FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Antonio Di Natale

Antonio Di Natale.jpg
Antonio Di Natale

 

Antonio Di Natale

Né le 13 octobre 1977 à Naples (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m70

Surnom: Totò

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 42 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 8 sélections, 2 buts)

(Euro: 7 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 20 novembre 2002 contre la Turquie (1-1)

Dernière sélection : le 01 juillet 2012 contre l'Espagne (0-4)

 

1996/2004 Empoli (ITA) 178 matchs, 55 buts
(Championnat d'Italie: 60 matchs, 18 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 99 matchs, 31 buts)
(Coupe d'Italie: 19 matchs, 6 buts)
1997/98 Iperzola (ITA) (Prêt) 33 matchs, 6 buts
1998 Varese (ITA) (Prêt) 4 matchs
1998/99 Viareggio (ITA) (Prêt) 25 matchs, 12 buts
2004/16 Udinese (ITA) 446 matchs, 227 buts
(Championnat d'Italie: 385 matchs, 191 buts)
(Coupe d'Italie: 24 matchs, 19 buts)
(Ligue des Champios: 12 matchs, 4 buts)
(Ligue Europa: 25 matchs, 13 buts)
 
Buteur aux qualités indéniables, Antonio Di Natale se place parmi les plus grands buteurs de l’histoire du football transalpin malgré un palmarès vierge de tout titre. Une singularité unique. À l’origine ailier gauche, le joueur a montré de quoi il était capable en tant qu’attaquant, puisqu’il a notamment remporté le titre de meilleur buteur du championnat d’Italie en 2010 et 2011. Rapide et vif, "Toto" est un joueur parfois insaisissable, excellent finisseur et qui ne rate jamais une occasion. Un renard des surfaces, la technique en plus. Bon passeur également, il n’hésitait pas à servir ses coéquipiers s’ils étaient mieux placés que lui pour marquer. Antonio Di Natale.jpgL’obsession du but oui, mais pas au détriment du collectif. Napolitain de naissance, Di Natale arrive à 13 ans en Toscane, à Empoli. Au début de la saison 2004/05, désireux de relancer sa carrière après des années consacrées à éviter la relégation, il débarque presque incognito à l'Udinese. À ce moment, personne ne pouvait imaginer que cet homme presque sans référence deviendrait en quelques années le joueur emblématique dans le Frioul. En fait, c'est en 2009 que tout change, suite au départ de Quagliarella à Naples. Le tout nouveau avant-centre devient le meilleur buteur des zebrettes devant Lorenzo Bettini, il dépasse ensuite les 100 buts toutes compétitions confondues avec son club et bat le record de buts en une saison de Oliver Bierhoff en portant son total à 28. L’Italien a toujours marqué au moins 15 buts par saison. C’est de cette manière qu’il a fini par atteindre la barre mythique des 200 buts inscrits en Série A lors de son 400ème match de championnat. Il rejoint des légendes comme Silvio Piola, Gunnar Nordahl ou encore Giuseppe Meazza au classement des prolifiques buteurs du championnat italien. Les chiffres sont impressionnants et parlent pour lui. D'autant plus exceptionnelles que le Napolitain d'Udine n'a débuté en Série A comme titulaire qu'à l'âge de 24 ans et 10 mois. Malheureusement, il en va de même pour son palmarès. Un choix voulu. En restant à Udine pendant toutes ces années, le Transalpin a sacrifié des opportunités de titre pour rester parmi les siens. À de maintes reprises, il a eu l’occasion de s’engager pour des clubs plus huppés, dont le Milan AC, mais il a continuellement envoyé balader tous ses courtisans. Certains y verront un manque d’ambition, une difficulté à affronter la pression inhérente au quotidien dans une grosse écurie. Il y a peut-être de ça. Mais il y a aussi l’amour du maillot. Le constat est terrible: Pas un seul titre. Il se contentera de cette belle troisième place en 2011-12 et de deux qualifications (puis éliminations) aux barrages de la Ligue des champions. Les Frioulans auraient eu toutes leurs chances de prétendre au Scudetto si ils avaient conservé Handanović, Alexis Sánchez, Asamoah et compagnie au fil des années. Or, gagner des titres ne fait pas partie de la priorité de la famille Pozzo. Di Natale a de plus souffert de ce manque de considération durant sa carrière sous le maillot de la sélection. Avec la Nazionale, il n’avait pas été retenu pour le Mondial 2006 victorieux en Allemagne. Présent lors du fiasco de 2010, il traverse l'Euro 2012 comme remplaçant en dépit d’un but important lors du premier match face à l’Espagne (1-1). À l’issue de ce dernier tournoi, il a mis un terme à son parcours international, non sans un vrai goût d’inachevé en dépit de ses 42 capes honorées en l’espace de dix ans. Les années glissent, ces vieilles gloires résistent. Au total, le numéro 10 aura passé 12 saisons avec l’Udinese et aura fait trembler les filets adverses 227 fois toutes compétitions confondues et aura délivré 72 passes décisives. Idole d’une région, "Porte-drapeau" d’un club peu médiatisé, Di Natale est un exemple à suivre. De nos jours, rares sont ceux qui sont prêts à autant de concessions, et qui plus est pour un petit club de province sans ambition, qui réussit parfois à jouer l’Europe. Pas besoin de s’attarder sur l’amour que lui porte les supporters frioulans, il est évidement immense.
 
PALMARÈS
Finaliste de l'Euro 2012 (Italie)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur joueur italien de l'année en 2010
Meilleur buteur du championnat d'Italie en 2010 (29 buts) et 2011 (28 buts) (Udinese)
Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat d'Italie en 2011, 2012 et 2013
À reçu le Prix Gaetano Scirea en 2011
 
DIVERS
- Discret et généreux, il a pris la décision de s'occuper de Maria Carla, la sœur handicapée de son ancien coéquipier Piermario Morosini, après le décès du milieu de terrain le 14 avril 2012 lors du match Pescara-Livourne, qui était sa seule famille.
- Né dans le coeur historique de Naples, sa famille a dû déménager à la suite du tremblement de terre du 23 novembre 1980, qui a fait 2914 morts dans le sud du pays. Les Di Natale se sont installés à une vingtaine de kilomètres de Naples, à Castel Cisterna, cité de Vincenzo Montella, l'ex grand attaquant de l'AS Roma.
 
VIDÉO



18/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres