FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Anton Polster

Anton Polster.jpg
Anton Polster

 

Anton "Toni" Polster

Né le 10 mars 1964 à Vienne (AUT)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, attaquant, 1m88

Surnom: "Toni le doublé"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 95 sélections, 44 buts

(Matchs amicaux: 40 sélections, 13 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 29 sélections, 15 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 20 sélections, 15 buts)

 

1ère sélection : le 17 novembre 1982 contre la Turquie (4-0)

Dernière sélection : le 1er septembre 2000 contre l'Iran (5-1)

 

1982/87 Austria Vienne (AUT) 145 matchs, 119 buts

1982 Simmeringer SC (AUT) (Prêt) 13 matchs, 8 buts

1987/88 Torino (ITA) 27 matchs, 9 buts

1988/91 Séville FC (ESP) 106 matchs, 56 buts

(Championnat d'Espagne: 102 matchs, 55 buts)

(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 1 but)

1991/92 CD Logroñés (ESP) 38 matchs, 14 buts

1992/93 Rayo Vallecano (ESP) 34 matchs, 14 buts

(Championnat d'Espagne: 31 matchs, 14 buts)

(Coupe d'Espagne: 3 matchs)

1993/98 FC Cologne (ALL) 160 matchs, 83 buts

(Championnat d'Allemagne: 150 matchs, 79 buts)

(Coupe d'Allemagne: 10 matchs, 4 buts)

1998/2000 Borussia Mönchengladbach (ALL) 43 matchs, 18 buts

(Championnat d'Allemagne: 38 matchs, 15 buts)

(Coupe d'Allemagne: 5 matchs, 3 buts)

2000 Austria Salzbourg (AUT) (Prêt) 12 matchs, 2 buts

 

Prototype de l'attaquant moderne, Anton Polster est incontestablement une gloire du football autrichien. Ce buteur redoutable doté d'une bonne technique aurait pourtant mérité d'évoluer au sein d'une sélection plus réputée. Attaquant d’1m88, "Toni le doublé", comme le surnommaient les journalistes dans les années 80 et 90, a réjoui et fasciné ses compatriotes, grâce notamment à ses 95 sélections avec la sélection autrichienne. Anton Polster, c’est aussi une crinière. Une coiffure aux antipodes des crêtes d’aujourd’hui, et de toute autre espèce de fantaisie gominée. Anton Polster.jpgLa célébration compte aussi. Pas de simagrées ridicules ni de comportement égocentrique chez l'autrichien. L’attaquant fête son but avec simplicité, tombe dans les bras de ses coéquipiers et n’oublie pas de saluer les supporters autrichiens. Le natif de Vienne s'initie au football de haut niveau dès l'âge de neuf ans, en intégrant le centre de formation de l'Austria, son club de cœur. Il y passe toute son adolescence, puis intègre l'équipe première après avoir effectué un bref passage au Simmeringer SC, club autrichien de petite envergure. Avec les Violets, il remporte en 1985 ses premiers titres, à savoir le championnat et la coupe d’Autriche. Dans son club formateur, ses statistiques s'établissent à 119 buts pour 145 rencontres. Le jeune attaquant attire bien des convoitises et, en 1987, il traverse les Alpes et s'engage en faveur du Torino. Il ne passera cependant qu'une seule saison en Série A, avant de rejoindre le FC Séville et de s'imposer comme l'une des plus fines gâchettes du championnat espagnol. Il effectue ensuite deux passages remarqués à Logroñés et au Rayo Vallecano. En 1993, désireux de découvrir de nouveaux horizons, Polster décide de tenter sa chance dans un pays germanique, en Bundesliga. En effet, de 1993 à 2000, Toni fréquente deux clubs allemands: le FC Cologne, de 1993 à 1998, et le Borussia Mönchengladbach, de 1998 à 2000, avant de rentrer au pays, à l'Austria Salzbourg, pour y finir paisiblement sa carrière en 2000. Quand il revient sur sa carrière voila ce qu’il a déclaré: "En Espagne et au FC Cologne, les supporters étaient incroyables. Franchement, je n'étais pas plus brillant que mes coéquipiers, mais les fans m'ont toujours soutenu. Grâce à eux, j'étais toujours en confiance. Chaque fois que j'entrais sur le terrain, j'avais envie de leur rendre au centuple ce qu'ils m'avaient donné" et d’ajouter : "Avec le recul, j'ai l'impression d'avoir réussi de belles choses. Sans cela, comment expliquer que le public ne m'ait pas oublié après toutes ces années? J'ai toujours essayé d'afficher une attitude exemplaire et je n'ai jamais manqué de respect aux fans. Aujourd'hui, j'en récolte les fruits." Avec la sélection autrichienne, il participe aux Coupes du Monde en 1990 et 1998. Lors de cette dernière occasion, il marque, vêtu de son nouveau numéro 19, un but contre le Cameroun à la dernière minute de jeu, offrant ainsi un point à son pays. Malgré tout, l’Autriche quitte le Mondial au terme du premier tour. Toni ne goûtera malheureusement jamais aux joies de l’Euro, mais durant toute sa carrière avec la sélection autrichienne, il plantera 44 pions, ce qui représente une moyenne de 0.46 buts par match. Après avoir raccroché les crampons, le double Joueur autrichien de l'année (1986 et 1997) quitte le Monde du ballon rond et débute une carrière musicale avant de revenir et d'endosser le costume d'entraîneur quelques années plus tard après l'arrêt de sa carrière.

 

PALMARÈS


Champion d’Autriche en 1983, 1984 et 1985 (Austria Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Autriche en 1986 (Austria Vienne)

Finaliste de la Coupe d’Autriche en 1984, 1985 (Austria Vienne) et 2000 (Austria Salzbourg)

Finaliste de la Supercoupe d’Autriche en 1986 (Austria Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Soulier d’or européen en 1987 (39 buts)

Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1985 (24 buts), 1986 (33 buts) et 1987 (39 buts) (Austria Vienne)

Élu meilleur footballeur autrichien de l’année en 1986 et 1997

Élu sportif autrichien de l'année en 1997

Nommé dans l'équipe type du 20ème siècle de la sélection autrichienne en 1999 par le quotidien autrichien "Kronen Zeitung"

Nommé dans l'équipe type du 20ème siècle de l'Austria Vienne en 2001

À reçu l'Ordre du Mérite de la république autrichienne en 2000

À reçu le Prix d'honneur "VdF" en 1997 par le syndicat des joueurs autrichiens

 

DIVERS


- En 2006, Anton Polster a sorti son premier album. Celui-ci s'intitule "Toni Walk". Deux ans plus tard, on le retrouve à nouveau dans les bacs avec "12 Meistertitel" ("Douze titres de champion"). Enfin, le 19 juin 2009, Polster offre son troisième opus musical, sobrement intitulé "Die Dritte" ("le Troisième").

 

SOURCES/RESSOURCES


- FIFA

- 1ère photo: ©Alchetron

- 2ème photo: ©Bild

 

VIDÉO




02/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres