques mois plus tard, il débarque dans un FC Barcelone traumatisé par sa défaite en finale de Ligue des Champions contre le Milan AC. Il ne décollera pas au cours des deux saisons qu'il effectue. Il quitte la capitale catalane pour le club turc de Galatasaray où avec l'aide notamment de Hakan Sükür et de son compatriote Gheorghe Popescu, il remporte quatre titres de champion, deux coupes nationales mais surtout la Coupe de l'UEFA en 2000, malgré son expulsion en finale, face aux Gunners d'Arsenal de Thierry Henry. Il s’agit de la première coupe européenne décroché par un club turc. On retiendra également son but mythique face à l'AS Monaco au 1er tour de la Ligue des Champions en 2000/2001. Un missile nucléaire à plus de 20 mètres dans la lucarne opposée qui laisse de marbre le gardien français Stéphane Porato (voir la vidéo). Finalement, Gheorghe Hagi dispute sa dernière grande compétition internationale lors de l’Euro 2000, et fête sa dernière cape en quart de finale face à l’Italie (défaite 2 buts à 0) avec encore un carton rouge en prime. Cet incident ne ternit cependant en rien la réputation de Hagi dans sa terre natale. À 35 ans, il prend sa retraite internationale, clôturant 18 années de bons et loyaux services envers la sélection roumaine. Il a montré l'exemple et a contribué à qualifier le pays pour trois phases finales de Coupe du Monde d'affilée, de 1990 à 1998. Il arrête sa carrière de joueur en 2001 après avoir remporté la Supercoupe d'Europe face au Real Madrid. Lors des qualifications pour le Mondial 2002, il est parachuté entraîneur de la sélection, en lieu et place de László Bölöni, mais échoue en barrage contre la Slovénie. Il a ensuite enchaîné les expériences ratées sur un banc (Bursaspor, Galatasaray, Steaua Bucarest), avant de créer le FC Viitorul ("le futur") et l’Academia de Fotbal Gheorghe Hagi en 2009, la meilleure du pays. Hagi reste de loin le meilleur joueur roumain de l'histoire et l'un des plus brillants talents des années 90. Lors d'une enquête menée par l'UEFA en 2003 pour désigner le meilleur footballeur roumain des 50 dernières années, les compatriotes de Hagi n'ont pas hésité une seconde. Car s'il était un homme au tempérament imprévisible, il avait aussi la classe des plus grands.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1989 (Steaua Bucarest)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 2000 (Galatasaray)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1986 (Steaua Bucarest) et 2000 (Galatasaray)

Champion de Roumanie en 1987, 1988 et 1989 (Steaua Bucarest)

Vice-Champion de Roumanie en 1986 (Sportul Studentesc) et 1990 (Steaua Bucarest)

Champion de Turquie en 1997, 1998, 1999 et 2000 (Galatasaray)

Vice-champion de Turquie en 2001 (Galatasaray)

Vice-Champion d’Espagne en 1992 (Real Madrid)

Vainqueur de la Coupe de Roumanie en 1987 et 1989 (Steaua Bucarest)

Finaliste de la Coupe de Roumanie en 1990 (Steaua Bucarest)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 1992 (Real Madrid) et 1996 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe de Turquie en 1999 et 2000 (Galatasaray)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 1990 (Real Madrid) et 1994 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Supercoupe de Turquie en 1996 et 1997 (Galatasaray)

Vainqueur de la Coupe Anglo-italienne en 1994 (Brescia)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur roumain du 20ème siècle

Meilleur buteur de la Ligue des Champions en 1988 (4 buts) (Steaua Bucarest)

Meilleur buteur du championnat de Roumanie en 1985 (20 buts) et 1986 (31 buts) (Sportul Studentesc)

Élu meilleur joueur roumain de l’année en 1985, 1987, 1993, 1994, 1997, 1999 et 2000

Élu "joueur en or" de la Roumanie des 50 dernières années par l'UEFA en 2004

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2015

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1994

Nommé au FIFA 100

 

DIVERS


Gheorghe Popescu, ancien capitaine du FC Barcelone et autre maillon essentiel de la génération dorée du football roumain, est le beau-frère de Gheorghe Hagi.

 

SOURCES/RESSOURCES


- Pitchak Foot

- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©90s Football

 

VIDÉO





27/12/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1119 autres membres